Littérature - Poésie

Montbazin : DE LA VIGNE AU FRONT

 #Les Montbazinois et la guerre de 14­-18

La Première Guerre mondiale fut l’une des guerres les plus tragiques et meurtrières de notre Histoire, pour laquelle 8 millions de Français furent mobilisés et dont près d’un million quatre cent mille ne revinrent jamais.

Aucune commune, aucune famille ne fut épargnée et les monuments aux morts sont là pour en témoigner.

Le village de Montbazin n’échappe pas à cette règle.

De la vigne au front : réalisé par le CRPM à l'occasion du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918.

Labellisé par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale :

Livre de 140 pages, couverture cartonnée, dos collé carré. Couverture de Michel Puech, plasticien Montbazinois Au sommaire «De la vigne au front»: Préface du maire de Montbazin, ,Montbazin, à la veille de la guerre Les 44 poilus morts pour la France Un poilu d’origine Montbazinoise : De la Vergne de Tressan. Les 227 poilus revenus du conflit 14­-18 

Adressez vos commandes au CRPM­

Maison des sports, 12 rue carriérasse 34560 Montbazin

Prix :15€­

20€ avec emballage et port compris

17 octobre : la grande dictée de la mer de Bernard Pivot

PIVOT

Le Café Littéraire et la Médiathèque de Sète organisent le 17 octobre 2018 à la salle Brassens à Sète la grande dictée de la mer de Bernard Pivot. Inscriptions à partir de 9h.

La dictée est ouverte à tout public. L'énoncé sera fait par la championne du monde Me. Line CROS

 L'après à partir de 14h des vidéos musicales seront projetées et les résultats seront promulgués à partir de 16 h 16 h 30 suivi de la remise des récompenses et d'un apéritif.

 "La dictée est un excellent moyen d'inculquer en profondeur des valeurs, et des préceptes de moral et de civisme."

C'est une histoire qui est racontée dont bien souvent, nous avons besoin et envie de connaître la suite. La dictée apparaît en tant qu'objet autonome dans les années 1830, sous la monarchie de juillet, au moment où se construit le sentiment national, il apparaît comme une évidenceque la maîtrise d'une langue commune doit souder la nation.

Il n'y a pas si longtemps, le Français n'était pas la langue maternelle et la majorité des Français.

Les langues régionales et le patois dominaient.

"En 1833, la loi Guizot impose que toute commune est tenue, soit par elle-même, soit en se réunissant à une ou plusieurs communes voisines d'entretenir au moins une école primaire élémentaire. L'alphabétisation a fait une avancée considérable en France. Aujourd'hui plus de Français savent lire et écrire qu'il y a un siècle. Les progrés des télécommunications n'ont pas été un frein à l'écrit, au contraire : textes, mails, réseaux sociaux, c'est par écrit que nous communiquons le plus. La maîtrise de l'orthographe est donc un sujet d'actualité."

Histoire de Loupian

Le livre sur l’Histoire de Loupian réalisé par le Cercle Historique Loupianais.

Ce livre "de Lopian en Langue d’Oc à Loupian en Hérault", n’est pas un roman, mais une suite d’évènements présentés chronologiquement concernant le village de Loupian et ses environs. 
L’Histoire du village de Loupian est l’aboutissement d’une décennie de recherches dans les Archives Nationales, Départementales et Municipales, et dans les collections numérisées de la Bibliothèque nationale de France (Gallica ).

 

Le livre est en vente  au prix de 20€00.

Contacts : 06 08 51 42 88  - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Philippe Briand-Seurat, écrivain Mézois, publie au Laboratoire existentiel

 
   
 

"Philippe Briand-Seurat aurait pu être un dessinateur hyper-réaliste coté ou devenir un célèbre joueur de steel-drum. Mais il s’est orienté vers un autre type d’art : la fabrication de livres. Après avoir travaillé vingt ans à Paris, il a finalement envoyé tout balader pour poursuivre un autre rêve à Mèze, celui de créer une maison d’hôte et son propre atelier de maquettiste. Parallèlement, il réalise des centaines de portraits et écrit poèmes, haïkus et nouvelles. Son premier roman (dans un tout autre genre, âmes pures et innocentes, s’abstenir), Mon plaisir, et caetera, est sorti en 2010 (J’ai lu)."

Voici qu'en 2018, plus particulièrement le 10 de ce mois, sort son dernier ouvrage, un recueil de deux nouvelles : "Les saisons de l'éloignement". Quoi de plus normal pour un écrivain direz-vous ! Là où l'habitant du Bassin de Thau va écarquiller les yeux, c'est quand l'auteur plante le décor… chez nous… jugez-en :

"La lagune de Thau, vaste étendue d’eau séparée de la Méditerranée par Sète et par le lido, est une petite mer peu profonde, un endroit idéal pour patauger, barboter, marcher dans l’eau et observer les nombreuses espèces de petits poissons et crustacés qui viennent jusque très près du bord de la plage. Cette lagune abrite même une importante colonie d’hippocampes. Les enfants y jouent, sans risque de noyade, les adultes et les adolescents se bagarrent pour de faux, les vieilles héraultaises bien cuites y font de l’aquagym et l’on voit certains petits groupes y taper la causette, de l’eau jusqu’aux genoux, pendant de longs moments, le bout des doigts caressant distraitement la surface de l’onde…"

Il faut être Mézois pour décrire si bien l'endroit et ce qui s'y passe… Certain(e)s se reconnaîtront, les mots sont justes et nous invitent vers des images rencontrées ! De quoi vous donner envie d'en savoir un peu plus…

Les illustrations sont de Manel Gherdaoui, étudiante à Paris I Panthéon-Sorbonne. Pour cet ouvrage, elle met à disposition son talent artistique et nous offre son univers onirique et mélancolique.

Les saisons de l'éloignement (collection Les Instantanés) a été réalisé dans l'atelier du Laboratoire existentiel, jeune maison d'édition dédiée aux textes courts et à la création manuelle.


 Sortie le 10 octobre 2018 - Nouvelles illustrées - format 12,5 x 19,8 cm - 32 pages - 4€

Collection Les Instantanés - ISBN : 978-2-9558799-1-7


 

Bernard Bourrié – “Passeurs d’histoire(s)”

L’écrivain Bernard Bourrié, ancien chercheur dans les sciences de la santé, relate la vie d’hommes et de femmes, qui par leur volonté et leur courage ont modifié le cours de l’histoire de notre région héraultaise. Ces personnes hors du commun ont disparu de notre mémoire, mais pour notre auteur, « ils méritent d’être connus ».

De la mort de l’un à la naissance d’un autre, qui sont ces hommes et femmes d’exception qui se tendent la main sur mille ans d’histoire ?

En Languedoc et en Roussillon, ils ont lutté contre la peste, la rage, le phylloxéra. Ils ont participé à l’abolition de l’esclavage, amené des bateaux par-dessus des montagnes, construit des ponts, des réseaux ferroviaires ou d’inaccessibles refuges sur des sommets. Bernard Bourrié met à l’honneur dans cet ouvrage, des hommes et des femmes d’exception, natifs ou liés au Languedoc ou au Roussillon, rebelles, inventeurs de génie, aventuriers, écologistes avant l’heure et passeurs de courage.

Du moine Bernard Délicieux, qui au XIIème siècle lutta contre les horreurs de l’Inquisition, au Sétois Jean-Baptiste Barthélémy de Lesseps, seul rescapé de l’expédition Lapérouse, à François Arago qui fut non seulement un physicien de génie, mais un ministre de la marine à la base de l’abolition de l’esclavage, en passant par Paulin Talabot et la construction du chemin de fer du midi, Joseph Vallot de Lodève pour les amoureux du Mont-Blanc, Folco de Baroncelli et les traditions de la Camargue, pour terminer dans l’émotion avec Elisabeth Eidenbenz qui sauva 595 enfants de réfugiés espagnols, juifs, communistes ou tsiganes poursuivis par Franco ou Hitler.

Une série de 15 séquences parfois amusantes (que fait Saint Valentin dans l’église de Roquemaure ?), parfois surprenantes (êtes-vous bien sûr que Louis Pasteur ait été à la base du vaccin contre la rage ?), parfois empreintes de grande émotion (le petit sapin bleu peint par les enfants du camp de Rivesaltes, un soir de Noël 1939). Une œuvre quasi romanesque, enrichissante comme un livre d’histoire. 

Passeurs d’Histoire(s). Mille ans en Languedoc et en Roussillon. Éd. Le Papillon Rouge. 288 p. 19,90€.

La Grande Guerre au travers de la BD

Montpellier : conférence et diffusion de documentaire

Le jeudi 18 octobre 2018, en salle des colloques Kouros sur le site Saint-Charles 2 à Montpellier, Vincent Marie, professeur en cinéma et docteur en histoire, spécialiste de l’histoire culturelle et médiatique de la bande dessinée, tiendra une conférence sur la Grande Guerre au travers de la BD. 

A la suite de son intervention, le documentaire "Là où poussent les coquelicots" dont il est le réalisateur sera diffusé. 

Cette conférence de 9h à 11h30 est réalisée en partenariat avec le laboratoire CRISES. Elle est ouverte à tous.

A propos de l’ONACVG 

Créé en 1916 dans la tourmente de la Première Guerre mondiale, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre est un établissement public, sous tutelle du ministère des Armées, chargé de préserver les intérêts matériels et moraux de ses ressortissants : anciens combattants, invalides et blessés de guerre, veuves de guerre, pupilles de la Nation, victimes de guerre et plus récemment, d’actes terroristes.

Pour s’adapter au contexte économique et social du pays, l’ONACVG a vu ses missions évoluer au fil du temps. A la reconnaissance et la réparation est venu s’ajouter, depuis les années 80, un travail de mémoire effectué en liaison étroite avec les enseignants et le monde associatif avec comme point d’appui les neuf hauts lieux de mémoire gérés par l’ONACVG depuis 2011.

En 2016, l’ONACVG qui a également en charge l’Œuvre Nationale du Bleuet de France - ONBF - a célébré le centenaire de sa création.

Saussan : Automnales du Livre 2018

Présentation de la Maison d'édition Le Papillon Rouge, vendredi 5 octobre 2018

Alice d'Orques présentera le métier d'éditeur dans un premier temps, puis, dans une  belle conférence, Bernard Bourrié, jeune retraité à la tête de 62 conférences en Occitanie, ancien chercheur passionné d'histoire héraultaise, se penchera sur les portraits de personnalités locales telles que Jules-Emile Planchon, le Montpelliérain Bernard Délicieux qui combattit l'inquisition, Riquet, Guy de Chauliac, Saint Roch ... suite à la parution de son ouvrage "Mille ans en Languedoc et en Roussillon" aux éditions de cette belle Maison Papillon rouge.

Le Papillon rouge publie des ouvrages autour du patrimoine et de l'Histoire de France, destinés au grand public. Un axe privilégié est cependant consacré au Languedoc-Roussillon, avec de nombreux ouvrages liés à cette région.

Salle des Trobars - Centre Culturel à 18h  à  Saussan - Entrée libre.


L'éditeur héraultais Hubert Delobette (en photo), fondateur de la Maison d'édition Le Papillon Rouge créée en 2003 à Villeveyrac, ne raterait pour rien au monde l'événement. « Les gens viennent pour rencontrer les écrivains, échanger avec eux et faire leurs achats en prévision des cadeaux de Noël ». En décembre 2017, Papillon Rouge Editions reçut le Prix lycéen " Lire l'économie" des mains du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Pour visiter le site et découvrir les parutions de la Maison d'édition Le Papillon Rouge Editions.

Ce dimanche avec "les Automn'Halles"


La 9e édition du festival du livre Les Automn’Halles se tient à Sète du 26 au 30 septembre 2018.


Vous pouvez y rencontrer des écrivains, assister à des entretiens et des tables rondes, écouter des lectures théâtralisées, participer à des ateliers d’écriture, voir un film ou une exposition.
Le festival est parrainé par l’écrivaine et prix Goncourt 2014 Lydie Salvayre et a pour fil conducteur la question : penser le présent.
Des thèmes centraux dans la production littéraire la plus récente : la mémoire,  l’histoire proche, le récit familial et la réparation y auront toute leur place. À côté de la littérature générale, un volet sera dédié à la littérature jeunesse.

Les livres de voyages, les livres d’art, ainsi que tout ce qui a trait au patrimoine sétois ne sont pas pour autant oubliés. Il s’agit de fêter le livre dans toutes ses dimensions.

Découvrez le programme en ligneautomCapture
 
automguuCapture

Découvrez et partagez la poésie de BORIS VIAN à Bouzigues

Le SAMEDI
• 13 octobre 2018 au Bar du Globe à 18 h 30 avec possibilité de prolonger la soirée autour d'une salade repas
S'inscrire au Bar du Globe 04 67 78 32 69
Découvrez et partagez la poésie de BORIS VIANpoesCapture

Et les coups de coeur des passeurs de poèmes
Accompagnement à la guitare (Alain Benet)
ENTRÉE GRATUITE

Les passeurs de poèmes vous invitent à découvrir et partager, en première partie, la poésie de Boris Vian
Né à Ville d'Avrey en 1920, et mort le 23 juin 1959 à Paris , il est tour à tour écrivain, poète, parolier, chanteur, musicien de jazz, directeur artistique, … Non conformiste, il aime surtout parodier la littérature sérieuse, remettant en question les valeurs établies.


Il y a quelques jours, j'ai fait un rêve affreux
J'étais un Vrai poète, et sur un papier jaune
J'écrivais en Vrais Vers un morceau long d'une aune
Avec de l'encre rose....
(Terres absconses - « Cent sonnets »)


En deuxième partie, les passeurs de poèmes vous livreront leur coup de coeur.

Possibilité de prolonger la soirée autour d'une salade repas.
Inscription au 04 67 78 32 69.
Accompagnement à la guitare d'Alain Benet.
Entrée gratuite.

Les automn'halles : feu vert officiel .

Hier après deux jours de réjouissances intellectuelles  qui s’inscrivaient dans son cadre, les Automn'Halles – l'évènement littéraire de la rentrée sétoise – ont été officiellement ouvertes ce vendredi à la médiathèque François Mitterrand.

Annie Pibarot, co-organisatrice des Automn'Halles, a rappelé les liens sociaux que permettent de tisser les livres , et a tenu à  remercier les établissements scolaires qui ont permis des rencontres, la marraine, Lydie Salvayre,  prix Goncourt 2014 pour Pas pleurer, puis a cité cette phrase d’Aragon , "il arrive un jour que les mots font l’amour avec le monde" ; phrase qui souligne la nécessité de la littérature dans l’exercice de la pensée et donc de l’émancipation personnelle, quant au maire de Sète François Commeinhes , il a évoqué la thématique de cette neuvième édition , laquelle aurait pu être un sujet du bac philo a-t-il plaisanté : penser le présent. Vaste sujet. Le maire de Sète  a fait  référence à  la mémoire dans les romans de Modiano, celles de Simone de Beauvoir, de Marguerite Yourcenar mais aussi les récits de guerre  de Churchill, de De Gaule. Le passé comme outil d'analyse  du contemporain  donc. Puis il a parlé la prééminence du récit familial, l’occasion de saluer l’écrivain à ses côtés, qui a su  selon lui "redonner ses lettres de noblesses aux grandes fresques historiques, qui  a mêlé l’Histoire avec un grand H et les récits plus intimes".

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon