courrier des lecteurs

A propos des expulsions

Sète juillet 2015, nous vivons des vacances de rêve

Cette année,
Nous trempons nos corps ivres de soleil, dans une méditerranée pleine de cadavres,
L'été bascule cul par dessus tête,
À Calais, pousse des jungles,
Des migrants tentent de faire le mur, épinglés comme des papillons,
À Paris, des réfugiés par centaines dorment à la rue,
À Sète,
À Sète, Voix Vives a pris son quartier haut,
Les poètes estampillés Méditerranée, un label de qualité,
En provenance directe avec un détour par l'exil,
C'est bon pour l'authenticité,
En haut, les poètes AOC... POÈTISENT....

À Sète,
À Sète, en bas, tout en bas,
Des voix d'hommes, de femmes et d' enfants,
Des voix de la méditerranée et d'ailleurs,
Des voix condamnées à l'errance,
Des voix européennes rejetées dans les coins aveugles de notre société,
Des voix, traînées dans la poussière,
Des voix, écrasées de soleil, battues par la pluie,
Des voix caravanes, des voix qui chantent, des voix rient,
Des voix qui aiment...
À Sète, les voix d'en bas ne montent pas jusqu'aux micros autorisés,
Jusqu'aux chaises longues parasols guinguettes...

À Sète, dans cette ville qui se dit singulière,
À ce moment précis,
Où résonne les voix d'une centaine poètes,
En des langues différentes,
À Sète,
Le Maire EXPULSE !
Le maire expulse
La centaine de voix qui vit,
En bas,
Tout en bas,
Sur le parking du Mas Coulet.

Vos gueules les mouettes !

Joe Dasnière

Ca râle fort

917 signatures à ce jour sur le site opinion.com et un bon nombre sur papier.
Cette pétition est en mon nom propre mais l'association se sent obligée de réagir au niveau environnement.

Pourquoi ? pour faire « nettoyer et entretenir cet endroit sali par des touristes », dit Mr le Maire ? Merci pour les touristes qui viennent faire vivre Sète pendant 2 ou 3 mois, !  Mais alors qui salit le reste du temps ? Car, pour habiter le quartier, il est sale à longueur de temps et je l'ai déjà dit à Mr le Maire bien souvent lors de nos réunions.

Peut être faudrait il proposer à Mr le Maire d'exiger à tous les responsables de différentes soirées, comme les concerts de début juillet dans les paillottes, de faire nettoyer les alentours chaque soir après leurs fêtes car des immondices sont déposées un peu partout dans les alentours et c’est scandaleux! Mettre des WC dans des enclos pour les gens est une bonne chose mais le reste devrait être aussi protégé et nettoyé par leurs soins et non aux contribuables sétois de payer. Ce n’est pas une bonne raison Mr le Maire ?

Nous déplorons depuis des années le laisser aller de Sète et le manque de volonté de rendre la ville plus propre. Et nous remarquons que cela empire de plus en plus. Pourtant Mr le Sénateur Maire est aussi président de l'agglo donc nous ne devrions plus avoir de problèmes....... « Vouloir c’est pouvoir »

Construire sur des zones inondables et sableuses, on ne peut s’attendre que d’avoir des soucis d’entretien de route ou de promenade. Le citoyen est il responsable de ces décisions irréfléchies ?  NON

Pour en finir avec les places de parking, faudrait-il penser à ne pas concentrer les places d'handicapés que sur un parking. Des handicapés à l'année, il y en a et ne doivent pas être obligés de se garer à l'autre bout de leur habitation. Les emplacements doivent être équilibrés sur les deux parkings et sur tout le reste du bord du Lazaret et corniche sinon à quoi pourraient-ils servir ?

On m’a averti, hier, qu’un bus devait venir sur la pace Roger Théron de 14h à 18h  pour entendre les doléances des habitants du quartier (information donnée le même jour, de  la mairie, à un particulier qui était venu râler pour les parkings)….comment se fait il que personne n’ait été prévenu de cette venue ?  il est facile de faire le  bilan de cette rencontre avec les citoyens  quand on ne fait surtout pas de communication sur ce passage……(1)

La solution de faire payer ceux qui ne sont pas responsables n'est plus acceptable.

