Beaux Arts

Sarthou parmi nous.

 

 sart22323P1030873

 

"Le port grec"

Ils sont nombreux ceux qui, à Paris, en France ou à l'étranger, peuvent ainsi parler. Et les Sétois à plus d'un titre. Maurice Elie Sarthou (1911-1999) repose au cimetière marin aux côtés de son épouse Dora et il connut très tôt Sète où il se fixera. Mais son rayonnement ne s'arrêtait pas à "l'Ile singulière", car les harmonies colorées de ses toiles parlent un langage universel.

 Après des expositions en 2008 et 2014, la galerie Dock Sud montre, jusqu'au 3 décembre, une brève rétrospective de celui qui traça son sillon sans souci des modes, des écoles, des systèmes. Il "s'est expliqué avec l'univers", s'est colleté avec le réel. Si tant est qu'une "œuvre d'art devrait toujours nous apprendre que nous n'avions pas vu ce que nous voyons", Sarthou a su transmuter les éléments de la nature en rêves aux attirantes clartés.

Tout n'était pas écrit d'avance, orphelin de père à 3 ans et dont les attaches familiales étaient en Cévennes comme l'évoquera pour nous la fille de l'artiste, Francine.  Elevé par sa mère et son grand-père, il les persuada (en 1927 après le lycée) de le laisser entrer aux Beaux-arts de Montpellier.

sart,hjP1040233 (2)

Francine Sarthou, fille de Maurice Elie S

Il devait faire architecture, abandonnée au bout d'un an. Pupille de la nation, boursier, en 1930 il entre aux Beaux-arts à Paris. Et comme il faut bien vivre, Sarthou devient professeur de dessin. A Bastia d'abord, puis à Bordeaux. Face à la palette de couleur du bassin d'Arcachon, ce fut le déclic, le magister devint peintre. Membre de la Société des Artistes indépendants bordelais en 1943, il est aussi de la sélection régionale du Prix de la Jeune peinture.

 

C'est le moment de la relève de l'Ecole de Paris. Résolument non académiques, abstraits, non figuratifs ou tenants de la figuration allusive, arrivent Bazaine, de Staël, Mathieu et l'ami Villon qui sera de tous les vernissages. Appelé par G. Diehl au Salon de mai, il y rencontre Desnoyer et la galeriste G. Guiot chez qui il exposera régulièrement. Avec Desnoyer s'affirmera le pôle sétois. Sarthou sera des agapes des artistes "chez Attila et Germaine". Et peu à peu, il s'enracine à Sète, même s'il passe du temps à Paris. Succès aidant, il aura sa villa sur le mont Saint Clair. Il peindra la Pointe courte, le port et ses rochers noyés d'écume (hors expo) doivent beaucoup aux roches de la Corniche.

Mais il connut aussi la Provence, comme le montre la claire et structurée toile "Carrière en Provence", ou "La plage des Saintes Marie" aux belles couleurs chaudes. Des mises en place très maîtrisées qu'il a dû trouver quelque peu statiques. Lui qui croquait si bien les "biou" de Camargue devint un maître de la ligne et du mouvement comme en témoignent les pins torturés par le mistral ou les frondaisons que rougissent les feux d'un incendie. De la couleur avant toute chose ? Aux grandes œuvres magistrales, certains préfèrent des petits formats tels ceux montrant un "port grec" ou la rue d'une île de l'Egée ou encore un beau coucher de soleil rouge et or.

 Cela fait-il plus rêver ? Quoi qu'il en soit, Sarthou savait voir dans la nature ce qui ferait vibrer des harmoniques dans l'âme. "Impressions", disait Monet.

 Hervé Le Blanche

sarP1040234

sartkihjiP1030863 (2)

Dévoilement de l’œuvre d’André Cervera « La danse du soleil »

Ce Jeudi 8 novembre 2018 à 11h15

Au sein de l’école Renaissance en présence de l’artiste aura lieu le dévoilement de l’œuvre d’André Cervera « La danse du soleil ».

 

En 2018, la Municipalité a choisi de mettre l’accent sur l’éducation artistique et culturelle. L’objectif vise à mettre les enfants, dès leur plus jeune âge, au contact de l’art. La Ville a ainsi passé une convention avec une société montpelliéraine pour le prêt d’œuvres d’art destinées à circuler dans les écoles de Sète. Après une installation durant plusieurs mois au sein de l’école Arago, « La danse du soleil investit l’établissement de la Renaissance. En parallèle, l’artiste viendra dans l’école pour expliquer aux enfants sa démarche artistique et partager avec eux des moments de créations artistiques. Dans le même esprit, deux œuvres offertes à la Ville par le Cercle des arts seront accrochées dans des équipements publics

Exposition Maurice Elie Sarthou

Exposition

Maurice Elie Sarthou (1911-1999) « Plein Feu sur les couleurs du Sud »

Maurice Elie Sarthou
 

  Galerie Dock Sud

  Du 27 octobre au 3 décembre 2018


 

2008, 2014, 2018 Quand on a la chance d’être devenu le galeriste des œuvres de Maurice Elie Sarthou, on ne boude pas son plaisir et c’est avec joie et fierté que nous en parons pour la troisième fois les murs de Dock Sud. Le centre Georges Pompidou, les Musées de Genève, de Cincinnati, Toulouse Lautrec, Fabre, Paul Valéry et bien d’autres nous ont précédés eux aussi à plusieurs reprises. Habitués jusqu’à présent à choisir nos toiles dans la belle villa-atelier sétoise, il nous aura fallu dix ans pour que notre chère Francine, fille du peintre, nous donne l’accès à l’atelier parisien pour choisir des œuvres, petits et moyens formats qui n’ont pas vu leur terre originelle depuis des décennies. De vraies merveilles d’étangs, plages, incendies, carrières habillées des couleurs et lumières uniques de Sarthou.

Une vente aux enchères solidaire pour les Beaux-Arts

Samedi 27 octobre, la vente aux enchères au profit de l’école des Beaux-Arts qui s’est déroulée au théâtre Molière a attiré un public nombreux. Un élan de solidarité manifeste qui a permis de récolter la somme de 175 190 €.

Collectionneurs, amateurs, artistes, élèves de l’école des Beaux-Arts ou simplement curieux, s’étaient donné rendez-vous pour cette vente exceptionnelle dans un écrin de prestige. Animées par Stéphane Aubert, commissaire-priseur chez Artcurial, ces enchères mettaient en vente 116 tableaux, photographies et sculptures offerts par des artistes, des galeries ou des collectionneurs. Et il faut dire que le catalogue avait de quoi susciter les convoitises avec des œuvres de Robert Combas, Hervé Di Rosa, Jean Denant, Marc Duran ou encore Céleste Boursier-Mougenot, Bault ou C215.

Une fois les œuvres adjugées, leurs nouveaux propriétaires recevaient un coupon de la part de l’un des bénévoles présents en salle, réglaient leur dû avant de retirer leur nouvelle acquisition à l’ancien collège Victor-Hugo. Et cette vente, dont les fonds seront entièrement investis dans la rénovation des jardins de l’école des Beaux-Arts, a permis de récolter la somme de 175 190 €.

Le Point Info Europe de Sète à l’inauguration de la quinzaine de la peinture européenne

Le Point Info Europe de Sète était présent mercredi soir pour l’inauguration de la quinzaine de la peinture européenne au sein de la Maison de l'Europe de Montpellier, en présence de l’invité d’honneur Isabelle DI GENNARO (Italie) et de Jean-Jacques FRANCOIS artiste sétois (France).jjfCapture
C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale que les artistes ont présenté leurs œuvres.

Pour la vente aux enchères au profit de l'école des Beaux Arts de Sète

120 artistes mobilisés

 FLUICapture

 

120 artistes – anciens élèves – se sont mobilisés pour la vente aux enchères au profit de l’école des Beaux-Arts de Sète. Une première, organisée par la prestigieuse maison de vente Artcurial, qui se déroulera samedi 27 octobre 2018 au théâtre Molière.

Parmi les artistes qui ont fait don d’une œuvre, des noms connus comme Robert Combas, Céleste Boursier-Mougenot, Hervé Di Rosa, Glen Baxter, Jean Denant, mais aussi de nombreux jeunes artistes contemporains.

Une exposition de l’ensemble des œuvres précédera la vente aux enchères.

FLUI2Capture

 

Le projet des Beaux-arts : l’essentiel En mai dernier, le Maire François Commeinhes dévoilait un projet d’envergure pour l’école des Beaux-arts de Sète. D’une part une rénovation complète à hauteur d’1,3 million d’euros pour conserver ce joyau sétois en coeur de ville à flanc du mont Saint- Clair. D’autre part, l’organisation d’une vente aux enchères d’anciens élèves au profit de l’école. Quatre mois après ce lancement, c’est déjà un beau succès.

120 artistes ont répondu favorablement faisant don d’une ou plusieurs oeuvres. Parmi eux, des peintres, sculpteurs ou plasticiens de renom mais aussi de jeunes artistes contemporains aux inspirations et styles très divers. Un projet fédérateur réunissant la Ville, l’équipe de l’école des Beaux-arts, l’association « Les amis des Beaux-arts » (LABAS) et la maison de vente d’oeuvres d’art Artcurial. Une exposition et une vente Tableaux, dessins, gravures, photographies, estampes, sculptures : 115 lots ont été rassemblés.

Ils seront exposés à l’ancien collège Victor Hugo vendredi 26 octobre de 9 h à 21 h. Exposition qui se terminera samedi 27 en fin de matinée. La vente aux enchères aura lieu le même jour à partir de 14 h au théâtre Molière. Organisée par la prestigieuse maison française Artcurial, la vente sera menée par Maître Stéphane Aubert. La Ville de Sète prenant en charge la totalité de la rénovation de l’école, la somme récoltée servira à l’embellissement du parc entourant les lieux avec pour projet de créer des espaces de travail en extérieur pour les élèves. Poursuivre l’histoire de l’école Cette vente aux enchères inédite dans le monde de l’art s’inscrit dans l’histoire de l’école qui fut justement fondée, en même temps que son musée, en 1891 par le biais de “souscriptions” d'artistes et d'entrepreneurs de la région.

FLUI3Capture

Depuis, la Ville et ses artistes n’ont cessé d’enrichir le patrimoine culturel de l’île singulière avec le Miam, le Musée Paul Valéry ou encore le CRAC pour ne citer qu’eux. La participation des artistes pour contribuer à la restauration d'une école d'art est donc un geste tout à fait symbolique. Avant la fin de l’année, un architecte sera choisi afin de mener à bien les travaux de rénovation. Le chantier devrait ensuite débuter en septembre 2019 pour une durée de deux ans. Agrandie par la famille Chauvain au tout début du 20e siècle, la bâtisse affiche encore aujourd’hui fièrement son style “art-nouveau”.

Afin de respecter ce pan de l’histoire artistique et architecturale sétoise, l’école et la Ville ont émis le souhait commun de conserver l’esprit des lieux. Philippe Saulle directeur des Beaux-Arts : “Une perspective d'excellence pour l'enseignement de l'art” “Le calme de l'endroit et l'élégance du décor imposent le respect permettant aux étudiants de s'isoler ou de flâner dans le parc.

C'est une école à taille humaine dont les murs ont, depuis 200 ans, accueilli les joies et les doutes de nombreux artistes. Restaurer un site aussi fragile, aussi rare, offre une perspective d'excellence pour l'enseignement de l'art, la recherche, la réflexion, la création.”

Semaine de la peinture européenne en octobre 2018

Evènement culturel annuel : la 14e Édition de la Semaine de la Peinture Européenne en Occitanie !

Du lundi 8 au vendredi 12 octobre 2018, la Maison de l'Europe de Montpellier en partenariat avec la ville de Montpellier organise pour la 14e année consécutive  la Semaine de la Peinture Européenne en Occitanie dans la salle de réception de la Maison des Relations Internationales de Montpellier.

La spécificité de ces artistes réside dans le fait qu'ils habitent tous en région Occitanie et pratiquent leur art, tout en étant inspirés par leurs racines européennes et leur vie quotidienne dans notre région. Le Sétois Jean-Jacques François représentera la France.

L’exposition nous offre la possibilité de saisir les différentes approches du monde et les sensibilités culturelles venant de tous les points cardinaux en y ajoutant l’influence de la région, car tous les artistes vivent, travaillent et s’inspirent également en Occitanie. 
Le vernissage a lieu le mardi 9 octobre à 18h45 en présence des artistes peintres.

Cette Semaine de la peinture européenne en Occitanie est ouverte au grand public et gratuit, n'hésitez pas à inviter tous vos amis et à partager l'événement qui se produira la quinzaine suivante à Sète !

Hôtel de Sully - Esplanade Charles de Gaulle, 14 Descente en Barrat, face au Corum -  du lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h. Entrée libre.

Cours d’histoire de l’art pour former son regard.

Aucun texte alternatif disponible.

Mardi 9 octobre 2018

De 18 H 30 à 20 H 30

 Bibliothque de Balaruc-Les-Bains


Antiquité : L’art étrusque
La civilisation étrusque est une des plus anciennes civilisations connues de l’Italie. Durant l’Age du bronze les étrusques ont
réalisé de nombreuses fresques et sculptures qui témoignent d’un savoir-faire artistique remarquable.

Public adulte, sur inscription.

Un été d'activités au MIAM

Comme chaque été, le Musée International d'Art Modeste (MIAM), via sa Petite Epicerie, propose aux enfants toutes sortes d'activités grâce à des ateliers variés. De quoi passer des vacances sous le signe de l'inventivité et produire des œuvres originales. Jusqu'au 31 août, ce sont « Les Vacances à la Petite Epicerie » avec Sylvette Ardoino, Claire Giordano et Lise Chevalier durant lesquelles on regarde, on décrit, on échange, on commente en lien direct avec les œuvres exposées au Musée et puis on dessine, on peint, on fabrique, on invente en écho avec l'exposition temporaire « Evasions, l'art sans liberté ». Ouvert aux 3-5 ans du lundi au vendredi de 10h à 12h (1h = 3€, 2h = 5,50€) ; les lundis, mercredis et vendredis de 14h à 16h pour les 6/8 ans (formule vacances : 5,50€) ; les mardis et jeudis de 14h à 16h pour les 9 ans et plus (formules vacances : 5,50€) Ces ateliers seront ouverts le 15 août. Du 24 juillet au 3 août, ce sera « Fiest'a à La Petite Epicerie », en partenariat avec Fiest'a Sète. Venez participer à ces ateliers au son de la musique du festival, inventez des instruments, découvrez les affiches du festival et bien plus. Les ateliers « Crispy Plants » et « Crispy Signalétique », animés par Sylvette Ardoino et des artistes invités seront au menu. Le premier, aura lieu les 4 & 5 août avec Marina Koprivnjack autour d'un théâtre de plantes modestes vertes de papiers et la production d'un livre de recettes. Le second, avec La Papaye, se déroulera les 1er et 2 septembre et proposera d'inventer sa signalétique de l'intime. Samedi 10h-12h pour les 3-11 ans et 14h-17h pour les 6-12 ans. Dimanche de 14h30 à 17h30, ouvert à tous. Formule Crispy : 5,50€. Ateliers « Libre service » du mercredi : à partir du 5 septembre venez découvrir le MIAM et participez à un atelier de création peinture, dessin, construction, collage… en lien avec l'exposition temporaire. Les enfants sont libres de venir le temps qu'ils veulent, pour une heure ou deux. « Un air de famille » : nouveauté du MIAM pour le mois de septembre. Cet atelier, de deux à quatre mains, est ouvert de 16h à 18h pour les jeunes enfants, leurs parents, nounous ou grands parents. 1h = 3€, 2h = 5,50€. Gratuit pour les accompagnateurs. Informations et réservations au 04 99 04 76 44

Ouvrages de référence

Le guide contournable
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour émerger dans l'art

A l'adresse de tous les artistes, professionnels et amateurs, ce guide volontairement concret rassemble l'essentiel de ce qu'ils ont toujours voulu savoir pour émerger dans le monde de l'art contemporain en France et à l'étranger. Il apporte des réponses aux questions clés quand on veut réellement évoluer dans l'art, à la sortie d'une école d'art ou en autodidacte : Qui sont les acteurs du monde de l'art ? Quels sont les choix à faire au départ ? Comment assurer sa viabilité ? Quelles pistes pour développer sa visibilité ? Sorte de petite "bible" de conseils stratégiques et pratiques, Le Guide de l'artiste livre les conseils et les secrets utiles, et souvent étonnants, des plus grands spécialistes français : le curateur Nicolas Bourriaud, la directrice de la Fiac Jennifer Flay, le président du Prix Marcel Duchamp Gilles Fuchs, le collectionneur Guillaume Houzé, le galeriste Emmanuel Perrotin et le directeur du Palais de Tokyo Marc-Olivier Wahler, qui interviennent aux côtés des plus grands collectionneurs, galeristes, directeurs d'institutions et curateurs de la scène internationale. Mais c'est aussi un carnet d'adresses regroupant en un seul volume plus de 1 500 contacts et adresses de professionnels et d'organismes d'art contemporain : lieux d'exposition, centres d'art, galeries, foires, biennales et festivals, mais aussi bourses, prix et résidences d'artiste, sans oublier les écoles d'art, revues et éditeurs liés à la scène contemporaine. Visant à offrir au lecteur la plus large visibilité du monde de l'art contemporain en France et à l'étranger, Le Guide de l'artiste est un ouvrage destiné à devenir un incontournable pour ceux qui veulent faire de l'art le coeur de leur vie.» Amazon

 

Artistes : mieux vendre vos oeuvres

Produire un travail artistique de qualité ne suffit pas pour en vivre. Vendre son art est un véritable métier et les démarches à accomplir sont nombreuses. Il faut notamment : se faire connaître, trouver des financements, des partenaires, des clients, les fidéliser, choisir une structure juridique, établir les déclarations légales, gérer ses ventest...

 » lire la suite avec Amazon