Littérature - Poésie

TABLES RONDES D’AUTOMNALES

Samedi 30 septembre

10 heures - 12 heures : salle Georges-Brassens, "Au lieu des mots", atelier d'écriture nomade proposé par Juliette Massat.

10 heures -11 heures : médiathèque François-Mitterrand, "Tsiganes, Manouches et Gitans dans la BD", rencontre avec Kkrist Mirror. Animation Marc Bordigoni.

10 heures - 12 heures : chapiteau 2, "lectures sous la tente". Des auteurs se succèdent toutes les demi-heures pour lire des passages de leurs livres. Coordination Jessica Doré.

11 heures - 11 h 45 : chapiteau 1, "Qui sont les nomades ?" rencontre avec Anne-Françoise Volponi. Animation Dany Gourdellier.

11 h 45 - 12 h 45 : chapiteau 1, "Les gens en voyage". Table ronde avec Didier Tronchet auteur de"Vertige de Quito" (BD) et de "Robinsons père et fils" ; Jean-Pierre Poinas pour "Népal, un jour de plus "; et avec les écrivains-voyageurs des Éditions Magellan. Animation Marc Wiltz.

14 heures - 15 heures : chapiteau 1, les coups de cœur des Éditions Passage(s). Table ronde avec Dominique Lanni pour "Atlas des contrées rêvées" et "Lettres de Rimbaud" ; Éric Fougère pour "Amoureux de la terre" (nouvelles) ; Stefanie Lanni, traductrice de "Toutes les histoires que je connais" de Dagny Gioulamy et Laury-Nuria André pour "La Méditerranée en partage". Animation : Dominique Lanni.

14 heures - 17 heures : chapiteau 2, "lectures sous la tente". Des auteurs se succèdent toutes les demi-heures pour lire des passages de leurs livres. Coordination Jessica Doré

15 heures - 16 heures : médiathèque François-Mitterrand, "Nomades du monde". Table ronde avec Tiziana et Gianni Baldizzone pour "Esprit nomade" ; Christophe Boula pour "Enfances nomades" et Charles Stépanoff pour "Nomadismes d'Asie centrale et septentrionale". Animation Astrid Panine.

15 h 30 - 16 h 15 : sous le kiosque, "Ne parle pas aux inconnus", rencontre avec Sandra Reinflet. Animatrice Annie Pibarot.

16 h 15 - 17 heures : chapiteau 1, "Je peux me passer de l'aube", rencontre avec Isabelle Alonso . Animateur Tino Di Martino.

17 heures - 18 heures : chapiteau 1, "Du désert à la banquise, des Aborigènes aux Inuits : l'Être nomade", table ronde avec Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou. Animation Claude Muslin.


Dimanche 1er octobre

10 heures - 12 heures : salle Georges-Brassens, dictée nomade. Animation Jacqueline Serre & Hélène Camboulives.

10 h 15 - 11 heures : chapiteau 1, "Cheminements dans le temps et l'espace", table ronde avec Yahia Belaski pour "Les fils du jour" et Anne Sibran pour "Enfance d'un chaman". Animation Marie-Ange Hoffmann.

11 heures - 11 h 45 : chapiteau 1, "Chez Barbara", rencontre avec Alain Vircondelet. Animation Pascale Malvilan.

10 heures - 12 heures : chapiteau 2, lectures sous la tente. Des auteurs se succèdent toutes les demi-heures pour lire des passages de leurs livres. Coordination Jessica Doré.

11 h 30 - 12 h 15 : sous le kiosque, "Mon royaume pour une guitare", rencontre avec Kidi Bebey. Animation Annie Pibarot.

12 h 15 : sous le kiosque, remise des prix du concours de nouvelles proposé par Clair de Plume et apéritif offert par la Ville.

14 h 15 - 15 heures : sous le kiosque, "Migrants, migrations : 50 questions pour vous faire une opinion" et focus sur "Le Manifeste des expulsés", rencontre avec Clara Lecadet. Animation Anne-Françoise Volponi.

15 heures - 16 heures : chapiteau 1, "Autour des tsiganes", table ronde avec Alexandre Romanes pour "Les corbeaux sont les gitans du ciel" ; Marc Bordigoni pour "Gitans, Tsiganes, Roms..." ; Nouka Maximoff pour "La septième fille", de Matéo Maximoff ; Luis Ruiz pour "La Guerre noble - Parole gitane". Animation Dany Gourdellier.

16 heures - 16 h 45 : chapiteau 1, "Les seigneurs d'Aryana - Nomades contrebandiers d'Afghanistan", rencontre avec Jean Bourgeois. Animation Rémi Lemaître.

14 heures - 17 heures : chapiteau 2, lectures sous la tente. Des auteurs se succèdent toutes les demi-heures pour lire des passages de leurs livres - Coordination Jessica Doré.

16 h 45 - 17 h 45 : chapiteau 1, "Sur les chemins", table ronde avec Jacques Ibanès pour "Voyage à Manosque", Michel Baglin pour "Chemins d'encre" et Anne Vallaeys pour "Hautes solitudes ; sur les traces des transhumants". Animation Michel Blanchard.

17 h 45 - 18 h 30 : chapiteau 1, rencontre avec Alain Borer pour "De quel amour blessée" ; "Le ciel et la carte : carnet de voyage dans les mers du Sud à bord de la Boudeuse". Animation Juliette Massat.

18 h 30 : sous le kiosque, remise des prix de la dictée et clôture festive du festival.

 

Bientôt les Automn'Halles à Sète

Jusqu’à leur 8e édition, Les Automn’Halles étaient organisées par le Café Littéraire Lire et Dire de Sète.

AfficheLesAutomn'Halles03

À partir de 2017, pour répondre au souhait exprimé par son créateur Tino Di Martino, le festival du livre prend son autonomie. Cette année, le festival se nomadise.

Du 29 septembre au 1er octobre, il investira la place AristideBriand mais aussi la médiathèque François-Mitterrand, le musée Paul-Valéry, le cinéma Comœdia, le bar-restaurant La Villa qui accueilleront une soixantaine d'auteurs venus de toute la France et d'ailleurs.

Des rencontres, des tables rondes, des lectures sous la tente, des ateliers, des expositions photos, des animations musicales coloreront la fête annuelle du livre.

Avec les auteurs, nous sillonnerons les pistes du désert, franchirons des frontières, établirons des ponts entre plusieurs modes de vie pour tenter de brosser un tableau aussi large que possible de ce qu’est le nomadisme vu à travers le prisme des écrivains.

Nomadisme d’héritage des peuples touareg, mongols, bédouins ; nomadisme des gens du voyage, des forains ; nomadisme involontaire des migrants qui prennent une route souvent mortelle pour des raisons économiques ou politiques ; nomadisme choisi des grands voyageurs, des pèlerins qui courent les sentiers à la recherche d'un équilibre personnel.

Le nomadisme contemporain est pluriel. Grâce à Tino Di Martino, Les Automn’Halles sont devenues, au fil des années, un festival ancré dans la vie culturelle sétoise et régionale.

La nouvelle équipe le remercie chaleureusement et a pour ambition de continuer à faire vivre le festival Les Automn’Halles, et d'en livrer encore et encore...

"Nous remercions également les partenaires institutionnels, les collectivités locales, les librairies, les associations, les sponsors, ainsi que la Ville de Sète grâce à qui nous pouvons offrir aux visiteurs une manifestation ambitieuse et totalement gratuite." Précise l'équipe organisatrice des Automn’Halles 2017.

DU 20 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE à la médiathèque F. Mitterrand :

exposition IMAGES NOMADES 

MERCREDI 27 SEPTEMBRE

18h Musée Paul-Valéry - Présentation de SOS Méditerranée par Erwan Follezou, suivie d'une lecture à plusieurs voix de témoignages de migrants recueillis par Marie RAJABLAT dans son livre Les Naufragés de l’enfer.

JEUDI 28 SEPTEMBRE - 20h30

au cinéma Comoedia -

Projection de Latcho Drom, film français de Tony Gatlif, en partenariat avec Ciné C Toi. À travers musique, chants et danses, évocation de la longue route des Roms et de leur histoire, du Rajasthan à l'Andalousie (Un certain regard Cannes 1993). - Le film sera suivi d’un débat.

VENDREDI 29 SEPTEMBRE - 21 h

Bar-Restaurant La Villa Rencontre avec Alexandre ROMANÈS - lecture de ses poèmes Un peuple de promeneurs ; Histoires tsiganes. Mise en voix par Yves Ferry. Animée par Moni Grego.

VENDREDI 29 SEPTEMBRE (réservé aux scolaires)

Les Automn’halles s’invitent à l'école : Au lycée  Joliot-Curie, 95 élèves de 1ère et 2nde rencontreront, la romancière Lucie Land. Discussion autour de son livre Gadji!, un conte moderne sur le choc des cultures et des mentalités, à travers le portrait d’une petite Rom. Bernard Ferry, cinéaste et photographe présentera son film L'escadron du désert, réalisé au sud-est de la Mauritanie, sur le vaste plateau Hodh Ech Chargui où vit une population d'éleveurs nomades.

Au collège Paul-Valéry, Emilie MAJ, anthropologue et ethnologue, spécialiste de la Sibérie, présentera aux élèves Enfances Nomades, un film de Christophe Boula qui se déroule en Asie centrale, dans les steppes mongoles et la toundra arctique, où les enfants sont les héritiers d’une tradition qui disparaît et les inventeurs d’un nouveau mode de vie.

Jean-Michel Guenassia : La valse des arbres et du ciel

Dans notre région où les artistes sont légion, nul doute que le dernier livre de Jean-Michel Guenassia, vif et pétillant, à contre-courant des idées reçues sur Van Gogh, devrait connaître un beau succès.

 Survenue le 29 juillet 1890 à Auvers sur Oise, la mort de Vincent Van Gogh ne cesse de susciter nombre d’hypothèses et suppositions.
Il est vrai que les zones d’ombre, certaines pour le moins surprenantes, favorisent ces interrogations. L’absence d’enquête sérieuse sur les circonstances de l’évênement, aucune recherche pour retrouver l’arme ayant occasionné la blessure fatale, aucune reconstitution du drame...
Tout cela permet à présent d’imaginer toutes sortes de causes et d’effets. Toutes sortes de thèses ont été échafaudées pour ne retenir finalement que celle du «suicidé de la société», de l’artiste maudit, exalté, fatigué de ne pouvoir vivre de sa peinture alors moquée et rejetée par les courants officiels.
Jean-Michel Guenassia dans son ouvrage "La valse des arbres et du ciel" n’admet pas cette interprétation. Il décrit plutôt un artiste sûr de son talent, ayant retrouvé la santé après son séjour pour le moins perturbé en Arles, troubles dont il repose la cause plus sur l’abus de l’alcool que sur la déficience mentale. Guenassian met au centre du récit Marguerite Gachet, c’est elle la narratrice qui est censée noter tous les évênements dans son journal intime. L’autre personnage est son père le docteur Gachet à qui Théo Van Gogh a confié son frère et lui a demandé de veiller sur sa santé. Mais en juillet 1890 Vincent écrit à son frère Théo : "je crois qu’il ne faut aucunement compter sur le docteur Gachet. D’abord, il est plus malade que moi, à ce qu’il m’a paru..." Ce livre offre donc une vision iconoclaste du peintre, toujours passionné mais plus humain et équilibré que présenté habituellement, et une dramaturgie pour le moins surprenante, mais toutefois plausible à l’examen des documents et témoignages.

Michel Puech

 

Description de l'image Jean-Michel Guenassia.jpg.Jean-Michel Guenassia

Avocat pendant six ans, Jean-Michel Guenassia vit de sa plume en écrivant des scénarios pour la télévision.
Il publie un roman policier en 1986, Pour cent millions (éditions Liana Lévi, prix Michel-Lebrun), dont il dit : "Je ne le renie pas,... mais je n'ai pas donné suite, il me fallait autre chose" , puis il fait jouer des pièces de théâtre, notamment, Grand, beau, fort, avec des yeux noirs brûlants..., en 2008 en Avignon. Son roman, "Le club des incorrigibles optimistes", paru à la rentrée littéraire 2009, a obtenu le Prix Goncourt des lycéens. Jean-Michel Guenassia est aussi le Lauréat du Prix du Roman Chapitre 2012 pour "La vie rêvée d'Ernesto G."

 

La rentrée littéraire avec la Nouvelle Librairie Sétoise

 Rencontre avec Olivier Martinelli autour de son dernier roman, L'homme de miel, éd. Christophe LucquiCapture

 Jeudi 13 septembre 19h, Nouvelle Librairie Sétoise.

Le dernier roman d'Olivier Martinelli parle de maladie, de sa maladie, mais ça parle surtout de la vie, de la peur qu'elle s'arrête trop vite et de ce que peut la littérature, de ce qu'elle offre à celui qui écrit, à celui qui lit. Olivier Martinelli dresse un pont entre l'extrême solitude du malade et le reste du monde et nous invite à danser dessus ! C'est beau, c'est parfois très drôle, émouvant, plein d'inventions. On lit L'Homme de miel en apesanteur, suspendu par ses mots au-dessus du vide... magique !

Atelier lecture et dédicace avec Astrid Desbordes et Pauline Martin auteure et illustratrice de livres pour les enfants

samedi 16 septembre 15h, Médiathèque François Mitterrand

Venez découvrir avec vos enfants à partir de 3 ans leur univers poétique :

- La série Max et Lapin : Max et son doudou Lapin découvrent le monde et plein de nouvelles émotions. Un univers plein de tendresse et de fantaisie. (éditions Nathan)

- La série Archibald : Le monde d'Archibald aborde avec poésie les relations familles, et rassure les enfants avec douceur et humour sur l'amour indéfectible de leurs parents. (éditions Albin Michel)

- L'invité surprise : Une poule attend des amis pour le dîner. Alors que la neige tombe à gros flocons, un loup transi de froid frappe à sa porte...Un très joli album qui donne envie de se faire de nouveaux amis ! (éditions Albin Michel)

Atelier ouvert et gratuit pour les enfants à partir de 3 ans.

Goûter de rentrée littéraire samedi 23 septembre 15h, Nouvelle Librairie Sétoise

Les libraires et les lecteurs ayant participé aux lectures d'été vous invitent à un goûter pour découvrir la rentrée littéraire et les livres qui nous ont particulièrement plus !

Sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La Nouvelle Librairie Sétoise 7, rue Alsace-Lorraine

- 34200 Sète 04 67 74 43 21 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Journées Paul Valery












Pour la 7e édition des Journées Paul Valéry, les 22, 23 et 24 se^tembre au Musée äul Valery de Sete, un thème s’est imposé avec naturel pour un poète et un penseur à l’œuvre immense : Paul Valéry et les écrivains. Homme de lettres reconnu, poète adulé, académicien sollicité et penseur apprécié pour l’originalité de ses points de vue, Paul Valéry s’est présenté lui-même avec ironie comme le « Bossuet de la IIIe République ».




 

La distance signe l’élégance si caractéristique de l’homme qu’il a été, mais révèle aussi un rapport à la création littéraire qui a toujours été complexe, marqué par deux coups d’arrêt – de 1893 à 1895 puis de 1897 à 1917 – et par des nouveautés évidentes – l’écriture des Cahiers. 
 

Ce n’est pas le moindre des paradoxes que Valéry ait refusé avec constance pour lui-même le statut d’écrivain. À de multiples reprises, il a expliqué l’être devenu malgré lui, par la volonté de quelques-uns et par la lecture du plus grand nombre. À ses débuts, la littérature s’entourait en effet pour lui d’une aura de mysticisme venue de certains grands auteurs, tel Hugo, Baudelaire, Rimbaud ou encore Poe. Son exigence spirituelle et le refus de tout sacrifier à la création littéraire l’ont conduit à une admiration sans espoir : de l’Hérodiade, Valéry écrit ainsi à Mallarmé, dans une formule annonciatrice de la crise traversée en 1892, qu’elle « éblouit et désespère ». 
 

Au-delà du silence poétique relatif que Valéry s’impose par la suite, la relation aux écrivains met au jour l’un des enjeux majeurs de son œuvre : la recherche et la définition de l’objet propre à la littérature. La réflexion de Valéry, développée en particulier dans les cours de poétique donnés au Collège de France à compter de 1937, prolonge une interrogation apparue au commencement de l’œuvre et approfondie ensuite. Par la conscience aiguë qu’il montre de la nature du travail littéraire et du métier de l’écrivain, Valéry donne ainsi naissance aux courants de la nouvelle critique et marque durablement toute la création de l’Après-guerre. 
 

Durant ces Journées, les spécialistes approfondiront à travers une série de conférences un sujet dont ils traqueront les implications dans l’œuvre même. Par ailleurs, la relation de Valéry aux écrivains dépasse les circonstances étroites de la biographie. Par son travail critique sur le langage et sa réflexion sur la littérature, Valéry entre en résonnance avec le travail en train de se faire des poètes contemporains. 
 

Dans le cadre de lectures, les poètes invités présenteront plus librement de quelle manière s’établit – ou non – le dialogue entre l’œuvre de Valéry et leur propre création. Les lectures musicales et les spectacles donneront enfin une approche renouvelée des textes qui trouveront dans l’événement une forme inattendue d’actualisation. 


Créé en 2011, Les Journées Paul Valéry est un rendez-vous international annuel permettant une découverte ou une redécouverte du poète et philosophe à travers des voix multiples : voix de spécialistes de l’auteur provenant de nombreux pays du monde, voix de poètes contemporains de différentes origines. Ces derniers sont invités à lire leurs propres textes mais aussi à livrer leur propre regard, leur regard de poète, sur le poète et penseur. Les Journées Paul Valéry ce sont aussi les voix de comédiens livrant des textes de Valéry (poésie, textes philosophiques, essais, correspondance...), voix d’artistes lui ayant consacré des créations, voix de musiciens, de chanteurs accompagnant plusieurs des manifestations. 
 

Les Journées Paul Valéry ont pour préoccupation essentielle de présenter à un large public, l’œuvre du poète, écrivain, philosophe comptant parmi les figures de la création universelle. 
 

Des visites/découvertes du fonds Paul Valéry sont également proposées au public pendant ces Journées. Elles permettent de faire mieux connaître une collection qui ne cesse de s’enrichir et qui constitue un des fleurons du Musée : manuscrits (dont le premier du Cimetière marin), correspondances, important ensemble iconographique composé de dessins, pastels, aquarelles, peintures, sculptures de Valéry, photographies annotées, portraits de l’auteur par d’autres artistes... 

 

 

Raconte-moi Bouzigues 1900-1950

Livre bouziguesDSC_0237Vous aimez Bouzigues, une raison de plus pour aimer ''Raconte moi Bouzigues 1900-1950'', Un livre écrit par Jean Brel et Michel Leuridan.

"La vie du village,"ses coutumes,"la fête des pêcheurs, la vigne, les débuts de l'ostréiculture et de la mytiliculture, l'histoire de Bouzigues meurtri par les Allemands.

Nombreuses illustrations, une édition de luxe, une belle présentation qui mettra votre bibliothèque en valeur.

En vente au Musée, à Bouzigues et dans les commerces de souvenirs.

Présentation du livre «Cournonterral»

 

PRESENTATION DU LIVRE "COURNONTERRAL " PAR LE GRAC

Samedi 9 septembre de 10h à 12h à l'Hôtel de Ville

Le GRAC, Groupe de Recherche des Archives de Cournonterral,  étudie le passé historique, culturel et économique de COURNONTERRAL, ses traditions et ses coutumes à partir de ses archives.
Il porte ses travaux à la connaissance du plus grand nombre par le biais de son site Internet, d'articles, de livres ou autres moyens de diffusion.
Aboutissement de plus de 10 ans de recherche dans les archives communales et départementales, d’enquêtes, de témoignages recueillis auprès de la population, de collecte de documents et de photographies, les membres ont écrit et édité  «Cournonterral». Un ouvrage de 400 pages au format 25x18,5 qui retrace 5000 ans de l’histoire de la commune. Du Néolithique au Xe siècle plusieurs civilisations y ont laissé leur empreinte. Du temps des seigneurs au temps des Lumières et de la Révolution Industrielle Cournonterral a connu un essor et un rayonnement remarquable. le village a été le berceau d’hommes et de femmes peu ordinaires, parfois exceptionnels, qui longtemps restés dans l’ombre méritent à présent d’être connus ou reconnus. Le livre aborde également les traditions, les festivités, la gastronomie, les fondements de l’esprit du village.
Le livre sera présenté samdi 9 septembre de 10h à 12h à l’Hôtel de Ville. Les personnes ayant réservé le livre pourront le retirer sur place.

Bientôt les Automn'Halles à Sète

AfficheLesAutomn'Halles03Jusqu’à leur 8e édition, Les Automn’Halles étaient organisées par le Café Littéraire Lire et Dire de Sète.

À partir de 2017, pour répondre au souhait exprimé par son créateur Tino Di Martino, le festival du livre prend son autonomie. Cette année, le festival se nomadise.

Du 29 septembre au 1er octobre, il investira la place AristideBriand mais aussi la médiathèque François-Mitterrand, le musée Paul-Valéry, le cinéma Comœdia, le bar-restaurant La Villa qui accueilleront une soixantaine d'auteurs venus de toute la France et d'ailleurs.

Des rencontres, des tables rondes, des lectures sous la tente, des ateliers, des expositions photos, des animations musicales coloreront la fête annuelle du livre.

Avec les auteurs, nous sillonnerons les pistes du désert, franchirons des frontières, établirons des ponts entre plusieurs modes de vie pour tenter de brosser un tableau aussi large que possible de ce qu’est le nomadisme vu à travers le prisme des écrivains.

Nomadisme d’héritage des peuples touareg, mongols, bédouins ; nomadisme des gens du voyage, des forains ; nomadisme involontaire des migrants qui prennent une route souvent mortelle pour des raisons économiques ou politiques ; nomadisme choisi des grands voyageurs, des pèlerins qui courent les sentiers à la recherche d'un équilibre personnel.

Le nomadisme contemporain est pluriel. Grâce à Tino Di Martino, Les Automn’Halles sont devenues, au fil des années, un festival ancré dans la vie culturelle sétoise et régionale.

La nouvelle équipe le remercie chaleureusement et a pour ambition de continuer à faire vivre le festival Les Automn’Halles, et d'en livrer encore et encore...

"Nous remercions également les partenaires institutionnels, les collectivités locales, les librairies, les associations, les sponsors, ainsi que la Ville de Sète grâce à qui nous pouvons offrir aux visiteurs une manifestation ambitieuse et totalement gratuite." Précise l'équipe organisatrice des Automn’Halles 2017.

Bernard Collin

Les archives municipales de Sète en partenariat avec la Médiathèque François Mitterrand vous présentent l'exposition "Ma petite Jeannie chérie" Bernard Collin à sa fille 

Exposition du 1er au 16 septembre à

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon