Voix vives de Méditerranée en Méditerranée à Sète : le programme

Du 20 au 28 juillet 2018

 vvsCapture

Le Festival de poésie VOIX VIVES, de Méditerranée en Méditerranée réunit chaque année de nombreux poètes venus de l'ensemble des pays de la Méditerranée. Il a pour principaux objectifs d'ouvrir la poésie à tous les publics, d'inviter à une découverte de la parole poétique contemporaine et, à travers elle, à une rencontre avec les multiples cultures qu'une même géographie et une histoire commune rassemblent quels que puissent être les tensions et les drames actuels. Il a également pour volonté de rompre avec la réputation élitiste habituellement réservée à cette forme d'écriture, de la rendre accessible à tous – par la gratuité, par son installation dans les lieux du quotidien (les rues, les jardins, les places…), par la diversité des manifestations proposées. 

De nombreux lieux sont investis par le Festival : dans le centre ville, sur le port, sur des bateaux, sur le brise-lames, au sommet du mont Saint-Clair…
Des rues, des places, des jardins (publics ou privés), des sites patrimoniaux, des terrasses de café... Autant de lieux du quotidien accessibles gratuitement à tous, qui peuvent être parcourus à pied par les spectateurs favorisant par là-même les rencontres entre le public, les poètes et les artistes invités.


  Des scènes poétiques à ciel ouvert  

Parmi les pays représentés :
Albanie, Algérie, Arabie saoudite, Bahrein, Bosnie Herzegovine, Chypre, Croatie, Egypte, Emirats Arabes Unis, Espagne, France, Grèce, Irak, Iran, Israel, Italie, Jordanie, Kosovo, Koweit, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Monténégro, Oman, Palestine, Portugal, Qatar, Serbie, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie…mais aussi Afrique occidentale et Orientale, Outremer, Québec, pays d’Europe francophone sans oublier Amériques centrale et du Sud…

Parmi les poètes présents :
Adonis (Liban), Graciela Baquero (Espagne), Joël Bastard (France), Predrag Bjelošević (Bosnie-Herzégovine), Gabriel Chávez Casazola (Méditerranée d’Outre-Atlantique / Bolivie), Louis-Philippe Dalembert (Francophonie / Haïti), Lidija Dimkovska (Macédoine), Emad Fouad (Egypte), Tahel Frosh (Israël), Josué Guebo (Francophonie /Côte d'Ivoire), Bouzid Harzallah (Algérie) , Marie Huot (France), Dimitris Kosmopoulos (Grèce), Vénus Khoury-Ghata (France/Liban), Jacques Lovichi (France) Daniel Maximin (Francophonie), Hala Mohammad (Syrie), Marie Rouanet (France)…


Concerts - De la poésie en musique

  Barbara Hendricks & son Blues Band
The Road to Freedom (Le chemin vers la liberté)
27 juillet 2018 – 21h
Eglise Saint-Louis
Prix des places : 60 €
Tarif réduit : 56 € (Amis du Festival, enfants moins de 12 ans)
Le blues et le gospel puisent leur source dans le chant des esclaves noirs américains et ont accompagné les activistes qui ont lutté pour les droits civiques aux États-Unis aux côtés de Martin Luther King dans les années 1950 et 1960. La force de l’émotion de ces chants fait face aujourd’hui aux complexités et aux contradictions de notre monde contemporain, trop souvent basé sur la division et la haine.
Dans le blues, la voix de Barbara Hendricks est comme un grand vin ; elle mûrit, s’enrichit de couleurs somptueuses, de rondeur et de chaleur. Une voix savoureuse aux timbres variés et une richesse des couleurs qui rend ce répertoire fascinant et envoûtant.


 Anne Sylvestre
60 ans de chanson ! Déjà ?
21 juillet 2018 – 21h
Jardin du Château d’Eau
Prix des places : 30 €
Tarif réduit : 28 € (Amis du Festival, enfants moins de 12 ans)
60 ans de chansons ! « 60 ans à ne vivre que par, pour, avec et à travers les chansons. Si j’avais pu imaginer ça, le jour où j’ai débarqué avec ma guitare, mes trois accords, quelques couplets pas trop mal fichus et un trac d’enfer, peut-être que j’y aurais regardé à deux fois … mais j’ai plongé et me voilà.
Le plus inquiétant, c’est que j’y ai pris de plus en plus de plaisir et que ce n’est pas fini … Les chansons de ce spectacle (60 ans déjà ! Non sans blague ??) je les ai choisies un peu pour moi, beaucoup pour vous, ou l’inverse : des anciennes, des récentes, des connues et des méconnues …. Vous verrez bien ! De toutes façons, on sera ensemble ! Je vous attends ». Anne Sylvestre


 Sapho chante Barbara
24 juillet 2018 – 21h
Jardin du Château d’Eau
Prix des places : 30 €
Tarif réduit : 28 € (Amis du Festival, enfants moins de 12 ans)
« J'ai longtemps tergiversé, hésité, à reprendre Barbara. Elle me semblait si proche. Qu'est-ce que j'allais apporter ? Quelqu'un avait dit de moi que j'étais une Barbara ethnique ! J'avais peur d'une forme de redondance. Mais le temps a passé, j'ai l'impression que si aujourd'hui je la rendais proche à nouveau, si l'écho de cette femme en moi lui donnait vie encore, je pourrais approcher une forme de justesse. Tout cela m'a paru aller de soi. Un piano, une voix, un corps, peu de choses en somme pour rendre cette épure que traçait Barbara ». Sapho
  Voix Vives, de Méditerranée en Méditerranée c’est aussi : >
  Des lectures en bateau
Chaque jour, des lectures en bateau en collaboration avec des associations sétoises : lectures gratuites à bord de voiles latines, de voiliers, de barques à rames.
Des promenades sur les canaux, vers le brise-lames, vers la Plagette sont également proposées à bord des Canauxrama (place payante sur le bateau).


 http://voixvivesmediterranee.com.

Festival Voix Vives
Tél : 04 99 04 72 51

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations