Conférences

Le psychosociologue Jean Epstein en conférence-débat

Spécialiste de la petite enfance, des adolescents et des familles depuis 1974, le psychosociologue français Jean Epstein donnera une conférence le jeudi 12 avril 2018 à Beaulieu sur le développement de l’enfant et l’accompagnement à la parentalité .

Reconnu en France et à l'étranger, il dirige des groupes de recherche et pilote des actions sur le terrain en France et à l’étranger. C’est un sociologue très investi dont le travail est basé sur des enquêtes, des rencontres et des entretiens réalisés avec des professionnels du milieu. Ses deux sujets de prédilection sont la construction des repères chez l’enfant et l’adolescent, et l’évolution de la famille dans ce cadre.

Son travail porte principalement sur le rôle du jeu et du plaisir dans l’éveil, sur l’apprentissage du non et du partage, et sur l’impact de la prise en compte du rythme de chaque enfant dans son développement. Durant la soirée, il y sera abordé l'évolution de la famille, parents et professionnels, la juste place de chacun. Sont ainsi concernés les parents, les professionnels de la petite enfance, les étudiants.

Conférence-débat le 12 avril 2018 - salle polyvalente de l'Esplanade du Pic-saint-Loup  à 19h30
 proposée par Madame Christine Gonul de "la Maison des Petits Renards" petite enfance de Beaulieu.

►Réserver une place en ligne : https://www.lepotcommun.fr/billet/apvpqi1w

Renseignements :► Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
► 07 70 01 65 22

Conférence spatiale avec Thomas PESQUET et Daniel KUNTH

Conférence spatiale avec Thomas PESQUET et Daniel KUNTH  le jeudi 5 avril de 13h à 16h à l'amphi de l'Institut de biologie 4, bd Henri IV à Montpellier.

Programme 

13h45 Allocution d'ouverture par Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier, et Jean-Claude Gayssot, président du comité de campagne de la Fondation Van Allen, ancien Ministre

"Les yeux de la terre" par Daniel Kunth, astrophysicien, co-fondateur de la "Nuit des Etoiles" avec Hubert Reeves

"La mission Proxima" par Thomas Pesquet, astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) 

Inscription obligatoire icipesqCapture

DANS LE CADRE D’ESCALE À SÈTE Regards Croisés sur l’Economie Bleue

Mardi 27 mars, dans le cadre d’Escale à Sète, André DELJARRY, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, présentait les propositions de la CCI pour l’avenir économique du bassin de Thau.

 

Les différents groupes de travail mis en place ont chacun exposé les projets structurants qui viendront booster la croissance des entreprises, qu’il s’agisse des commerçants, des industries agroalimentaires, de la filière nautique ou encore du Club des croisières.les propositions de la CCI Hérault pour l’avenir économique du Bassin de Thau

Le Bassin de Thau c’est 6500 entreprises qui emploient 20 000 salariés. Sur les trois dernières années, ce sont près de 1000 créations d’entreprise par an qui ont pu être observées.
L’économie bleue booste la croissance du Bassin de Thau, c’est indéniable.


La CCI Hérault, dans le cadre de son plan stratégique 2017 – 2021 « 100% au cœur de l’éco / 100 % au cœur de l’Hérault », a mis en place plusieurs groupes de travail dédiés à l’Economie de la Mer. La volonté affichée est de dynamiser l’économie du littoral en travaillant sur la qualité de la « Destination Hérault » avec les professionnels de l’agroalimentaire, les commerçants, les acteurs du tourisme et du nautisme.
De ces groupes de travail composés de dirigeants d’entreprise, plusieurs projets structurants ont été amorcés pour l’avenir économique du bassin de Thau, concernant :
La destination Port de Sète et les croisiéristes

Les retombées sur le commerce de centre-ville
Les produits de la mer et de la lagune
La plaisance, la filière du nautisme & les sports nautiques légers.


Sur l’ensemble de ces dossiers, la CCI Hérault se veut être un facilitateur et un intermédiaire pour le développement économique du territoire.CICICapture

LE DÉVELOPPEMENT DES CROISIÈRES SUR LA DESTINATION « PORT DE SÈTE »

Le boom des croisières ressenti au niveau national ces dernières années se répercute également dans l’île Singulière A Sète, le nombre de passagers de croisières est passé de 2000 par an à 50 000 en 7 ans. Rien que pour l’année 2017, les retombées économiques totales des croisières sur le Bassin de Thau ont été de 5,7M€.


La CCI Hérault a pour objectif de porter le nombre de croisiéristes à 200 000 sur les trois prochaines années, engendrant près de 20 millions d’euros de retombées économiques.
CHIFFRES CLÉS 80% des croisiéristes sont descendus à terre, 39% des croisiéristes ont des revenus mensuels par foyer supérieurs à 4 500€, 77% des passagers et 63% des membres d’équipage sont descendus sur Sète et ont dépensé dans les commerces de la ville (46€ en moyenne pour un croisiériste / 32 € pour un membre d’équipage), 91% des croisiéristes ont eu une bonne image de Sète et de ses alentours.
Le développement des croisières sur la destination « Port de Sète »


La cci hérault a donc engagé un travail de fond pour développer cette activité porteuse de retombées économiques importantes pour le département :
le soutien de la cci hérault au développement du club des croisières : un enjeu majeur
• Poursuivre le travail de prospection auprès des armateurs et de leurs agents maritimes, en collaboration avec les services du port. Se faire connaître encore davantage auprès des professionnels du monde de la croisière est essentiel. Pour cela, ces derniers doivent en percevoir les opportunités (notamment la découverte de sites historiques de notre région et mondialement connus).
• Structurer et professionnaliser l’offre commerciale et réceptive au travers du déploiement  des outils CCI : le label Préférence Commerce pour les commerçants qui s’engagent à respecter une certaine qualité d’accueil ou encore l’offre de formation continue des professionnels pour se perfectionner dans les langues par exemple. Tout l’enjeu est d’initier une démarche plus générale d’excellence dans les commerces et les structures touristiques.
• Proposer une nouvelle offre touristique sur le bassin de Thau, le département de l’Hérault, et plus généralement dans la région Occitanie. Le bassin de Thau et le département regorgent d’opportunités comme la conchyliculture, le thermalisme, le nautisme, la viticulture ou encore l’œnotourisme.
• Améliorer l’accueil des croisiéristes, dès le moment où le bateau accoste au quai, puis à la descente de la passerelle, en leur apportant une assistance permanente, proposant ainsi un complément aux services offerts et facturés par les professionnels de la croisière.
Le groupe de travail « Destination Port de Sète » de la CCI a réfléchi à un nouveau modèle économique 2018-2022 qui doit permettre de pérenniser le Club en augmentant significativement ses ressources privées sur cette période. Il s’agit d’accompagner la montée en puissance du nombre de passagers de 60 000 en 2017, à 120 000 en 2018, pour un objectif de 200 000 croisiéristes sur les trois prochaines années (et 20 millions d’euros de reombées économiques).
Dans cette perspective, la CCI Hérault :
• Porte sa participation au budget de l’association à hauteur de 100 K€    sur l’exercice 2018, puis de 30 K€ sur les 3 années suivantes. • Met à disposition un conseiller CCI, à plein temps, comme animateur du club.
Le Club des Croisières est composé du Port de Sète, de la CCI Hérault, de la ville de Sète, la région Occitanie, le Département de l’Hérault et Sète Agglopôle Méditerranée.

CICI2Capture

LE DÉVELOPPEMENT DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES POUR LES COMMERCES DU TERRITOIRE


Les croisières, le tourisme ou encore le thermalisme constituent des sources de business considérables pour les commerçants.
le groupe de travail « commerce » de la cci hérault pilote de nombreuses actions visant à professionnaliser et structurer l’offre commerciale du bassin de thau en répondant au mieux aux nouvelles exigences des clients :


• La réalisation d’un sondage sur l’ouverture des dimanches et lundis d’escales : 65 % de commerçants ont déclaré vouloir ouvrir les dimanches et 88 % les lundis.
• Le déploiement de la nouvelle « Charte croisière », charte proposée par le Club des croisières pour les commerçants qui s’engagent à respecter une certaine qualité d’accueil et de services. Le label national des CCI, « Préférence Commerce », vient compléter le dispositif pour les commerçants, artisans-commerçants et prestataires de services souhaitant valoriser leur professionnalisme auprès de leur clientèle.
• Un travail de terrain auprès des commerçants sétois pour les sensibiliser aux différentes formations qui s’offrent à eux, comme notamment un perfectionnement dans les langues (packs formations CCI en anglais, allemand, espagnol, techniques d’accueil, patrimoine).
• La formation, dans le cadre d’une POEC (Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collectif), de 10 collaborateurs sur des postes « Accueil Croisiéristes » qui seront à disposition des entreprises fin mai.
• L’élaboration d’un véritable circuit marchand sur la ville de Sète dans le cadre de projets communs avec la mairie
• Le déploiement de la stratégie de compétitivité touristique durable, engagé par la ville de Balaruc-les-Bains, qui doit lui permettre de conserver sa position de première station thermale de France, et s’affirmer encore davantage comme une destination touristique reconnue.
•L’accompagnement de la commune de Frontignan, notamment dans le cadre du dossier FISAC déposé en 2017 (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce), que la CCI Hérault souhaite vivement voir aboutir.
Plus globalement, la CCI Hérault souhaite mener des actions de proximité avec chaque mairie qui la sollicitera sur des projets concrets. Les conventions de partenariat signées avec les différentes collectivités permettent notamment de se doter d’outils partagés comme des observatoires et pépinières du commerce, des boutiques à l’essai ou encore des offices du commerce.
Le développement aura des retombées économiques pour les commerces du territoire.


LE DÉVELOPPEMENT DE LA PLAISANCE, DE LA FILIÈRE NAUTISME & DES SPORTS NAUTIQUES LÉGERS

Depuis  2014, la cci hérault porte une attention particulière à la filière nautique dans le département.
De nombreuses réunions de travail avec les chefs d’entreprise du secteur ont permis de mieux cerner les enjeux, les objectifs et les actions nécessaires au développement de la filière sur le littoral languedocien et les eaux intérieures (lagunes, lacs).
Ce travail de fond a permis de pointer la nécessité de créer une zone dédiée aux entreprises du nautisme : le projet de « ZEN », Zone Economique Nautique, a émergé la zen, projet inédit et prometteur pour le tourisme.


La Zone Economique Nautique a pour objectif de créer une structure d’accueil des entreprises du nautisme et des sports nautiques légers de type pépinière : bureaux et ateliers, hôtel d’entreprises, pouvant même aller jusqu’à l’accueil et l’accompagnement individualisé des porteurs de projets du secteur. L’enjeu est important : sur le territoire héraultais, 250 entreprises font partie du secteur du nautisme. Il s’agit donc de créer un véritable écosystème nautisme associant les différentes parties.


La ZEN pourrait permettre à ces entreprises de saisir de nouvelles opportunités de marché et de business. Pour cela divers pôles pourraient voir le jour sur la ZEN :

  •  • Un pôle R&D pour les laboratoires et centres de recherche de haute technologie. 
  • • Un pôle Fabrication dédié aux entreprises artisanales et industrielles.
  • • Un pôle Commercialisation et services pour les spécialistes de l’équipement de bateaux.
  • • Un pôle Événementiel pour la promotion d’évènements nautiques qui fait aujourd’hui défaut sur le territoire. 
  • • Un pôle École et formation en lien avec les structures existantes.


Dans la continuité de la zen, un second projet structurant est porté par la cci hérault : le projet sealab
Le projet SEALAB est la déclinaison opérationnelle de l’étude sur la nouvelle économie productive que la CCI Hérault a menée en 2015.
Il s’agit de renforcer l’attractivité du littoral, des lagunes et des lacs, grâce au déploiement de plateformes flottantes et connectées avec les pratiquants et le milieu dans lequel elle est. Cette plateforme a pour but d’être un véritable observatoire des tendances des pratiques nautiques, tant des résidents que des touristes, tout en assurant la sécurisation de ces dernières et de l’environnement : zone de tests de nouveaux produits et usages, avec une forte intégration du numérique en vue de récolter de la data.


Le projet SEALAB s’inscrit dans le cadre du défi Economie de la mer et des eaux intérieures porté par la CCI Occitanie, en lien avec le Cluster OWS (Clusters des Sports Nautiques Légers).
La CCI Hérault souhaite ainsi répondre aux marchés actuels en « injectant » plus de valeur ajoutée dans les offres qui seront proposées aux clients mais aussi anticiper les tendances à venir et faire que les entreprises aient un coup d’avance sur un marché toujours plus concurrentiel.

LA CRÉATION D’UN PÔLE D’EXCELLENCE QUALITÉ DES PRODUITS DE LA MER & DE LA LAGUNE

L’existence sur le bassin de Thau de milieux naturels lagunaires et marins de premiers plans en fait un support idéal aux activités de pêche et de cultures marines.

Le bassin de Thau concentre 90% de la production conchylicole de méditerranée française, ce qui en fait le 2ème pôle économique agricole de l’Hérault après la viticulture. En parallèle, la pêche est un autre marqueur fort du territoire, c’est en effet l’activité la plus ancienne sur la lagune de Thau et à l’échelle de la Méditerranée française.


La filière est en plein mutation. Elle bouge. Elle invente et accélère.
Le groupe de travail « Industries Agroalimentaires » de la CCI Hérault a validé un plan d’actions collectif afin de contribuer au développement de cette filière structurante et différenciante sur le bassin de Thau.


L’ambition est de créer un pôle d’excellence « produits de la mer & de la lagune de thau » :


• en constituant un véritable pôle Qualité pour les produits issus de la ressource locale (mer Méditerranée & Lagune de Thau) sur la base de démarches de traçabilité affirmées et exemplaires ;
• en facilitant le business des entreprises de la filière sur l’ensemble des réseaux de distribution : vente directe / dégustation, restaurants, grossistes / restauration Hors Domicile (RHD) / grande et moyenne distribution (GMD).
pour cela, la cci hérault travaille sur 7 projets structurants :
• La création des synergies entre les différentes actions de communication des acteurs de la filière pour gagner en lisibilité et en visibilité grâce à des messages communs et transversaux.
• La mise en place de missions d’accueil de promotion des produits locaux. Il s’agira de faire connaître les produits de la filière « Produits de la mer & de la lagune » à des prescripteurs, ambassadeurs et clients potentiels.
• La création de circuits d’excursions / dégustations qui valoriseront les produits.
• La valorisation des produits dans des points de vente existants et sites stratégiques du territoire.
• La création d’un guide des bonnes pratiques d’approvisionnement à destination des restaurants afin de les inciter à avoir recours aux produits locaux dans leurs établissements.
• L’accélération de la pénétration des produits locaux dans les réseaux de distribution, les restaurants et grossistes en créant un RDV BtoB dédié aux produits de la Mer sur un site emblématique du territoire.
• La création de gammes de produits transformés adaptés aux habitudes de consommation et aux quantités/ qualités des ressources disponibles.
Un soutien technique sera apporté par la CCI Hérault. Mais, c’est bien une démarche généralisée Qualité que l’ensemble des professionnels doivent porter. C’est en fédérant les énergies et en créant une véritable dynamique collective que le bassin de Thau se positionnera comme un Pôle central d’Excellence sur les produits de la Mer en Méditerranée.

FOCUS SUR « LA GRANDE ESCALE »
En partenariat avec la ville de Sète, la CCI Hérault organise, du 31 mars au 1er avril, la Grande Escale, nouveau rendez-vous commercial du centre-ville. Objectifs : générer des retombées économiques pour les commerçants du centre-ville de Sète, en mettant en valeur leur offre de qualité, respectant ainsi la démarche de l’évènement « Escale à Sète », labellisée sur ses bonnes pratiques, par l’Unesco.


Au programme :

• Découverte des trésors et du patrimoine en cœur de ville :

• Déambulations musicales centre-ville

• Brocante maritime  -  Place A.Briand

Les conférences Fabre_Lab

Le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole et l'Université Paul Valéry se sont associés pour proposer des rendez-vous d'exception !

1

Pour accompagner l’exposition Dans le secret des œuvres d’art, présentée du 24 mars au 02 septembre, chercheurs en muséologie, professionnels des musées et de la médiation animent 3 tables rondes autour d’une question liée à l’actualité du musée. Cette année, pour sa troisième édition, le Fabre Lab’ accompagne la thématique de l'exposition, consacrée à la conservation et la restauration des œuvres d’art.

 

Une occasion unique pour réfléchir, partager et échanger avec les intervenants, conservateurs (Pierre Stepanoff, musée Fabre, Caroline Ducourau, directrice de la culture scientifique et du patrimoine historique à l’UM) chargés de la formation des restaurateurs (Olivier Zeder, directeur du département de la restauration – Institut national du Patrimoine, Paris), ou responsables de la médiation, Charles-Henri Morille (chef du service médiation au Museum d’Histoire naturelle de Toulouse).

 Ces rencontres ne s'adressent pas seulement aux étudiants, elles sont ouvertes à tous !

Découvrez le programme des sessions 2018:

Retour sur la session 2017- De la main à l'esprit, toucher pour mieux connaitre, autour de l'exposition l'Art et la Matière, galerie de sculptures à toucher.
- Téléchargez la bibliographie ici

Revivre "La Campana de Magalouna" en conférence

Vendredi 6 avril 2018 à propos du Jornalet Languedocian

Salle de la Vieille Porte du Château à 20h30 

En restituant le temps d'une conférence la génèse de "La Campana de Magalouna", une revue occitane qui s'est imposée jusqu'en 1933 dans le Bas-Languedoc, Dominique Caucat, passionné et attentif au passé et au futur occitans, racontera les moments graves et les forces intellectuelles de l'époque qui ont alimenté le journal languedocien "La Cloche de Maguelone".

Une plongée dans l'Histoire pour accéder à la Modernité

Née en 2014, l'Association « D’AICÍ D’ALAI » qui s'intéresse aux traces de l'occitan dans six communes de l'Hérault est l'héritière d'une histoire qui remonte au temps où les plumes fameuses comme celle de François Dezeuze alias l'Escoutaïre disparu en 1948, s'imposaient. Ce chantre de la culture occitane populaire anima ce journal bimensuel publié à Montpellier dès 1892 et donc participa par l'écriture à la vie montpelliéraine pendant quatre décennies.  Le fait occitan  resté présent au travers du souvenir de François Dezeuze, libraire, papetier imprimeur très connu à Montpellier en son temps, père du peintre Clapiérois Georges Dezeuze, sera évoqué ce soir-là.

 Dominique Caucat ne manquera pas de présenter les contenus de la revue car chaque numéro, entièrement rédigé en occitan, contenait une chronique, des poèmes,  des pièces de théâtre, des textes sur l’histoire littéraire de la région, des chansons, des devinettes, des anecdotes ainsi que des publicités. 

Max Rouquette y publia son premier texte à l’âge de 19 ans, en 1927, Lou paure ome e la Crous sous le pseudonyme de Max Cantagril.

Renseignements : 06 75 97 68 65 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ode à la femme avec ThéâVida

Maison des Relations internationales à Montpellier - Expos, scène ouverte et conférences le 24 mars 2018 avec Théâtre de la Vie

Pour la 8ème édition des VidaFestiv’, l'association montpelliéraine ThéâViDa vous invite à découvrir l'Amérique Latine au féminin. Artistes, chercheuses, militantes, ... seront au rendez-vous pour vous présenter leurs multiples facettes du 24 au 30 mars 2018.

L'expo Ô Latinas, peintures de Rosario Heins et de Corinne Bandeiro de Mello - photographies d' Agathe Catel 

Laissez-vous envoûter par le sourire des modèles colombiennes de Rosario Heins et les couleurs vives des peintures de Corinne Bandeiro de Mello inspirées par le Brésil. Le regard de la photographe Agathe Catel mettra en lumière les conditions de travail de circassiennes latino-américaines lors du festival Circuba.

"Plus généralement, pour comprendre la réalité du quotidien des femmes latino-américaines, nous avons invité les représentantes du mouvement #Niunamenos en France. Elles seront le porte-voix des Latinas lors de la conférence sur le féminicide qui débutera à 14h.

Nous ouvrirons alors la scène à la créativité et aux talents à partir de 15h30 : le théâtre côtoiera la poésie, la musique et autres arts avant de retrouver les artistes exposantes à 16h30 pour un vernissage festif. Les mélodies originales de Marina Soul vous feront vibrer pour une clôture de la journée tout en douceur."

Informations pratiques :

Entrée libre Esplanade Charles de Gaulle – Réservations conseillées par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Journée du samedi 24 mars 2018 :

  • Visites guidées à 11h et 13h
  • Conférence sur le féminicide à 14h
  • Scène ouverte à 15h30 avec pour thème l'Amérique latine au féminin
  • Vernissage et concert à 16h30 : mélodies originales du groupe Marina Soul

Les alternatives aux pesticides pour nourrir l'Avenir

Dans le cadre de la 13ème semaine pour les alternatives aux pesticides, TTNS, Terres de Thau Nourricières et solidaires avait organisé une soirée à la salle Jean-Théron du foyer socio culturel de Poussan avec tout d'abord la projection du film Comment Nourrir l'Avenir, ce lundi 26 mars.

 Réalisé par Jean-James GARREAU, Docteur en Biologie, et Kevin GARREAU, cinéaste, ce documentaire audio-visuel de 75 minutes tente de répondre à la question cruciale sur l’avenir alimentaire : comment nourrir 9 milliards d’êtres humains en 2050.

Pour lui : "Ce documentaire doit faire prendre conscience que manger est un acte essentiel et capital, un véritable POUVOIR individuel, qui lorsqu’il devient pouvoir d’achat, il permet au consommateur d’être le véritable acteur des changements, et non plus seulement le spectateur d’évènements soit disant inéluctables."

Les auteurs plaident en faveur d’un refus du fatalisme suscité par le système industriel actuel. Ils soulignent qu’un système agricole et agro-alimentaire ne peut être durable que s’il est basé sur une réflexion triple: la santé des personnes, des économies et de l’environnement ; une interdépendance, une cohérence et une approche conceptuelle systémique pour nous aider à «nourrir l’avenir».
Lire la suite : http://commentnourrirlavenir.com/

 La projection du film était suivie par un débat animé par Françpois Alvernhe, maraîcher sans pesticide, Antoine Caron, Conseiller scientifique en apiculture, et par Brigitte Cohen, nutritionniste santé publique.

En effet, dans le cadre de la treizième édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides (SPAP), des centaines d'initiatives ont émergé des territoires afin de sensibiliser tous les publics à l'utilisation des pesticides et leurs impacts sur la biodiversité et notre alimentation car cette année, le thème de cette campagne de Générations Futures est l’alimentation : un axe central pour l’association Bioconsom’acteurs.

 Plusieurs axes de travail, pour cette semaine, au niveau national, comme les cosmétiques sans pesticides et des produits ménagers écologiques, les politiques publiques de l'alimentation : "vers un modèle intensif ou une agriculture durable ? " et bien d'autres sujets comme les bienfaits des protéines végétales et la surconsommation de protéines animales...

 

.

Di Martino à Escale

Dans le cadre d'Escale à Sète, Augustin Di Martino animera

 les conférences sous la Géode au quai du Maroc:

-Mardi 27 à 17h, le réseau maritime
et à 18h le réseau maritime en Europe
-Mercredi 28 à 18h, remise des prix du concours vidéo cap maritime spécial pêches
-Jeudi 29 à 17h, le réseau maritime du grand golfe
et à 18h, le voyage de l'Hermione en Méditerranée
-Vendredi 30 à 16h, le réseau maritime du grand golfe
et à 17h, le patrimoine maritime en Côte vermeille
et à 18h, Coup de coeur sur les embarcations Irlandaises
-Samedi 31 à 14h, L'Adriatique à l'honneur
et à 16h, une histoire de bâteau"passara de l'île de Losinj"
et à 17h le réseau maritime du grand golfe
et à 18h, l'Escale fluviale
-1 de 10 à 16h, les prochaine fêtes maritimes, l'escale centenaire, le Dundee Mutin (plus ancien bâteau de la marine Nationale, les peintres officiels de la marine, l'initiative méditérranéenne
-2 de 10h à 12h, la vie des grands voiliers et rencontre avec les commandants
et à 14h, le patrimoine maritime immatériel.

Beau programme et belles conférences en perspective avec le gratin de la marine européenne et mondiale.

 

le congrès scientifique international iCEPS dédié aux interventions non médicamenteuses (INM)

L’iCEPS, LE CONGRES SCIENTIFIQUE DÉDIÉ A L’ÉVALUATION DES INTERVENTIONS NON MEDICAMENTEUSES (INM)

La Plateforme universitaire CEPS organise chaque année le congrès scientifique international iCEPS dédié aux interventions non médicamenteuses (INM). La sixième édition se déroulera le 23 mars 2018 à l’espace Saint-Charles au centre ville de Montpellier. Elle sera entièrement consacrée au thème du cancer.  Par la science et la recherche clinique, les INM sont devenues des solutions indispensables aux traitements des cancers, aux soins de support, aux soins palliatifs et à la prévention des récidives. Le congrès iCEPS permet de faire connaître les bonnes pratiques, les preuves d’efficacité, les méthodes d’évaluation et les mécanismes d’action des INM. Il s’adresse aux chercheurs comme aux professionnels de santé, aux acteurs de la prévention, aux associations de patients, aux étudiants, aux entrepreneurs et aux décideurs.

Exemples d’INM utilisées en oncologie: thérapie nutritionnelle, jeûne, complément alimentaire, programme d’activité physique adaptée, thérapie manuelle, acupuncture, hypnose, psychothérapie, yoga, mindfulness, objet connecté santé, serious game, programme d’éducation thérapeutique.

Le congrès va être l’occasion :

  1. de recenser les Interventions Non Médicamenteuses (INM) utilisées dans le cancer à l’aide d’un système informatique dédié,
  2. de réfléchir à une charte encourageant la recherche interventionnelle sur les INM et la pratique des INM fondées sur la science,
  3. de présenter un moteur de recherche inédit permettant de faciliter la recherche d’études interventionnelles non médicamenteuses, MOTRIAL,
  4. de contribuer au Challenge NIRI sur la cartographie des chercheurs, des unités de recherche et des centres investigateurs,
  5. de proposer des thèmes pour l’iCEPS Conference 2019.
  6. Le programme : https://iceps2018.fr/programme/

JAM : « Césarion : mouvements et reproduction d'une œuvre »

jamiCaptureVendredi 23 mars 2018 à 18h30 au Jardin antique méditerranéen 

   « Césarion : mouvements et reproduction d'une œuvre »

 Conférence animée par Marc Sauer

Adjoint au directeur des musées d'Agde



  Marseille, Tokyo, Osaka : demandée par plusieurs musées ces dernières années, la statue de Césarion a fait l'objet de ce que l'on appelle des « mouvements d'œuvre ». Quelles sont les procédures d'emballage, de transport et de présentation exigées ?  Quels protocoles scientifiques sont mis en place pour assurer sa bonne conservation durant le voyage et l'exposition ?

Dans un premier temps, Marc Sauer évoquera le prêt au Japon en 2015 et chaque étape de ce voyage particulier ; puis il présentera les origines de la création de sa reproduction, suite au prêt de l'original au Musée d'histoire de Marseille en 2016.

 

Entrée libre, tout public

Renseignements au 04 67 46 47 92

Jardin antique méditerranéen, Rue des Pioch - 34 540 Balaruc-les-Bains