Conférences

Catalogne et guerre d'Espagne

Le 18 novembre 2017 de 15h00 à 17h00
Musée Henri Prades 34970 LATTES

L' association " Histoire & Information " a le plaisir de vous convier à la conférence de Madame Martine Biard intitulée :" Catalogne et Guerre d'Espagne " le samedi 18 novembre 2017, de 15h à 17h, à l'auditorium du musée Henri Prades, site archéologique Lattara, Montpellier - agglomération, 34970 Lattes. Après un préambule pour donner quelques éclairages sur la Catalogne aujourd'hui, Martine Biard nous fera revivre un parcours plein de repères chronologiques et idéologiques pour comprendre la Guerre d'Espagne, des souvenirs de l'omerta aux recherches les plus récentes pour les commémorations, dans le respect et l'émotion d'un devoir de mémoire qui nous concerne tous. Sa conférence sera suivie d'un débat où chacun pourra questionner cette période si tumultueuse, prélude aux affres et privations de la Seconde Guerre mondiale, ou partager un témoignage.

Garrigues printanières

Conférence/débat à Balaruc-le-vieux le 8 Novembre 2017 de 18 h30 à 20 h 00

Pierre Maigre, président de la LPO Hérault, vous présentera son dernier film "garrigues printanières".

La projection sera suivi d'un échange avec le public.

Lieu de rendez-vous : Salle polyvalente 

Accessible aux personnes handicapées :

Renseignements : LPO - Hérault 15, Rue du Faucon crécerellette Les Cigales, Route de Loupian Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage 34560 VILLEVEYRAC

04.67.78.76.24

Faire le plein d'archéologie à Lattara

Depuis le mois de septembre, le cycle des conférences dans le cadre de l'exposition temporaire "Circulez, y a tout à voir ! Archéologie des grands travaux entre Nîmes et Montpellier" reprend son cours à Lattes.

Située au bord du Lez, Lattes - l’antique Lattara - fut un port lagunaire important de la Méditerranée occidentale occupé du VIe siècle avant J.-C. au IIIe siècle de notre ère. Le musée, mitoyen du site archéologique, témoigne de la vie quotidienne à Lattara, attestant l’activité marchande cosmopolite de ce port ouvert sur les cultures étrusque, grecque et gallo-romaine.

Programme du cycle des conférences mensuelles en novembre et décembre 2017 :

* Vie et paysages dans les campagnes gallo-romaines du Montpellier :

Jeudi 16 novembre à 18h30 avec Cécile JUNG et Hervé POMARÈDES Archéologues, Inrap

* Habitats et sociétés néolithiques au IIIe millénaire avant notre ère :

Jeudi 14 décembre à 18h30 avec Christophe GILABERT et Gilles ESCALON Archéologues, Drac Occitanie, Inrap

* De la villa au village médiéval :

Jeudi 18 janvier 2018 à 18h30 avec Mathieu OTT Archéologue, Inrap.

Auditorium du musée Henri Prades (entrée libre) à Lattes.

390, route de Pérols 
Tél. : 04 67 99 77 20 

Pratique : Bus Ligne 18  Lattes Centre
Tramway Ligne 3 Lattes Centre.

Pierre sèche à Adissan : double événement !

En partenariat avec la Cave Coopérative de la Clairette et la Municipalité d’Adissan, l’association Traditions Adissanaises organise, ce samedi 28 octobre, une conférence intitulée « Pierre Sèche – Entre mythes et réalités ».

Le conférencier Jean-Claude Rivière, médiéviste et ancien conservateur de l’Espace Pierre Sèche et Architecture Rurale d’Aragon (Aude), vous invite à une grande promenade au travers de paysages façonnés par la Pierre Sèche. Vous découvrirez, en France, mais aussi en Espagne, en Italie, au Royaume Uni… et même en Afrique, ces architectures, fragiles mais si attachantes. Il donnera, ensuite, un aperçu des techniques de construction et fera « table rase » des légendes et contre-vérités qui circulent sur cette technique, millénaire certes, mais essentiellement éphémère et utilitaire. Samedi 28 septembre à 18h, Maison Vailhé à Adissan . Un apéritif convivial offrira l’occasion de poursuivre les échanges à l’issue de la communication. ENTREE LIBRE

Pour les volontaires ce premier contact pourra se poursuivre, le lendemain dimanche 29 octobre, par une « journée d’initiation à la construction à Pierre Sèche ». Avec votre concours, la construction d’un mur, sur un site adissanais, sera l’objectif de cette formation. De 10h à 17h, repas pris sur place.

Renseignements et inscription obligatoire au 06 88 79 16 24.

La SHHNH, une alliée pour les amateurs de champignons

 

La 37e édition du « Salon Champignons et Plantes d’Automne » organisée par la Société d’Horticulture et d’Histoire Naturelle de l’Hérault s'est refermée sur un week-end particulièrement riche en conférences, en échanges commentés par les équipes de mycologues de la SHHNH en collaboration avec les enseignants de mycologie de la faculté, en visites guidées du Musée de la Pharmacie Albert Ciurana hébergé dans les locaux de la faculté de Pharmacie. Cette année 2017, contrairement à l'an passé quand les intempéries ont eu raison de la manifestation, le public s'est déplacé nombreux à la faculté de Pharmacie de Montpellier pour identifier les champignons frais cueillis quelques jours avant.

Destiné au grand public, ce salon est devenu aussi un élément incontournable de la formation mycologique des futurs pharmaciens : organisé avant les examens, il complète leur formation et leur donne l’occasion d’une fructueuse révision sur les nombreuses espèces récoltées.

Une récolte insuffisante dans l'Hérault

Compte tenu de la période de sécheresse que connaissent les alentours de Montpellier et des précipitations déficitaires, les mycologues de l'association SHHNH ont parcouru près de 1 500 km hors des limites de notre territoire afin de rassembler un maximum d’espèces à exposer au Salon. En effet, cet automne, en raison de la forte sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois dans la région, comestibles ou non, en forêt comme en garrigue, les champignons ne sont pas au rendez-vous. Mais non privés de ressources, plusieurs ramasseurs de la SHHNH se sont dispersés dans les environs jusqu'en Aveyron et dans les Pyrénées Orientales, en choisissant des lieux qui, en fonction de la climatologie du moment, présentaient des conditions favorables. Ainsi  malgré la raréfaction des poussées, les bénévoles ont  alimenté le salon en quantité comme en qualité. L’identification des champignons est faite par les mycologues de l’association à mesure que les paniers arrivent sur les lieux de l’exposition tandis que les étudiants de la faculté de Pharmacie  révisent leurs connaissances à quelques jours des examens.

Mise en garde de la SHHNH

Dans son unique roman publié en 1936, Sacha Guitry fait du tricheur de 12 ans le seul survivant de la maisonnée qui succombe à un plat de champignon après avoir puni l'enfant pour un  petit larcin. Aujourd'hui encore, l'histoire se répète, on peut déplorer cette année une trentaine de français intoxiqués et hospitalisés actuellement. La faute au mélange des squasmes et aux spores qui sont des organes de dissémination chez les champignons toxiques ou pas, sortes de graines ou pollen qui entrent en contact lors de la cueillette ou pendant la cuisson au fond de la poëlle. La Société d'Horticulture et d'Histoire Naturelle de l'Hérault - SHHNH - préconise de s'abstenir de cette pratique et recommande de se rendre au siège où se tient une permanence tous les lundis de 15h à 18h, hors vacances scolaires.

Pour adhérer à l'association SHHNH

Tramway ligne 4, stations « Les Aubes » ou « Pompignane »
Téléphone du local : 04 67 99 05 36 

Fanny au Café

 

Vendredi 3 novembre 2017 à 18h, le café littéraire reçoit au Glacier le St. Clair à Sète "Fanny BIASCAMANO" pour son recueil sur "La Cuisine du Sud de A à Z publié aux éditions Flam.
 

 Entrée libre

"Loupian, du sondage au cadastre, essai d'une topographie du castrum médiéval"

 2 Novembre : conférence, à 18 h 30 au Musée Villa-Loupian Par Katia Turrel et Delphine Lopez (Archéologues - Service Culture et Patrimoine- Sète agglopôle Méditerranée).

L’image contient peut-être : plein air

Après presque cinquante années de recherches historiques et d’explorations archéologiques, sur de petites et grandes surfaces, les chercheurs commencent à comprendre la formation du village de Loupian et ses transformations.

À travers un essai sur son évolution topographique, Delphine Lopez et Katia Turrel vous proposent d’appréhender le développement du village jusqu'au XIXe siècle.

Organisé par le service culture et patrimoine de Sète agglopôle Méditerranée.

Entrée gratuite

Futura Polis Santé : deux jours de conférence à Montpellier

 

Y avait-il tant de manifestations que cela à Montpellier vendredi et samedi dernier pour que le symposium Futura Polis Santé organisé conjointement par la Métropole et « Le Point » attire aussi peu de monde ? On nous a annoncé qu'il y avait 1 200 inscrits intéressés soit la jauge de l'Opéra-Comédie. Hors, en dehors de l'inauguration de vendredi soir avec Axel Kahn et en présence de P. Saurel qui avait rempli la salle, ses balcons et ses baignoires jusqu'au poulailler, le samedi, seuls l'orchestre et le premier balcon étaient occupés et non à 100%, les auditeurs gardant leurs aises.

Et pourtant ces conférences auxquels participaient une bonne vingtaine d'éminents chercheurs de Montpellier et d'ailleurs, étaient particulièrement intéressantes pour quiconque se préoccupe de la santé de demain et de l'implication de l'Université de Médecine et des start-up high tech de Montpellier.

Il en ressort que nos médecins sont très optimistes sur l'avenir de la santé grâce à l'ouverture de la biologie au monde des mathématiques, des sciences humaines et des nouvelles technologies qui leur permettent une meilleure compréhension de la notion de vie. Cette aventure est développé dans un livre « Etonnant vivant : découvertes et promesses du XXIe » -CNRS Edition 2017- qu'a dirigé Catherine Jessus.

En pratique, grâce à un outil génétique révolutionnaire appelé crispr cas9, Carine Giovannangeli, espère dans un proche avenir des progrès inouïs en matière de thérapie cellulaire et donc de génétique sur les maladies génétiques et les cancers.

"Le travail sur les cellules souches est en bonne voie pour réparer des membres inexistants ou sectionnés et régler les problèmes liés à l'immunologie", nous apprennent J-M Dubernard Jorgensen, Pescenski et N. Vergnolle

En ce qui concerne la longévité et le confort des personnes âgées, des découvertes ont déterminé le problème à l'origine de la maladie d'Alzheimer et du Parkinson qui s'est révélée ne pas être d'ordre génétique mais protidique. L'arthrose qui rend la vieillesse si douloureuse est aussi entre des mains expertes. La robotique se répand au service des plus fragiles pour être mieux suivis chez eux. M. Nahum Bertin et ses robots se mettent au service de la chirurgie, apportant plus de précision, éliminant l'erreur du geste humain.

On a parlé d'éthique aussi car une humanité dépendante des outils technologiques peut être mise en péril. La technologie fait peur à beaucoup. Et il y a de quoi.

Tous les médecins dont Axel Kahn et H. Chneiweiss, se sont montrés inconditionnels dans leurs objectifs de travail : soigner, éliminer les maladies, réparer l'homme mais ils refusent de se mettre au service des caprices des humains : choix d'un bébé ou augmenter les possibilités d'un sportif en bonne santé. Cependant, ils se méfient du comité d'éthique qui aurait des tendances castratrices, empêchant les chercheurs d'aller jusqu'au bout de leur objectif.

Les tenants de la technologie qui ne sont pas en prise directe avec la santé sont beaucoup plus évasifs sur le sujet de l'éthique. Un prototype sécuritaire, et pas seulement pour la santé des personnes âgées, comme celui qui a été présenté par M. Jacques Varenne, architecte et qui doit se réaliser à St Etienne porte à réfléchir. Il s'agit de la construction d'un quartier complètement connecté constitué d'un ensemble d'immeubles d'habitation, certains pour les actifs et d'autres pour les séniors, des établissement scolaires, des commerces, des bureaux, tous connectés jusqu'aux planchers qui indiqueraient là où l'habitant se déplace dans son habitat. En dehors des problèmes d'ondes, ce genre de projet pose non seulement celui de l'impact de la connection sur l'intimité dont tout individu a besoin mais aussi sur l'utilisation qu'un pouvoir dictatorial pourrait en faire. Cela va bien au-delà des écoutes téléphoniques.

Nous devons donc être très vigilants que les adeptes de Zuckerberg ne construisent pas des machines aussi folles que ses idées, que les comités d'éthique sans brimer les chercheurs dans leurs travaux leur imposent de définir leurs objectifs au service de tous et que le tout sécuritaire dont les normes allègent par trop nos porte-monnaie ne deviennent pas liberticides.

Nous retiendrons de ces deux jours, qu'à Montpellier, question santé, nous sommes entre bonnes mains.

Dans un autre ordre d'idée mais pour la compréhension de tous : serait-il possible que Montpellier avec toute la haute technologie dont elle dispose en son sein se dote d'un bon service de sonorisation des salles publiques ? Les auditeurs en ont pâti au Printemps des Comédiens , à la Salle Pétrarque où la restauration de la sonorisation est incohérente et ce week-end à l'Opéra-Comédie où, le vendredi soir, la sonorisation a dû être revue pendant l'intervention des participants, où, le samedi, les micros en nombre insuffisant tombaient tous en panne les uns après les autres et où il a fallu attendre le samedi après-midi pour que des micros soient diponibles au 1er balcon.

Publié le 16 octobre 2017 par A-Klein.

Avec Fabrice Bertrand : "Les Pénitents en Languedoc"

Le samedi 28 octobre 2017, à partir de 14h, Fabrice Bertrand organise avec l'association Saint-Vincent de Poussan une demi-journée consacrée aux Pénitents en Languedoc.L’image contient peut-être : texte

Grâce à différentes conférences et interventions, réalisées notamment par le prieur de la dévote et respectable confrérie des Pénitents Blancs de Montpellier, M. Guilhem Vandenhaute, par une pénitente, membre de la dévote et royale compagnie des Pénitents Bleus de cette même ville, Mme Christine Auche-hedou et par F Bertrand, vous pourrez découvrir la riche histoire de ces confréries montpelliéraines et poussannaises, et les liens qui les unissaient.

Vous aurez également la possibilité de pénétrer pour la première fois depuis fort longtemps, dans la chapelle des Pénitents blancs de Poussan, et de visiter ce bel édifice qui, depuis 1656, est un des fleurons du patrimoine du Bassin de Thau, toutefois oublié.

Alors, au plaisir de vous retrouver à nos côtés lors de ce grand événement, et de faire en sorte que vous puissiez par votre présence, nous aider à faire revivre cette chapelle.

Vous aurez plus d'informations, notamment le programme, sur le lien suivant : www.penitentsenlanguedoc.blogspot.com

Programme : Première partie (église Saint-Pierre de Poussan)

14h00 : Accueil des participants

14h15 – 14h30 : Présentation de la journée

14h30 – 15h15 : Conférence « La confrérie et de la chapelle des Pénitents blancs de Montpellier et son rôle en Languedoc » par M. Guilhem Vandenhaute, prieur des Pénitents Blancs de Montpellier

15h15 – 15h30 : Présentation de la « confrérie et de la chapelle des Pénitents bleus de Montpellier » par Mme Christine Auche Hédou, pénitente bleue de Montpellier

15h30 – 16h00 : Conférence « Histoire de la confrérie et de la chapelle des Pénitents de Poussan (1656 – 2017) » par Fabrice Bertrand.

16h00 – 16h30 : Temps libre et découverte de l’exposition sur les Pénitents dans l’église.

Seconde partie (chapelle des pénitents blancs de Poussan)

16h30 – 17h30 : Ouverture exceptionnelle de la chapelle et visite commentée par les membres de l’association Saint-Vincent

17h30 – 18h00 : Bénédiction de la chapelle par le père Bogdan et les Pénitents de Montpellier.