CULTURE

La nouvelle saison « 34 Tours » est lancée !

Vinyle, Platine, Disque, Musique, Dj
Pixabay
 

Une nouvelle chance pour de jeunes groupes de musiques actuelles héraultais de bénéficier d’un accompagnement vers la professionnalisation.

Le monde de la culture étant particulièrement touché par la crise, le Département de l’Hérault souhaite apporter son soutien aux jeunes artistes. Il est temps de candidater.

« 34 tours » propose aux groupes sélectionnés un accompagnement sur le travail scénique via des résidences encadrées et du conseil sur le développement de leur projet tout au long de l’année. 5 groupes bénéficieront de cet accompagnement.

Pour participer à 34 Tours, chaque groupe doit :

- avoir une structure associative support dont le siège social doit être localisé dans l’Hérault (plus qu’une simple domiciliation dans l’Hérault, la vie musicale du groupe doit y être significative)
- exister depuis au moins deux ans avec une équipe artistique stable
- travailler à une démarche de professionnalisation active
- avoir un répertoire original rodé d’au moins 45 mn (reprises exceptées)
- avoir donné une dizaine de concerts dans les deux années écoulées
- posséder un enregistrement d’au minimum 4 titres.

Pour déposer sa candidature :

L’inscription à 34 Tours est gratuite mais doit répondre aux critères de sélection cités précédemment.
La sélection des groupes aura lieu peu de temps après et se fera sur écoute d’un support discographique joint au dossier de candidature. Celui-ci est téléchargeable sur le site web Hérault.fr
Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 2 avril 2020

Les groupes ayant bénéficié du soutien de 34 tours

2005 Marvin (noise rock instrumental), No Named Family (roots reggae),

2006 Trash Aka L (electro rock), Brazuk (chanson),

2007 Hypno5e (metal experimental), Moshpit (digital hardcore),

2008 Cobson (pop-rock), Méphisto (rock métal)

2009 Le Skeleton Band (folk-rock), Club (rock indé)

2010 Iaross (chanson), Andromakers (electro pop)

2011 Fausta (folk rock), Mr Blackstone (folk rock), Ofo Am (stoner instrumental), Reverso Mecanic (rock indé)

2012 Kussay & the Smokes (blues hip-hop), Muhadib (rock), Scotch & Sofa (chanson)

2013 Heart of wolves (folk-synth), Tana & the pocket philharmonic (swing)

2014 Julien Fortier (chanson), Perfect Hand Crew (grime, trap, bass music)

2015 Olly Jenkins (Folk – indie), Dab Rozer (hip-hop), The Neighborhood (rock), Eve & the travelers (folk)

2016 Fabulous Sheep (rock) et Ndobo-emma (folk-soul), Aywa (world fusion),
Ethioda (ethio jazz), Paper Boat Sailors (indie folk) et Kursed (rock)

2017 Athénaïs (folk pop), Oceanic Memory (rock indé), Bololipsum (electro),
My Favorite Horses (rock indé), Huck (rock), Louis Guiyoule (soul folk)

2018 Bertille (chanson), Hoox (pop), Tofie (synthwave), Samuel Covel (chanson), Wallace (chanson), My Great Blue Cadillac (rock)

2019 Claw (indie folk), Lnour (hip-hop), Le Souffle Court (chanson), Alchimix (world fusion), Eli sur la Lune (chanson), Mata Hari (rock)

2020 Figurz (rock), (rap), Bois Vert, Denuit (cold wave), Leanwolf (blues rock)

La culture, on l'aime plus que jamais

La culture, ça occupe ou ça dérange ? Atmosphère !

Sources, crédit photo : twitter & 88.9 delta.fm (Mélanie)

88 lieux de culture sont occupés depuis le 24 mars 2021… le mouvement prend de l'ampleur ! Les intermittents veulent qu'on les écoute… Atmosphère, atmosphère…

Sète capitale française de la culture : soutenez la candidature (2)

Quel est le but de ce label ?

L’objectif est de récompenser et soutenir un projet culturel se distinguant par le soutien à la création, la valorisation du patrimoine, la transmission artistique et culturelle et la participation des habitants. Un financement d’un million d’euros est assuré par le ministère de la Culture avec le soutien de la caisse des dépôts pour permettre à un territoire de susciter un engouement autour de sa destination.

