CULTURE

De Berlou et du commencement des mondes

 berlgugio

 Berlou est un petit village des Hauts cantons. On peut l'atteindre à partir de la route de Saint Chinian à Mazamet en bifurquant vers Ferrières-Poussarou et La Treille, suivant une voie étroite aux abords parfois vertigineux à travers de très vieilles montagnes.

Ou directement à partir de St Chinian. A Berlou, outre une auberge, la cave coopérative et des vignerons indépendants, grâce à la "Maison du Cambrien", on peut se tourner vers des nourritures moins terrestres.

 La "Maison du Cambrien" est un musée paléontologique, créé (2008) et animé par M. Francis Fernandez. Il est l'aboutissement de la passion qui l'anima tout au long de sa vie, celle de recueillir les témoignages du commencement du monde, des débuts de la vie sur la Terre. Passion transmise par son père (trop tôt disparu à 45 ans) dont M. Fernandez évoque la mémoire avec son premier fossile trouvé à l'âge de 10 ans.

berlP1020656 (2)

Et puis il y a eu l'aide et les conseils éclairés de l'abbé Courtessole de Carcassonne (1904-1990). Alors, au fil des ans, au hasard des travaux de la viticulture ou de recherches lorsque la besogne était moins pressante, se constitua sa collection de fossiles. En 2008, toute la famille s'unit pour bâtir le musée. Aujourd'hui, tous les après-midis en saison, M. Fernandez montre le fruit de ses recherches aux visiteurs, satisfaisant son goût du contact humain et la nécessité de transmettre son expérience. Ce n'est pas toujours facile. Mais malgré une communication qui pourrait être meilleure (hors les querelles de clocher), en 5 ans, la "maison du Cambrien" a vu passer 4 500 visiteurs.

Le Cambrien est le premier étage géologique de l'ère Primaire, de -600 à -500 millions d'années (Ma). Dans les mers de cette époque, se déposaient des sédiments, futures argiles et schistes qui ont piégé les premières formes de vie, en particulier les Trilobites. Ils sont ainsi nommés car leur corps comporte 3 parties : une tête pourvue d'yeux rudimentaires (les pélagiques), un important thorax terminé par un appendice, le pygidium.

berlP1020578

La famille la plus représentée est celle des conocoryphes, tel le Conocoryphe brevifrons local, mais aussi des spécimens espagnols, portugais, marocains. Puis, les fosses cambriennes se comblèrent, suivies par d'autres dépôts avant l'émergence de la chaîne hercynienne. Les soubresauts tertiaires de l'écorce terrestre portèrent tous les terrains du Primaire en altitude, chevauchant les terrains du Secondaire.

Car il y eut une terre, comme l'indique la tradition et, à l'ère secondaire (-181 à -135 Ma), les formes de vie terrestre se développent avec les dinosaures dont certains s'essayaient à voler, tel l'Archéoptéryx dont l'empreinte est restée dans une plaque calcaire. L'évolution géologique explique pourquoi, en arpentant les montagnes alentours, en creusant parfois à un mètre, M. Fernandez a pu trouver une grande partie des fossiles exposés dans sa "maison".

Il rend aussi hommage aux mineurs de Graissessac et expose de grandes plaques du Carbonifère portant les empreintes de fougères hautes, une calamite, gigantesque roseau d'il y a -350 Ma. Avec M. Fernandez, on tourne les pages du livre du commencement des mondes.

Hervé Le Blanche

CULTURE : VOS INCONTOURNABLES CET ÉTÉ

Département Hérault
 
 Diversité, richesses, plaisirs ! Voici en quelques mots l’été 2018 dans l’Hérault. C’est l’esprit même d’Hérault Culture, notre terre de partage aux couleurs et aux sons généreux et chaleureux. Entre culture, détente et patrimoine, nous vous proposons de nombreuses manifestations, souvent gratuites.
Vous pourrez ainsi lire
à la plage dans une de nos bibliothèques éphémères ou bien écouter le soir un opéra; visiter une exposition, un caveau étape sur la route de l’oenotour ou choisir de découvrir un des nombreux festivals de l’Hérault.
Symposium de sculpture sur marbre, musique médiévale ou fête du livre, de juillet à septembre, le domaine
départemental de Bayssan à Béziers vous donne rendez-vous dans son écrin convivial et champêtre.
 
L’Hérault est à vous, profitez-en !

Ce mardi 31 juillet "Zize Dupanier" au Théâtre de Verdure

Zize Dupanier

 

La marseillaise haute en couleur Zize Dupanier s’invite ce mardi 31 juillet à 21 h. au Théâtre de Verdure de Balaruc-les-Bains.

Dans une ambiance bien de chez nous, elle nous raconte le mariage de son fils aîné, le beau Paulo, à une jeune et séduisante suédoise…Ou comment le mariage du siècle se transforme en une mémorable querelle féminine.

Une langue bien pendue, un bagout de bonimenteuse, un caractère bien trempé, bref Zize nous régale encore une fois d’One-Maman show délirant !

Entrée : 12 € - 15 € (hors frais de location). Prévente à l’Office du Tourisme. Vente en ligne sur Digitick, Billetréduc, Ticketnet.

Renseignements au service Culture et Festivités au 04.67.46.81.32

Fiesta Sète au Parc Charles de Gaulle

 

 

Soirée " Fiesta Sète " à Balaruc-les-Bains au Parc Charles-de-Gaulle le samedi 28 juillet à 20 h.30 - accès libre.

Deux groupes au programme de cette soirée consacrée à la « world music » 

Who’s The Cuban ?  - France/Cuba

et Koko Dembele du Mali. 

A Sète, une Française de Coeur a écrit plusieurs livres

Thau-Infos a rencontré Adèle Costigliola chez elle, dans sa maison donnant sur la mer et le port de Sète. Un moment rafraîchissant et très agréable en cette belle matinée ensoleillée.

Adèle est née dans un petit village près de Naples. Ses parents décidèrent de venir en France pour y travailler dans le Nord de la France. Puis, toute petite, ce sera la ville de Sète qui sera choisie pour toute la famille. Adèle y grandit avec ses parents et ses frères et soeurs.

Puis elle a une vie heureuse auprès de son mari et de ses quatre enfants mais elle était un peu "ailleurs" elle écrivait des poèmes, elle rêvait d'une vie plus enrichissante, ce sera l'écriture... En 1998 elle écrit "Mémoires à fleur de peau " un hommage à sa mère, parsemé de poèmes et de photos. Ensuite,"Aller-retour"paru en 2002, est une promenade autobiographique. Un ami, professeur d'Anglais, lui conseille de l'éditer et, depuis lors, Adèle n'arrête pas d'écrire...

La littérature lui a ouvert l'esprit et elle a pensé à "faire des trucs"... Déjà elle donne le goût de l'expression littéraire à ses enfants et petits-enfants. Mais Adèle a envie de s'engager pour parler, évoluer ; elle choisit, sur les conseils d'une amie, de militer au Parti Communiste de Sète. Elle dit avoir été "sauvée" par ce militantisme où elle s'investit et où elle semble "revivre".

Au décès de sa maman, en 1982, elle s'inscrit aux beaux-arts, car elle adore également dessiner, son premier livre d'ailleurs est illustré par ses dessins très épurés et magnifiques.

Adèle a cité des paroles de Paolo Conté "peut-être un jour je t'expliquerai la femme... Accueille ses souvenirs les plus fous..." 

En 2017, elle édite un nouveau livre "Voyages en Méditerranée" aux éditions Balzac. Elle arrive à parler sans détour de tous les sujets de société dans un style simple et ensoleillé, à donner le ton, l'émotion, à livrer finement ses états d'âme ! Elle écrit la diversité, s'inscrit dans un retour à ses origines, et plus largement à cette émigration tout autour de la Méditerranée !

Toujours en quête d'un idéal et à l'écoute des femmes, si elle a choisi sa classe sociale à travers son engagement politique, elle dira qu'elle y a rencontré des femmes et des hommes dont elle est fière de partager espoir et colère !

Elle dira de la ville qui l'a accueillie : "je traverse toujours Sète comme si je la découvrais pour la première fois car Sète est changeante telle une femme qui revêt une robe nouvelle aux différentes heures du jour ou de la nuit".

Adèle Costigliola s'inscrit dans ce mouvement perpétuel de migration et de mémoires de femme et en fait un périple.

"Italienne de coeur, Française dans l'âme, Française de coeur, Italienne dans l'âme. Je ne sais plus... Pourquoi faudrait-il oublier sa langue maternelle !"

Une bien belle rencontre, merci Adèle. Annick Pratlong

Adèle Costigliola a déjà participé à deux salons du livre à Rivesaltes et Amélie-les-Bains. On peut se procurer "Voyages en Méditerranée" sur le site www.editeur-balzac.com

Présentation de la saison culturelle estivale

Présentation de la programmation culturelle estivale Vendredi 8 juin à 18 h.30 à la Maison du Peuple à Balaruc-les-Bains - Entrée libre.

L’été arrive à grand pas et avec lui la programmation culturelle estivale.

Pendant les mois de juillet et août, les espaces de plein air vont de nouveau accueillir spectacles musicaux, arts de la rue, spectacles de danse, ateliers jeune public ... L’agenda culturel de cet été 2018 sera, une nouvelle fois, éclatant, varié, coloré, foisonnant. Toutes ces manifestations, les dates, les styles, les artistes, les lieux seront dévoilés au public lors d’une soirée de présentation de la programmation à venir ce vendredi 8 juin à 18 h.30.

Cette présentation sera suivie de la sortie de résidence de «4 Lands» création du Trio Zéphyr et Germain Lebot. Passionnés par les échanges artistiques, les membres du Trio Zéphyr n’ont jamais quitté l’idée d’une création plus approfondie associant la percussion à leur musique. Ils rencontrent le batteur percussionniste Germain Lebot avec qui les affinités musicales se sont révélées évidentes. Le mariage du trio à cordes issu de la culture classique occidentale et des percussions traditionnelles de Germain Lebot crée un contraste culturel riche de complémentarité qu’ils ont envie d’explorer. Au cœur des cordes, les voix s’immiscent, jouant des syllabes, des harmonies, des timbres et des polyrythmies, dans un langage tantôt imaginaire, tantôt créole.

Cette nouvelle création, accueillie dans le cadre « des Graines Musicales du Silo ». ira explorer les rythmiques des pays de l’Est mais aussi les modes orientaux de l’Inde et du Magreb, ainsi que la créolité de la Réunion.

Que représente la culture ?

C’est grâce à la culture qu’on fabrique des rêves qui deviennent ensuite des projets politiques, qu’on peut par la suite rentabiliser au niveau économique. Toutes les sociétés fonctionnent d’abord sur des rêves et des idées et, en grande partie, ce sont des dimensions qui proviennent du domaine de la culture.  Herménégilde Chiasson.

Selon une étude, la valeur de la Tour Eiffel est estimée à 434 milliards d’euros, soit 1/5ème du PIB de la France. Cette estimation prend en compte des critères tels que son image, son attractivité et son impact sur l’économie en général.

Ceci montre que le patrimoine culturel est un levier économique puissant. Autre exemple, à Metz, avec l’ouverture de l’antenne lorraine du Centre Pompidou, les commerces et les restaurants sont en plein boom. Exactement comme à Bilbao en 1997 avec l’ouverture du musée Guggenheim qui a généré 45.000 emplois dans les dix ans qui ont suivi son ouverture.

Investir dans la culture est aussi rentable. Pour 1 euro de dépenses de fonctionnement du Château de Versailles, les retombées économiques sont de plus de 23 euros. Mieux que le tiercé !

Au-delà des musées et des monuments, une véritable politique d’investissement culturel doit aussi s’intéresser à l'ensemble des entreprises produisant des biens culturels ou issues de la créativité intellectuelle : musique, films, télévision, radio, jeux vidéo, livre, médias numériques et nouvelles technologies, gastronomie, design, etc.

On le voit aujourd’hui la compétition est mondiale pour attirer les touristes mais aussi les entreprises et les cerveaux qui créeront bien plus d’emplois de qualité que n’importe quelle marina géante.


Comment nous différencier et favoriser ici un véritable essor des industries créatives ? Quelles sont les synergies innovantes qui s’offrent à nous à la croisée des arts, du terroir et de l’activité maritime ? 
Bref, au-delà de l’indispensable et incontournable tourisme, quelles sont les idées neuves pour créer de la richesse et de l’emploi ?

Jacques Carles

Nuit des Musées à Paul Valéry à Sète

Un public nombreux présent pour la "nuit des musées" le samedi 19 mai au musée Paul Valéry où une visite guidée était organisée sur la troisième édition de la nouvelle exposition "4 à 4".

Cet événement, proposé tous les deux ans, réunit à chaque fois 4 expositions individuelles consacrées simultanément à 4 artistes reconnus sur le plan international.

Une exposition riche et singulière autour des œuvres de Thierry Delaroyère (peintre), André Cervera (peintre) & Swarna Chitrakar (peintre et conteuse indienne venue spécialement de Calcutta pour l’événement), Pascal  Fayeton (photographe) et Mohamed Lekleti (peintre).

« Quatre artistes dont les univers singuliers n’ont rien à voir avec les autres afin de privilégier une certaine diversité », a rappelé la conservatrice du musée Maïthé Valles-Bled en guise d’introduction lors de l'inauguration de cette exposition.

« Ici l’actualité immédiate est présente comme avec « la Paix en danger », série de peintures de Thierry Delaroyère ; les traditions se transmettent (travail à 4 mains d’André Cervera et  Swarna Chitrakar), et l’homme s’interroge perpétuellement sur le monde qui l’entoure avec les photographies de Pascal Fayeton ou les peintures de Mohamed Lekleti, oscillant sensiblement entre réel et imaginaire ».

Les visiteurs ont beaucoup apprécié  les explications de chacun des artistes présents et remercient le Musée Paul Valéry de leur avoir ouvert ses portes.

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 A.P.

La saison culturelle estivale de Sète, la ville des possibles

Sète, la ville des possibles

La saison culturelle estivale de Sète était présentée par François Commeinhes, Maire de la Ville, ce vendredi 4 mai à 11h au club de la presse en présence de l’ensemble des organisateurs de festivals.

festi1111Capture

"L’île singulière ; ainsi l’a nommée Paul Valéry, l’un des premiers maillons de cette chaîne d’artistes que Sète ne cesse d’inspirer. Sa lumière, son identité, son tempérament ne suffisent  pas  eux seuls à justifier la fécondité créative de Sète. Il faut aussi regarder l’horizon. Depuis le théâtre de la Mer, le musée Paul Valéry ou le cimetière marin, l’horizon est le même : celui de la Mer. Celui des possibles, de l’invitation au voyage, de l’ouverture aux cultures de la Méditerranée. C’est là même l’essence de la Ville. Singulière car plurielle. Une cité portuaire tournée sur le Monde, accueillante par nature. Une communauté cosmopolite, propice au bouillonnement artistique." Précisait François Commeinhes.

Et il rajoutait : «  Une ville où les cultures savantes et populaires sirotent un pastis en fin d’après-midi au bord du canal. » La formule d’Hervé Di Rosa, un des ambassadeurs de la Ville, symbolise à elle seule le supplément d’âme de Sète. Ouverture et diversité, voici résumé l’état d’esprit de notre ville. Le sens aussi de la politique culturelle que nous menons. Cette diversité des approches artistiques nous la défendons à Sète parce qu’elle est source d’émulation, de liberté."

festi 4444Capture

"A l’image du Dub Lights festival qui vient ajouter cet été une gamme reggae à la partition de la scène sétoise. Cette culture de la diversité couplée à une certaine audace crée une alchimie toute particulière, où chacun trouve sa place, où tous se respectent. Sète est devenue une référence culturelle. Cette réussite est le fruit de la créativité des porteurs de projets et du soutien sans faille de la Ville. Une confiance partagée, à l’instar de celle qui nous lie à ImageSingulières qui donne le coup d’envoi de la saison culturelle estivale. Le festival de la photographie documentaire fête ses 10 ans. Entre Arles et Perpignan, il a réussi en quelques années à se tailler une reconnaissance internationale. Oui, décidément, l’aventure de Sète la singulière s’écrit au pluriel. "

Concluait François Commeinhes, Maire de Sète et Président de Sète Agglopôle Méditerranée.

festi 2222Capture


Ce sera donc UN ETE DE FESTIVALS

AU THEATRE DE LA MER


Sète en été, c'est une scène grandeur nature ! Et la belle saison commence tôt. Dès le mois de mai, expositions, concerts et manifestations festives fleurissent partout en ville. Véritable balcon sur la Méditerranée dont la magie séduit toujours davantage les festivaliers, le Théâtre de la Mer devient l'épicentre de cette effervescence. Avec plus d'une douzaine de festivals, la Venise languedocienne affirme son ambition culturelle au niveau régional comme au niveau national.

Chaque année, attirées par la richesse et la diversité de la programmation, de nouvelles pousses font leur apparition. Photographie, cinéma, chanson française, jazz, rock, musiques urbaines, musiques du monde, poésie, BD, littérature... le plus difficile sera de faire un choix. Alors, à vos agendas...
Sète, la ville des possibles

Sète vit au rythme des festivals qui se succèdent sans relâche dans le magique théâtre de la mer ou en ville.
 
 

L’année festivalière a commencé dès le mois de mars avec « MusicaSète », rendez-vous des aficionados de musique classique et se poursuit avec la spectaculaire photographie internationale« ImageSingulières », puis place au « K Live », mélange étonnant d’art visuel dans la rue et de musiques actuelles.

Suivent, l’incontournable festival de la chanson française « Quand Je Pense à Fernande » en hommage au plus illustre des sétois Georges Brassens mais aussi la fabuleuse ambiance de la musique électronique « Worldwide Festival ». Puis rendez-vous avec le cinématographique "SunSète festival" et ses nombreux artistes du 7ème art.

L'été nous fait aussi voyager à travers le jazz sous toutes ses formes avec « Jazz à Sète », la poésie de « Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée » et les exceptionnelles découvertes autour des musiques du monde « Fiest’à Sète ».

A noter parmi ces festivals que vous pouvez découvrir sur :   www.tourisme-sete.com

 Sous les rochers, la plage

Du 26 au 28 juillet. Peter Doherty, RVG, Trust, les Wampas ou encore The Limiñanas se succèderont, pendant trois jours, à l'occasion de ce nouveau festival de rock. Rendez-vous au Théâtre de la Mer. 

  Demi Festival 

Du 8 au 12 août. Créé et programmé par l’artiste Demi Portion, ce festival de rap indépendant s'installe au Théâtre de la Mer. Ouverture de la billetterie de cette 3ème édition, à partir du dimanche 27 mai, à 12h.

My Life Festival

Du 18 au 19 août. Quand les soirées My life is a week end s'associent avec les organisateurs du Worldwide Festival, ça donne le festival My Life. Le Théâtre de la Mer recevra les djettes Helena Hauff et Charlotte de Witte. De 20 à 50 €.

BD à la plage

Du 1er au 2 septembre. Au programme de ce festival de la bande dessinée : café-rencontres, auteurs en dédicaces, ateliers dessins, librairie, boutique arts-média, et soirée festive. Avec, pour invitée d'honneur, la dessinatrice Carita Lupattelli. Entrée libre et gratuite.

  www.bdplage.fr

Pour d'autres festivals, vous pouvez tout savoir sur : https://www.tourisme-sete.com/agenda-culture-theatre-expositions.html

Il faut savoir que l'Office de Tourisme propose la billetterie de nombreux festivals et concerts ...

festi 5555Capture


Mais ce seront aussi :

 ...DES CONCERTS ET DES SPECTACLES AU THEATRE DE LA MER

  • The life aquatic – Tribute to David Bowie – Seu Jorge,
  • mardi 10 juillet Sète Invite: Boréalis Tribute
  • , samedi 21 juillet Super Mado - Noëlle Perna,
  • dimanche 22 juillet 22 V'la Georges,
  • mardi 24 juillet Massilia Sound System,
  • dimanche 29 juillet Enfantillages 3,
  • lundi 30 juillet Festival la Route du Large,
  • mardi 14 août Les copains d'abord,
  • lundi 20 août Naive New Beaters – concert gratuit de la Saint-Louis,
  • dimanche 26 août Hungry Five / NT’O,
  • Worakls & Joachom Pastor, samedi 1er septembre …

DES RENCONTRES ET DES VISITES

 

Au musée de la Mer

C’est le dernier en date des musées Sétois. En pénétrant ce balcon sur la mer, le public découvrira l’histoire du port de Sète, tout sur les joutes languedociennes et l’extraordinaire collection de maquettes de l’ancien charpentier de marine sétois, André Aversa.

A l’espace Georges Brassens 

Conçu comme un lieu d’évocation plus qu’un lieu de conservation, les 10 salles interactives de l’Espace Georges Brassens se visitent au rythme de chacun, guidé par la voix du poète-chansonnier.  Du 16 juin à la fin de l'année, le musée expose Brassens vu par Pierre Cordier.

Une série de clichés pris par l'ami Pierre Cordier dans le cercle fermé de Brassens, loin des projecteurs, et une douce incursion dans les coulisses de la vie de Brassens, croqué au naturel. …

DE GRANDES EXPOS

Salle Tarbouriech : Des jours et des nuits

Du 10 au 26 juin, Christophe Vilar présente un ensemble d'oeuvres inédites jamais exposées : sa dernière série d'huiles sur toiles 2017, quelques bas-reliefs en bois flotté, un ensemble de dessins de 2016 et 2017, avec des sculptures de Caroline Charbonnier.  

Au MIAM :

EVASION – l'art sans liberté Jusqu'au 23 septembre, le Musée International des Arts Modestes présente une exposition exceptionnelle qui rassemble pour la première fois des oeuvres et des productions artistiques et artisanales réalisées par des personnes privées de liberté : prisons, camps de réfugiés ou de concentration.

 

EVASIONS, l’art sans liberté pose ces diverses pratiques artistiques comme ultime expression de l’homme face à la privation de liberté.

Au musée Paul-Valéry

: Peinture et poésie

Du 30 juin au 4 novembre, 120 jours, 120 évènements : chaque jour un poète ou un artiste/une oeuvre !

Pleins feux sur les collections du Musée avec un nouvel accrochage des collections sur l’ensemble du Musée : de Courbet, Marquet, Dufy à Desnoyers, Combas, Di Rosa, Viallat. Les peintres vus par les poètes : chaque oeuvre s'accompagne d’un texte de poète écrit spécifiquement pour l’exposition.

Au CRAC : Mademoiselle

Du 21 juillet 2018 au 6 janvier 2019, le Centre Régional d'Art Contemporain présente une exposition collective de jeunes femmes artistes autour du thème de la féminité.

A l'Espace entrepôts Larosa :

Arlequin

Du 17 juin au 2 septembre, exposition Arlequin de Joris Brantuas. Trois très grandes toiles montées sur châssis sont présentées. Un clin d’oeil aux arlequins de Picasso.

A la Chapelle du Quartier Haut : Du 23 juin au 15 juillet : Fabien Boitard

Fabien Boitard expose une série de peintures sur ses thèmes de prédilection, étalés sur une période de 4 ans. Un artiste qui privilégie la technique et qui délivre une critique écologique acerbe de la société. Rencontres avec l'artiste le 24 juin et le 15 juillet à 17h30.

Du 19 au 29 juillet : Julien Boudet

- Bleus Visages- une exposition, 2 lieux. Julien Boudet s’inspire des mouvements et de l’architecture minimaliste. Pour son premier livre, Bleus Visages, il retourne dans sa ville natale, Sète. Bleus Visages dresse un portrait intense des Sétois, accompagné d’une texte de Jean-Louis Cianni.

Et du 19 juillet jusqu’à la fin août, place Aristide-Briand. -Du 3 août au 16 septembre :Eric Pradalié Les grands tableaux d’Eric Pradalié sont en rapport avec les dimensions de la Chapelle du Quartier Haut. Un spectacle vivant dans un espace clos en tant que lieu idéal de représentation. Rencontres avec l'artiste le 5 août, les 15 et 16 septembre à 17h30.

Musée Soyris gratuit le 19 mai

Visite du musée archéologique et de ses collections samedi 19 mai 2018, de 18h à 23h

Dans une dizaine de vitrines, des objets, issus des dons des Murviellois attachés au patrimoine de leur commune et des fouilles menées depuis 1950 jusqu'à aujourd'hui, témoignent de l'occupation de la commune pendant le néolithique et l'époque gallo-romaine : sculptures, inscriptions, objets funéraires. 

  • Visite commentée du musée

Découverte de la collection du musée archéologique par une visite commentée présentant les plus belles pièces.

Gratuit. De 20h à 21h.

  • Visite commentée du village 

Découverte du centre historique médiéval de Murviel-les-Montpellier avec les vestiges de son château, son église, ses remparts et son bastion à machicoulis.

Gratuit. De 21h à 22h.

  • "La classe, l'oeuvre !"

Après avoir étudié pendant l'année une oeuvre du musée, les enfants restituent leur expérience à travers un projet de médiation.

Gratuit. De 18h à 23h.

 Musée archéologique Soyris - 8, rue de l'Ancienne Mairie, 34570 Murviel-lès-Montpellier

En avril, mai, juin et septembre : le dimanche de 15h à 18h - En juillet : du mardi au vendredi de 14h à 17h, le samedi et le dimanche de 15h à 18h - En août : du mardi au dimanche de 15h à 18h.

L'espace muséal de la cité antique sera ouvert exceptionnellement  samedi et tous les dimanches d'avril à septembre 2018.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon