René Le Bail créateur de pavois

René est un ancien jouteur et il a commencé les tournois en 1976 à la création de l'école de joute de la Marine. Depuis, il a cessé de « combattre » sur la tintaine.

Sa passion pour les joutes et vu son temps désormais libre il a eu cette idée de faire des pavois, pour faire plaisir aux gens et pour que le « patrimoine sétois ne s'efface pas et qu'il continue à vivre ».
En fait il reste peu de monde qui fabrique des pavois.

Depuis le lancement de son activité-passion il a eu un certain « succès » d'estime et il est récompensé quand il voit un petit jouteur recevoir un pavois et qu'il voit ses yeux briller, qu'il le sent heureux. Il aime en offrir aux enfants pour la Noël.

Il n'a commencé à créer ses pavois que depuis un an.

Il fait ses pavois en pin. Il a mis un certain temps à fabriquer ses gabarits. Mais désormais il peut faire toutes les tailles traditionnelles Il s'est équipé de tout un petit matériel nécessaire pour le travail du bois.

Le pavois qu'il fabrique devant mon objectif sera mis entre les mains d'un jeune jouteur en première année de joute. En fonction de l'âge et surtout du poids, les dimensions des pavois vont naturellement évoluer, ainsi que l'épaisseur du bois.

Son petit atelier, qu'il va bientôt agrandir et surtout isoler du froid, recèle des « trésors », des ébauches de pavois dont le bois sèche et qui, un prochain jour, iront, pour certains, décorer un dessus de cheminée, comme ces « pavois d'honneur » qu'il fabrique pour des amis.

Le dernier en date, en bois brut, il vient de l'offrir à un ami jouteur mézois qui va le faire décorer par des peintres de Villeveyrac (34). Ce pavois fera partie des lots offerts lors de la soirée du Téléthon de décembre prochain. René Le Bail est heureux que le pavois ai cette destinée. Lui qui a connu la maladie à travers les souffrances de son frère Alain emporté, à l'âge de 20 ans, par « cette putain de maladie », comme il le dit.
En les réalisant, il a une pensée pour son frère qui lui aussi en faisait de tout petits dans les années 80.

Outre ces pavois de tournoi, il a commencé aussi à créer des pavois de décoration, qu'il fait à la demande pour des gens qui veulent comme une photo de famille mais sur un pavois.
Il a aussi commencé à créer des pavois représentant les quartiers de Sète, le Môle, le Souras-Bas, la Corniche, à l'aide de photos anciennes. L'idée de départ était pour lui de faire des pavois de joute peints mais son handicap c'est qu'il pense ne pas savoir peindre. Il a donc eu cette idée d'utiliser de vieilles photos de jadis.
Son but c'est d'en créer sept et il pense pouvoir y arriver.

Deux de ces pavois sont actuellement exposés à la « brasserie des Arts » au musée Paul Valéry de Sète. Il aime à penser « qu'ils sont à la porte du musée » mais il pense aussi qu'ils vont y rester longtemps sans en franchir la porte.

Jean-Marc Roger

cliquez sur une image pour l'agrandir