Des Sétois prisonniers, pourquoi ?

"Pendant tout un week-end, on empêche les Sétois de bouger. Ceux qui habitent sur les quais fermés à la circulation ne peuvent sortir de chez eux qu'en ambulance, ou en corbillard... Belle perspective ! Pour les autres, ça n'est guère mieux. Car, la solution proposée était de laisser la voiture dans un parking "extérieur" et de partir tôt et rentrer très tard !"

"Mais, sauf à avoir de bonnes jambes, comment aller à sa voiture, puis à sa maison au retour ? Les navettes ne font pas du "porte à porte" et les bus ne circulent pas le dimanche : quand on habite sur Saint Clair, "bonjour les dégâts"... " "Et, de toute manière, c'est : interdiction des réunions de famille, pour ces fêtes de Pâques, le temps d'Escale à Sète : très "belle" contradiction... Il fallait certes éviter les embouteillages, mais la punition, pour les Sétois, me paraît aller au delà du raisonnable."

Rosy Ric, contente de ne plus être "sétoise"."