Une Marina à Sète – pour qui ? pourquoi ?

Une Marina à Sète – pour qui ? pourquoi ?

Par François Liberti – Conseiller Communautaire Sète Agglopôle Méditerranée

Quai d’Alger : Plusieurs alternatives

1. Défendre la fonction actuelle du quai d’Alger en termes d’accueil :

- des navires de croisières ainsi que des navires ± 200 mètres ET NE PAS perdre l’attractivité que génèrent ces escales en cœur de ville

- quai dédié à tout navire qui désirerait être à terre ponctuellement ; ex : marine nationale et autres issus de la CEE, navires scientifiques, voitures, bâtiments de service…

2. Garder la dimension d’un « quai d’honneur » à caractère évènementiel :
Il y a déjà « Escale à Sète », mais il peut y avoir d’autres propositions. Ces dernières sont à inventer avec les acteurs culturels et maritimes.

3. Créer un point « animation et information, en lien avec la région Occitanie, Port Sud de France. Ce dernier serait ouvert au public, valorisant à la fois la ville, son port, le travail de la Région et les projets à venir, avec des grilles ouvertes au public, hors périodes d’accueil des croisières (Espace Schengen).

Pouvons-nous imaginer la proposition suivante comme un compromis possible ?

- Pourquoi ne pas positionner le « garage » à bateaux de luxe au fond du Bassin Orsetti, ou encore utiliser une partie du quai H et ce, jusqu’à l’extrémité du port

- Concernant les arguments présentés en réunion par l’ancien Directeur du Port de Nice, à savoir, le public de la Grande Plaisance, ne pas oublier que Port Sud de France et la Région, en ont déjà la charge et qu’elle représente environ 15 navires positionnés entre Cayenne et les quais François Maillol et République.

Communication de François Liberti – Conseiller Communautaire
Sète Agglopôle Méditerranée

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations