On l'appelle Diané.

H.F. Diané

 

H.F. Diané est un nom de plume commode pour le bientôt trentenaire auteur africain (vivant à Montpellier) qui a publié, il y a quelques mois, un livre pour enfants mettant en scène fleurs et fruits. Mais c'est là une orientation nouvelle dans la démarche d'un écrivain confirmé dont le vécu mérite d'être évoqué.

Pour l'état civil, Diané est en fait son troisième prénom. Hassan Faudé Diané Loukakou est né il y a 27 ans en République Démocratique du Congo, d'un père congolais et d'une mère aux racines congolaises et centrafricaines, de nationalité sénégalaise. La famille a vécu à Brazzaville, ville qui, à la différence de Pointe Noire (ville industrielle), a préservé des aspects traditionnels avec de larges avenues bordées de pavillons aux luxuriants jardins. Hassan Faudé Diané a connu l'exubérance de la nature africaine. Le père veillait sur les dahlias, les bougainvilliers de la maison qu'entouraient manguiers, papayers, safoutiers (arbre fruitier cultivé dans la zone intertropicale). L'empreinte de la plantureuse nature équatoriale resta dans l'âme du futur écrivain, même s'il dut gagner une zone plus "tempérée". Et ce fut la France, au Creusot d'abord, en banlieue parisienne ensuite (Sartrouville), puis Orléans. Et H.F. Diané fut "le petit nouveau qui vient d'Afrique" et qui apprend la France. L'africain à l'école française apprend la langue du pays et se familiarise avec ses coutumes. Il étudie, se fait des amis.

Mais il y a l'Afrique dans un coin de l'âme et dans une part de la vie quotidienne : la cuisine. Et il y a la langue du pays, le "lingala". Le lingala, un des parlers de l'ouest de l'Afrique, la langue du personnel de maison, de la famille. Cette langue riche qui, pour l'auteur, compte autant que le français. Pourtant, à 7 ans, à la foire de Montpellier, "c'est le coup de foudre" : Hassan Faudé Diané écrira en français. Il sera écrivain. Il écrira pour exprimer toutes les choses qu'il sent en lui, pour s'évader, pour rêver.
Et à 11 ans, c'est le premier roman, Le Château des songes, trésor devenu inaccessible car égaré dans l'agitation d'un déménagement. Puis, grâce à une discipline de travail (écrire une page par jour), ce seront les 400 pages du Chasseur de songes, édité à Sète chez Flam. Le monde rêvé à 11 ans remue toujours la conscience, même si l'imaginaire peut prendre d'autres formes. Le troisième roman, Le Jazzman du misanthrope, est un roman historique. Il met en scène un homme né en 1887 et vivant "dans les années quarante dans la ville fictive de Jefferson", située quelque part dans le sud de la France entre Rhône et Alpes. Autour, la guerre fait rage : Pearl Harbour, opération Barbarossa. A Jefferson, protégé par un étrange pacte avec la maison de Habsbourg, on observe…
Le rêve, l'émotion peuvent aussi passer par l'Histoire à qui on assure sa part. Le roman est disponible sur Amazon. Une version papier sortira bientôt pour les enfants. On y parlera de problèmes raciaux, de jazz et des aventures d'une petite Suédone. Gageons que grands et petits diront, après lecture : à bientôt M. Diané !

Hervé le Blanche

Pour ceux qui aiment lire sur tablette , smartphone ou sur ordinateur, les livres de H.F. Diané peuvent être téléchargés pour un coût de 1 euro en version numérique chez Amazon. Idéal pour donner envie de lire aux enfants.

 

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon