CULTURE

Quand lecture rime avec culture

 par  Marie-Joëlle Bouchard

Depuis quelques années, les différentes enquêtes PISA montrent que si la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE et que si son école est efficace pour une grande majorité de ses élèves, près de 20% d’entre eux cumulent des difficultés, notamment en lecture et en compréhension de l’écrit. Cette enquête révèle, de plus, que le milieu social dont les élèves sont issus conditionne de plus en plus leur réussite scolaire et que les inégalités, à l’école, se creusent.

Personnes, Père, L'Homme, Lecture, Livre

Livres, Garçons, Forêt, Parc, Millésime

 

 Ce sont ces 20% d’élèves qui sont en difficulté dès le CP et tout au long de leur scolarité obligatoire, qui sont peu nombreux à poursuivre des études dans de bonnes conditions, qui ne possèdent pas les compétences leur permettant de participer de manière efficace à la vie en société. Ce sont des jeunes qui ont peu de chance de devenir de grands lecteurs, éprouvant du plaisir à lire, fréquentant les lieux de culture et développant des connaissances et des capacités par ce biais.

L’annonce de mesures pour développer la lecture en France m’amène à vous faire part de mon expérience en la matière. J’ai été confrontée à ces problèmes de lecture, au début des années 1980, lorsque j’ai été nommée directrice d’une école maternelle, dans une ville de la banlieue du sud-est de Lyon, en charge d’une classe de Grande Section. Sachant que dans les années précédant ma nomination, 20 à 25% des enfants de cette école redoublaient le Cours Préparatoire et voyant que cela touchait les enfants de milieux socio-culturels défavorisés, pour chercher à y remédier, je me suis posé plusieurs questions.

 Quels sont les enfants qui, a contrario, n’ont pas ou peu de problème d’acquisition de lecture et de compréhension de l’écrit ?

 Ce sont des enfants :

  • qui ont un bon niveau de langage, qui s’expriment aisément, qui utilisent un langage qui n’est pas seulement utilitaire mais aussi un langage d’explication, d’évocation…
  • qui ont été familiarisés très tôt avec les livres, avec le langage de l’écrit grâce à de nombreuses histoires lues en famille
  • qui ont l’habitude de parler, de poser des questions, d’émettre un avis…
  • qui ont obtenu des réponses à leur questionnement, notamment concernant les histoires : le fond (le sens) et la forme (les mots et leurs éléments constitutifs)

 Ce sont des enfants :

  • pour qui l’écrit n’est pas seulement un objet d’apprentissage mais un objet de plaisir et même de plaisir partagé
  • pour qui l’écrit n’est pas abstrait mais porteur de sens
  • pour qui l’écrit est un « objet d’étude » (métalangage)
  • qui bénéficient de stimulations intellectuelles ; ils ont eu très tôt des jeux éducatifs, ils utilisent un ordinateur…"

 En résumé : ce sont des enfants qui ont une bonne maîtrise de la langue ; qui n’ont pas peur de prendre la parole ; qui sont à l’aise dans l’univers des livres et de l’écrit ; qui comprennent ce qui leur est dit, demandé ou lu ; qui ont des connaissances concernant le code alphabétique avant même l’apprentissage systématique en école élémentaire ; qui ont acquis des compétences lorsqu’ils ont appris à parler et les ont transférées à la compréhension de l’écrit…

 Ce sont des enfants de milieu social et culturel dit favorisé, ayant des parents « éclairés », attentifs à leur éveil et à leur développement langagier et culturel, dès leur plus jeune âge.

Comment pallier les manques et procurer à tous ce qui n’est donné qu’à certains ?

 "C’est dès le plus jeune âge qu’il faut combattre les inégalités. Par conséquent, l’école maternelle a un rôle important à jouer. C’est là, dès la Petite Section, qu’il faut mettre en place des situations analogues à celles qui sont naturelles dans la plupart des familles."

" Dans le livre que j’ai publié en 1991 intitulé « Apprendre à lire comme on apprend à parler » (Hachette Education – Pédagogie pour demain), il était question du plaisir que procure aux enfants de 5-6 ans, en Grande Section, l’entrée dans le monde des livres et des histoires ; le plaisir de parler sur les images, les textes et les mots ; celui de percer le mystère des signes écrits."

 Ce livre décrivait la découverte par les enfants, à travers les mots, des fonctions et du fonctionnement de notre système de lecture-écriture,et leur progression en six étapes dans cette connaissance du code alphabétique, grâce aux situations de lecture-écriture mises en place. Il abordait la manière de développer le langage oral en même temps que la compréhension du langage écrit.

 A savoir : 

  • Développer le langage oral en faisant s’exprimer les enfants sur les images des livres vus (les albums illustrés), sur les textes et les mots des histoires lues. Ce qui permet de développer un langage riche, de travailler ensemble sur le déroulement, sur la construction et sur la compréhension des histoires ; de mettre en relation les personnages, les actions, les lieux, les situations, les événements, les sentiments… De procéder ensemble à l’« analyse » des textes et des mots tant sur le fond (le sens) que sur la forme (les éléments du code écrit : lettres, syllabes et sons)
  • Lire de nombreuses histoires et contes en les faisant participer activement à leur compréhension
  • Les faire se poser des questions et chercher ensemble à y répondre
  • Partir de mots écrits représentant des personnes ou personnages importants affectivement pour eux (les prénoms de l’ensemble du groupe, les noms des personnages d‘histoires lues…)
  • Pratiquer des jeux de lecture : jeux d’identification, de discrimination de ces mots en procédant par comparaison, analogie, déduction… et des jeux d’écriture, de manipulations d’étiquettes (de mots, de lettres, de syllabes...)
  • Faire acquérir la lecture grâce à un apprentissage en groupe où tous s’expriment, s’écoutent et collaborent activement à la recherche commune, tant sur le code que sur la compréhension. Chercher et trouver ensemble peut devenir ainsi pour tous un plaisir, sans jugement de valeur.
  • Proposer des jeux de société, des jeux éducatifs, des jeux de mémoire (visuelle et auditive), à base de cartes comportant dessins et mots écrits correspondants.

 Ce sont toutes ces préconisations qu’il faut suivre à la fois à l’école et même hors de l’école ce qui demande d’avoir une conception générale de la lecture : 

 On peut considérer qu’en fonction de l’idée que l’on se fait de l’écrit, on privilégie une conception plutôt qu’une autre de la lecture et de son acquisition.
En général on conçoit l’écrit comme un code de transcription des unités sonores du langage, et donc l’apprentissage de la lecture comme une technique combinatoire à acquérir, à partir des correspondances phonèmes-graphèmes. Cet apprentissage systématique devant conduire à un déchiffrage et à une compréhension automatique.
Une autre conception peut être envisagée, où l’écrit est considéré comme une représentation mentale du langage.
Or ces deux conceptions sont à prendre en compte si l’on veut développer en même temps le déchiffrage et la compréhension.

Il s’agit de travailler simultanément sur la compréhension des mots et des textes lus, et sur la découverte du code alphabétique dès l’entrée à l’école maternelle. L’important est le plaisir que procurent la lecture et la compréhension des histoires, en même temps que le développement de compétences langagières, intellectuelles et culturelles nécessaires à cette compréhension. La découverte du fonctionnement du code alphabétique peut se faire très progressivement, à partir de l’analyse visuelle puis auditive de mots importants pour les enfants. Cette phase d’ « analyse », qui fait prendre conscience des différents éléments constitutifs des mots et de leur organisation, en maternelle, se poursuit par la phase de « synthèse » en élémentaire.

 Ce qui demande d’entrer, dès le début, dans la complexité de la lecture et de mener cette acquisition sur un temps long et donc au-delà du temps scolaire et en dehors du seul lieu que représente l’école.

 Marie-Joëlle Bouchard,
directrice d'école honoraire, auteure de

  • Apprendre à lire comme on apprend à parler" - HACHETTE Education, Pédagogies pour demain - 1991
  • L’apprentissage de la lecture, une nécessité constante, une recherche permanente » CRDP de Lyon - 1987.

Festivités de la dernière quinzaine d'août à Balaruc-les-Bains

Lundi 20 août Lundi des Enfants Jeux bois, structures gonflables. 17h. Parc Sévigné. À partir de 3 ans.nLoto de l’association Balaruc Vacances Loisirs. 21h. Théâtre de Verdure.

Mardi 21 août Jeux en bois et jeux de société Pour (re)découvrir des jeux de société et de grands jeux en bois, pour tous les âges. 14h. Bibliothèque.

Mercredi 22 août création d’une fresque romaine Atelier pour les artistes en herbe. Découverte d’un jardin antique aux sept ambiances et atelier créatif. 10h. Jardin Antique Méditerranéen. 1 adulte/1enfant : 5 € le binôme à partir de 6 ans Réservation : 04.67.46.47.92 (places limitées). Visite guidée du Jardin Antique Méditerranéen 15h. Jardin Antique. Entrée : 5€ adulte / 3.50€ enfant de 7 à 15 ans. Réservation : 04 67 46 47 92.

Môm’Art : Cuisine ta peinture Fabriquons nous-même nos couleurs à l’aide d’extraits d’aliments (épinards, curry, café, betterave...) pour régaler créer des œuvres hors du commun. Fabrication de certaines couleurs/peintures. 10h30. Bibliothèque. Pour les 3 / 7 ans. Sur inscription : 04 67 43 23 45.

Cinéma en plein air Détail de la programmation de cette soirée cinéma, sur le site internet de la Ville www.ville-balaruc-les-bains.com. À la tombée de la nuit. Théâtre de Verdure. Entrée payante : 5 €.

Jeudi 23 août Concert Mauresca & Kijoté Reggae dub. Le groupe occitan Mauresca nous fait le plaisir d’une escale à Balaruc, bien ancré, ici, mais déjà ailleurs. Les valises pleines de rimes, de machines et de porte-voix : ils débarquent avec des remèdes à la morosité ambiante, parce que, avec eux, en toutes circonstances : « la musica es une medecina » ! En première partie : la chanson swing manouche de Kijoté. 21h. Théâtre de Verdure. Prévente à l’Office de Tourisme : 9 € ; sur place : 9-13 €.

Vendredi 24 août Jeux en bois et jeux de société Jeux de société et grands jeux en bois. 14h. Bibliothèque.

Bal du vendredi Latina Fever Le petit plus : initiation salsa, bachata, zumba. 21h. Parc Sévigné.

25 et 26 août Concours Pétanque Avec la Boule d’Or. Terrain de Pétanque / Place du Mail.

Samedi 25 août Le Saâdikh, grand fakir mondial Monsieur Pif est un clown. Il est seul, nomade et romantique. A la recherche des rencontres et des petits bonheurs. Parfois, il rêve de la vie des autres... Il devient « LE SAÂDIKH », avec l’espoir d’être grand, d’être aimé. Et pour le plaisir aussi. Tout simplement. Enfin presque... LE SAÂDIKH est un grand fakir issu du célèbre «Bombay Circus Of The Soleil». Il arrive pour la toute première fois en France et son spectacle est exceptionnel. C’est sans aucun doute. Sauf peut-être un..., le Saâdikh lui-même ! 21h. Promenade des Bains. À partir de 5 ans.

Dimanche 26 août Vide greniers Journée. Parc Charles-de-Gaulle.

Grand Prix de la Ville / jeu lyonnais Avec la Boule d’Azur Journée. Terrain de Tambourin.

Lundi 27 août Lundi des Enfants Jeux bois, structures gonflables. 17h. Parc Sévigné. À partir de 3 ans. Loto des Foulées de Balaruc. 21h. Théâtre de Verdure.

Mardi 28 août Concert Brassens / Trenet / Lapointe Hervé Tirefort, chansonnier local propose un regard croisé sur le répertoire de trois monstres sacrés de la chanson régionale : Georges Brassens, le sétois, Charles Trenet, le narbonnais et Boby Lapointe, le piscénois. Ils se sont connus, appréciés et ont partagé la même scène, Bobino ! Hervé Tirefort vous propose un moment inoubliable auprès de Georges, Charles et Boby. Un florilège de chansons connues, de perles rares, d’inédits et des créations originales sont au programme de cette soirée. 21h. Théâtre de Verdure. Entrée payante : Prévente : 8 € ; Sur place : 8/12 €.

Mercredi 29 août Visite guidée du Jardin Antique Méditerranéen15h. Jardin Antique Méditerranéen. Entrée : 5€ adulte / 3.50€ enfant de 7 à 15 ans. Réservation : 04 67 46 47 92.

Cinéma en plein air Détail de la programmation sur le site internet de la Ville www.ville-balaruc-les-bains.com. À la tombée de la nuit. Théâtre de Verdure. Entrée payante : 5 €.

Vendredi 31 août Bal du vendredi Rock’n’roll, twist, madison, country et variants Le petit plus : un taxi boy pour faire danser les gens. 21h. Parc Sévigné.

Festivités du mois d'août sur Balaruc-les-Bains (2)

Mardi 7 août Jeux en bois et jeux de société. Pour (re)découvrir des jeux de société et de grands jeux en bois, pour tous les âges, avec l’association L’Ouvre-boîtes à 14 h. à la Bibliothèque de Balaruc-les-Bains.

A 20 h.45 au Théâtre de Verdure Spectacle Musical : En 1ère partie - Les tubes des années 80 interprétés en «live» par le trio Plein Sud. 2ème partie : Hommage à Jacques Brel avec ses plus belles chansons interprétées par Emmanuel Dubois. Entrée payante.

Mercredi 8 août - Sport Tambourin Coupe Nelson Paillou. Animation découverte à 14 h. au Terrain de beach. Finale en Soirée au Terrain de Tambourin.

Visite guidée du Jardin Antique Méditerranéen à 15 h. au Jardin Antique Méditerranéen. Entrée : 5€ adulte / 3.50€ enfant de 7 à 15 ans. Réservation : 04 67 46 47 92.

A 17 h. au pavillon Sévigné, Atelier jeune public - Confection de sculptures de ballons, distribution de ballons avec le clown « Biscotte ».

À la tombée de la nuit au Théâtre de Verdure, Cinéma en plein air. Détail de la programmation sur le site internet de la Ville www.ville-balaruc-les-bains.com. Entrée: 5 €.

Jeudi 9 août Tournée des Plages de France Bleue avec le Comité des Fêtes - Animations autour des thèmes de l’écologie, du sport et de la santé à 18 h.30 au Parc Charles-de-Gaulle.

A 21 h.30. Au Parc Charles de Gaulle. Spectacle animé par Chrys Karol et mis en musique par l’Orchestre Portéro avec le trompettiste Gilles Pellegrini, les chanteurs Enrique, Elodie Martelet, finaliste de The Voice et Jean-Jacques Lafon. L’imitateur Bastien Seignouret rendra hommage à Michel Berger et France Gall. Sur place : buvette et restauration.

Vendredi 10 août - Concours de jeu lyonnais Journée au Boulodrome Maurice Viguier.

Jeux en bois et jeux de société pour tous les âges à 14 h. à la Bibliothèque.

A 21 h. au Parc Sévigné, Bal du vendredi Soirée Old School Love Rn’b, hip hop, soul, funk.

Dimanche 12 août  Visite guidée du Jardin Antique Méditerranéen à 10 h. Entrée : 5€ adulte / 3.50€ enfant de 7 à 15 ans. Sur réservation au 04 67 46 47 92..

Fête de Balaruc-les-Bains - Concours lyonnais sur invitation, avec la Boule d’Azur à 9 h. Boulodrome M Viguier. 

Joutes Animations dans les rues du centre-ville à 10 h. au Centre-ville. Tournoi de joutes Catégories juniors et seniors à  14 h.30. Départ du défilé jusqu’au Plan d’eau. 

Grand bal « Les années 80 » avec la Compagnie Mélodie Musikia à 21 h.45. Parc Ch-de-Gaulle.

Lundi 13 août Fête de Balaruc-les-Bains - Grand bal avec l’orchestre Newzik à  21 h.45. Parc Ch-de-Gaulle

Mardi 14 août Fête de Balaruc-les-Bains - Grand bal avec l’orchestre Cocktail de nuit à 21 h.45. Parc Ch-de-Gaulle.

Mercredi 15 août  Fête de Balaruc-les-Bains Atelier jeune public Confection de sculptures de ballons, avec le clown « Biscotte » à 17 h. au Pavillon Sévigné. Jeux pour enfants 10 h.30 au Boulodrome M. Viguier.

Joutes Animations dans les rues du centre-ville. 11 h. Départ de la Mairie.  Tournoi de joutes Catégories Moyens / Lourds. 14 h.30. Départ du défilé de la Mairie jusqu’au Plan d’eau. Concert trompette classique avec Paul Selmer à 16 h.30 à l'Eglise. Entrée : 7€.  Grand bal avec l’orchestre Paul Selmer à 21 h.45 au Parc Ch.-de-Gaulle.

Jeudi 16 août -  Concert flûte et orgue avec Guy Angelloz à 16 h. à l'Eglise. Libre participation. Animation Astronomie Exposition, observation des étoiles. À partir de 17 h. Promenade des Bains.

Vendredi 17 août - Raconte moi une histoire en musique...au Jardin Antique Méditerranéen. Le Jardin Antique invite petits et grands à découvrir, à travers sept créations originales (jardins et bois thématiques), la flore méditerranéenne et ses subtils usages que nos ancêtres nous ont transmis en héritage. L’équipe de la médiathèque, vous donne rendez-vous dans ce beau jardin afin de vous raconter des histoires dans un lieu original et apaisant, en musique à 10 h.30. À partir de 3 ans. Réservation : 04.67.46.47.92 (places limitées).

A 21 h. place du Mail : Le Funambus  - La virtuosité est créée par la présence singulière de deux êtres en équilibre sur le fil, métaphore du cheminement de la vie. Mythologie des temps présents où chacun est libre de s’approprier et d’interpréter les images proposées, Le Funambus est, en un seul mot : magique ! A 21 h. Parc Sévigné. Bal du vendredi  - Ibiza Spirit Musique électronique

Samedi 18 août - Soirée Music Hall Spectacle de cabaret «La Figonnette» avec le Comité des Fêtes à 21 h. au Théâtre de Verdure. Entrée payante : 12€

Le chantier archéologique a fermé ses portes.

La campagne de fouille est terminée, le site actuel étant épuisé, il va falloir faire sauter la calotte basaltique pour progresser et procéder à de nouvelles recherches a déclaré Jérôme Ivorra lors de la présentation générale.

Malgré la chaleur qui régnait dans cette ancienne carrière de basalte, la compétence des intervenants nous a permis de mieux comprendre cette période très éloignée de notre histoire.

Qui aurait pensé que nous marchions là où il y a un million d’années des mammouths, hyènes géantes, jaguars, blaireaux, renards, cervidés, rhinocéros de prairie, bisons, loups, ours, s’étaient déplacés pour se nourrir sur de vastes prairies buissonneuses et des forêts.

 

L’une des membres de l’équipe expliquait la façon dont se déroulent les fouilles, les précautions à prendre, la conduite à tenir en cas de découverte d’un os, d’un outil, son marquage et sa protection. C’est un travail délicat, précis et où la patience est une qualité essentielle.

Dans l’atelier de découvertes d’ossements d’animaux, un fragment mandibulaire de jeune rhinocéros sur lequel on peut apercevoir les dents de lait. Un os de la cheville de bison, une molaire. Le jaguar a été victime des hyènes géantes, on a découvert des fragments de mandibules concernant cette espèce.

Ensuite un atelier de fabrication d’outils lithiques eut lieu, animé par Laurence Bourguignon qui est également directrice de ce chantier de fouilles.

Les hommes préhistoriques ont taillé la pierre depuis 3 millions d’années. Les techniques ont évolué, on est passé de choses simples à des débitages très particuliers pour ne pas dire standardisés.

On va utiliser ici le basalte, pour en sortir un outil, on va donner un coup de marteau que l’on appelle le percuteur qui va permettre à des ondes de se propager et de détacher un éclat. Le plus facile à travailler et à obtenir de bons résultats est le silex du bergeracois.

Belle démonstration pleine de finesse et de précision pour obtenir des outils plus ou moins tranchants. Après un bilan positif, il va falloir passer la main à des spécialistes pour étudier ces découvertes.

Dans son livre : Histoire de France par les villes et les villages, François Baroin se pose la question de savoir, et si Lézignan la Cèbe était le premier village de France ? Sur ce site du Bois de Riquet ont été trouvées les traces les plus anciennes d’hominidés en Europe. Affaire à suivre.

Bernard Bals

Villa Loupian

La villa gallo-romaine de Loupian est un site archéologique exceptionnel, au cœur de la Gallia Narbonensis. Les fouilles du site occupent trois hectares au sud du village. Elles ont révélé les restes d'une villa gallo-romaine, très riche en mosaïques. Le site a été occupé pendant plus de 600 ans... en savoir plus et visite virtuelle

Bocaj ou l'art en cave

Le 3 août dernier, à la cave coopérative de Saint Chinian, avec Marie-Pierre Pons vice présidente du département de l'Hérault, Kleber Mesquida, président du conseil départemental, a assisté à l’inauguration des fresques réalisées par 2 artistes célèbres, l'excellent Montpelliérain Jean-pierre Bocaj qui signe les affiches de Jazz à Sète devenues "collector" et qui a abandonné à cette occasion la toile d'un mètre sur un mètre et le Tarnais Jean Bastide, illustrateur de Boule et Bill.

A l'occasion de la journée portes ouvertes de cette 8e édition, ce sont donc 8 œuvres réalisées sur des cuves en béton et qui constituent une série unique en son genre de tableaux qui sont repris en étiquettes sur les bouteilles du cru St Chinian, arrondissement de Béziers.
Cette démarche entre pleinement dans le concept de l’œnotour de l’Hérault que le département a mis en place.

Le street art sur les murs

A la Cave en Art de Saint-Chinian, les artistes français -participantes et participants - se succèdent depuis 2013 et enrichissent la palette de la cave des vignerons. Christian Hache, Miss Tic, Aurel, Anthony Lemeir et Arnaud Montagard en 2015, Kashink, et Yz Yseult l'an passé ont réalisé un mur sur une des cuves. Après chaque fresque réalisée, comme chaque année, les deux artistes ont parlé de leur œuvre et dédicacé les cuvées 2018 qui portent une sérigraphie sur chaque bouteille.

Pour visiter l'Art en Cave : http://lartencave.com/

De Berlou et du commencement des mondes

 berlgugio

 Berlou est un petit village des Hauts cantons. On peut l'atteindre à partir de la route de Saint Chinian à Mazamet en bifurquant vers Ferrières-Poussarou et La Treille, suivant une voie étroite aux abords parfois vertigineux à travers de très vieilles montagnes.

Ou directement à partir de St Chinian. A Berlou, outre une auberge, la cave coopérative et des vignerons indépendants, grâce à la "Maison du Cambrien", on peut se tourner vers des nourritures moins terrestres.

 La "Maison du Cambrien" est un musée paléontologique, créé (2008) et animé par M. Francis Fernandez. Il est l'aboutissement de la passion qui l'anima tout au long de sa vie, celle de recueillir les témoignages du commencement du monde, des débuts de la vie sur la Terre. Passion transmise par son père (trop tôt disparu à 45 ans) dont M. Fernandez évoque la mémoire avec son premier fossile trouvé à l'âge de 10 ans.

berlP1020656 (2)

Et puis il y a eu l'aide et les conseils éclairés de l'abbé Courtessole de Carcassonne (1904-1990). Alors, au fil des ans, au hasard des travaux de la viticulture ou de recherches lorsque la besogne était moins pressante, se constitua sa collection de fossiles. En 2008, toute la famille s'unit pour bâtir le musée. Aujourd'hui, tous les après-midis en saison, M. Fernandez montre le fruit de ses recherches aux visiteurs, satisfaisant son goût du contact humain et la nécessité de transmettre son expérience. Ce n'est pas toujours facile. Mais malgré une communication qui pourrait être meilleure (hors les querelles de clocher), en 5 ans, la "maison du Cambrien" a vu passer 4 500 visiteurs.

Le Cambrien est le premier étage géologique de l'ère Primaire, de -600 à -500 millions d'années (Ma). Dans les mers de cette époque, se déposaient des sédiments, futures argiles et schistes qui ont piégé les premières formes de vie, en particulier les Trilobites. Ils sont ainsi nommés car leur corps comporte 3 parties : une tête pourvue d'yeux rudimentaires (les pélagiques), un important thorax terminé par un appendice, le pygidium.

berlP1020578

La famille la plus représentée est celle des conocoryphes, tel le Conocoryphe brevifrons local, mais aussi des spécimens espagnols, portugais, marocains. Puis, les fosses cambriennes se comblèrent, suivies par d'autres dépôts avant l'émergence de la chaîne hercynienne. Les soubresauts tertiaires de l'écorce terrestre portèrent tous les terrains du Primaire en altitude, chevauchant les terrains du Secondaire.

Car il y eut une terre, comme l'indique la tradition et, à l'ère secondaire (-181 à -135 Ma), les formes de vie terrestre se développent avec les dinosaures dont certains s'essayaient à voler, tel l'Archéoptéryx dont l'empreinte est restée dans une plaque calcaire. L'évolution géologique explique pourquoi, en arpentant les montagnes alentours, en creusant parfois à un mètre, M. Fernandez a pu trouver une grande partie des fossiles exposés dans sa "maison".

Il rend aussi hommage aux mineurs de Graissessac et expose de grandes plaques du Carbonifère portant les empreintes de fougères hautes, une calamite, gigantesque roseau d'il y a -350 Ma. Avec M. Fernandez, on tourne les pages du livre du commencement des mondes.

Hervé Le Blanche

CULTURE : VOS INCONTOURNABLES CET ÉTÉ

Département Hérault
 
 Diversité, richesses, plaisirs ! Voici en quelques mots l’été 2018 dans l’Hérault. C’est l’esprit même d’Hérault Culture, notre terre de partage aux couleurs et aux sons généreux et chaleureux. Entre culture, détente et patrimoine, nous vous proposons de nombreuses manifestations, souvent gratuites.
Vous pourrez ainsi lire
à la plage dans une de nos bibliothèques éphémères ou bien écouter le soir un opéra; visiter une exposition, un caveau étape sur la route de l’oenotour ou choisir de découvrir un des nombreux festivals de l’Hérault.
Symposium de sculpture sur marbre, musique médiévale ou fête du livre, de juillet à septembre, le domaine
départemental de Bayssan à Béziers vous donne rendez-vous dans son écrin convivial et champêtre.
 
L’Hérault est à vous, profitez-en !

Ce mardi 31 juillet "Zize Dupanier" au Théâtre de Verdure

Zize Dupanier

 

La marseillaise haute en couleur Zize Dupanier s’invite ce mardi 31 juillet à 21 h. au Théâtre de Verdure de Balaruc-les-Bains.

Dans une ambiance bien de chez nous, elle nous raconte le mariage de son fils aîné, le beau Paulo, à une jeune et séduisante suédoise…Ou comment le mariage du siècle se transforme en une mémorable querelle féminine.

Une langue bien pendue, un bagout de bonimenteuse, un caractère bien trempé, bref Zize nous régale encore une fois d’One-Maman show délirant !

Entrée : 12 € - 15 € (hors frais de location). Prévente à l’Office du Tourisme. Vente en ligne sur Digitick, Billetréduc, Ticketnet.

Renseignements au service Culture et Festivités au 04.67.46.81.32

Fiesta Sète au Parc Charles de Gaulle

 

 

Soirée " Fiesta Sète " à Balaruc-les-Bains au Parc Charles-de-Gaulle le samedi 28 juillet à 20 h.30 - accès libre.

Deux groupes au programme de cette soirée consacrée à la « world music » 

Who’s The Cuban ?  - France/Cuba

et Koko Dembele du Mali. 

Que représente la culture ?

C’est grâce à la culture qu’on fabrique des rêves qui deviennent ensuite des projets politiques, qu’on peut par la suite rentabiliser au niveau économique. Toutes les sociétés fonctionnent d’abord sur des rêves et des idées et, en grande partie, ce sont des dimensions qui proviennent du domaine de la culture.  Herménégilde Chiasson.

Selon une étude, la valeur de la Tour Eiffel est estimée à 434 milliards d’euros, soit 1/5ème du PIB de la France. Cette estimation prend en compte des critères tels que son image, son attractivité et son impact sur l’économie en général.

Ceci montre que le patrimoine culturel est un levier économique puissant. Autre exemple, à Metz, avec l’ouverture de l’antenne lorraine du Centre Pompidou, les commerces et les restaurants sont en plein boom. Exactement comme à Bilbao en 1997 avec l’ouverture du musée Guggenheim qui a généré 45.000 emplois dans les dix ans qui ont suivi son ouverture.

Investir dans la culture est aussi rentable. Pour 1 euro de dépenses de fonctionnement du Château de Versailles, les retombées économiques sont de plus de 23 euros. Mieux que le tiercé !

Au-delà des musées et des monuments, une véritable politique d’investissement culturel doit aussi s’intéresser à l'ensemble des entreprises produisant des biens culturels ou issues de la créativité intellectuelle : musique, films, télévision, radio, jeux vidéo, livre, médias numériques et nouvelles technologies, gastronomie, design, etc.

On le voit aujourd’hui la compétition est mondiale pour attirer les touristes mais aussi les entreprises et les cerveaux qui créeront bien plus d’emplois de qualité que n’importe quelle marina géante.


Comment nous différencier et favoriser ici un véritable essor des industries créatives ? Quelles sont les synergies innovantes qui s’offrent à nous à la croisée des arts, du terroir et de l’activité maritime ? 
Bref, au-delà de l’indispensable et incontournable tourisme, quelles sont les idées neuves pour créer de la richesse et de l’emploi ?

Jacques Carles