Beaux Arts

L'ATELIER DPJ à Sète, un trait fidèle et sans fausse nuance

C'est un trait fidèle et sans fausse nuance, à l'image de leur amour pour l'art, que les deux amis de l'atelier sétois Dugrip-Picard-Jacomet façonnent de leurs mains, offrant à des œuvres déjà précieuses, un caractère rare.atelier gravure bois sete artisanat artisan picard graver archipel thau espace creation artiste

Jean-Marie Picard, artiste graveur et Bruno Jacomet, imprimeur d'art, vibrent au même son : celui des machines centenaires qu'ils ont patiemment restaurées pour entretenir un savoir-faire séculaire, celui à qui Daniel Jacomet, grand-père de Bruno, donna ses lettres de noblesse. Prenant en 1910 la suite d'André Marty, éditeur de Toulouse-Lautrec, l'homme imprimera cinquante ans durant, les plus grands artistes de l'art moderne : Picasso, Braque, Miró, Chagall.
Spécialisée dans la gravure sur bois, cette maison édite principalement des œuvres d'art originales, à la façon des maîtres artisans du XVème siècle. 
Chacune des gravures est unique. En aucun cas, il ne s'agit de reproduire une œuvre existante. Seul le dessin original, mis en relief par la technique dite de « la taille d'épargne », est encré. Le bois gravé est simplement placé, ensuite, dans une presse typographique manuelle. L'encre y imprègne alors la feuille avec de légères variations à chaque passage. Chaque tirage est un moment unique et, à chaque fois où la feuille se soulève, se produit une nouvelle découverte. Pour conserver à cet instant une dimension intemporelle, les bois sont marqués et ne peuvent plus être utilisés. Chaque tirage est ensuite signé et numéroté par l'artiste. atelier gravure bois sete artisanat artisan picard graver archipel thau espace creation artiste
Période(s) d'ouverture

Toute l'année

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche

Ouverture sur rendez-vous possible

Pierre Soulages : un siècle de passion pour l’art et l’Occitanie

Peintre, penseur, poète, Pierre Soulages est un artiste aux multiples talents. Né à Rodez dans l’Aveyron, il fête cette année son centième anniversaire. L’occasion de revenir sur un siècle d’une vie bien emplie dans laquelle l’art, en particulier la peinture, a toujours occupé une place vitale.

JPEG - 863.7 ko

Né à Rodez dans l’Aveyron en 1919, Pierre Soulages est une figure de l’art abstrait et un des plus grands peintres français. De Paris à New York, en passant par Berlin, son œuvre prolifique (plus de 1 500 peintures sur toile, 600 peintures sur papier et 120 estampes) est exposée. En 2018, il est même devenu le peintre vivant le plus cher du monde après la vente d’une toile à plus de 10 millions de dollars aux États-Unis.
Pour fêter son centenaire, le Musée du Louvre lui consacre une exposition intitulée "Soulages au Louvre", visible jusqu’au 9 mars 2020. Le musée Fabre de Montpellier convie également les visiteurs à redécouvrir l’œuvre de Pierre Soulages dans un espace entièrement repensé, jusqu’au 19 janvier prochain.

L’artiste ruthénois est particulièrement connu pour ses travaux sur la peinture au noir. Créateur et maître de l’Outrenoir, il cherche dans ses peintures à faire surgir la lumière. Ses créations, parfois proches de la sculpture, utilisent la matière afin de créer des reliefs et révéler la lumière secrète venue du noir. Ainsi, il va faire ressortir un mouvement et des contrastes au gré des déplacements de celui qui regarde la toile.

Ce qui me surprend beaucoup s’étonne Pierre Soulages, c’est que dans ma centième année, j’ai toujours du plaisir à peindre.
Musée Soulages à Rodez
Musée Soulages à Rodez

Attaché à sa terre d’origine, cet artiste majeur de l’art contemporain a fait notamment don de ses toiles au Musée Fabre de Montpellier, mais c’est son musée éponyme qui concentre la plus grande collection de ses œuvres. Depuis sa création en 2014, le musée Soulages a attiré près de 900 000 visiteurs. La Région a participé à sa construction à hauteur de 4 M€.
Cette année, le musée Soulages a pris une nouvelle dimension en devenant un établissement public de coopération culturelle "Musée Soulages - Rodez", conformément au souhait de l’artiste.

C’est une chance exceptionnelle d’avoir pu constituer cet EPCC conjointement avec l’artiste s’est enthousiasmé Carole Delga. Pierre Soulages a toujours démontré son attachement à notre territoire et à sa ville natale. Ce musée doit désormais assurer un rôle moteur dans le rayonnement de l’Occitanie et de Rodez.

L’art sous toutes ses formes en Occitanie

De Rodez à Céret, près de 700 musées en Occitanie maillent le territoire pour ravir les amateurs d’art contemporain et classique. Parmi les adresse incontournables, le musée Maillol à Banyuls-sur-Mer, les Abattoirs à Toulouse pour les amateurs de grands maître et de belles toiles. Pour les férus d’histoire, le musée de la Romanité à Nîmes et le musée de la Préhistoire à Tautavel sont des sites incontournables à visiter. Enfin, curieux des arts et des talents particuliers, rendez-vous au musée des Arts et Métiers Traditionnelles de Salles-la-Source ou au musée de Millau qui consacre des salles au gant de Millau.

En savoir plus

Soulages au Musée Fabre : Polis d'Emmanuel d'Eggermont

(Polis) d'Emmanuel Eggermont : une chorégraphie repensée pour les salles Soulages
Très inspiré par l’œuvre de Pierre Soulages, le chorégraphe Emmanuel Eggermont donnera en mars prochain au Théâtre des 13 vents CDN Montpellier une représentation de sa pièce pour cinq danseurs : Πόλις (Polis). Pour les cents ans de l'artiste Pierre Soulages, il vous en offre une version réadaptée sous la forme d'un solo.
Participez à cette représentation inédite ce samedi 21 décembre à 14h et 16h et le dimanche 22 décembre à 14h.

Plein tarif : 8€
Pass’Métropole 7€
Tarif réduit 5,50€

Billets à retirer à la billetterie du musée avant l'événement.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

19 décembre : Chapelle Deydé & Cathédrale : Visite guidée

Rendez-vous les jeudis après-midi à 15h pour une visite guidée de la Chapelle Deydé couplée avec une visite à la Cathédrale de Montpellier.
Cette visite est organisée à l'occasion de l'exposition au fil des collections " De marbre et de couleurs" que vous présente le musée Fabre cette hiver. Découvrez la beauté et à la splendeur perdue de la chapelle Deydé, réunion exceptionnelle de peintures et de sculptures, érigée au XVIIe siècle et démantelée à la Révolution.

Plein tarif : 8€
Pass’Métropole 7€
Tarif réduit 5,50€L’image contient peut-être : texte

Le musée Ingres Bourdelle se dévoile !

Après trois ans de restructuration, le musée Ingres-Bourdelle de Montauban ouvre ses portes. L’occasion pour les visiteurs de le (re)découvrir sous son meilleur jour.

JPEG - 2.6 Mo

Clap de fin pour le vaste chantier de modernisation du musée Ingres-Bourdelle à Montauban (82). Cette rénovation, essentielle pour la conservation des œuvres, permet d’offrir de meilleures conditions d’accueil du public et de visite. Ainsi, le musée agrandi bénéficie d’une scénographie repensée, d’une meilleure accessibilité et de nouveaux services tels qu’un salon de thé, une librairie-boutique et un auditorium.

Le musée rouvre ses portes au grand public le 13 décembre.

En hommage aux deux maîtres de Montauban, cet ancien palais épiscopal du XVIIe siècle est rebaptisé MIB-Musée Ingres Bourdelle. Un nouvel écrin à l’image des collections exceptionnelles qu’il abrite : le plus important fonds de dessins d’Ingres au monde et la plus grande collection de Bourdelle en Occitanie.

Pièce majeure de l’accès à la culture pour tous

La culture joue un rôle primordial dans la construction du lien social, dans l’animation des territoires et l’épanouissement de leurs habitants, affirme Carole Delga.
Musée Ingres Bourdelle, Montauban (82)

La Région agit afin de mettre en valeur les atouts culturels et artistiques de l’Occitanie. Mobilisée dans la modernisation des « Musées de France » sur le territoire, elle a soutenu les travaux de restructuration du musée Ingres Bourdelle à hauteur de 1,9M€. Sur la période 2006-2011, la Région a appuyé la réalisation de réserves externalisées et d’un bâtiment administratif adjacent pour 410 000 €. Elle a aussi accordé une aide de 85 000 € pour la restauration des œuvres exposées dans le nouveau musée.

Au total, 132 "Musées de France" bénéficient du soutient de la Région. On peut citer par exemple, le musée Rigaud (Perpignan), le musée des Amériques (Auch), le musée du château de Foix, le musée Henri-Martin (Cahors), le musée de Mende… La Région s’implique aussi dans la création de nouveaux équipements comme le musée de la Romanité (Nîmes), le musée Soulages (Rodez) ou le futur Musée NarboVia (Narbonne). Autant d’intérêts majeurs qui font rayonner l’Occitanie dans le monde entier.

Ingres, Bourdelle, les illustres enfants de Montauban

Portrait de Madame Gonse, Dominique Ingres
Portrait de Madame Gonse, Dominique Ingres

Peintre français, Jean-Auguste-Dominique Ingres est né en 1780 à Montauban. Champion de la doctrine du beau, il n’hésite pas à accentuer l’anatomie de ses modèles pour atteindre son idéal. Il rajoute ainsi trois vertèbres à sa Grande Odalisque. Il attache une grande importance au dessin, il déclare d’ailleurs "Une chose bien dessinée est toujours assez bien peinte". Sa passion pour le violon donne naissance à l’expression « violon d’Ingres ».

Héraklès archer, Antoine Bourdelle
Héraklès archer, Antoine Bourdelle

Antoine Bourdelle est un sculpteur né en 1929 à Montauban. Son maître n’est autre qu’Auguste Rodin avec qui il deviendra ami. Il partage avec Ingres la passion pour le dessin dont il dira « La sculpture finalement ce n’est pas autre choses que du dessin dans tous les sens ». Son œuvre principale, Héraklès archer, est exposée au musée Ingres Bourdelle.

En savoir plus

Comment parler d'art aux enfants ?

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Pour vous préparer à venir en famille au musée pendant les vacances, nous vous proposons de nouveaux rendez-vous à destination des parents ou grands-parents.
➤ Au programme, une discussion avec les médiateurs qui évoqueront la manière d’aborder une œuvre avec les plus jeunes. Ils vous présenteront tous les dispositifs en autonomie que le musée met à disposition pour les familles. Une façon d’avoir toutes les clés pour amener vos enfants et petits-enfants au musée sans être démuni et partager un moment de qualité en famille.

Rendez-vous les vendredis: 13 décembre, 31 janvier, 27 mars à 14h

Plein tarif : 8€
Pass’Métropole 7€
Tarif réduit 5,50€
Gratuit sur présentation de la carte d’abonnement au musée

Tarifs et informations sur www.museefabre.fr/abonnés

EXPOSITION DE MARCEL GROMAIRE

gromaire-paul-va-5472046

 

 

Du samedi 14 décembre 2019 au dimanche 23 février 2020

Tous les jours

de 10:00 à 18:00

Fémé le 25 décembre et le 1er janvier

Du 14 décembre au 23 février 2020, le musée Paul Valéry proposera une exposition de Marcel Gromaire en collaboration avec le Musée de la Piscine, Roubaix, et le Musée de Honfleur.

Exposition conçue en partenariat avec les musées d’Honfleur, de Sète et de Roubaix, avec le soutien de la galerie de la Présidence et du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris,

L’exposition partira à La Piscine, le musée de Roubaix (mi-mars-fin mai).

Marcel Gromaire n’a pas fait l’objet d’une exposition monographique d’envergure depuis les celles organisées par le musée de Clermont-Ferrand en 1994 et par le Musée d’art moderne de la Ville de Paris en 1980

"Comme Rouault ou Dufy, Marcel Gromaire travaille à l’écart des groupes et des courants. Ami d'Henri Matisse et de Fernand Léger dans sa jeunesse, il n’est cependant « l’élève de personne ». Il a créé son propre style, qu’on ne peut confondre avec aucun autre. Un style qui allie un puissant souffle lyrique avec le goût d’une construction géométrisante Il invente un réalisme qui s’affranchit des règles et reflète un peu l’inspiration des primitifs romans ou gothiques. « Il construit ses nus comme des cathédrales et traite les gratte-ciels comme des théorèmes[réf. nécessaire] » a-t-on écrit. Il est reconnu très tôt par les galeries et les musées : Pierre Matisse l’expose à l’inauguration de sa galerie new-yorkaise en 1931. De 1947 à 1956, il expose à la Galerie Louis Carré à Paris. En 1963 une rétrospective lui est consacré au musée national d’art moderne puis en 1980, au musée d’art moderne de la Ville de Paris. Le docteur Girardin, qui lui achète régulièrement des toiles, lègue sa collection, une centaine d’œuvres, au musée d’art moderne de la Ville de Paris. Gromaire a peint un peu plus de sept cents toiles, avec une moyenne de dix par an."

SOULAGES INTIME

Partenariat Maison de la Poésie Jean Joubert/ Musée Fabre dans le cadre des événements liés à l'anniversaire "Les cent ans de Pierre Soulages"L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur
SOULAGES INTIME
Au cœur des salles Soulages du Musée Fabre, une visite en compagnie des textes des poètes appartenant à l’univers de Pierre Soulages, de Guillaume IX d’Aquitaine à Christian Bobin, et des propos de Soulages lors de différents entretiens.
Lectures par le comédien Stéphane Laudier.

L'aventure phocéenne à Lattara

Tel est le titre de l'exposition inaugurée le 23 novembre au musée Henri Prades à Lattes, visible jusqu'au 6 juillet 2020. Exposition d'intérêt national qui montre avec clarté, rigueur et exigence les influences amenées par les Grecs de Phocée (Asie Mineure) parmi les populations de la rive nord de la Méditerranée occidentale, Gaulois et Ibères. Apports multiples, plus ou moins acceptés grâce à des contacts pas toujours pacifiques.

 

Une carte situe les établissements grecs en Méditerranée nord occidentale. De l'Etrurie à l'Ibérie s'égrenaient Nikaïa, Olbia, Massalia, Agathé, Emporion. L'établissement indigène de Lattara, à l'embouchure du Lez, était en liaison avec Massalia, Alalia (Aléria), Emporion, participant aux échanges et contacts par voie maritime et donc à cette grande entreprise des populations d'Ionie. Laissant des traces parfois fugaces, comme ces graffitis sur un bloc calcaire de l'Alcazar de Marseille où apparaît l'éperon d'une galère. Mais les traces de l'aventure humaine sont plus évocatrices. Elles montrent l'intégration dans l'espace nord méditerranéen où ils vont laisser une empreinte durable. Venus d'Ionie, barrés par Milet en mer Noire, les Grecs d'Asie Mineure étaient en quête de métaux (fer, bronze) ainsi qu'en témoignent les dépôts métalliques de Saint Martin d'Empuries ou bien les 1 700 pièces de Rochelongue à Agde. Dans les cales de leurs vaisseaux, les Phocéens emmenaient de la céramique de luxe depuis les lampes à huile, les vases zoomorphes ou bien toute une vaisselle raffinée, adoptée pour les offrandes votives des tombes indigènes. Et puis, les Grecs apportaient cratères et coupes à boire ce vin amené à pleines amphores depuis Massalia.

Et les amphores à céramique grises voisinent dans l'exposition avec les coupes lisses, vernies noires, les récipients à eau (œnochoe), tout un service à vins. Car le savoir boire grec était une véritable culture où avait part la musique et la poésie. Et avec l'art de vivre de Phocée, suivaient l'architecture et les croyances. Voici un chapiteau ionique venu d'une construction provençale. Voici, venue de Massalia, une statuette d'Artémis et, d'Empuries, une statue d'Asclépios, dieu de la médecine. Mais c'est bien "l'emporia" (commerce régulier pratiqué par des professionnels) qui sous tend la diffusion du style de vie à la grecque et l'afflux d'objets phocéens dont les admirables pièces aux figures noires (géants affrontant Athéna).

Et voici les moyens d'échange : petites oboles de bronze ou d'argent, drachmes de Massalia. Sur les feuilles de plomb ou sur des débris de poterie (ostrakon) sont notés listes et contrats. Mais l'écriture ne sera vraiment adoptée par les autochtones qu'après plusieurs siècles. Et parmi d'autres conduites identitaires, se maintiennent des rites funéraires. On peut vendre du fer en barre et conserver sa propre vaisselle.

 

Des résistances à la présence grecque, il y en eut. Les contacts furent parfois guerriers. C'est bien un casque corinthien du VIIè siècle av . JC, en cuivre martelé qui est à l'affiche de l'exposition. Etrange et inquiétant.

Hervé Le Blanche

Soulages intime

Partenariat de la Maison de la Poésie Jean Joubert/ et du Musée Fabre dans le cadre des événements liés à l'anniversaire "Les cent ans de Pierre Soulages"
SOULAGES INTIME
Au cœur des salles Soulages du Musée Fabre, une visite en compagnie des textes des poètes appartenant à l’univers de Pierre Soulages, de Guillaume IX d’Aquitaine à Christian Bobin, et des propos de Soulages lors de différents entretiens.
Lectures par le comédien Stéphane Laudier.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

8 déc. DÉCEMBRE

dim11:30

dim15:00 

Maison de la poésie Jean Joubert

Les couleurs lumineuses de Fikas

Exposition " Mécanique de l'âme "
Du mardi 26 novembre au mercredi 11 décembre à la MJC Castelnau-le-Lez.

Influencée par la bande dessinée, Fikas est une artiste peintre dont la spontanéité transparaît dans le choix de couleurs vives exaltant une profondeur contrastée : un style moderne et très expressif. Stéphanie Brager, alias Fikas, née à Millau en 1977, vit et travaille à Aniane.

Après quelques cours du soir en dessin et animation, Fikas, passionnée de Bande-dessinée, se lance dans la peinture en 2014 un peu forcée par le destin. Elle n’a ensuite plus lâché ses tubes d’acrylique.

Son travail est très spontané, guidé par des gestes exécutés à la brosse. Les couleurs éclatantes ne sont pas calculées à l’avance, parfois même prises au hasard, et apportent la profondeur au sujet.

Sur un arrière-plan monochrome, des gestes s'imposent, pop par les coloris

Souvent des mains mais aussi des portraits, tous racontent une histoire... la suite sur Montpellier infos

Ouvrages de référence

Le guide contournable
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour émerger dans l'art

A l'adresse de tous les artistes, professionnels et amateurs, ce guide volontairement concret rassemble l'essentiel de ce qu'ils ont toujours voulu savoir pour émerger dans le monde de l'art contemporain en France et à l'étranger. Il apporte des réponses aux questions clés quand on veut réellement évoluer dans l'art, à la sortie d'une école d'art ou en autodidacte : Qui sont les acteurs du monde de l'art ? Quels sont les choix à faire au départ ? Comment assurer sa viabilité ? Quelles pistes pour développer sa visibilité ? Sorte de petite "bible" de conseils stratégiques et pratiques, Le Guide de l'artiste livre les conseils et les secrets utiles, et souvent étonnants, des plus grands spécialistes français : le curateur Nicolas Bourriaud, la directrice de la Fiac Jennifer Flay, le président du Prix Marcel Duchamp Gilles Fuchs, le collectionneur Guillaume Houzé, le galeriste Emmanuel Perrotin et le directeur du Palais de Tokyo Marc-Olivier Wahler, qui interviennent aux côtés des plus grands collectionneurs, galeristes, directeurs d'institutions et curateurs de la scène internationale. Mais c'est aussi un carnet d'adresses regroupant en un seul volume plus de 1 500 contacts et adresses de professionnels et d'organismes d'art contemporain : lieux d'exposition, centres d'art, galeries, foires, biennales et festivals, mais aussi bourses, prix et résidences d'artiste, sans oublier les écoles d'art, revues et éditeurs liés à la scène contemporaine. Visant à offrir au lecteur la plus large visibilité du monde de l'art contemporain en France et à l'étranger, Le Guide de l'artiste est un ouvrage destiné à devenir un incontournable pour ceux qui veulent faire de l'art le coeur de leur vie.» Amazon

 

Artistes : mieux vendre vos oeuvres

Produire un travail artistique de qualité ne suffit pas pour en vivre. Vendre son art est un véritable métier et les démarches à accomplir sont nombreuses. Il faut notamment : se faire connaître, trouver des financements, des partenaires, des clients, les fidéliser, choisir une structure juridique, établir les déclarations légales, gérer ses ventest...

 » lire la suite avec Amazon