Catherine Chauzit
Les gardiens de Thau

(1) NDLR : Cette information est en ligne sur Thau-info depuis le 1er juillet en page Infos Ville dans l'agenda des rendez-vous mensuels du Mobil'Info...

La "renverse"

A propos du dernier édito de Bernard Barraillé : Magique » renverse »

La "renverse" que vous évoquez joliment est un phénomène qui s'observe sur toute côte en période de calme. Il est initié par Monseigneur l'astre solaire et s'explique par les capacités de réchauffement / refroidissement différentes des terres et de la mer : celles-là se réchauffent et se refroidissent plus rapidement que celle-ci. Ainsi, faute d'ensoleillement, pendant la nuit, les terres sont plus fraiches que l'eau : au-dessus des terres l'air est plus "froid" (!) et donc plus dense que sur la mer. En conséquence, l'air "glisse" de la terre vers la mer. C'est la "brise de terre". Le phénomène inverse se produit dès que les ardeurs solaires sont suffisantes et voici la "brise de mer". Ces brises ne sont bien sûr plus perceptibles dès que le ciel se voile ou que , venant d'Espagne, d'Italie ou des causses, souffle le vent !

Michel GAILHARD

Projet de ligne grande vitesse Montpellier – Perpignan

Une lourde erreur

« L’Observatoire du Pays de Thau » confirme qu’il reste très préoccupé par le projet LGV pour lequel la SNCF, le Conseil Régional et d’autres font le forcing.

Au demeurant, le Conseil Régional Languedoc Roussillon, à travers son représentant à la réunion récente de Poussan, a montré, à l’instar du dossier « Hinterland », qu’il avait l’art de soutenir des projets sans se soucier de l’environnement.
Les informations données par la SNCF sur le trajet sont consternantes : abimer encore un peu plus le Massif de la Gardiole, ériger un viaduc de 30 mètres de haut sur le site historique d’Issanka, passer à proximité de l’étang de Thau, zone vulnérable, s’il en est, aux herbicides épandus le long des voies, …
Oui, nous défendons fermement, sur notre coin de Languedoc, la qualité de l’eau, la faune, la flore. Pourquoi élaborer des Plans de gestion couteux quand on voit ce qu’il en advient ?
Les oiseaux disparaissent, l’étang connait trop de pollutions, l’activité des professionnels de l’Etang est mise en danger.
C’est un bruit insupportable qui s’annonce, la lourde dégradation de nos paysages déjà si impactés par les urbanisations trop souvent mal maitrisées, les nuisances multiples.

Et qu’on ne nous dise pas qu’il s’agit de l’intérêt général !

La cour des comptes, dans un rapport d’octobre 2014, a clairement posé ce qu’était aujourd’hui le TGV : très cher et peu cohérent. De plus, l’utilisation de cette nouvelle voie pour les marchandises parait aléatoire.
Le maillage de chemin de fer en France est sacrifié, les trains Intercités sont trop souvent supprimés. Le « tout autocar » préconisé maintenant est-il une solution sur nos routes encombrées et dangereuses ? Certainement pas.

Mais le projet TGV est effarant avec la construction de la gare de la « Mogère » à l’extérieur de Montpellier. Ainsi, par exemple, à terme, les usagers du bassin de Thau devront prendre le TER à Sète puis le tramway, de Saint Roch à la Mogère, ligne qui n’est pas encore prévue dans les cartons ! Est-il convenable de gagner un quart d’heure à Très Grande Vitesse et de perdre une heure dans la recherche du parking ? les correspondances ?
Personnes âgées, familles avec des enfants, handicapés, devront s’adapter à ce dispositif invraisemblable. Pour s’en sortir, la SNCF fait savoir, d’une voix timide et peu assurée, qu’une ligne rejoindrait la Mogère et les gares du littoral. Peut-on les croire ? Quel coût le stationnement aura-t-il pour les usagers ?
Ce qu’ils veulent, c’est faire la LGV, en apaisant par des propos non étayés, les usagers.

Et puis la ligne, comme trop de grands travaux, risque d’être construite sur le partenariat Public – Privé dont on connait les coûts.

Et nos élus locaux ?

Ils se sont empressés (pas tous !) de donner leur accord.
Avaient-ils tout mesuré ? Sans doute pas. Certains paraissent gênés maintenant.
Ils peuvent encore se ressaisir, d’autant que la plupart ont donné leur accord sans consulter la population.

Dire non à la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan TGV est la seule position crédible.

C’est là qu’est l’intérêt général. La LNMP n’est aujourd’hui pas une priorité car elle ne répond pas aux besoins des habitants du Languedoc. Elle est destinée à un transit sur notre territoire, sans arrêt cohérent, mais avec des nuisances environnementales certaines. Nous avons besoin prioritairement d’un maillage de train pour l’usage du quotidien, pour donner une alternative à la voiture moins polluante et plus sécurisée, aux habitants du Pays de Thau. Nous avons besoin d’une relocalisation de l’activité économique, associée à un service de fret efficace.

L’Observatoire du Pays de Thau, association indépendante non subventionnée, invite chacun, à tous les niveaux, à remettre sur la table notre projet global d’aménagement des voies de transports sur notre territoire.

Agnès GIZARD-CARLIN
Présidente de l’Observatoire du Pays de Thau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Etang de Thau : une zone de non droit !

" Faire connaître, sensibiliser pour mieux protéger les richesses de ce patrimoine naturel. Un objectif partagé par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, partenaire scientifique de l’Escale à Marseillan. le SMBT anime une campagne de sensibilisation sur les espèces et habitats protégés de la lagune, dans le cadre du programme européen Natura 2000. "

De bien belles paroles qui ne sont pas suivies d'actes.... Le "BRACONNAGE " n'a jamais été aussi important (pêche de nuit au lamparo avec une fouine, lignes de fond, pêche à la volée avec de gros hameçons triples et filets non autorisés (poser un filet attendre que les poissons se prennent dans les mailles et les laisser crever et pourrir sur place... rien que pour le plaisir de détruire !), pêche des petits loups, non maillés, de 10/15cm , le long de l'ancien quai des bateliers, tous les soirs à Marseillan plage) ! Bref, encore une fois, nous avons affaire à des politiciens qui brassent de l'air ! Mais qui, devant les médias, jureront qu'ils sont sensibles à la protection de la faune et de la flore de l'étang de Thau ! Je ne veux même pas parler de la gendarmerie maritime (existe-t-elle ?) dont il semblerait qu'on la cantonne à surveiller les parcs à huîtres & moules en mer, avec une seule priorité : contrôler les plaisanciers accompagnés de jolies filles (parce qu'ils savent qu'en cas d'infractions ils seront solvables….et que de plus c'est agréable à regarder une jolie femme en maillot deux pièces... voire en monokini !).
Par contre, là où le braconnage et la destruction gratuite de poissons sévissent de jour comme de nuit : pas l'ombre d'un képi à l'horizon ! "Elémentaire mon cher Watson !"... à 5h ou 6 h du matin tout le monde dort et à 18 ou 19h c'est sacré : l'apéritif ! Mais le pauvre petit vieux en retraite qui ramasse 300 à 500 grammes de palourdes pour les faire déguster à ses enfants ou petit enfants : sacrilège ! il enlève le pain de la bouche des professionnels ! Et vlan... une amande. Alors qu'un soit disant professionnel qui pose ses filets dans le port de "Marseillan plage" ou qui pêche au fusil harpon entre les bateaux… là : le pauvre il faut bien qu'il puisse nourrir sa famille et mettre du gaz-oil dans son gros 4X4 !
Alors, je pose la question qui fâche : A QUAND UNE VERITABLE BRIGADE DE PROTECTION ET DE LUTTE CONTRE LE BRACONNAGE ? A QUAND LE RESPECT DES "LOIS PECHE EN MER " SUR L'ETANG DE THAU POUR TOUS, AMATEURS & PROFESSIONNELS ?

