Conférences

C.R. Café-discussion "comment mieux partager les connaissances"

L’Association Pour une Culture Partagée (APCP), organisait son premier café-discussion de l’année 2018, vendredi 16 février à 18 H, au restaurant «Chez Dédé» sur le thème «Comment mieux partager les connaissances». Malgré la forte concurrence, de quatre activités culturelles, en simultané, sur Balaruc-les-Bains, ce qui prouve la forte montée en puissance des activités culturelles sur notre ville, le thème a rassemblé une vingtaine de personnes toutes très actives pour participer aux échanges sur ce sujet important qui peut avoir des répercussion sur notre vie quotidienne actuelle ou future.

En préalable, Alain Baudot, président de l’APCP a précisé le rôle joué par l’APCP dans sa mission première de «culture partagée» afin de favoriser l’implication active des balarucois et développer les échanges pouvant ainsi contribuer à renforcer le lien social et inter-générationnel. Marie-Françoise Petesque a introduit le thème en précisant le rôle crucial de la question du partage des connaissances et en soulignant ce que l’on pouvait y gagner «la création d’une valeur bénéfique pour les autres et pour soi même. Partager, c’est apporter un échange gagnant-gagnant».

Anne Gautheron a ensuite organisé l’échange. Il en ressort, pour l’ensemble des participants, tous fortement impliqués personnellement sur cette thématique de l’échange et du partage tant dans le domaine associatif que professionnel que le partage des connaissances devient une nécessité à l’heure actuelle, aujourd’hui, et pour l’avenir des futurs citoyens. Partager les connaissances permet de lutter contre la parcellisation des tâches, la rétention des connaissances qui donne l’illusion d’exercer un pouvoir, mais qui peut déboucher aussi sur des pertes de savoirs ou de savoir-faire.

Ce partage, à deux ou à plusieurs, aide à lutter contre les différences de statut social et les différences culturelles, plus particulièrement. Partager les connaissances paraît être la résultante naturelle des devoirs d’une société démocratique. Le partage semble d’autant plus efficace lorsque l’on prend de l’expérience et que l’on dispose de temps libre, au moment de la retraite notamment. Partager est aussi une aventure humaine et une évolution complexe dans le temps. Le partage incite alors à acquérir de nouvelles connaissances et compétences pour conforter ses acquis. L’importance d’avoir un fonctionnement basé sur le partage et l’échange en amont, dans le cadre familial, a été souligné, ainsi que le travail en petits groupes dans le cadre scolaire pour aider à contribuer à une formation citoyenne basée sur les échanges. Lorsque l’on parle de partage, il apparaît cependant nécessaire de préciser le domaine dans lequel on s’inscrit : social, éducatif, domaine de l’entreprise, savoirs théoriques , savoirs pratiques… afin de mieux répondre aux centres d’intérêts de chacun.

En conclusion, les participants ont souligné l’importance du volontariat, dans le cadre des activités associatives, par exemple, secteur particulièrement riche et important en France. Il leur parait nécessaire de prendre en compte les menaces et les dérives qui peuvent se développer dans notre société et qui apparaissent comme un obstacle au partage. Pour ne prendre qu’un exemple, l’évolution actuelle dans certains pays de la monopolisation d’Internet par de grands groupes risque de déboucher, a terme, sur un internet à deux vitesses : l’excellence pour les grandes entreprises, la petite vitesse pour le particulier lambda, laissé alors pour compte.

Dans ce contexte, la mise en place puis le développement de sites associatifs collaboratifs de partage est à privilégier. L’échange s’est poursuivi, ensuite, autour d’un repas convivial et animé. Alain Baudot.Président de l’APCP.

L’utilisation des glacières au fil du Temps

Le Pôle Patrimoine de l'Office de Tourisme Cap d'Agde Méditerranée, vous propose le jeudi 1er mars la conférence par Arnaud Sanguy en partenariat avec les Métiers d’Art sur le thème de «L’utilisation des glacières au fil du Temps».
De l’Egypte à l’Iran en passant par Agde, venez découvrir des système ingénieux de conservation des aliments et notamment les « Petites» et «Grandes» Histoires de ces glacières.

Mezzanine du Patrimoine/Îlot Molière/Agde
gratuit - nombre de places limité - sur réservation au 06 45 82 46 14

La Santé dans l'Assiette 1ère rencontre citoyenne du Bassin de Thau

INVITATION :

«La Santé dans l’Assiette» - Première Rencontre Citoyenne du Bassin de Thau, le Vendredi 16 Février 2018 à 19 h.00 à Balaruc les Bains - Salle Montgolfier, rue Romaine, (face au Pavillon Sévigné, office de tourisme).

Nous aimerions tous consommer des produits sains, mais nous savons que ce n’est malheureusement pas le cas. Devant l’apparition de véritables pandémies (maladies chroniques, obésité, cancer, …), nous nous interrogeons sur ce que l’on met dans notre assiette, en toute opacité, si l’on se réfère à l’illisibilité des étiquetages . Nous souhaitons tous mieux connaitre les produits que nous consommons et ainsi accéder à une alimentation plus saine, plus sûre, plus durable.

Afin de comprendre, entre autres sujets, l’épopée du glyphosate, les pesticides et les perturbateurs endocriniens, nous vous convions à une rencontre citoyenne animée par le Dr Brigitte Cohen (Nutritionniste, Santé Publique)  Lors de ce débat, vous pourrez poser toutes les questions qui vous préoccupent. Vous pouvez également diffuser cette invitation à toute personne et/ou structure concernées par les problématiques abordés Vous pouvez nous confirmer votre présence à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Kito de Pavant au Cercle nautique de Palavas

Vendredi 23 février 2018 à 18h
 Maison de la Mer - Cercle Nautique de Palavas-les-Flots
1ère Rencontre à thème de l'année avec Kito de Pavant

L'Association Sportive des Plaisanciers de Palavas les Flots - ASPPF - reçoit Kito de Pavant, skipper régional,  qui, à la barre de bateaux prestigieux comme « Fromagerie Bel » il y a quelque temps, ou « Bastide Otio » actuellement, participe, depuis des années, avec panache et détermination, aux plus grandes courses hauturières.

Il nous parlera de son dernier Vendée Globe, de ses dernières transats, de ses records et de son récent livre retraçant ses exploits et ses aventures…

"Nous conclurons  cette présentation, comme à l’accoutumé, autour du verre de l’amitié qui clôturera cette réunion.

Nous sommes persuadés que vous serez nombreux à répondre à cette invitation et à venir participer à ce moment de convivialité et d’amitié qui sera le premier de l’année 2018." André Joner, Vice Président ASPPF.

Prochaines activités :

  • Mardi 27 mars au lundi 02 avril : Escale à Sète
  • Vendredi 30 mars : Rencontre à Thème 2

Pia Pedersen au Café

: Le Café Littéraire reçoit l'écrivaine danoise Pia PETERSEN le mardi 13 février 2018 à la Médiathèque à Sète à 18h pour son roman : INSTINCT PRIMAIRE, publié aux éditions NIL.

Pia PETERSEN a conquis ses lecteurs par la multiplicité des registres romanesques qu'elle domine. Associant avec audace l'intrigue policière et le monologue onirique (Une fenêtre au hasard ; Une livre de chair chez Actes Sud), elle poursuit une étude philosophique de l'objet littéraire au sein même des péripéties de ses romans. Le succès d'un Ecrivain, un vrai chez Actes Sud, révèle son imagination débordante et sa malicieuse habileté à analyser l'échec de la création dans le grand galop du consumérisme. Voyageant entre Paris , Marseille, Los Angeles, elle est l'auteur d'une oeuvre novatrice, fortement engagée dans une quête de l'altérité.

Pia PETERSEN est une femme de lettres Danoise d'expression Française. Elle a obtenu le prix du Rayonnement de la langue et de la littérature Française décerné par l'Académie Française. Elle est l'auteure d'une douzaine de romans.

 

Samedi de l’histoire le 10 Mars

Le dixième 

"Samedi de l'Histoire de Sète" organisé par la Societé d’Etudes Historiques de Sete

Samedi 10 mars

Cette année sera celle de l'Histoire du septième art à Sète. 

Un grand merci à Karim Ghiyati, directeur de Languedoc-Roussillon Cinéma pour son implication dans ce projet. Son investissement, et surtout sa connaissance du monde cinématographique ont permis de rapidement concrétiser cette idée. Un parrain de choix, un Sétois, Bernard Malaterre a accepté de venir nous apporter son vécu dans ce milieu. Nous aurons le plaisir de revoir ou de découvrir une de ses réalisation avec "des mouettes dans la tête".

Mais aussi nous découvrirons notre ville sous un autre regard, celui des réalisateurs qui ont choisi des lieux, des paysages pour donner corps à leurs œuvres.

Le onzième Samedi de L'Histoire de Sète sera lui aussi consacré au cinéma avec la projection du film de Jean Gourguet tourné à Sète en 1929 "cité marine"réalisé en 1928, un documentaire muet réalisé en noir et blanc en 35 mm.

Nous revivrons ainsi des moments de la vie de notre cité que nos parents ou grands-parents ont bien connu dans des quartiers qui ont bien changé depuis.

 

Inegalites raciales

Grandes questions petite conférence...

Ne manquez pas vendredi 9 février à 19 h

A la nouvelle librairie Sétoise 7, rue Alsace Lorraine à Sète

INEGALITES RACIALES ET SYSTEME CARCERAL

AUX ETATS UNIS

 

Par Claude Guillaumaud-Pujol maître de conférences en civilisation Américaine, et représentante du Collectif national "Libérons Mumia" qui dédicacera son dernier ouvrage

 

« Mumia Abu Jamal Combattant de la Liberté »

Depuis plus de deux décennies, l'auteure, Claude Guillaumaud-Pujol, mène un combat sans relâche aux côtés de Mumia, de sa famille et de ses soutiens américains à qui elle rend régulièrement visite, tout en participant très activement au combat pour l'abolition universelle de la peine de mort. Maître de conférence en civilisation américaine, Claude Guillaumaud-Pujol est une des chevilles ouvrières du Collectif français « LIBÉRONS MUMIA ».

Merci à notre amie Claude d'avoir fait don de ses droits d'auteure au profit de la défense de Mumia.

Entrée libre, pensez à réserver au 04 67 74 43 21

Adresse mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Loupian : soirée Art performance le 3 mars

A 19h30 à l'Espace o25rjj à Loupian, Soirée Art Performance #3 Espace o25rjj chez l’Habitant

  Chez Pascale Ciapp & Thomas Andro 25 rue Jean Jaurès - Loupian (34) 06.10.02.97.23

Programme de la soirée

 Performances d’art action avec Julien Bouissou, Manon Di Chiappari et Martine Viale

# Pause autour d’un buffet participatif

# Conférence/débat l’auteur-philosophe Jean-Luc Lupieri animera un échange qui portera sur les enjeux de la performance à propos de la publication de son essai "L'art d'action à l'ombre de Diogène"

Entrée et Participation libre au chapeau Boisson offerte / Buffet à garnir par vos soins pour une soirée plus conviviale...

Une soirée à l’initiative de Pascale Ciapp, Artiste d’Art Action, Directrice Artistique de l’Espace o25rjj

Pour plus d’informations : 06.10.02.97.23 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. artCapture

Julien Bouissou  : "né en 1975 à Paris, Julien Bouissou fait ses études aux Beaux Arts de Nantes dont il sort diplômé d'un master en 2003. Sa démarche plastique liée au geste et au mouvement l'a naturellement porté à la performance. A partir de 2010 se suivent une quinzaine de productions, dont "Neige artificielle" avec la galerie My Art Goes Boum, "Estasi dell'oro" à L'espace O25rjj de Loupian en 2016 et dernièrement "Combinaison 2" au château d'Aubais en juin 2017."

 Martine Viale
 
Né à Montréal, Canada, Martine Viale vit et travaille à Perpignan, France.  Ancré dans une pratique de la présence, son travail vise à créer des installations en employant les processus de la performance. Plus récemment elle se manifeste également dans l’espace public ou dans des lieux inhabituels pouvant faciliter des rencontres imprévisibles avec le public/passant. À travers cette démarche, elle valorise la perte momentanée de repères et utilise le performatif comme outils de recherche et d’observation de différents conditionnements personnel et social.  Manon Di Chiappari
 
Manon Di Chiappari est une jeune artiste née en 1996 à Sète. Étudiante en 3ème année aux Beaux-Arts de Grenoble, c'est par le biais d'une pratique pluridisciplinaire qu'elle explore les différentes facettes de l'existence, questionnant l'intérieur et l'extérieur de l'être humain. Les créatures que nous sommes sont pour elle une source de création sans limite, elle est en perpétuelle exploration de son propre mécanisme et de celui des autres. La psychologie et la neurologie sont notamment des terrains de recherche récurrents dans son travail.

Plus d’infos sur http://www.o25rjj.fr/ Page Facebook espace o25rjj,Loupian

Conférence sur Ferdinand Buisson à Villeveyrac

L’association « Le Mastroquet » tient à offrir à ses membres des conférences très diverses. Le Jeudi 1er février, les adhérents ont été invités à la présentation du personnage qui a donné son nom à l’Ecole de Villeveyrac : Ferdinand Buisson.

Le conférencier, Jean-Louis BONNET, s’est fondé essentiellement sur les travaux d’un universitaire, Patrick Cabanel, Professeur Agrégé d’Histoire à l’Université de Toulouse. Ce spécialiste du protestantisme a écrit un ouvrage de référence : « Ferdinand Buisson : Le Père de l’école Laïque ». Certes, c’est Jules Ferry qui a été à l’origine de l’enseignement primaire obligatoire et laïque, mais le responsable de l’enseignement primaire, démarrant avec Jules Ferry et en poste pendant 18 ans dans ces fonctions, c’est bien Ferdinand Buisson.

Ferdinand Buisson est originaire de Picardie par sa maman et de Normandie par son papa. Elevé dans la foi protestante il eut la douleur de perdre son père très jeune à 16 ans. Sa maman n’ayant pas d’activité professionnelle, il eut alors à assurer seul la subsistance de sa mère et de son jeune frère. Travailleur acharné, il arriva à mener de front des études universitaires d’histoire, la préparation du concours de Normale Supérieure de philosophie et des cours particuliers qui finançaient la vie du foyer. Malgré sa réussite au concours, il ne put intégrer Normale Sup pour des raisons médicales et se lança à corps perdu dans une thèse sur un  théologien protestant du XVIème siècle : Sébastien Castellion, figure essentielle  du protestantisme libéral. Il eut l’opportunité, du fait de ses voyages en Suisse, d’être nommé Professeur de littérature comparée au sein de l’Université de Neuchâtel. Durant les cinq années passées en Suisse, il acquiert une assez grande notoriété notamment en raison de conférences très originales sur l’Histoire Sainte ou d’interventions au Congrès pour la Paix et la Liberté.

Proche des républicains exilés - notamment Edgar Quinet et Jules Ferry-  il va, après la guerre de 1870, être nommé Inspecteur de l’Education Nationale tout spécialement chargé d’étudier les pratiques pédagogiques en Europe et en Amérique du Nord. Cette expérience lui permettra de lancer une œuvre colossale : Le Dictionnaire de Pédagogie et d’Instruction primaire qui regroupera 359 collaborateurs et constituera selon Pierre Nora « Une cathédrale de l’Instruction primaire ».

Nommé par Jules Ferry directeur de l’enseignement primaire en France en 1879, il restera en poste jusqu’en 1896 puis occupera la Chaire de Pédagogie à la Sorbonne. Ferdinand Buisson, chantre de la Liberté,  a effectué un travail considérable conduisant à la concrétisation de la morale laïque En 1902 élu député dans le Cartel des Gauches, il sera la cheville ouvrière de la Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Après la guerre il travaillera (en vain)  à l’obtention du vote des femmes et à la réconciliation entre la France et l’Allemagne. Cette dernière action lui vaudra en 1927 l’obtention du prix Nobel de la Paix qu’il dédiera à tous les Instituteurs et institutrices de France. Il se retire alors en Picardie, dans une demeure très modeste, où il mourra à 91 ans ce que ne laissait pas présager le jugement médical qui lui interdit d’entrer à Normale Sup !

La prochaine conférence proposée par Jean-Louis Bonnet sera l'histoire de Montpellier. 

Congrès des guides d'art et d'histoire

Congrès Ancovart 2018 à Montpellier

"Montpellier métropole, mille ans d’urbanisme".

Du 30 janvier au 3 février 2018, l’Association nationale des guides-conférenciers des Villes et Pays d’art et d’histoire, ANCOVART, créée en 1985, organise son assemblée annuelle à Montpellier sous la thématique "Montpellier métropole, mille ans d’urbanisme". Elle regroupe des guides-conférenciers qualifiés de toute la France, exerçant principalement dans les Villes et Pays d’art et d’histoire : le réseau VPah.

Conférences et visites du patrimoine

Une centaine de congressistes visiteront les Ecoquartiers avec la participation du CAUE, le Jardin des Plantes médicinal et royal, fondé en 1593 par Henri IV, et la Faculté de Médecine avec M. Lavabre Bertrand.
Ils découvriront l'urbanisme contemporain avec Antigone, les rives du Lez, Port Marianne, la nouvelle mairie, la Cathédrale de Maguelone des XIIe, XIIIe siècles, située entre mer et étangs,  la Grande Motte qui a obtenu le label Patrimoine du XXe siècle et le bâtiment Pierresvives de Zaha Hadid emblème de l’architecture du XXIe siècle.

En conclusion du Congrès, les participants partiront en excursion à Sète, port sur la Méditerranée, construit par Louis XIV, au débouché du Canal du Midi, une ferme de conchyliculture à Marseillan avec tour en bateau et exposé sur l’élevage des huîtres sur l’étang de Thau, le Madlab, laboratoire art et déchets, lieu de réflexion sur la valorisation du patrimoine du bassin de Thau.

Pour une mise en valeur du territoire montpelliérain

A cette occasion, Philippe Saurel fera le point sur la candidature de la ville de Montpellier qui espère décrocher le label « Ville d'Art et d'Histoire » auprès du Ministère de la Culture, un label qui valide non seulement le champ de la culture et des arts plastiques, les sites patrimoniaux publics dans les 31 communes de la métropole mais aussi l'ensemble de la politique de la ville : zones vertes, la restauration des bâtiments, le PLU...

Un gros dossier piloté par l'architecte du patrimoine Isabelle Hirschy lancé en 2017 pendant les journées européennes du Patrimoine, un tremplin pour une Métropole d'Art et d'Histoire qui pourrait être validé par la commission d'attribution du Ministère de la Culture en 2019.

La LPO à Montpellier : conférence

Conférence-débat à Montpellier le 9 février 2018 

La LPO de l'Hérault présente son actualité, le bilan de l’année 2017 ainsi qu’un focus sur les actions réalisées en faveur des hérissons. Le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de la LPO Hérault à Villeveyrac accueille plus de 2000 animaux en détresse chaque année.

Programme de la soirée :

9h30-20h : échange entre adhérents

20h-21h30 : Conférence

21h30-22h : Repas partagé pour ceux qui le souhaitent

Plus d'infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maison Pour Tous Frédéric Chopin, 1 rue Marché aux Bestiaux à Montpellier

Tramway n°1 : station Corum. Tramway n°2 : station Beaux-Arts.