Beaux Arts

Ce que dit Gwen Roc'h


Gwen Roc'h


"Le festin" (photo: Gwen Roc'h)
 

Ce qu'expose l'artiste aux cheveux paille est tout à la fois très ancien et bien dans l'air du temps. Cela décrit une démarche qui engage conscience et personnalité. Un cheminement appuyé sur des expériences variées. Ses œuvres singulières puisent à plusieurs sources et interpellent le public. Suivra-t-il ?

 Gwen Roc'h, à n'en pas douter, a connu plusieurs vies. Aujourd'hui, elle vit à Frontignan et a exposé ses réalisations deux fois à Sète à l'Atelier Dock Sud. Pour mieux faire bouillir la marmite, elle enseigne à mi-temps les Arts appliqués aux apprentis d'un LEP à Lézignan-Corbières. C'est "un vrai challenge" pour l'enseignante qui ne voit ses élèves que deux heures tous les quinze jours. Mais la passion est là et "si l'on va droit à ce que l'on sait de l'Art", il peut être relevé. Au final, Gwen Roc'h en est sûre, "elle peut apporter une part de rêve" aux mécaniciens et aux charcutiers qui ont ainsi "la possibilité de vivre autre chose".
Les Corbières sont loin de Frontignan et de la petite maison en bordure de route dont le clair séjour ouvre sur un jardin où se déploie, parmi d'autres plantes, un olivier qui pousse son tronc à 20 m de haut. Mais cela est le legs d'une autre vie. Car il y a eu aussi les Beaux Arts, Paris, des voyages. Et avant, Rennes où elle est née. Rennes et le jardin de Grand'mère qui, par ailleurs, s'adonnait au spiritisme. Pour l'artiste, "les enfants ne meurent jamais" et la magie de la nature a nourri son imaginaire, tout comme la croyance en des forces et des présences invisibles.

 Breton (Ecrits sur l'Art) parlait "d'opération magique" pour caractériser la relation œuvre-spectateur au sens où l'œuvre transforme le spectateur. Ainsi en fut-il de la nature pour Gwen Roc'h. Et il est vrai qu'elle a connu en Afrique une expérience extraordinaire avec, à l'écart du genre de vie urbain et des circuits touristiques, la participation à un culte animiste dans un bois sacré. Expérience "tragique", unique. Il y eut aussi les lectures : Mircea Eliade (Le Sacré et le profane), E. Morin (l'Homme et la mort). L'intellect a aussi son rôle dans une démarche qui engage l'être tout entier, même si on croit au pouvoir de l'imagination. Ce monde fabuleux, il faut s'efforcer de l'évoquer comme dans le très singulier ensemble baptisé "Le festin". C'est une pyramide dorée où scintille tout un entassement de débris ménagers, de reptiles, de plumes d'oiseaux, tout ce que donne "la Terre Mère". Et cette accumulation paroxystique approche d'une joie barbare, dionysiaque, livrant des sensations premières, élémentaires, brutes. Cet art brut qui inspirait Pierre François, quelque peu édulcoré de nos jours.

 "Le festin" mis à part, les projets ne manquent pas pour Gwen Roc'h. L'artiste poursuit sa démarche, suit la voie que lui indiquent ses rêves. "L'important", dit-elle, "c'est de faire".

Hervé Le Blanche

"Le festin" - détail (photo: Gwen Roc'h)

Portes ouvertes des ateliers

 Les samedi 20 et dimanche 21 mai, l'heure était aux Journées Portes Ouvertes des ateliers d'artistes. Organisé maintenant deux fois par an par la ville de Sète, ce rendez-vous printanier a permis au public de pousser la porte d'une soixantaine d'ateliers et de pénétrer dans ces antres de création.

Sète est une terre d'artistes et ces Journées Portes Ouvertes sont une occasion pour le public de découvrir que depuis Saint-Clair jusqu'au Quartier Haut, en passant par la Corniche et le centre ville, les ateliers d'artistes pullulent. Céramistes, mosaïstes, peintres, photographes, sculpteurs, il y en avait vraiment pour tous les goûts durant le week-end. Car, au-delà d'une simple visite, chaque visiteur ne manque pas de parler avec l'artiste, de comprendre et connaître son travail ainsi que ses techniques, tout comme ses influences.

En plus d'offrir une balade dans les rues, ruelles et quartiers de la ville, ces Journées Portes Ouvertes, inscrites au calendrier des amateurs d'art, sont le moyen de découvrir et de s'imprégner de ce bouillonnement créatif et artistique.

Vivi Navarro actus

 Tandis que le magnifique Albatros, petit navire à passagers avec une étrave effilée comme une lame et une poupe ronde à l'ancienne, a ravi mes yeux aujourd'hui par la trouée d'une rue, je charge la voiture ! o Un peu d'actu : je serai à Pessac en Gironde les 20 et 21 mai au salon des littératures de voyage La grande évasion/les chemins de mer en compagnie de mon excellent éditeur Marc Wiltz, directeur de Magellan&Cie.

Expo à la salle Hugo Pratt, elle me sied à merveille, dédicace, table ronde, atelier, visite commentée de mon expo. o

Les 23 et 24 mai, je serai à Vannes dans le cadre de la semaine du Golfe pour dédicacer la vignette Lisa des 50 de la SNSM. Je proposerai également une édition limitée à 100 exemplaires numérotés et dédicacés. Amis philatélistes, marcophiles (j'ai signé aussi le timbre à date), tous ceux qui aiment la SNSM, et les autres, je vous attends ! o

Le célèbre et très spécialisé Pratique Des Arts vient de sortir en kiosque, un magnifique hors série sur le carnet de voyage. Très honorée d'avoir quelques pages consacrées à mon travail dans ce numéro, parmi la fine fleur des plus grands artistes baroudeurs de France, quelques bons copains.

La fête des arts se prépare à Balaruc-le-vieux

http://www.ville-balaruclevieux.fr/attachments/article/674/F%C3%AAte%20des%20Arts%20invitation%20artistes.jpg

La ville de Balaruc-le-Vieux organisera sa première « Fête des Arts », le dimanche 17 septembre 2017. L’objectif de cette manifestation est de créer le temps d’une journée, une rencontre culturelle conviviale s’articulant autour d’un concours des peintres dans la rue, d’une exposition d’artistes et d’animations culturelles.

Nous souhaitons solliciter les artistes amateurs et confirmés ainsi que les associations culturelles du Bassin de Thau dans ce projet afin de promouvoir leurs disciplines respectives, et susciter pourquoi pas de nouvelles vocations.

Si cette initiative peut vous intéresser, alors nous vous invitons à nous retourner la ou les fiches d’inscription(s) téléchargeables ci-après ainsi que les règlements correspondants.

Mise à jour du règlement et de la fiche d'inscription pour le concours des peintres : il est accordé plus de temps aux candidats pour réaliser leurs tableaux.

 

 

 

Musées méditerranéens

 Ce vendredi 7 avril, à l'initiative de l'association Escale à Sète, la Maison de la Mer a accueilli une rencontre exceptionnelle. Cette réunion est la première étape vers la création d'un réseau des musées maritimes de Provence et d'Occitanie associé au festival.

Cet « arc méditerranéen », de Barcelone à Gênes, deviendra à terme une véritable vitrine pour la « promotion du patrimoine matériel et immatériel de la Mer », précise Wolfgang Idiri, président d'Escale à Sète. Les principaux musées maritimes des régions Ligurie, Provence, Occitanie, Catalogne, se sont donc retrouvés sous le haut patronage de l'Association des Musées Maritimes de la Méditerranée (AMMM) représentée par les invités d'honneur le Galata Museo del Mare de Gênes et le Museu Maritim de Barcelone. De nombreux universitaires, archéologues, historiens, scientifiques, et acteurs culturels étaient également présents.

Pour la représentante Galata Museo del Mare de Gênes, « Escale à Sète est sans doute en passe de devenir le plus grand Festival de la Méditerranée ». Rudy Llanos, premier adjoint délégué aux Festivités et Animations, a quant à lui salué « la qualité de la manifestation à l'origine festive et aujourd'hui unanimement appréciée ».

Gerard Calvet n’est plus

Quatre jours après le décès de son épouse, le peintre Gerard Calvet est décédé. Après ses études au Lycée de Carcassonne, il entre aux Beaux-Arts de Paris, en 1945 jusqu'en 1950, comme élève titulaire dans l'atelier d'Eugène Narbonne. Première exposition à Paris en compagnie du sculpteur Georges Oudot. Peint au quartier latin à Paris jusqu'en 1951, puis se fixe en 1952 à Montpellier, où il peint depuis.

Premier Prix Seyssaud en 1953, deuxième prix à la Biennale de Bayonne, prix de la Biennale de Menton et au festival d'Avignon, participe aux principaux salons parisiens, (Comparaison, Indépendants, Automne) et en 1965 aux Peintres témoins de leur temps. Adhère au groupe Montpellier-sète, mené par François Desnoyer. Ce groupe rassemble des artistes natifs de la région, ou qui en sont tombés amoureux comme Camille Descossy, Georges Dezeuze, Jean R. Bessil, Gabriel Couderc et Pierre Fournel.

Considéré comme un peintre figuratif, ses œuvres sont présentées au Musée national d'art moderne à Paris, Musée Royal de Suède à Stockholm, Musée Louisana Humleback au Danemark, musées de Montpellier, Nice, Rodez, Béziers, Narbonne, Sète, Frontignan, Hôtel de Région du Languedoc-Roussillon.

À côté de son activité de peintre, il crée des décors et costumes de théâtre notamment pour le Printemps des Comédiens de 1988 à 1991, ainsi que des affiches: SNCF Pyrénées, région Languedoc-Roussillon.

Membre de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier, il est fait chevalier de la légion d'honneur le 4 août 2011.

Chalutiers à Sete

 

Concours Artistique MADLAB 2ème édition 2017

 

Le MADLAB laboratoire arts et déchets organise son 2ème Concours artistique
au service de « l’économie circulaire ».

Le Concours 2017 vise à stimuler la créativité des artistes amateurs et professionnels, désireux de contribuer, par leurs oeuvres, à la démarche de sensibilisation au développement durable et à la protection de l'environnement (notamment littoral), ainsi que de l’activité conchylicole représentative du bassin de Thau.

 

APPEL À CANDIDATURE
Règlement du concours et inscriptions sur www.madlab.fr

CRITÈRES DE PARTICIPATION : Le concours est ouvert à toutes les formes d’art et à tous les artistes amateurs et professionnels sans limites géographiques. Toute oeuvre doit illustrer une démarche d’économie circulaire, en utilisant ou s'inspirant des déchets conchylicoles.

SÉLECTION : Le concours primera trois artistes par catégorie, amateurs et professionnels.
L'oeuvre la plus remarquable au regard de la valorisation des déchets de la conchyliculture, dans la catégorie amateur, sera récompensée par une "Mention spéciale".
Le "Prix du public" sera décerné à l'oeuvre la plus votée par les visiteurs pendant l'exposition.

RÉCOMPENSES : résidence au MADLAB et exposition personnelle d’un mois ; accès privilégié à l'atelier de production du MADLAB ; campagne de communication sur les media du MADLAB, des sponsors et publics ; et d’autres prix offerts par les sponsors du Concours.
DATES : Pré-inscription obligatoire jusqu'au 2/07 – Inscription jusqu'au 30/07 – Cérémonie de remise des prix 29/09 – Exposition au public 4 à 5 semaines courant septembre et octobre (dates et lieu en cours de validation).

CONTACT PRESSE : Viviana Rocca, Animatrice
T. 0647 143 647 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | www.madlab.fr | Facebook | Tweeter
Adresse : MADLAB – Chemin des domaines – 34340 Marseillan

Ancré au bord de l'étang de Thau, le MADLAB est un lieu de réflexion, de production et de réalisation d’idées, projets et évènements culturels visant la valorisation du patrimoine du Bassin de Thau et la défense de l’environnement par la promotion de l’activité conchylicole.

Dock Sud, dix ans après.

 Martin Bez, le fondateur de la galerie Dock Sud

ss
Mandela, Liu Zhengyong, galerie Dock Sud
 

 Vendredi 9 décembre, le vernissage d'une belle exposition d'artistes régionaux marquera les dix ans d'existence de la galerie Dock Sud à Sète. Dix ans qui ont permis de faire connaître les artistes locaux, régionaux et, plus récemment, des artistes venus de l'Orient lointain. Une entreprise qui a à voir avec la passion.

C'était au temps où le nombre de galeries d'art à Sète se comptaient sur les doigts d'une seule main. C'était au temps où les démarches incertaines et trop téméraires tournaient court, où les artistes œuvraient dans des confins quelque peu improbables. C'était il y a dix ans quand Martin Bez, venu du monde de l'immobilier, établit ses bureaux au n°2 du quai aspirant Herber, face au canal. Ses eaux mobiles évoquaient tout un monde à celui qui fut skipper dans une autre vie. Il se trouva que la salle donnant sur le quai restait vacante. Le monde de l'art ne laissait pas "Martin" indifférent, lui qui collectionnait les œuvres de peintres sétois ou de l'école Montpellier-Sète. Epaulé par Didier Vesse, directeur artistique, Martin Bez fit du local vide une galerie d'art. Et la galerie proposa les tableaux de Desnoyer, Couderc, mais aussi de Vivi Navarro, exploratrice du monde maritime, de Jean Rouzaud, artiste lyrique et abstrait, réaliste parfois. Les amateurs ont pu apprécier Sarthou le coloriste, les sculptures de Gantelet, Messagier et son sens de la nature qui fut apprécié et plus récemment, Thomas Verny aux petits formats lumineux.

Et l'espace plus restreint de "la Coursive" permettait de mettre en contact de nombreux artistes avec le public. Près de 130 créateurs ont présenté leurs œuvres comme A. Makhloufi, Christine Bernard, Christian Cerisola. Mais la grande affaire, ce fut le fonds Puyuelo. Grâce au gendre du peintre, "ce fut comme de découvrir une chocolaterie" : 3 500 toiles de l'artiste sétois qui, en son temps, fit du bruit dans la capitale et dont les œuvres ont été exposées au musée Paul Valéry en 1988 à Sète, à Frontignan, comme à Oxford, Mèze ou comme à New-York. Et le nom de Puyuelo figure sur la façade de la galerie. La notoriété était acquise pour Dock Sud. Cette renommée allait encore croître grâce à un apport exogène et inattendu en 2008. C'est aussi à cette date que la galerie se réorganisa. Didier Vesse quitta Sète et Aymeric Fillières prit sa place. Ce trentenaire réservé et courtois, titulaire d'un Master de Marketing-art apporta son sérieux, sa rigueur. C'est lui qui gère la galerie quand "Martin" est dans le feu de l'action. Et de l'action, il y en a depuis qu'en 2008 l'école des Beaux-arts d'Avignon recommanda la Chinoise Zhang-Weï-Meï pour un stage à Sète, ville du sud, ville de la mer.

Depuis 2008, les échanges s'intensifient avec la Chine. Le sétois Cervera a résidé à Pékin et a peint le quotidien des Chinois. Peintres et photographes chinois viennent en résidence à Sète. Leurs tableaux sont présentés en Europe, primés (Biennale de Venise). L'entreprise se consolide et, en janvier prochain, un espace Dock (Sud) ouvrira …à Lille. La passion, tout de même.

Hervé Le Blanche

Palmarès du concours Madlab 2016

Le "MADLAB laboratoire arts et déchets", a organisé son premier Concours consacré à l'émergence artistique au service de la valorisation du patrimoine du bassin de Thau et de la promotion de la conchyliculture. Le concours était ouvert à toutes les formes d'art et à tous les artistes émergents, amateurs et jeunes professionnels, sans limites géographiques.
Ancré au bord de l'étang de Thau et au coeur de l'activité conchylicole, le Madlab est un lieu de réflexion, de production et de réalisation de projets et d'évènements culturels dans les domaines des Arts, du Design, des Biotechnologies, de la Gastronomie, de la Construction et des Sciences Humaines.
Pour cette première édition : 25 candidats (14 sculptures, 9 peintures, 1 chanson, 1 poème), 170 votes du public, plus de 100 personnes présentes à la cérémonie de remise des prix le 30 septembre.

LES LAURÉATS DU 1er CONCOURS MADLAB 2016


1er PRIX à Emeric Jacob pour "Pochon de cuivre" (sculpture).
   
2e PRIX à Tony Bosc pour "Garde la pêche" (peinture)
3e PRIX à Nathalie Giniez pour "3 flamants roses" (sculpture)
  • 1er PRIX à Emeric Jacob pour "Pochon de cuivre" (sculpture).
    Il gagne un mois de résidence au Madlab et un mois d'expo personnelle offerts par le Mécène Florent Tarbouriech.
  • 2e PRIX à Tony Bosc pour "Garde la pêche" (peinture).
    Il gagne un service de communication numérique offert par le sponsor Holding Hamadé.
  • 3e PRIX à Nathalie Giniez pour "3 flamants roses" (sculpture).
    Elle gagne un chèque cadeau de 250€ offert par Dalbe Balaruc sponsor du concours.
  • Mention Spéciale à Johanne Cinier pour "Perle de la Méditerranée" (peinture).
    Elle gagne des enceintes sans fil Yamaha offert par Multizone sponsor du concours.
  • Coup de coeur du Jury à Marie Reine Constants pour "Le temps de l'étang" (poésie).
    Elle gagne une semaine de résidence au Madlab et un déjeuner avec le mécène Florent Tarbouriech.
  • Prix du public décerné à Johanne Cinier qui gagne une invitation pour deux personnes offerte par le comptoir de dégustation d'huitres St Barth.

    Le concours est clos mais l'exposition des oeuvres reste ouverte jusqu'au 14 octobre (entrée libre du mardi à vendredi 16h-18h et sur rendez-vous).

  www.madlab.fr

Grand Prix de Peinture et de Sculpture d'ART SINGULIER"

Remise des Prix

Près de 600 visiteurs sont venus au Théatre de la Mer,salle Tarbouriech,pour admirer l'exposition des artistes amateurs de 18 villes et communes: Agde,Balaruc les Bains,Clapier,Cournontéral,Fontignan,Gigean,La Grande Motte,Juvignac,Marseillan,Mireval,Montpellier,Pignan,Saussan,St.Clément la Rivière,St.Gély du Fesc,St.Génie des Mourgues,Villeneuve-lès-Maguelone et Sète, du mardi 27 septembre au dimanche 02 octobre.
Dans la catégorie dessin,sept sont l'oeuvre de détenus à la prison de Villeneuve-lès-Maguelone dont l'atelier est animé par Madame Sylviane Compan.
Etait également représenté dans la catégorie sculpture une oeuvre collective de l'atelier ART-THERAPIE " Nature et Sens "animé par l'éducateur Art Thérapeute Monsieur Luc Sidobre au sein de l'IES la Corniche,institut d'éducation pour enfants et adolescents.
La remise des Prix a eu lieu devant un très nombreux public.
Voici le résultat:

  • Catégorie huile;
    1er prix Mme Bernadette Zurita de St.Gély du Fex,
    2ème prix Mme Roselyne Tercero de Sète,
    3ème prix Mme Monique Gobance de St.Clément la Rivière.

  • Catégorie acrylique:
    1er prix Mr.Marcel Pisiello de Sète,
    2ème prix Mme Astrid Gotuzzo de Marseillan,
    3ème prix Mme Lacoste Labrit Suzanne de Sète.

  • Catégorie pastel:
    1er prix Mme Mariette Masson de Sète,
    2ème prix Patricia Chigot d'Agde,
    3ème prix Mme Paulette Cucinello de Sète.

  • Catégorie dessin:
    1er prix Mme Jeannine Pavilla de Frontignan,
    2ème prix Mr. Sufian de la Maison d'arrêt de Villeneuve-lés-Maguelone,
    3ème prix Mr.Charpentier de la Maison d'arrêt de Villeneuve-lés-Maguelone.

  • Catégorie sculpture:
    1er prix l'atelier "Nature et Sens" de Mr.Luc Sidobre de Sète.
    2ème prix Mme Elisabette Sullivan de Marseillan.

  • Catégorie aquarelle:
    1er prix Mme Henriette Planchon de Marseillan.

  • Grand prix public ( plus de 200 votes) : Mme Mariette Masson de Sète


Ce salon a connu un très vif succès auprès du public. Un copieux buffet cloturait cette soirée.

L'association "ART SINGULIER"remercie les généreux donateurs: ART TOP de POUSSAN,PEBEO de GEMENOS,LEFRANC-BOURGEOIS du MANS,COSTE PEINTURES de MONTPELLIER,les AFFAIRES CULTURELLES de SETE et l'association " ART SINGULIER ".