A Bouzigues, découvrez les Zostères, des prairies sous la mer

A Bouzigues, durant quelques mois, petits et grands pourront apprécier l'exposition bilingue, «Zostères, des prairies sous la mer ».

Elle est déjà à votre disposition au Musée de l'Etang de Thau du 20 mai jusqu'au 30 novembre 2017.

Allez vite la découvrir elle vaut le détour, avec ses différents espaces dédiés au projet, à l'information, aux actions, au caractère scientifique et même aux partenaires. Car la Zostère marine (Zostera marina), aussi appelée herbe de mer ou varech marin, est une plante à fleur aquatique qui se rencontre sur les fonds marins sableux ou sablo-vaseux de l’hémisphère nord. Cette plante, qui a failli disparaître de l’océan Atlantique dans les années 1930 et accuse actuellement une régression de population, fut une source de nourriture pour les Amérindiens et continue d’avoir, de nos jours, un rôle écologique important par son aptitude à former des herbiers marins.

Suite à un travail particulier de deux chercheuses, non loin du Musée de l'étang de Thau, avec sur des parcelles identifiées différentes analyses et études sur le comportement des zostères, sur les relations entre la biodiversité et les zostères, un projet d'exposition a germé.

Ce dernier a donc pris naissance au laboratoire MARBEC à Montpellier sous l’impulsion de Francesca Rossi, chercheuse CNRS, qui travaille depuis deux ans sur des questions de diversité, fonctionnement et conservation des herbiers de zostères, grâce au financement d'un projet scientifique par la fondation TOTAL (projet DIVGRASS) et à sa participation au réseau international ZEN, Zostera experimental Network (www.zenscience.org) et Frédérique Carcaillet, enseignante-chercheuse, qui s’intéresse depuis plusieurs années au transfert des connaissances issues de la recherche vers le grand public et à la formation des étudiants à la médiation scientifique.

"Cette exposition a pour but de sensibiliser les citoyens et les décideurs au rôle crucial que jouent ces écosystèmes et leur biodiversité dans le fonctionnement des milieux aquatiques et de toutes les activités qui s’y rattachent (pêche, conchyliculture, tourisme…). Ces herbiers, reconnus comme majeurs par les scientifiques, sont en effet menacés partout dans le monde et nous espérons que l’exposition induira chez le visiteur une prise de conscience et des changements de comportements qui augmenteront le succès des actions de conservation des herbiers engagés depuis quelques années." Précisait Frédérique en présentant cette magnifique exposition, lors de son inauguration, ce 19 mai.

C’est en unissant leurs connaissances et leurs compétences que ces chercheuses ont proposé à la Fondation de France la création d'une exposition itinérante pour faire connaître les herbiers zostères et promouvoir la conservation de ces écosystèmes sur les côtes du Languedoc-Roussillon, notamment dans les communes qui bordent l’étang de Thau dont 15% des fonds sont recouverts par des herbiers de zostères. À Bouzigues, le Musée de l’étang de Thau, est d’ailleurs devenu un partenaire dans la conception de l’exposition. Depuis 2015, de nombreux étudiants ont participé à la réalisation de ce projet grâce à leurs stages de fin d’année, soit par leur contribution scientifique soit par leurs travaux de vulgarisation et d’expographie; cette expérience concrète a été majeure dans leur formation et a permis de faire vivre et de mener à bien ce projet.

"L’exposition se compose d’un ensemble de panneaux illustrés et interactifs, de spécimens à observer, de dispositifs ludiques et de plusieurs courts métrages. Plongé dans une ambiance sonore et lumineuse, le visiteur partira à la découverte de la plante, de ses conditions de vie, de sa répartition et de la biodiversité qu’abritent les herbiers…les organismes marins qui y vivent n’auront plus de secret pour lui. Il comprendra l’importance de ces espèces dans l’environnement marin et sera ainsi en mesure de contribuer à leur protection."

Une zone d’immersion avec des zostères géantes est également installée, ainsi qu’une reconstitution d’un laboratoire de recherche où il est possible de s’initier au quotidien des scientifiques. Pour les enfants, une chasse au trésor, en relation avec l’exposition, a pour vocation de leur faire découvrir les herbiers de zostères en s’amusant. Et le trésor peut être ramené à la maison ! Un animateur de la Région sera également présent dans l’exposition durant les mois de juin et de juillet pour guider le visiteur et répondre aux questions des plus curieux.

Le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, lui, assurera une campagne de sensibilisation sur les plages de l’étang et notamment sur la plage de Bouzigues à côté du musée en allant à la rencontre des touristes tandis que les écoles vont recevoir également un livret pédagogique pour les aider à mener des actions avant, pendant et après leur visite. Gratuite pour les scolaires, fruit des efforts de différentes structures et institutions, avec la participation de la CABT, de la ville de Bouzigues et de certaines commissions, cette exposition plongera le visiteur dans la biodiversité.

Comme le précisaient François Commeinhes, Président de la CABT et Eliane Rosay, Maire de Bouzigues : " L'on ne peut que se féliciter d'accueillir une telle exposition dans ce musée ethnographique qui d'une part vulgarisera ce monde un peu étrange, permettra aux comportements de s'adapter mais qui par ses possibilités d'itinérance, irriguera tout le territoire de la CABT et au-delà. Cela représente un travail impressionnant, avec une lecture ludique et conviviale de données à caractère scientifique."

Profitez-en, le Musée de l'étang de Thau vous attend, Quai du Port, 34140 à Bouzigues.

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/herbierszosteres/

L'exposition partira ensuite en itinérance dans plusieurs communes de la région, à partir de décembre 2017 et si vous souhaitez connaître les lieux d’itinérance ou accueillir cette exposition lors de son itinérance, veuillez contacter les personne en charge de la réalisation du projet : Pauline Guilloteau (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)ou Frédérique Carcaillet (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Vous pouvez aussi solliciter le Pôle Relais-Lagunes et le suivre sur la page Facebook de l’exposition : Exposition - Zostères, des prairies sous la mer

 

La cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler ?

Depuis des siècles, partout en Europe, les causes profondes des révoltes sont toujours les mêmes : un État avec des caisses vides, un endettement abyssal, une fiscalité écrasante, des inégalités et une insécurité croissantes. Dans un tel contexte c’est le plus souvent la jeunesse, sans perspective d’avenir, qui déclenche le processus insurrectionnel.
Selon l’INSEE, la France compte près de 9 millions de personnes vivant en deçà du seuil de pauvreté. La moitié d’entre elles sont des jeunes de moins de 30 ans, chômeurs, stagiaires, précaires allant de petits boulots en petits boulots. La situation dans le Midi est plus dégradée encore que dans le reste du pays et dans certaines villes de l’Hérault le chômage des jeunes dépasse même les 50%. .Dans ce contexte, un sondage indique que les deux tiers des 18-34 ans sont prêts à un mouvement de révolte de grande ampleur...

» suite de l'édito