P.Jacquinot
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Itinéraire partagé

Info : le début de piste cyclable de villeneuve-les-maguelonnes  vers Mireval et VIC, dont le terminus actuel est à la hauteur de l'ex- élevage d' autruches ne sera pas prolongé en "site propre". Selon une information recueillie auprès du service compétent du CG34, une nouvelle expression apparaît  : "itinéraire partagé". Ce qui veut dire que, ce prolongement s'effectue par le virage à angle droit vers le passage à niveau de la voie ferrée et l' emprunt de petites routes de "campagne" vers Mireval ! Itinéraire où vous partagez la route avec les voitures. Les restrictions de subventions État/Collectivités locales  ne sont sans doute pas étrangères à ce nouveau concept mais si cela devait devenir la régle, c'est pour moi, un pas en arrière qui ne va faciliter les déplacements en vélo de notre population. J'en profite également pour vous signaler la nécessité de "sécuriser" l' accès des piétons et cyclistes à la gare SNCF de VIC-MIREVAL depuis le centre de VIC LA Gardiole. En effet il faut, d'une part, traverser le croisement du D114 avec le D116 , la visibilité en provenance des véhicules en provenance de l'ex RN 112 étant réduite du fait du franchissement de  la voie ferrée par un pont-route, d'autre part, il y a le danger de la sortie de la gare, côté étangs, pour se rendre en tant que piétons face au danger sur la gauche du D116 vers VIC.

Lionel Couty

Réaction de François Liberti au dernier édito de Thau-info

Dans votre dernier édito de Thau lnfo, vous écrivez: "L'Hérault déjà un des départements les mieux lotis en pistes cyclables... " ; en effet, c'est tout à fait vrai et il en est ainsi parce les conseillers départementaux y travaillent, comme ils travaillent dans bien des domaines ! Quant à l'augmentation des indemnités des élus départementaux, vous auriez pu aller chercher les informations à la source plutôt que de vous faire, vous aussi, l'écho d'une campagne tendancieuse et insultante pour les élus que nous sommes. Vous trouverez ci-joint ma mise au point sur ce sujet. Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

François Liberti
Président de l'Association Des Elus Communistes et Républicains

» lire la mise au point en pièce jointe

ndlr: François Liberti fait référence à notre édito mentionnant les élus du nouveau conseil départemental qui, à l'unanimité, des communistes au Front National, ont voté une augmentation de leur indemnité pour la porter au maximum autorisé par la loi...

Lettre ouverte aux scolarques, assassins de grec et du latin

L’extraordinaire professeur Francis Stumbauer incitait ses élèves du collège de l’Immaculée Conception d’Aubenas à inventer un langage cryptoglotte, ce qui leur permettaient d’assimiler les racines grecques et latine de manière ludique.
Il pensait en effet qu’étudier ces racines étaient plus motivant que la traditionnelle uroluditélémétrie célébrée dans la « Guerre des boutons ». D’autant que les recordmans en cette manière étaient loin d’égaler les bovinomictions !
Les élèves, même les ergophobes porteur d’un chirohirsutisme, accédaient avec plaisir à ce « verlan » qui, après tout, ne comporte qu’un peu plus d’une centaine de racines, mais qui permet de comprendre les subtilités de notre magnifique langue, le Français. Ils n’étaient plus des aphrénopèdes.
Ils devenaient en s’amusant plus forts que leurs parents, souvent considérés comme trop facilement ototracteurs et antirotondogyrateurs !
Ils flamboyaient en rhinopodes, comme Cyrano, qu’on pourrait rebaptiser Sirhino.
Pour cela, ils excellaient en kérabovinopréhension sans hyperhippoascensionisme, et Francis Stumbonheur leur apprenait à rester modestes devant leurs succès.
Ce langage peut paraître capillarotracté ou même tétracapillarotomisé…. Et entraîner une plomboclastie, mais c’est la caractéristique des langages cryptoglottiques.
Ne prenez pas ces mots au pèdigramme !
Ne voyez dans ce message, Scolarques, qui me considéraient sans doute comme un orchidoclaste utilisant une paleonecroglotte, qu’un message d’Amour (philo) pour ma langue maternelle, le Français.
 
Je vous en supplie, ne coupez pas les paleodendrites sur lesquelles nous reposons.
 
Cryptoglossaliquement votre
 
Patrick Misse, médecin et écrivain perdu sans ses racines !
 
Ps : racines utilisées dans ce texte par ordre d’apparition:
1 Arqu- arch : qui commande, chef
2 Schol : école
3 Crypto- : caché
4 Glotte : langue
5 uro-
6 ludi- : jeu
7 Télé : au loin
8 Métrie : mesure
9 Bovino : bœuf, vache
10 Miction :
11 ergo : effort
12 phob- : avoir peur
13 chir- : main (comme chiropractor)
14 hirsut- : cheveux, poil
15 a : privatif
16  phrén- : cerveau
17 pèd- : enfant (grec) pied (latin)
18 oto- : oreille
19 gyr- gir : tourner
20 tract- : tirer
21 rhin- : nez
22 Kéra- : corne ( phanères, tissu cutané en médecine)
23 Hyper- : grand
24 capill- : cheveux
25 tetra : quatre
26 tom : couper (comme les coupes tomodensitométriques des scanners)
27 claste : qui casse (comme les cellules osseuses « ostéoclastes » qui cassent l’os)
28 gram- : lettre
29 orchido- : qui a rapport aux gonades
30 paleo- : ancien
31 necro- : morte
32 dendr- : branches, arbres (ramifications des neurones en médecine)
33 Phil- : Aimer, mon mot préféré….

Patrick Misse

Que vont faire les élus du conseils départemental?

La réponse est trés simple : 1ère décision augmenter leurs indemnités de 8 %... c'est dire si leurs soucis sont altruistes.

Gilles Denis

ndlr: Gilles Denis fait référence aux élus du nouveau conseil départemental qui, à l'unanimité, des communistes au Front National, ont voté une augmentation de leur indemnité pour la porter au maximum autorisé par la loi...

Notre langue est si belle

Depuis le début du printemps, on voit notre belle ville se fleurir pour le plaisir et le bonheur de ses habitants... par contre on voit aussi malheureusement fleurir des publicités sur les panneaux réservés à cet effet, mais aussi sur les bus... en anglais... j'en suis profondément attristé.

Daniel Benoit

LNGV

Suite au compte-rendu de la réunion tenue à Poussan concernant la LNGV

Alors que certains élus comme le président de la CCNBT fervent écolo se démène contre les OGM, que les élus du Bassin de Thau restent plutôt silencieux ou disent tout et son contraire comme le maire de Poussan sur la future ligne LGV. Aucun élu ne s’offusque de ce projet qui va dénaturer notre bassin de Thau, apporter des nuisances et risques de pollution sans que l’on nous apporte une preuve réelle quant à la fiabilité de ce projet, tant en terme de retombés économiques sur la région et le bassin de Thau, qu’en nombre de voyageurs ou de fret…
Les lignes LGV actuellement en France sont déficitaires, la SNCF ferme des lignes interrégionales. Il existe aujourd’hui une ligne de chemin de fer sous utilisée, le fret ferroviaire est quasi inexistant, ne serait-il pas tout simplement plus intelligent de remettre à niveau la ligne actuelle voir de la doubler ? De développer le fret sur celle-ci ? Ensuite si le traffic sur cette ligne devenait trop important il serait alors temps d’étudier une autre piste mais je pense que nous en sommes loin…
Que va devenir la ligne existante si le projet se réalise, avenir de la gare de Sète, Frontignan, Vic, Agde… ?
SNCF réseau et la région nous ont fait un très jolie site internet, ils organisent des réunions appelés Concertation Citoyenne alors que le projet est déjà bouclé, ils veulent nous laisser croire que la population a décidé et approuvé ce projet. Après la réunion à Poussan, nous avons pu nous apercevoir que ce projet est loin de faire l’unanimité auprès des riverains.
Il ne suffit pas de nous présenter de jolis tableaux avec de jolis chiffres pour que tout devienne rose, derrière tout ça il y a un patrimoine, des hommes et des femmes qui vivent sur ce territoire et peut être qu’aujourd’hui la priorité est là !

Olivier Frezou

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations