Conférences

Le Général Elrick Irastorza reçu par le Souvenir Français à Balaruc-les-Bains

Dans le cadre des manifestations pour la Commémoration du centenaire de l’armistice de 1918, le Général d’Armée Elrick IRASTORZA, Président de la Mission du Centenaire et de la Fondation du Souvenir de Verdun, est venu à Balaruc-les-Bains sur invitation du Comité Le Souvenir Français et avec le soutien de la municipalité,  animer une conférence sur le thème « Grande Guerre : quel regard porter sur l’Histoire apprise ? 

Le nombreux public présent fut tenu en haleine par l’orateur qui, avec passion pour cette époque, parla sans tabous de cette épreuve tragique que vécut notre pays. En s’appuyant sur quelques poncifs entretenus depuis plus d’un siècle, le Général Irastorza nous a invités à partager ses réflexions de passionné d’histoire contemporaine et de chef militaire en nous montrant  que nous n’avions pas fini de découvrir les secrets et les vérités de ce conflit. A force de lire, d’écouter, de s’interroger, il est passé, en effet, de l’histoire obligatoire à l’histoire passion car elle nous permet de comprendre le passé, d’expliquer le présent et de préparer l’avenir, elle est donc un formidable outil d’éducation citoyenne.  Or trop de raccourcis sont imposés aux enseignants en raison du petit nombre d’heures : 3 heures pour expliquer 38.000 heures de souffrances...

La Grande Guerre fut une rupture majeure dans l'histoire de l'humanité ; ce fut une épreuve terrible pour la France : 1,4 million de morts, dont 75.000 ressortissants de l'empire colonial, 3 millions de blessés, 800.000 veuves, 1 million d'orphelins. Les quatre premiers mois de la guerre ont été un coup de massue : d'août à décembre 1914 on compte 400.000 morts, un tiers des pertes d'une guerre qui va durer 52 mois. Ces chiffres dépassent l'entendement.et la France ne retrouvera qu'en 1950 son niveau démographique d'alors.

Le Général Irastorza a ensuite décrypté quelques poncifs en s’appuyant sur les archives - aujourd’hui totalement numérisées donc accessibles - pour rétablir la vérité : la stratégie, la géographie, la gestion désastreuse de l’artillerie lourde, le pantalon garance et la fleur au fusil des soldats français… Il a développé les grandes batailles « cette grande boucherie » que furent la Somme (14 jours, 1936 alliés tués par jour), Verdun (300 jours, 543 français morts par jour) ou le Chemin des dames (192 jours, 260 morts par jour), sans omettre les 741 fusillés pour l'exemple. Il n’a pas oublié la contribution de notre Empire colonial, l’entrée en guerre des américains en 1917, la place des femmes - héroïnes de l’arrière si les hommes furent les héros du front - tant pour soigner les blessés dans les ambulances et hôpitaux militaires non loin des tranchées, que pour remplacer la main d’œuvre masculine à la campagne où elles ont assuré la gestion des fermes et les cultures, à l’usine où elles ont aussi participé à la fabrication des munitions, et à la ville en conduisant les tramways et tenant les commerces.

Il a conclu sur la nécessité de «se souvenir pour comprendre le présent et préparer l’avenir » en rappelant que l’armistice du 11 novembre 1918 a laissé 10 départements français complètement rasés et une bande de 600 km de long sur 50 km de large impropre à toute culture ! Quant à l’Allemagne, elle n’eut pas de dégâts notoires, garda intact son potentiel industriel mais est sortie exsangue de ce conflit.

Conférence « Jean Jaurès face à la guerre »

Une conférence donnée par Jacques Bonnet «Jean Jaurès face à la guerre», aura lieu le mardi 23 octobre, à 14h30, salle Raymond Devos du centre social. Elle sera suivie par un goûter convivial.

Cette conférence de Jacques Bonnet, professeur de mathématiques, passionné d'histoire et de militantisme, qui aime partager son savoir, est proposée par la Bibliothèque Renée-Petit à l’occasion de la commémoration du centenaire de l’armistice de la guerre 14-18.

***

Le 31 juillet 1914, Raoul Villain, jeune nationaliste, tire deux coups de feu dans un café parisien. Jean Jaurès meurt sur le coup. Tribun à l'éloquence oratoire reconnue par tous, érudit, véritable leader du socialisme français, il faisait autorité. Ce pacifiste convaincu, fervent opposant à la guerre, a tenté jusqu'à son dernier souffle, d’œuvrer pour que l'attentat du 28 juin 1914 à Sarajevo ne débouche sur un conflit aux conséquences terrifiantes. Pourtant, quelques jours plus tard, l'Europe sombrait dans la plus grande tuerie de son histoire.

De la clinique de l’infertilité aux rendez-vous du désir avec le Docteur Reboul

Vendredi 9 novembre 2018 à 18 h 00, rencontre avec Jean Reboul qui présentera son dernier livre, « De la clinique de l’infertilité au rendez-vous du désir » au Editions Erès en collaboration avec les librairies Sauramps.

A l’Auditorium du Musée Fabre – 39, Boulevard Bonne Nouvelle 34000 Montpellier

Entré libre

Jean Reboul est médecin gynécologue, docteur en psychologie et en biologie humaine, ancien chef de clinique à la Faculté. Il est aussi psychanalyste membre de l’École de la cause freudienne (ECF) et de l’Association mondiale de psychanalyse.

Jean 2

Son dernier livre « De la clinique de l’infertilité aux rendez-vous du désir » est un essai clinique personnel, qui se lit comme un roman, sur le mystère du commencement, l’énigme du féminin, le mystère de l’amour et celui de la vie…

 

« A partir de l’histoire clinique d’une femme infertile confrontée au paradoxe de son désir d’enfant et de son désir d’être mère, l’auteur, gynécologue et psychanalyste, témoigne des effets déterminants d’une rencontre. Formé aux biotechnologies les plus avancées, il montre que seule la reconnaissance de l’effet du langage comme extérieur au corps permet de comprendre pourquoi dans l’expérience clinique médicale, il y a un hiatus entre la cause et l’effet qui va à l’encontre d’un déterminisme supposé. »

                                                                                                   Jean Reboul

L’écriture de cet essai est du pour Jean Reboul a une une nécessité de transmission.

L’expérience clinique a été le fondement de sa recherche.

« Il est important de découvrir, chacun de sa place, qu’une élaboration purement objectivante laisse toujours échapper la vie. Dans la rencontre nous pouvons repérer ce que les patients nous enseignent : la question du sujet, celle du corps, la question du désir, du symptôme, du langage et du temps. La clinique nous révèle dans la rencontre un irréductible, un point de réel qui échappe à la science et sur lequel la parole a des effets.

La question: « qu’en est-il du sujet à l’heure des neurosciences » a suscité cette année de passionnants échanges où les neuroscientifiques les plus avertis ont ouvert l’espace incontournable du sujet.

Dans le plus grand respect des découvertes biologiques nous laisserons encore cette année parler la clinique pour mieux entendre notre interrogation : « qu’en est-il du désir à l’heure de la technique ? » Dans laquelle résonne déjà, au fil du temps, un invariant toujours source de vie.

 

jean2Capture

jean3Capture

L'animal en ville en conférences

Le 13 octobre, de 10h à 17h sur l'Esplanade Charles de Gaulle, Montpellier organise une journée placée sous le signe des animaux et de leur bien-être.

Depuis plusieurs années, cette manifestation a pour but d'informer le public et de soutenir les politiques visant à rendre Montpellier une ville propre et agréable pour les animaux de compagnie et leurs maîtres. La journée de l'animal en ville sera inaugurée à 11h30 en présence de Valérie Barthas-Orsal, Adjointe au Maire, déléguée à l'Animal en ville, Rabii Youssous, Adjoint au Maire, délégué au quartier Centre et Lorraine Acquier, Adjointe au Maire, déléguée aux Affaires militaires.

Montpellier 1ère ville de France " où il fait bon vivre avec son chien"  selon le palmarès du magazine 30 Millions d'amis

Cette distinction récompense Montpellier pour ses différentes actions menées en faveur des animaux en ville.
En effet, devant Toulouse et Nice avec une note 19,2 sur 20, Montpellier est incontestablement la ville où le chien peut vivre en parfaite harmonie avec son maître dans l’espace urbain. Pour établir ce palmarès, le magazine 30 Millions d'amis s'est appuyé sur différents critères : infrastructures proposées, accessibilité des lieux publics et des transports en commun, propreté, identification…

DEMONSTRATIONS ET CONFÉRENCES SUR LES ANIMAUX

- démonstration d’éducation (Ecole du chiot/2ducation et obéissance)
- démonstration de chiens au travail : conduite de chiens de troupeaux, pistage et détection de la recherche utilitaire
- démonstrations ludiques : agility, obé rythmé, dog dancing, Frisbee, initiation à la proprioception
- balade d’éducation canine  collective à 14h - inscription le matin sur le stand de la Ville -
- voltige équestre  
- mini-ferme  
- rencontres avec les associations animales qui présenteront leurs activités: Ecole du Chat,  l’association Mécènes et parrains d’abeilles, Goupil Connexion  
- stands d’éducateurs canins et félins à votre disposition pour dispenser des conseils
- stand photo de la SPA, leurs animaux du refuge en quête d’un foyer  
- atelier de prévention de morsure à destination des enfants (inscription au stand accueil de la Ville)
- remise des prix du concours organisé dans les centres aérés 
 

 à 11:30, discours et vin d’honneur offert à tous

4 conférences suivies de questions / réponses (sous réserve de modification) :

  • 10h30 – 11h30 : Le chat urbain : quand la méconnaissance de l’espèce mène aux abandons, par l’association L’école des chats et par Mme Xavier, comportementaliste félin
  • 12h – 13h : Le cycle de vie des chenilles processionnaires, par M. Des Roziers
  • 14h – 15h : Impact de la disparition des abeilles sur l’environnement, par l’association Mécènes et parrains d’abeilles
  • 15h30 – 16h30 : Ces incroyables animaux sauvages qui vivent à Montpellier, par l’association Goupil connexion

André-Jules Robert, historien-conteur fait salle comble à Balaruc les Bains

« SI on en parlait ». Histoire d’un poilu au lendemain du 11 novembre 1918.

 Il fallait être ponctuel, salle des conférences, à 18H30, vendredi 12 octobre à Balaruc les Bains.

L’Association Pour une Culture Partagée accueillait André-Jules Robert « Historien- Conteur » dans le cadre de ses conférences « Culture autour de… » qui invite des personnes compétentes en ressources locales sur un thème culturel de référence.

apcp3-IMG_7055-001-1

 Cette conférence se plaçait dans le cadre de la commémoration de la fin de la Première Guerre Mondiale et participait à la saison culturelle 2018/2019 de la ville de Balaruc les Bains.

 La commune était représentée par Iréné Cathala adjoint à la culture et Cécile Louis responsable du service culturel.

 André- Jules Robert, intervenant bénévole comme l’a souligné Alain Baudot, président de l’APCP, a mis en scène la vie d’Henri Thibault, héros imaginaire, après l’euphorie de l’annonce de la fin de la Première guerre mondiale, proclamée à la onzième heure du onzième mois de l’année 1918.

 Le récit théâtralisé du conférencier a tenu en haleine l’assistance qui a vécu, pendant une heure, le récit palpitant d’Henri Thibaut qui voit son retour à la vie civile semé de déception en déception :

le chômage, le manque de reconnaissance, une épouse émancipée par la force des choses , les copains, l’alcool et s’entendre dire qu’il est une bouche inutile à nourrir. Son désenchantement ira jusqu’à lui faire regretter la guerre avec les copains. Un jour, à 27 ans, terrassé par la grippe espagnole, comme 200 000 autres poilus rescapés du conflit, il rejoint ceux de «  là haut ».

apcp1-IMG_7052

 La communication avec le public tout proche, le talent de l’orateur furent salués par de longues minutes d’applaudissements.

 Henri Thibault était parmi nous et, en son nom, à travers l’orateur, l’assistance rendait hommage à l’un de nos ainés qui a partagé, dans un contexte difficile, des moments de vrai bonheur et de joie , menant parfois au drame final, victime indirectement de la guerre des hommes.

La fabuleuse histoire de la Méditerranée.

cervP1030370
 
Samedi 6 octobre, à 16h dans la salle Tarbouriech du théâtre de la mer, M. Gourdelier a conté à un public conquis l'histoire millionnaire de la Méditerranée". Scientifique de haut niveau, celui-ci porte de l'intérêt aux origines, aux commencements. Et l'origine de "Mare nostrum" est bien lointaine. Son histoire est liée à celle des grands bouleversements planétaires.
 
cervP1030362

 A l'échelle du temps géologique, la croûte terrestre est en perpétuelle révolution. Les plaques qui la composent se rassemblent et se divisent à un rythme qui défie l'imagination. Selon un très grand cycle de 500 millions d'années, elles s'assemblent en une seule masse continentale qui éclate, se disperse pour se ressouder à nouveau. Ainsi, il y a 300 M d'années, un seul continent, la Pangée, était entouré d'un seul océan, la Panthalassa.

Sous l'effet de la chaleur dégagée par les réactions radioactives des roches plus profondes de la planète, le couvercle de la Pangée craque. De profondes déchirures morcellent la masse continentale, recouverte parfois par les eaux de Téthys. Il y a 50 M d'années, celle-ci s'étend de l'Asie du sud-est aux Amériques.

Puis, s'individualisent des plaques continentales plus petites qui contribueront au modelage de l'Eurasie. La plaque ibérique commence à dériver en sens inverse des aiguilles d'une montre. L'Apulie se détache de l'Afrique, constituant les prémisses de la botte italienne. La péninsule arabique se détache elle aussi de l'Afrique et commence à migrer vers le nord-est.

 Les circonstances vont changer après la grande catastrophe, il y a 65 M d'années, qui vit disparaître 50% des espèces terrestres. Aux reptiles (dinosaures), succèdent les mammifères et les oiseaux. Détachée de l'est du continent africain, à -35 M d'années, la plaque arabique compresse les bordures de l'Iran actuel.

Téthys était barrée à l'est. A l'ouest, tandis que s'ouvrait le golfe de Gascogne, il y a 100 M d'années, la plaque ibérique heurtait l'Eurasie. Et surgit la chaîne pyrénéo-provençale. Et quand Corse et Sardaigne glissèrent au sud, quittant la région des Maures et de l'Estérel, le plancher du golfe du Lion s'effondra.

Ne reste que la planasse à 15 km des côtes. "Notre" Méditerranée prenait forme quand, de 5,9 à 5,3 M d'années, survint un épisode dramatique pour le reste de Téthys. Le mouvement de la plaque africaine ferma le détroit de Gibraltar. Le déficit hydrique a failli assécher la Méditerranée, à nouveau remplie en 2 ans quand le barrage du détroit fut submergé.

cervP1030386

Il y eut un scénario analogue à l'est ou, il y a 20 000 ans, la mer Noire était un lac. Vers -7 500(BP), la Méditerranée franchit le Bosphore et remplit (en 30 ans !) la mer Noire. Cet épisode brutal explique sans doute la croyance au Déluge et peut-être l'exode des populations le long du Danube où fut créée une culture originale.

 Aujourd'hui, les changements (dus à l'homme) sont accélérés dans le temps. On s'inquiète pour le siècle à venir. C'est ce qu'expliqua M. Gourdelier avec clarté et rigueur. Sommes-nous à un tournant de notre longue histoire ?

Hervé Le Blanche

Musée Henri Prades - Conférence le 11 octobre

Dans le cadre de l'exposition "La navigation lagunaire. 2000 ans de secrets révélés par le musée d'archéologie de Catalogne" présentée jusqu'au 7 janvier 2019, Thibault LACHENAL, chargé de recherche, CNRS, UMR 5140 Archéologie des sociétés méditerranéennes, propose le jeudi 11 octobre 2018, à 18h30, une conférence "Un habitat de la fin de l’âge du Bronze entre lagune et fleuve. La fouille subaquatique du site de la Motte à Agde (Hérault)".

Le site de la Motte correspond à un habitat de l’âge du Bronze actuellement ennoyé dans le lit mineur de l’Hérault à Agde.
Découvert en 2002 par l’association Ibis à l’occasion de prospections fluviales, il a fait l’objet d’une première fouille en 2004 ayant notamment mis au jour un dépôt de bronzes correspondant à une riche parure féminine.
Depuis 2013, il fait l’attention de nouvelles campagnes de fouilles subaquatiques, sous la direction de J. Gascó puis de T. Lachenal, visant à qualifier la nature du site.
Ces travaux ont permis de mettre en évidence un établissement installé à l’origine en bordure d’une ancienne lagune aujourd’hui colmatée, correspondant à un habitat pérenne dont l’économie était tournée vers l’agriculture et l’élevage.
Ce dernier se caractérise notamment par plus de 400 pieux de bois organisés en deux files principales, lesquels s’accompagnent d’éléments de clayonnages pouvant correspondre à des aménagements de berge bordant l’occupation.
Les vestiges, extrêmement riches et particulièrement bien conservés, donnent des informations rarement réunies en milieu terrestre sur les modes de vies des populations de la fin de l’âge du Bronze, il y a 2 900 ans.

Accès libre à la conférence, dans la limite des places disponibles

Site archéologique Lattara – Musée Henri Prades : 390, avenue de Pérols, 34970 Lattes

Tél. : 04 67 99 77 20
Tramway Ligne 3 Station Terminus Lattes Centre
Bus 18 Arrêt Lattes Centre

Gibraltar avec le Cercle Algérianiste de Sète de son Agglomération

Le Conseil d’administration, par la voix de sa présidente Antoinette Juan, a le plaisir d’accueillir Gabriel Lambert pour sa conférence portant sur Gibraltar.

Elle aura lieu au cinéma Palace, 24, avenue Victor Hugo à Sète le 13 octobre à 10 heures et sera suivie d’un apéritif convivial préparé par le Bureau.


L’entrée est gratuite,lambCapture


Gabriel Lambert est né à Alger, il a fréquenté pendant de longues années tous les ports de la Méditerranée occidentale et à ce titre, parlera de géographie, d'hydrographie, de climatologie, de traversées, et de petites histoires avec le regard décalé d'un navigateur du Détroit.
Il a également écrit en 1981 un guide, pour la course au large Sète-M'Diq (Route du Rif) particulièrement documenté de la côte méditerranéenne du Maroc, sur les courants et les mouillages, guide qui fait référence dans de nombreux clubs de voile méditerranéens.

 

Cercle Algérianiste de Sète de son Agglomération
Association culturelle des Français d’Afrique du Nord
48, boulevard Joliot-Curie
34200 Sète

L'histoire d'un poilu au lendemain du 11 novembre 1918

Une conférence qui entre dans le cadre des  célébrations municipales de la fin de la première guerre mondiale, définie pour les adhérents de l'APCP. Le vendredi 12 octobre à 18H30, dans salle de conférence de  Balaruc les Bains( au dessus de l'Office du Tourisme)...POILUCapture

 
 

Hélène Carrère d'Encausse en conférence

 Au Kiasma de Castelnau-le-Lez, mardi 16 octobre 2018

Conférence sur "Le Général De Gaulle et la Russie "

Historienne de la Russie et secrétaire perpétuelle de l’Académie française depuis 1999, Hélène Carrère d'Encausse dédicacera son ouvrage « Le général de Gaulle et la Russie » publié aux éditions Fayard en 2017.

L'Union soviétique que l'homme d’État préférait nommer Russie dès 1941 était au centre de son action et de son expérience. Un précieux apport à la réflexion géopolitique actuelle.