Expos

Histoire du retable péruvien... Une histoire de famille !

Du 23 mars au 2 juin 2018 avec Fiest'à Sète
Vernissage le vendredi 23 mars à 18h30
Espace Félix 2 quai Général Durand 34200 Sète . Entrée libre

Moises Espinoza Urbano est né à Ayacucho au Pérou. Il fait partie de la troisième génération d'une famille d'artistes reconnue dans cet art traditionnel andin. Depuis son arrivée en France, il perpétue la tradition familiale (supports et symboles) tout en s’inspirant d’autres thèmes qui lui tiennent à cœur : l'amour universel et la protection de la nature.

Au travers d’œuvres réalisées par Moises Espinoza Urbano et différents membres de sa famille, l'exposition, témoin d'une tradition artistique emblématique de l'art populaire péruvien, montre l'évolution de cet art traditionnel en perpétuel renouvellement.
Le retable péruvien est un des plus important symbole du syncrétisme religieux qui caractérise le Pérou. Il mélange en effet des éléments de la religion catholique et des éléments de la cosmovision andine. Au-delà d'un simple héritage, le retable péruvien est un mode d'expression artistique où le religieux se mélange au païen, le magique au quotidien, le céleste au terrien, le traditionnel aux préoccupations du monde moderne...

Exposition présentée par l'Association Culturelle des Arts du Pérou

Tempete au CRAC-acte 2

Vendredi 23 mars 2018 à 18h30 LA TEMPÊTE - ACTE II Vernissage de l'exposition collective Concert Solo de Rodolphe BURGER   VERNISSAGE DE L'EXPOSITION COLLECTIVE LA TEMPÊTE - ACTE II VENDREDI 23 MARS 2018 À PARTIR DE 18H30 EXPOSITION   DU 24.03.2018  AU  21.05.2018 Martine Aballéa, Boris Achour, Jean-Michel Alberola, Pierre Ardouvin, Michel Blazy, Caroline Boucher, Marcel Broodthaers, Frédéric Bruly Bouabré, Rodolphe Burger, La Compagnie du Zerep, Melanie Counsell, Johan Creten, François Curlet, Salvador Dali, Gustav Doré, Mimosa Échard, Dominique Figarella, Roland Flexner, Jacques Fournel, Michel François, Nathalie Gilles, Douglas Gordon, Jean-Jacques Grandville, Laurent Grasso, Richard Hamilton, Hippolyte Hentgen, Fabrice Hyber, Ann Veronica Janssens, Valérie Jouve, Jacques Julien, Utagawa Kuniyoshi, Bertrand Lamarche, Claude Lévêque, Zoe Leonard, Didier Marcel, Marcel Mariën, Cyrille Martin, Patrick Martinez, Philippe Mayaux, Mathieu Mercier, Annette Messager, Ariane Michel, Marcel Miracle, Jean-Luc Moulène, Olivier Nottellet, JonOne, Jean-Michel Othoniel, Florence Paradeis, Philippe Perrin, Paul Pouvreau, Philippe Ramette, Dieter Roth, Jean-Jacques Rullier, Franck Scurti, Alain Séchas, Jim Shaw, Sigurdur Arni Sigurdsson, Walter Swennen, Morgane Tschiember, Fabio Viscogliosi, Noémie Vulpian, Yan Pei-Ming. Commissariat : Hugues REIP

  CONCERT SOLO DE RODOLPHE BURGER   Guitariste, chanteur et compositeur, Rodolphe Burger, fondateur dugroupe Kat Onoma (1986-2002), invente depuis 30 ans un parcoursartistique hors normes.À travers la Compagnie Rodolphe Burger, il développe depuis 2010 denombreuses créations dont : Psychopharmaka (avec Olivier Cadiot),Cantique / Darwich (plus de quarante représentations à ce jour, ladernière à la Cathédrale de Strasbourg le 12 Novembre), Hommage auVelvet Underground (donné à la Philharmonie de Paris en mai 2016), Inthe Land of the Head Hunters, musique live sur un fi lm de Curtis (jouéen juillet 2015 en clôture des Rencontres d'Arles au Théâtre antique),Play Kat Onoma (avec Philippe Poirier, dernière représentation au festivalMusica le 5 Octobre 2016 à Strasbourg).Il est le fondateur du festival C'est dans la Vallée, rassemblementd'artistes unique en son genre, qui se tient tous les deux ans dans la villede Sainte-Marie-Aux-Mines, dans le Haut Rhin. C'est dans cette valléed'Alsace que se situe également le studio Klein Leberau, où sont réalisésles albums du label Dernière Bande, mais aussi d'autres artistes, dontJacques Higelin.   > Lire la suite ... Vendredi 6 avril 2018  à  19 h 00 LA COMPAGNIE DU ZEREP SPECTACLE   LA COMPAGNIE DU ZEREP SPECTACLE LE VENDREDI 6 AVRIL 2018 à 19H00 Ecarte la gardine, tu verras le proscenium de Sophie Perez et Xavier Boussiron Le noyau dur du Zerep au grand complet présente un des moments-clés de leur pièce "El coup du cric andalou" (scène dite des "positions"). Avec Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Marlène Saldana dans le cadre de l'Exposition collective : La Tempête -Acte II - La Compagnie du ZEREP - 24.03.2018 > 21.05.2018   Samedi 7 avril 2018 de 16h à 17h30 Visite commentée en Langue des Signes Française Entrée libre - Tout public       Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Visite en français oral traduit en Langue des Signes Française de l'exposition collective " La Tempête - Acte II " - Commissariat Hugues REIP

SAMEDI 7 AVRIL 2018 de 16 H à 17 H 30   >

.. Du 16/04/2018 au 27/04/2018   VACANCES de PRINTEMPS :   LES ATELIERS CRIC-CRAC, LE VENDREDI AU CRAC ! L'ATELIER EN MOUVEMENTS L'ATELIER «  ART ACTION » NOUVEAU pour les 11 à 15 ans LES VISITES FLASH     Renseignements - Service des publics : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   LES ATELIERS CRIC-CRAC, LE VENDREDI AU CRAC ! Tous les vendredis des vacances scolaires Pour les enfants de 7 à 12 ans, de 14h à 15h30 Gratuit sur inscription Une visite participative suivie d'un atelier pratique de sensibilisation à l'Art Contemporain. Le vendredi 20 avril 2018 à 14H : « Equilibre instable, la chute désarticulée » Le vendredi 27 avril 2018 à 14H : «  Une tempête à réinventer »     L'ATELIER EN MOUVEMENTS : Pour  les enfants de 7 à 12 ans. Gratuit sur inscription Le mercredi 25 avril 2018, de 14H à 16H Maud Chabrol, chorégraphe, propose aux enfants d'envisager l'exposition et l'espace du CRAC différemment : découvrir les expositions par le mouvement, se placer et se déplacer dans l'espace, le corps mobile ou immobile, s'immerger dans un imaginaire, utiliser ses sens autrement.  

  L'ATELIER «  ART ACTION » NOUVEAU ! Pour les 11 à 15 ans. Gratuit sur inscription Le Mercredi 18 avril 2018, de 14H à 16H : « Je me tempête » Atelier conçu et mené par Pascale Ciapp, artiste d'art action. Une exploration créative individuelle et/ou collective dont il restera des traces photos ou vidéos. Les participants seront amenés à faire corps avec les oeuvres en s'appropriant l'espace d'exposition ainsi que des objets et matériaux divers. Ils créeront des postures ou actions décalées en cherchant la forme expressive du rapport corps/objets/espace : une véritable sensibilisation à l'art d'action.     LES VISITES FLASH : Tous les lundis et mercredis des vacances scolaires à 16 H. Un focus de quinze minutes sur une oeuvre est proposé, deux fois par semaine lors des vacances scolaires. Une visite succincte permet aux visiteurs de découvrir l'exposition en cours  via une oeuvre choisie. Gratuit, tout public. Lundi 16  et 23 avril 2018, à 16H Mercredi 18 et 25 avril 2018, à 16H     > Lire la suite ...

Troisième édition de 4 à 4 au musée Paul Valéry

 Le musée Paul Valéry poursuit son cycle biennal d’art contemporain lancé en 2014 avec sa nouvelle exposition 4  à  4 autour des œuvres de 4 artistes aux univers bien distincts. La nouvelle exposition 4 à 4 du musée Paul Valéry, événement proposé tous les deux ans qui réunit à chaque fois 4 expositions individuelles consacrées simultanément à 4 artistes reconnus sur le plan international, a été inaugurée vendredi 16 février en présence du maire François Commeinhes et d’un public nombreux.

L’actualité et les mythologies Une troisième édition riche et singulière consacrée aux œuvres de Thierry Delaroyère (peintre et compositeur), André Cervera (peintre) & Swarna Chitrakar (peintre et conteuse indienne venue spécialement de Calcutta pour l’événement), Pascal  Fayeton (photographe), et Mohamed Lekleti (peintre). “Quatre artistes dont les univers singuliers n’ont rien à voir avec les autres afin de privilégier une certaine diversité”, a rappelé la conservatrice du musée Maïthé Valles-Bled en guise d’introduction. “Ici l’actualité immédiate est présente comme avec  les séries de peintures de Thierry Delaroyère ;  les traditions se transmettent (travail à 4 mains d’André Cervera et  Swarna Chitrakar), et l’homme s’interroge perpétuellement sur le monde qui l’entoure, avec les photographies de Pascal Fayeton ou les peintures de Mohamed Lekleti, oscillant sensiblement entre réel et imaginaire”.

Thierry Delaroyère présente ainsi trois séries inscrites dans l’actualité des conflits qui déchirent le monde aujourd’hui, dont “La Paix en danger”, où le vol d’une colombe, esquissée d’un trait de crayon, qui tente de se frayer un chemin au-dessus d’espaces bombardés de couleurs, symboles des drames qui se nouent. Pascal Fayeton propose plusieurs séries de photographies de la nature sans aucune mise en scène ni photomontage numérique. Une démarche esthétique forte tout autant préoccupée de révéler le réel que d’ouvrir des univers imaginaires. Une dualité que l’on retrouve dans le travail de Mohamed Lekleti, exposé pour la troisième fois à Sète.

“Mes œuvres sont toujours une sorte de point d’interrogation. Je ne cherche pas à retranscrire une réalité, j’opère toujours une certaine métaphore”, explique ce passionné de dessins et de lecture qui axe une grande partie de son travail sur les mythes. Enfin, le régional de l’exposition et non des moindres, André Cervera , présente pour la première fois un travail “à 4 mains” réalisé en Inde avec la peintre et conteuse indienne Swarna Chitrakar. Une magnifique série de toiles, fruit de plusieurs années de rencontre, de dialogue voire de « fusion » entre les deux artistes. “J’ai rencontré Swarna en 2012 lors de mon premier séjour dans le Bengale-Occidentale puis je suis revenu travailler avec elle en 2016 lors d’un workshop de plusieurs mois”, raconte le peintre globe-trotter.

Swarna Chitrakar appartient à une famille de Patuas, membre de la caste des Chitrakar, dépositaire d’un savoir-faire vieux de 2 000 ans. “Dans son village, tout le monde est peintre et conteur (environ 1 500 personnes de 3 à 80 ans)”, explique l’artiste sétois. Les Patuas peignent sur des rouleaux de feuilles de papier cousues les unes aux autres et passent de village en village pour chanter des épopées aussi bien hindoues que musulmanes. A la mythologie personnelle de Cervera mêlant histoire et actualité, tragédie et comédie, répond celle de Swarna Chitrakar associant mythes religieux ou profanes, sujets historiques ou contemporains. à l’arrivée, un dialogue à la fois surprenant et la rencontre évidente, puissante et colorée de ces deux univers esthétiques uniques.

Cœurs et âmes à la Chapelle

 Le 9 mars, à la Chapelle du Quartier haut, l'exposition de Ketty, Cœurs et âme, a été inaugurée à la Chapelle du Quartier Haut en présence de Christelle Espinasse, adjointe aux événements culturels. Il serait impossible de copier Ketty car ses peintures lui sont dictées par les événements de sa propre vie, comme des chapitres profondément personnels. Tout y est sensible, lumineux, poétique, et à fleur de peau. Chaque élément prend place dans une composition à la fois sauvage et élaborée ; souvenirs d'êtres, de lieux, de choses ; d'états d'âme. Un retour aux sources en somme pour cette artiste autodidacte, qui a accompagné les premières heures de la Figuration Libre. C'est en effet à Sète que Robert Combas et Hervé Di Rosa créeront en 1979 avec Catherine Brindel (Ketty), la revue Bato, « œuvre d'art assemblagiste et collective », et qu'elle fera partie avec Robert Combas du groupe de rock Les Démodés. Aujourd'hui, Ketty travaille dans l'un des ateliers d'artistes mis à disposition par la Ville. C'est là qu'elle a conçu les pièces de cette exposition toute personnelle. Visites guidées le 1er avril à 16h. A voir jusqu'au 1er avril

Créatures Marines Exposition Peintures et Flashes Tattoo

posterexpo-4348112

 

 Une exposition de peintures et différents Tattoo flashes sur le thème de la mer, des océans ainsi que des Créatures qui les peuplent prenant tout son sens dans notre belle ville portuaire de Sète.


Une vingtaine d' Artistes-Tatoueurs dont FredInkvader, tous passionnés, envoutés, par cet art. Même si nous l'exprimons dans des styles, des couleurs et des formats différents, la maladie est la même. Traditionnel Japonais, Traditionnel Américain, Neo-trad, Graphic, Dotwork.

Au programme, Sirènes, requins, pieuvres, bateaux, morues, pirates, bouteilles d'encres et tonneaux de Rhum entre autres....

 

Chez Homard et Dindon
Du 17 février au 17 mars
Vernissage le 17 février à 19h
Avec Dj SET Le Platiniz

Jugement du Caramentran au Miam

Pour marquer la fin de l’expositionCarmelo Zagari, carnaval des yeux, l’artiste a souhaité illustrer une tradition populaire du sud liée au carnaval, le Caramentran.L’image contient peut-être : nuit et plein air
Nous vous invitons à assister au jugement du Caramentran de l'artiste, dimanche 11 mars à 14 heures au MIAM.

Criminocorpus propose un musée nativement numérique

Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines.criCapture

Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Le Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines propose aussi des expositions exclusivement numériques et des adaptations d’expositions publiques organisées dans des musées, bibliothèques ou centres d'archives. Il réalise notamment le portage en ligne d'expositions des Archives nationales et de la Bibliothèque des littératures policières à Paris.

Le musée : https://criminocorpus.org/fr/

Thurifères, gardiens du temps

Très belle exposition du 9 au 31 mars à Pézenas: 

Cette exposition est le fruit d’un travail et d’une collaboration entre Philippe Deltour, peintre, et Geneviève Michon, ethnobotaniste et photographe. Croisement ou connexion de deux regards sur le  genévrier- thurifère :  dessins, peintures, photographies et fusion des deux, accompagnés de textes et d’un livre élaboré pour l’occasion.

Hôtel Flottes de  Sébasan, du 9 au 31 mars
Entrée libre. Exposition ouverte du mardi au vendredi de 15h à 19h, le samedi de 10h à 12h et de 15h à 19h.

Inauguration de l’exposition samedi 17 mars à 11h, avec la participation du Café Calandreta des Polinets.
Dédicace du livre
 édité à compte d’auteurs*, sorti à l’occasion de cette exposition (à se procurer sur place ou sur commande auprès des auteurs).
Le vernissage sera suivi d’une rencontre avec les artistes Philippe Deltour et Geneviève Michon.

Geneviève Michon et Philippe Deltour dédicaceront également le livre à l’issue de la conférence de Francis Hallé qui se déroule jeudi 15 mars à 18h30 au Théâtre de Pézenas.

Retrouvez ici le programme complet des Discours Poétiques, le Printemps des Poètes à Pézenas, ou en téléchargement dans l’onglet ‘Documentation’.

Geneviève Michon est ethnobotaniste, directrice de recherche à l’IRD (Institut de recherche pour le développement). Les arbres, c’est son métier. En particulier les liens que tissent entre eux, depuis l’aube de l’humanité et partout dans le monde, les hommes et les arbres.

Philippe Deltour est peintre. Dans son travail, il y a les hommes, qu’il observe depuis longtemps dans leur quotidien, là où la vie a façonné les mains, pesé sur les dos, gravé les traits des visages.

Et il y a les arbres, et on pourrait leur attribuer les mêmes qualificatifs.

Le trait d’union n’est pas la vieillesse ou la sagesse comme on serait tenté de le croire, mais la vie.

Et le trait d’union entre Geneviève Michon et Philippe Deltour est la rencontre des genévriers thurifères dans l’Atlas marocain. Une rencontre qui ne relève pas d’une démarche écologique ou environnementaliste, même si par ailleurs tous deux s’y rattachent, mais d’un même cheminement personnel, un même voyage intérieur.

Les photographies de Geneviève Michon répondent d’un prolongement naturel, évident, aux dessins et peintures de Philippe Deltour. Et les textes de l’un et l’autre expriment les mêmes émotions devant ces arbres vénérables, confidents de toujours des hommes et des chèvres, gardiens du temps et des pierres de ces montagnes arides.

Ce travail commun n’en est sans doute qu’à ses débuts. La publication qui accompagne l’exposition, et qu’ils éditent à compte d’auteurs, en scelle la promesse.