Le label en bref :

  • 1 label “Capitale française de la culture”
  • 1 ville moyenne ou un groupement de communes de 20 000 à 200 000 habitants désigné tous les deux ans
  • 1 million d’euros pour le projet culturel retenu
  • 1 capitale désignée en mars 2021 pour une première édition en 2022
  • La Ville a franchi une première étape pour devenir “capitale française de la culture”, un nouveau label qui sera décerné pour la première fois en 2022. Sète a été retenue avec neuf communes et communauté de communes françaises. La ville lauréate sera dévoilée le 31 mars prochain par la ministre de la Culture. En attendant, remplissez le formulaire ci-dessous pour soutenir notre candidature !

    Soutenez la candidature !

    Pour fédérer autour de la candidature de Sète capitale française de la culture 2022, chacun peut afficher son soutien en déposant son nom, prénom et e-mail dans le formulaire ci-dessous. La Ville invite tous ceux qui le souhaitent à effectuer ce geste simple et rapide pour appuyer la candidature de l’île singulière. Vous pouvez aussi choisir d’être tenu informé en cas de campagne d’informations à venir sur les suites de cette candidature.

     

Mesures exceptionnelles de soutien à la diffusion culturelle et à l’éducation à l’image

Les jeunes de moins de 25 ans qui peuvent rencontrer des difficultés d’accès à la culture cinématographique pourront bénéficier de mesures déployées par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

De quoi s’agit-il ?

Les jeunes de moins de 25 ans qui peuvent rencontrer des difficultés d’accès à la culture cinématographique pourront bénéficier des mesures suivantes :

  • un appel à projet visant à soutenir les actions de diffusion et promotion des œuvres auprès des 15-25 ans sous forme d’articulation entre lieux physiques et espaces numériques (2 M€),
  • le renforcement des dispositifs d’éducation à l’image sur tous les territoires (1 M€).

Qui peut en bénéficier ?

Les jeunes scolarisés et personnes de moins de 25 ans.

Comment en bénéficier ?

Les campagnes de sensibilisation et de communication sur ces mesures se feront en lien avec les établissements scolaires et sur les canaux de communication prisés par les jeunes.

Calendrier de mise en œuvre

Les mesures seront déployées à partir d’octobre 2020.

Liens utiles et contacts

Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

Culture: Vendredi 12 mars - Soutien au CinéMistral

« Le 14 mars, cela fera un an qu’aura débuté la première fermeture des salles en raison de la pandémie. Et 4 mois qu’au ciné mistral comme dans les autres cinémas de France, on attend, on patiente, on se désespère de voir enfin la fin de ce cauchemar qui hante nos vis coincées depuis 226 jours. Au début nous étions dans l’espoir d’une réouverture pour le 15 décembre 2020, ouverture annoncée, avec des investissements financiers pour préparer cette réouverture. La programmation était prête, les programmes imprimés, les affiches commandées, stock de confiserie reconstitué, équipe embauchée et coup de théâtre, l’ouverture tant attendue n’a pas eu lieu. Un sentiment de mélange d’exaspération et de sidération gagne toute la profession. » commentera Priscilla Schneider, la Directrice du CinéMistral, Et de rajouter « Depuis, nous subissons cette seconde période de fermeture encore plus longue que la première.

  • Aujourd’hui, cela fait 127 jours que vos salles ne peuvent accueillir de public !
  • Depuis un an, vos établissements auront été fermés 226 jours au total !
  • 6 114 salles, 2045 cinémas sont à l’arrêt. Les 15 000 salariés à l ’arrêt.

Nous sommes tous face à des cohérences dans les autorisations d’ouverture de certains lieux et d ’autres pas.

Le Gouvernement dit vouloir ouvrir des discussions en vue d'une réouverture progressive mais rien n'est confirmé ni concrétisé.

Face à ce manque de cohérence, de communication, nous souhaitons donc rejoindre l’appel national de la Fédération National des Cinémas Français pour continuer à sensibiliser et à informer le public et nos partenaires.

Alors que l ’on célèbrera le soir même, le cinéma lors de la Cérémonie des Césars 2021,

Le CinéMistral ouvrira ses portes ce VENDREDI 12 Mars de 16h à 18h .

Nous souhaitons revoir nos spectateurs et nous les invitons à venir dans le respect des gestes barrières et des restrictions sanitaires, témoigner de leur manque de culture, pour remettre un peu de poésie dans nos vies.

Ouvrez Les Cinémas parce que ceux sont des lieux sûrs au strict respect d’un protocole sanitaire qui a fait ses preuves entre le 22 juin et le 30 octobre, 27 millions d’entrées ont été réalisées en France sans qu’aucun cluster ne se soit déclaré. Ouvrez Les Cinémas parce que la liberté d’accès »

La municipalité devrait être présente pour réaffirmer tout le soutien de la Ville au cinéma frontignanais.

Rendez-vous est donné aux cinéphiles, ce vendredi 12 mars, de 16h à 18h, sur le parvis du CinéMistral.

CinéMistral, avenue Frédéric-Mistral, 34110 Frontignan. - Tél. : 04 67 48 45 37

A.Sanfilippo

Victor Hugo, reviens !

A la suite des émeutes de juin 1848 qui ensanglantèrent les débuts de la Seconde République, les théâtres parisiens furent fermés. Cette clôture qui semblait devoir se prolonger indéfiniment, était une calamité de plus ajoutée aux autres calamités publiques. La ruine des théâtres était imminente. Victor Hugo proposa d'allouer une aide financière spéciale pour les sauver:

"Ce que je veux, ce n’est pas du bruit, comme vous dites, c’est du pain ! du pain pour les artistes, du pain pour les ouvriers, du pain pour les vingt mille familles que les théâtres alimentent ! Ce que je veux, c’est le commerce, c’est l’industrie, c’est le travail, vivifiés par ces ruisseaux de sève qui jaillissent des théâtres de Paris ! C’est la paix publique, c’est la sérénité publique, c’est la splendeur de la ville de Paris, c’est l’éclat des lettres et des arts, c’est la venue des étrangers, c’est la circulation de l’argent, c’est tout ce que répandent d’activité, de joie, de santé, de richesse, de civilisation, de prospérité, les théâtres de Paris ouverts. Ce que je ne veux pas, c’est le deuil, c’est la détresse, c’est l’agitation, c’est l’idée de révolution et d’épouvanté que contiennent ces mots lugubres :

Les théâtres de Paris sont fermés ! Je l’ai dit à une autre époque et dans une occasion pareille, et permettez-moi de le redire : Les théâtres fermés, c’est le drapeau noir déployé.

Eh bien, je voudrais que vous, vous les représentants de Paris, vous vinssiez dire à cette portion de la majorité qui vous inquiète :

Osez déployer ce drapeau noir ! osez abandonner les théâtres ! Mais, sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres fait fermer les boutiques ! Sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres de Paris, fait une chose que nos plus redoutables années n’ont pas faite ; que l’invasion n’a pas faite, que 93 n’a pas faite ! Qui ferme les théâtres de Paris éteint le feu qui éclaire, pour ne plus laisser resplendir que le feu qui incendie ! Osez prendre cette responsabilité !

Messieurs, cette question des théâtres est maintenant un côté, un côté bien douloureux, de la grande question des détresses publiques. Ce que nous invoquons ici, c’est encore le principe de l’assistance. Il y a là, autour de nous, je vous le répète, vingt mille familles qui nous demandent de ne pas leur ôter leur pain ! Le plus déplorable témoignage de la dureté des temps que nous traversons, c’est que les théâtres, qui n’avaient jamais fait partie que de notre gloire, font aujourd hui partie de notre misère.

Je vous en conjure, réfléchissez-y. Ne désertez pas ce grand intérêt."

 Extrait de : "Actes et Paroles - I " de Victor Hugo (Œuvre du domaine public mise en ligne par Atramenta)

Carole Delga : « Il est urgent de préparer une réouverture rapide des lieux culturels »

A l'appel des syndicats des acteurs culturels de Toulouse et de Montpellier, deux manifestations ont été organisées ce jour dans plusieurs villes de la région, dont Toulouse et à Montpellier, tandis qu'une initiative est prévue ce 6 mars à Saint-Gaudens. La question de la réouverture des lieux culturels est au centre de cette mobilisation afin de renouer avec les publics et de redonner toute sa place à ce secteur essentiel au lien social.La présidente de Région, Carole Delga, soutient ces mouvements et souhaite qu'un calendrier de réouverture soit rapidement communiqué par le gouvernement, notamment dans les départements où la situation sanitaire le permet.

 

 

Pixabay

« Depuis des mois, la blessure se creuse dans le cœur des amoureux de la culture, professionnels comme amateurs. Oui, l'accès à l'offre culturelle est essentiel pour la vie des Français. Oui, visiter une exposition, aller voir un film, s'évader par la lecture ou assister ensemble à un concert, un spectacle, est salvateur pour chacun d'entre nous. Les acteurs de la culture sont patients et responsables. Mais cette patience ne doit pas se transformer en résignation. Des garanties doivent leur être données par le gouvernement. En Occitanie, nous avons proposé diverses mesures exceptionnelles de soutien aux arts de la scène et aux compagnies, tels que L'OCCAL, le fonds solutions associations et le paiement des subventions en 2020 et 2021. J'attends du ministère de la culture qu'il en fasse autant et garantisse aux intermittents le renouvellement de l'année blanche.

Nous devons aussi préparer la réouverture, qui doit être la plus rapide possible, notamment dans les départements où le virus circule peu. Comment peut-on justifier que nos artistes puissent aller se produire à Barcelone, mais pas à Auch, Tarbes ou Céret où le taux d'incidence est faible ? Pourquoi la France a fermé ses lieux, alors que d'autres pays les ont gardés ouverts, sans qu'aucun cluster ne se déclare ? Le gouvernement peut et doit proposer des solutions pour la réouverture territoriale de tous les lieux culturels, en fixant des règles sanitaires claires auxquelles les acteurs sauront s'adapter. La Région sera à leur côtés pour anticiper cette réouverture et agit dès maintenant. », a déclaré Carole Delga présidente de la Région Occitanie.

 

La Région Occitanie volontaire pour organiser des concerts tests à Toulouse et Montpellier

En partenariat avec le SICOVAL et la Métropole de Montpellier, les CHU de Toulouse et Montpellier, et les salles de concerts Le Bikini (Ramonville) et le Secret Place à SaintJeandeVédas, dans l'agglomération montpelliéraine, la Région Occitanie prépare des concerts tests, à l'instar des villes de Paris, Rennes et Saint-Etienne. S'appuyant sur des salles de plus petites jauges, l'objectifs est de tester des technologies innovantes pour proposer des protocoles sanitaires qui permettront la réouverture des salles le plus rapidement possible.

En lien étroit avec les préfectures, la direction régionale des affaires culturelles et sous réserve de l'accord de l'agence régionale de la santé, les partenaires préparent ces projets avec le ministère de la culture et la cellule interministérielle dédiée.

Festival de Thau, vos solutions pour la culture…

Le Festival de Thau qui fêtera sa 37ème édition du 19 au 29 juillet 2021 reste un "évènement éco-responsable". Cette année, il s'associe au projet Élemen'terre pour concrétiser le Budget Participatif de la Région Occitanie / Pyrénées- Méditerranée…

 Cliquez ICI pour savoir comment voter rapidement (avant le 15 mars)

 

Un événement culturel se prépare en souvenir de la déportation

Il y a un an, une semaine sur le thème de la déportation avait été envisagée à Bessan. La situation sanitaire n’a finalement pas permis de mettre à jour ce projet à la fois culturel et mémoriel. Et pourtant, le souvenir de cette tragique période de l’histoire de la seconde guerre mondiale se doit de perdurer. Autour de bénévoles engagés, le renoncement n’est pas à l’ordre du jour.

Une commémoration, dont la forme (exposition, conférence, réseaux sociaux…) est encore à définir, reste d’actualité. En respect des mesures sanitaires, cet événement aura lieu en avril prochain. Pour les personnes impliquées, la crise sanitaire ne doit pas faire oublier le nécessaire devoir de mémoire. Ce groupe de bénévoles tiendra prochainement informé la population de leur avancée.

Toutes les personnes intéressées, dont les membres d’associations patriotiques de Bessan comme du secteur, pour rejoindre le comité d’organisation peuvent contacter Dominique Coll, adhérent de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes, fils de Joseph Coll, matricule 200255 déporté à Dachau et Auschwitz.

Pour le contacter, composer le 06 34 42 41 89.

Culture : la Région élargit ses aides face à la crise

La pandémie et la fermeture des lieux culturels font souffrir les acteurs du secteur. Pour sauvegarder le présent et l’avenir, la Région poursuit son soutien aux associations et entreprises culturelles en maintenant toutes ses subventions et en ouvrant l’accès à L’Occal.

Pixabay

Depuis le printemps, des centaines de festivals et d’événements artistiques ont dû été annulés. Les musées, théâtres, cinémas, médiathèques, librairies… sont actuellement fermés. Le couvre-feu et le second confinement ont stoppé net les nouvelles saisons et la diffusion « physique » de la culture, conduisant les artistes et diffuseurs à transposer sur le web et les réseaux sociaux.

Les acteurs culturels ont été durement touchés pendant le premier confinement, mais ont résisté. Avec les nouvelles restrictions, nous devons être vigilants pour éviter le coup de grâce, affirme la présidente de la Région.

Prolongation des aides et subventions

Dans le premier plan d’urgence solidaire de mars, la Région s’était engagée à̀ verser toutes ses subventions votées jusqu’au 30 juin, pour couvrir les dépenses des associations, en particulier culturelles, basées en Occitanie. Aujourd’hui, ce soutien est prolongé pour toutes les subventions décidées entre juillet et décembre 2020.
Dès avril, les organisateurs d’événements ont pu faire appel au Fonds exceptionnel « Solutions associations Occitanie » de 35 M€. À ce jour, 30 M€ ont aidé près de 2 700 structures. Comme Cinéfol, le réseau cinéma de la Ligue de l’Enseignement de Haute-Garonne, qui a reçu 30 000 €. « Sans aides publiques, notre réseau associatif de cinémas indépendants ne pourrait pas tenir , confie le responsable de l’association dans Le Journal de ma Région. Nous avons hâte de rouvrir nos salles, car le cinéma, c’est crucial dans de nombreuses communes rurales pour maintenir un lien social.  » Le fonds aide aussi à surmonter des pertes de ressources propres : 144 demandes ont été acceptées pour 1,9 M€.

En outre, pour ne pas pénaliser les compagnies culturelles ayant signé des conventions sur plusieurs années, la Région les prolonge d’un an en considérant 2020 comme une « année blanche ». Enfin, la Région a proposé à la préfecture de créer un comité́ de veille sur les entreprises culturelles en difficulté́. Deux fois par mois, il coordonnera les aides et suivra les structures menacées.

 

Le fonds L’Occal s’élargit à la culture

Lancé en juin pour soutenir la trésorerie et les investissements des commerçants, artisans et entreprises touristiques, le fonds L’Occal de 80 M€ s’élargit à de nouveaux secteurs, dont la culture. En accord avec la Banque des Territoires, 12 Départements et 153 intercommunalités partenaires, la Région aidera les acteurs culturels à surmonter la crise, qu’ils soient sous forme associative ou entrepreneuriale. Le fonds est prolongé jusqu’à fin mars 2021.

 Vers un « Green New Deal » culturel

La culture fait partie de la concertation sur le « Green New Deal  » que la Région doit adopter fin 2020. En septembre-octobre, les 100 personnes de la Convention citoyenne ont proposé des mesures pour la culture : plus de pôles culturels dans les établissements scolaires, la réanimation des structures culturelles dans le milieu rural, la création de villages « artistiques », favorisant l’expression des arts et de la culture. Fin octobre, la Région a rencontré de nombreux acteurs culturels pour envisager un nouveau modèle de développement et aborder les enjeux de ce secteur très impacté par la crise. En 2021, la Région proposera un soutien accru aux associations culturelles.

En savoir plus