Peintures de Sylvie Dedet : l'art et la patience

 

Sylvie Dedet est une artiste peintre résidant à Cournonterral. Elle se consacre à son art depuis trois décennies. Poursuivant inlassablement et méticuleusement ses recherches, elle s’attache plus particulièrement à conjuguer diverses combinaisons chromatiques, dans un souci d’exigence esthétique mais aussi par un besoin impétueux de « nécessité intérieure ». La couleur ne répond pas seulement et simplement à quelques règles physiques de la lumière sur une matière et une surface, elle agit aussi sur le peintre comme un révélateur, comme une résonance de son univers spirituel et psychologique.
Pratiquant la technique exigeante de la peinture à l’huile, Sylvie Dedet est restée fidèle à certains choix picturaux : le paysage, les saisons, la nature morte... Mais au cours de ses années de travail intense elle les a abordés de différentes façons dans le domaine de la couleur, passant par une période verte, puis or, rouge et bleue, couleurs .savamment agencée et longuement réfléchies en harmonies et contrastes Son art traduit de façon fort édifiante un univers quelque peu idyllique et semi-naïf au lyrisme séduisant.
Exposition des peintures de Syvie Dedet du 6 au 15 octobre 2017 à la galerie de la chapelle 22bis rue de la chapelle à Cournonterral
M. P.

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations