Beaux Arts

Dimanche 15, Journée Mondiale de l'Art

Abstract,art,cultures,traveling carnival

Il y a des journées mondiales sur des thèmes graves et d'autres sur des thèmes beaucoup plus futiles... mais un observateur averti se sera rendu compte que la sphère artistique est particulièrement délaissée. Juste une journée mondiale de la poésie célébrée le 21 mars de chaque année...

Alors, une journée mondiale consacrée à l'art est en soi une bonne nouvelle. Et pas seulement pour les artistes. Pour nous tous, citoyens de base, aptes à nous laisser attirer par l'art, quelle que soit sa forme d'expression !

La première journée mondiale de l'art a été organisée en 2012, à l'initiative de l'International  Asso­ciation of Art (IAA) appuyée par l'UNES­CO.

En pratique, de nombreuses manifestations sont organisées dans de nombreux pays, autour de l'art et des artistes. Il est difficile de les relayer toutes, aussi nous laissons chaque internaute faire le tour des expositions organisées dans sa région !


En savoir plus sur http://www.journee-mondiale.com/308/journee-mondiale-de-l-art.htm#HwyMquvxmVfkRh3l.99

Vente record pour Dock Sud

Martin Bez et Dock Sud  vuennent de remporter un joli succès avec la vente chez Sothebys d’une toile qu peintre chinois  ShonJuguen  à 50 000 euros.  Ce peintre  est representé par Dock Sud depuis 2006.

Picasso, un poète qui a mal tourné?

 

Cette citation de l’artiste lui-même nous révèle une facette méconnue de celui qui s’est  illustré à travers la peinture, la sculpture et le dessin. Véritable génie des arts, l’œuvre de Picasso et son talent semblent sans limites.

Anticonformiste en tous genres

Si son coup de pinceau  est reconnaissable de tous, sa plume l’est également ! Le poète est aussi atypique que l’était le peintre. À ce propos, voici la manière dont il s’exprimait concernant sa peinture : « je mets dans mes tableaux tout ce que je veux, tant pis pour les choses. Elles n’ont qu’à s’arranger toutes seules. » Picasso n’obéit à aucune règle. Il s’exprime avec spontanéité et instinct. En cela, ses écrits sont exceptionnels. Le style de Picasso est tellement singulier et personnel que ses poèmes n’ont pas besoin de signature pour être reconnus.

On ne peut pas déterminer précisément la date à laquelle il commence à écrire : on suppose que c’est vers 1935,  période durant laquelle sa vie privée bascule (liaison secrète, instance de divorce, etc.).

Un esprit créatif infini

Picasso aurait produit entre 350 et 400 poèmes. Il a également composé plusieurs pièces de théâtre telles que Le désir attrapé par la queue, Les quatre petites filles ou encore L’enterrement du comte d’Orgaz. Il écrit sur des supports variés, allant du papier d’Arches (support luxueux) au papier hygiénique. Ses textes littéraires ou pittoresques laissent planer un sentiment d’inachèvement recherché par l’artiste qui s’exprimait ainsi : « Achever un tableau ? Quelle bêtise ! Terminer veut dire en finir avec un objet, le tuer, lui enlever son âme ». Tout chez Picasso, que ce soit ses œuvres elles-mêmes, ses procédés ou ce qu’il véhicule, poussent à la création, à la réinterprétation et au renouvellement ! L’artiste avait de l’aversion pour ce qui est immuable ! C’est peut-être la raison pour laquelle il a déclaré : « Les ordinateurs sont inutiles. Ils ne savent que donner des réponses ».

Derrière l’écrivain sommeille le peintre

Pour certains détracteurs, l’écriture est chez Picasso un moyen pour faire oublier son incapacité à produire de nouvelles œuvres. Cependant, l’évolution de son style et la concomitance entre ses productions écrites et visuelles permettent de dissiper les doutes. Poésie et arts plastiques iraient alors de pair. D’ailleurs, on retrouve dans ses ouvrages de nombreuses allusions à la peinture. On devine alors le peintre lorsqu’on lit le poète ! Des objets banals peints sur ses tableaux deviennent des sujets dépeints dans ses écrits : « Les tableaux on les fait toujours comme les princes font leurs enfants : avec des bergères. On ne fait jamais le portrait du Parthénon ; on ne peint jamais un fauteuil Louis XV. On fait des tableaux avec une bicoque du Midi, avec un paquet de tabac, avec une vieille chaise. » Picasso était bien plus qu’un peintre, c’était avant tout un créateur, un architecte des arts.

Les Journées Ateliers Portes Ouvertes de Sète

Portes Ouvertes

 

Du samedi 14 au dimanche 15 avril 2018

Cette manifestation est l'occasion de rencontrer et d'échanger au sein même de leurs ateliers avec un grand nombre d'artistes plasticiens, peintres, sculpteurs, photographes, graveurs, céramistes.

japoCapturejapo22Capture

JAM : « Césarion : mouvements et reproduction d'une œuvre »

jamiCaptureVendredi 23 mars 2018 à 18h30 au Jardin antique méditerranéen 

   « Césarion : mouvements et reproduction d'une œuvre »

 Conférence animée par Marc Sauer

Adjoint au directeur des musées d'Agde



  Marseille, Tokyo, Osaka : demandée par plusieurs musées ces dernières années, la statue de Césarion a fait l'objet de ce que l'on appelle des « mouvements d'œuvre ». Quelles sont les procédures d'emballage, de transport et de présentation exigées ?  Quels protocoles scientifiques sont mis en place pour assurer sa bonne conservation durant le voyage et l'exposition ?

Dans un premier temps, Marc Sauer évoquera le prêt au Japon en 2015 et chaque étape de ce voyage particulier ; puis il présentera les origines de la création de sa reproduction, suite au prêt de l'original au Musée d'histoire de Marseille en 2016.

 

Entrée libre, tout public

Renseignements au 04 67 46 47 92

Jardin antique méditerranéen, Rue des Pioch - 34 540 Balaruc-les-Bains

André Cervera, Sétois citoyen du monde

 L'artiste sétois et globe-trotter participe depuis les années 70 aux riches heures de la vie artistique et culturelle sétoise, des Beaux-arts à ses expositions à l'international, en passant par la Figuration Libre et les Yaros. Rencontre. Je suis né dans la rue de Tunis, c'était un quartier très animé, le port était pour moi un univers féérique et cosmopolite”. André Cervera, pur produit sétois, fils de réfugié politique de la guerre d'Espagne, et “citoyen du monde”, fait partie des grands peintres que compte l'île singulière. Le cinquantenaire raconte avoir eu le coup de foudre à 16 ans pour la peinture après le choc de la rencontre esthétique avec les œuvres de Robert Combas. Au début des années 80, il devient l'une des figures incontournables du groupe des Yaros, fondé à l'école des Beaux-arts de Sète avec ses amis, Tino Cosentino et Aldo Biascamano. “A l'époque, j'avais inventé une charade un peu surréaliste en référence au grand jouteur sétois Agugliaro qui se terminait par le cri de guerre des indiens 'Yaro'. Et quand on a cherché un nom pour notre groupe on a gardé le cri de guerre ”, explique-t-il en riant. Sa maison et son atelier fourmillent d'objets glanés lors de ses voyages aux quatre coins du monde et de couleurs vives. Dans son joyeux capharnaüm, l'artiste enchaîne les cigarettes et retrace avec gourmandise l'histoire de son parcours artistique dans son port d'ancrage, où il est né, où il a grandi et découvert la musique, l'art, la poésie et surtout la peinture. Avec ses amis trublions quatre années durant, il mêla punk, cinéma, peinture, théâtre, poésie, improvisation. Sans le savoir, 30 ans après le mouvement Fluxus, le groupe avait cette volonté de créer un art total à travers des performances dans la mythique salle de concert sétoise, le “Heart Break Hotel”, qui fit de Sète l'un des hauts lieux français du rock de 1983 à 1988. Après la séparation des Yaros, André Cervera développe rapidement son univers à travers des voyages à commencer par deux périples déterminants : la Yougoslavie en guerre puis le Sénégal en 1994. Plus tard, il aura d'autres coups de cœur pour le Pays Dogon, la Chine, ou l'Inde qui le fascine tout autant. Partout il compile, enregistre les codes symboliques, les mythologies, les contes et les histoires. Dans ses croquis et ses carnets de voyages, il prend des notes, “jamais de photos !”, peaufine sa mémoire visuelle. A l'atelier, ses souvenirs se remettent en forme et deviennent des peintures : “le quotidien extraordinaire”, comme il aime à le décrire. André Cervera est un conteur passionné. Ses œuvres sont colorées, peuplées de personnages carnavalesques, de rituels ésotériques, magiques poétiques ou religieux, ses créatures sont presque toujours masquées, avec ce “masque social comme une métaphore de l'âme humaine”. Lors d'une récente exposition, l'artiste curieux d'ethnologie, a organisé un vernissage à son image. Mélange de rituel ésotérique et de performance, masqué, il bénit chacune de ses œuvres à l'aide de bâtonnets d'encens au son hypnotique de la guitare rock de son acolyte Tony Truant. Pour autant, ses dernières toiles révèlent une conscience toujours en éveil et à l'écoute de l'actualité. L'une d'elles, variation contemporaine du fameux tableau de Delacroix évoque la guerre en Syrie (La Liberté guidant le peuple en Syrie), une autre, les barques de réfugiés menacées par les vagues… Avec ces travaux, l'artiste jamais à court d'idées invente même une nouvelle technique : “les toiles enterrées”. Il enfouit ses peintures sous la terre de son jardin avant de les exhumer et de les retoucher. “Je deviens l'archéologue de ma propre œuvre. Ce qui permet de renouveler mon regard”, explique avec modestie celui que ses amis surnomment toujours “Dédé”.

Bel hommage officiel à François SERGIO

Ce mercredi 7 Mars 2018 à 18h un hommage officiel était rendu au Sculpteur, François Sergio (1924- 7 mars 2017), au Musée Paul Valéry de Sète  

sergP1010980
sous la présidence de Catherine Maraval, Adjointe aux musées de Sète, représentant M. François COMMEINHES, Maire de la ville de Sète, de Mme Maïthé VALLÈS-BLED, Directrice du Musée Paul Valéry en présence de Madeleine Sergio-Molinier, épouse de François Sergio…

sergP1010963

Un très nombreux public pour cette cérémonie avec des proches de la Famille Sergio, des amis, des amateurs et des passionnés mais aussi de nombreuses personnes qui apprécient le travail de François Sergio ou qui ont eu l’occasion de le côtoyer.

Car la famille Sergio ne faisait qu’un et même si elle a souffert prématurément elle a su rester unie : " J’aimais et j’aime et respecte cet homme pétri d’Art qu’était François. " précisait madeleine très émue tout en remerciant tous ceux qui avaient permis la réalisation de cet événement, un an jour pour jour, après le décès de François Sergio qui selon son épouse était un théseux pour qui les traces étaient essentielles :

 » Pour sa famille, symbolisée par les Météores qui vont restées au Musée, il aurait été heureux d’être à Sète, dans ce lieu magique car chez nous, plus de chants de ponceuses ou de scies, le vide est bien grand, le silence est lourd après 60 ans de vie commune. Merci tout de même pour votre soutien ».

Maïthé VALLÈS-BLED, Conservatrice du Musée Paul Valéry et Catherine Maraval revenaient sur les créations innombrables de François et sur toutes ses réalisations qui ont marqué Sète pour certaines d’entre-elles. Les dernières acquisitions du Musée Paul Valéry sauront, grâce au don de Madeleine Sergio et aux efforts de l’association des amis du Musée, transmettre l’esprit créatif de François qui le caractérisait .

sergP1010986

Pour en savoir plus sur François Sergio qui m’avait confié : « J’ai la tête dans les étoiles et les pieds dans la mer ».sergP1010989

 

http://blog.ville-poussan.fr/?p=4014

http://blog.ville-poussan.fr/?p=5703

http://blog.ville-poussan.fr/?p=26911

12 sculpteurs à l'ARPAC tout le mois de mars

Parcours de Sculpteurs à Castelnau-le-Lez jusqu'au 31 mars 2018

L’exposition est en place jusqu’au 31 mars 2018 dans le parc et dans les salles et une visite festive est organisée en présence des artistes le dimanche 18 mars.

Tous les jours sauf le lundi de 15h à 19h. Présence des artistes dimanche 18 mars 2018 de 15h à 18h.

ARPAC - Fondation Pioch Pelat
Allée Marie Banégas - 511, route de la Pompignane à Castelnau-le-Lez

Entrée libre, tous publics. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    

 

Juvignac : Salon des artistes régionaux

La 34ème édition du Salon des artistes régionaux approche !

Rendez-vous samedi 24 et dimanche 25 février
de 10h à 18h à la Salle Lionel de Brunélis.

Sur place buvette et petite restauration.
Entrée libre

Le salon des artistes régionaux de Juvignac est un succès qui ne se dément pas grâce à la qualité de ses œuvres présentées. Cette année, 50 artistes peintres et sculpteurs seront présents.

Samedi 24 février - Inauguration par le Maire et les élus à 11h : venez à la rencontre de la sensibilité d'artistes accessibles dans une ambiance musicale et burlesque avec le trio Oumtcha.

Dimanche 25 février - Remise des prix à 17h : vous pourrez voter pour le prix du public, pendant que le jury, constitué des lauréats de la 33ème édition, décernera le prix du salon et le prix d'honneur.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations