Conférences

"Cinéma et utopie au fond des mers" au Musée de l'Etang de Thau à Bouzigues

ILLUSTRATION-Laurian-Roo---conference-Marc-Sauer-webVendredi 2 mars 2018 à 18h30 au Musée de l'Etang de Thau à Bouzigues "Cinéma et utopie au fond des mers"

Conférence animée par Marc Sauer - adjoint au directeur des musées d'Agde et responsable du service des publics

A la fois source de vie foisonnante et monde mystérieux peuplé de créatures inconnues ou mortelles, ils ont très tôt intéressé producteurs et scénaristes.

"Comment depuis 100 ans, le cinéma a-t-il exploité l'imaginaire sans limites que suscitent les fonds inexploités des océans ? De Jules Verne à James Cameron, en passant par le "Grand Bleu" et les sirènes, Marc Sauer revient sur 100 ans de films aquatiques qui explorent rêve, quête initiatique, mystère ou terreur."

Entrée libre sur réservation au 04.67.78.33.57 (places limitées) , tout public

Musée de l'étang de Thau, Quai du port de pêche- 34 140 BOUZIGUES - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les Templiers "De l'histoire au mythe"

templiers2-4348115

 C'est une histoire du XIVème siècle qui continue à agiter les esprits des hommes à l'aube du XXIème siècle. A l'histoire de l'Ordre, bien connue, à la mort, un procès d'inquisition bien ficelé, a succédé la vie après la mort, avec ses secrets, ses trésors cachés, ses mystères.
Tout ce qui était clair est devenu trouble. Malgré le volume des documents authentiques dont nous disposons pour écrire l'histoire véridique du Temple, les hommes du XXIème siècle continuent à s'interroger et à fantasmer.

Conférence de Mr Robert Vinas
Ancien enseignant, historien-conférencier spécialiste du Moyen Age, paléographe de formation et ancien directeur de l'Alliance française, Mr Vinas est l'auteur de nombreux ouvrages notamment sur l'histoire médiévale de la Catalogne et du Roussillon.


Samedi 24 mars à 14h30
Espace Le Palace Sète
Entrée libre

Les formes variables de la prostitution

Deux conférences le dimanche 11 mars 2018
à 16h, salle du conseil municipal de Murviel-lès-Montpellier

"La prostitution n’est pas un droit de l’homme mais une violence faite aux femmes"

Par Yveline Fumat et Geneviève Duché

Les représentations de la prostitution comme institution liée aux pulsions masculines irrépressibles, à la vénalité des femmes, parfois figées et embellies par l’art, ont longtemps caché la violence du système prostitutionnel et ses conséquences sur les victimes.

Un système qu’il faut décrire pour comprendre l’origine de la prostitution en rapport de domination masculine, et la nécessité de l’abolir comme l’a été l’esclavage.

Une conférence d’1h30 en deux temps :

« Regards sur la prostitution » par Yveline Fumat

Un travail sur des tableaux de peintres du XIX° siècle, (Courbet, Manet, Degas, Toulouse-Lautrec, Picasso), montrera comment les prostituées apparaissent dans leur regard et celui du  public de l’époque.

La présentation de tableaux célèbres, permet à partir d’un support concret, de donner quelques repères historiques, mais aussi d’amorcer une réflexion sur la prostitution, sa permanence et ses formes variables.

« La prostitution, un système de violences » par Geneviève Duché

En écho à la première intervention, les motivations et le rôle du client dans la prostitution doivent d’abord être interrogés. Il est rare que ce soit fait tellement  l’achat de l’usage d’un corps de femme et la chosification des femmes en général sont banalisés à la fois par les rapports sociaux de sexe dominants et la marchandisation généralisée.

Il est rare aussi de vouloir approcher le moment violent de la passe, la réalité des trajectoires des personnes prostituées  et leurs conséquences sur leur santé  et sur leur insertion sociale. Témoignages et observations permettront de le faire et d’en conclure qu’il est nécessaire de lutter contre la prostitution.

L'arbre dans la ville avec Francis Hallé

Lundi 5 mars 2018, réservez dans vos agendas  la journée de l'arbre prévue à 18h30, à la salle du Devézou de Montferrier-sur-Lez.

Au programme : conférence du professeur Francis Hallé 

Né en 1938, Francis Hallé est docteur en biologie et botanique. Professeur de biologie à l’université de Montpellier, spécialisé en écologie des forêts tropicales humides et en architecture des arbres. Il participe avec Luc Jacquet au film « il était une forêt » en 2013. Il nous rappelle qu’une forêt secondaire a besoin de 7 siècles pour revenir à l’état primaire.

Il dénonce la déforestation, l’effondrement de la biodiversité. Il a impulsé la mise au point du radeau des cimes, un dispositif d’étude original de la canopée des forêts tropicales. Il rédige un « Eloge de la plante » puis un plaidoyer pour les plantes et un pour l’arbre. En qualité de précurseur de l’architecture des plantes, il dénombre 22 modèles différents pour l’ensemble des espèces d’arbres qu’il a étudiées. Il est un ardent défenseur des végétaux dont les bénéfices psychologiques et environnementaux sont incontestables.
Pour toutes ces raisons, il interviendra lundi 5 mars 2018 dans le cadre de « l'arbre en ville », organisée par "Non Au Béton", association dont l'objet est de protéger l'environnement de Montpellier et de sa métropole.

A l'issue de la conférence Francis Hallé dédicacera ses ouvrages et un verre de l'amitié sera offert par l'association.

Site de l'association : https://www.nonaubeton.org/

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Non au Béton - 830, avenue Vincent Auriol 34 090 Montpellier 

L'Astrologie Vivante,une approche thérapeutique

 3 mars 2018

Conférence à Sète

Une approche thérapeutique

Comprendre ce qu’est l’Astrologie Vivante ?

Une nouvelle approche thérapeutique et énergétique. Découvrez comment l’Astrologie Vivante est en mesure de soigner nos blessures, de nous apporter la paix et l’harmonie, des qualités essentielles à notre bien-être et à notre évolution.

Inscriptions au 06 37 18 63 26 ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’atelier - 47 Chemin des Glacis -Sète

Astrologie Vivante - Conférences

C.R. Café-discussion "comment mieux partager les connaissances"

L’Association Pour une Culture Partagée (APCP), organisait son premier café-discussion de l’année 2018, vendredi 16 février à 18 H, au restaurant «Chez Dédé» sur le thème «Comment mieux partager les connaissances». Malgré la forte concurrence, de quatre activités culturelles, en simultané, sur Balaruc-les-Bains, ce qui prouve la forte montée en puissance des activités culturelles sur notre ville, le thème a rassemblé une vingtaine de personnes toutes très actives pour participer aux échanges sur ce sujet important qui peut avoir des répercussion sur notre vie quotidienne actuelle ou future.

En préalable, Alain Baudot, président de l’APCP a précisé le rôle joué par l’APCP dans sa mission première de «culture partagée» afin de favoriser l’implication active des balarucois et développer les échanges pouvant ainsi contribuer à renforcer le lien social et inter-générationnel. Marie-Françoise Petesque a introduit le thème en précisant le rôle crucial de la question du partage des connaissances et en soulignant ce que l’on pouvait y gagner «la création d’une valeur bénéfique pour les autres et pour soi même. Partager, c’est apporter un échange gagnant-gagnant».

Anne Gautheron a ensuite organisé l’échange. Il en ressort, pour l’ensemble des participants, tous fortement impliqués personnellement sur cette thématique de l’échange et du partage tant dans le domaine associatif que professionnel que le partage des connaissances devient une nécessité à l’heure actuelle, aujourd’hui, et pour l’avenir des futurs citoyens. Partager les connaissances permet de lutter contre la parcellisation des tâches, la rétention des connaissances qui donne l’illusion d’exercer un pouvoir, mais qui peut déboucher aussi sur des pertes de savoirs ou de savoir-faire.

Ce partage, à deux ou à plusieurs, aide à lutter contre les différences de statut social et les différences culturelles, plus particulièrement. Partager les connaissances paraît être la résultante naturelle des devoirs d’une société démocratique. Le partage semble d’autant plus efficace lorsque l’on prend de l’expérience et que l’on dispose de temps libre, au moment de la retraite notamment. Partager est aussi une aventure humaine et une évolution complexe dans le temps. Le partage incite alors à acquérir de nouvelles connaissances et compétences pour conforter ses acquis. L’importance d’avoir un fonctionnement basé sur le partage et l’échange en amont, dans le cadre familial, a été souligné, ainsi que le travail en petits groupes dans le cadre scolaire pour aider à contribuer à une formation citoyenne basée sur les échanges. Lorsque l’on parle de partage, il apparaît cependant nécessaire de préciser le domaine dans lequel on s’inscrit : social, éducatif, domaine de l’entreprise, savoirs théoriques , savoirs pratiques… afin de mieux répondre aux centres d’intérêts de chacun.

En conclusion, les participants ont souligné l’importance du volontariat, dans le cadre des activités associatives, par exemple, secteur particulièrement riche et important en France. Il leur parait nécessaire de prendre en compte les menaces et les dérives qui peuvent se développer dans notre société et qui apparaissent comme un obstacle au partage. Pour ne prendre qu’un exemple, l’évolution actuelle dans certains pays de la monopolisation d’Internet par de grands groupes risque de déboucher, a terme, sur un internet à deux vitesses : l’excellence pour les grandes entreprises, la petite vitesse pour le particulier lambda, laissé alors pour compte.

Dans ce contexte, la mise en place puis le développement de sites associatifs collaboratifs de partage est à privilégier. L’échange s’est poursuivi, ensuite, autour d’un repas convivial et animé. Alain Baudot.Président de l’APCP.

L’utilisation des glacières au fil du Temps

Le Pôle Patrimoine de l'Office de Tourisme Cap d'Agde Méditerranée, vous propose le jeudi 1er mars la conférence par Arnaud Sanguy en partenariat avec les Métiers d’Art sur le thème de «L’utilisation des glacières au fil du Temps».
De l’Egypte à l’Iran en passant par Agde, venez découvrir des système ingénieux de conservation des aliments et notamment les « Petites» et «Grandes» Histoires de ces glacières.

Mezzanine du Patrimoine/Îlot Molière/Agde
gratuit - nombre de places limité - sur réservation au 06 45 82 46 14

La Santé dans l'Assiette 1ère rencontre citoyenne du Bassin de Thau

INVITATION :

«La Santé dans l’Assiette» - Première Rencontre Citoyenne du Bassin de Thau, le Vendredi 16 Février 2018 à 19 h.00 à Balaruc les Bains - Salle Montgolfier, rue Romaine, (face au Pavillon Sévigné, office de tourisme).

Nous aimerions tous consommer des produits sains, mais nous savons que ce n’est malheureusement pas le cas. Devant l’apparition de véritables pandémies (maladies chroniques, obésité, cancer, …), nous nous interrogeons sur ce que l’on met dans notre assiette, en toute opacité, si l’on se réfère à l’illisibilité des étiquetages . Nous souhaitons tous mieux connaitre les produits que nous consommons et ainsi accéder à une alimentation plus saine, plus sûre, plus durable.

Afin de comprendre, entre autres sujets, l’épopée du glyphosate, les pesticides et les perturbateurs endocriniens, nous vous convions à une rencontre citoyenne animée par le Dr Brigitte Cohen (Nutritionniste, Santé Publique)  Lors de ce débat, vous pourrez poser toutes les questions qui vous préoccupent. Vous pouvez également diffuser cette invitation à toute personne et/ou structure concernées par les problématiques abordés Vous pouvez nous confirmer votre présence à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Kito de Pavant au Cercle nautique de Palavas

Vendredi 23 février 2018 à 18h
 Maison de la Mer - Cercle Nautique de Palavas-les-Flots
1ère Rencontre à thème de l'année avec Kito de Pavant

L'Association Sportive des Plaisanciers de Palavas les Flots - ASPPF - reçoit Kito de Pavant, skipper régional,  qui, à la barre de bateaux prestigieux comme « Fromagerie Bel » il y a quelque temps, ou « Bastide Otio » actuellement, participe, depuis des années, avec panache et détermination, aux plus grandes courses hauturières.

Il nous parlera de son dernier Vendée Globe, de ses dernières transats, de ses records et de son récent livre retraçant ses exploits et ses aventures…

"Nous conclurons  cette présentation, comme à l’accoutumé, autour du verre de l’amitié qui clôturera cette réunion.

Nous sommes persuadés que vous serez nombreux à répondre à cette invitation et à venir participer à ce moment de convivialité et d’amitié qui sera le premier de l’année 2018." André Joner, Vice Président ASPPF.

Prochaines activités :

  • Mardi 27 mars au lundi 02 avril : Escale à Sète
  • Vendredi 30 mars : Rencontre à Thème 2

Pia Pedersen au Café

: Le Café Littéraire reçoit l'écrivaine danoise Pia PETERSEN le mardi 13 février 2018 à la Médiathèque à Sète à 18h pour son roman : INSTINCT PRIMAIRE, publié aux éditions NIL.

Pia PETERSEN a conquis ses lecteurs par la multiplicité des registres romanesques qu'elle domine. Associant avec audace l'intrigue policière et le monologue onirique (Une fenêtre au hasard ; Une livre de chair chez Actes Sud), elle poursuit une étude philosophique de l'objet littéraire au sein même des péripéties de ses romans. Le succès d'un Ecrivain, un vrai chez Actes Sud, révèle son imagination débordante et sa malicieuse habileté à analyser l'échec de la création dans le grand galop du consumérisme. Voyageant entre Paris , Marseille, Los Angeles, elle est l'auteur d'une oeuvre novatrice, fortement engagée dans une quête de l'altérité.

Pia PETERSEN est une femme de lettres Danoise d'expression Française. Elle a obtenu le prix du Rayonnement de la langue et de la littérature Française décerné par l'Académie Française. Elle est l'auteure d'une douzaine de romans.

 

Samedi de l’histoire le 10 Mars

Le dixième 

"Samedi de l'Histoire de Sète" organisé par la Societé d’Etudes Historiques de Sete

Samedi 10 mars

Cette année sera celle de l'Histoire du septième art à Sète. 

Un grand merci à Karim Ghiyati, directeur de Languedoc-Roussillon Cinéma pour son implication dans ce projet. Son investissement, et surtout sa connaissance du monde cinématographique ont permis de rapidement concrétiser cette idée. Un parrain de choix, un Sétois, Bernard Malaterre a accepté de venir nous apporter son vécu dans ce milieu. Nous aurons le plaisir de revoir ou de découvrir une de ses réalisation avec "des mouettes dans la tête".

Mais aussi nous découvrirons notre ville sous un autre regard, celui des réalisateurs qui ont choisi des lieux, des paysages pour donner corps à leurs œuvres.

Le onzième Samedi de L'Histoire de Sète sera lui aussi consacré au cinéma avec la projection du film de Jean Gourguet tourné à Sète en 1929 "cité marine"réalisé en 1928, un documentaire muet réalisé en noir et blanc en 35 mm.

Nous revivrons ainsi des moments de la vie de notre cité que nos parents ou grands-parents ont bien connu dans des quartiers qui ont bien changé depuis.

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations