Littérature - Poésie

En mars, le 20e Printemps des Poètes

Du 3 au  22 mars 2018, la 20e édition du Printemps des Poètes se décline cette année sur le thème de l'Ardeur.

A Montpellier, sous l'impulsion de la Maison de la Poésie Jean Joubert, les poètes Frédéric Jacques Temple (photo), Laurent Grison, James Sacré, Janine Gdalia, Jean-Gabriel Cosculluela, Estelle Fenzy, Felip Costaglioli ont lancé le Printemps des Poètes lors de la soirée inaugurale du 3 mars autour de l’exposition du plasticien et éditeur Robert Lobet. Les auteurs ont lu des extraits de leur contribution à la revue d'artistes "Connivences" aux éditions de la Margeride.

Cette manifestation d'ampleur nationale, initiée par le Ministère de la Culture et Jack Lang depuis 1999 célèbre la poésie et a pour vocation de sensibiliser le public à la langue des poètes sous toutes ses formes.

Tout le programme du Printemps des Poètes à Montpellier et dans ses environs

Maison de la Poésie - Moulin de l'Evêque - 78 avenue du Pirée - quartier Antigone de Montpellier

PRINTEMPS DES POETES à Sète

Dans le cadre du vingtième Printemps des poètes, l’Espace Brassens,  proposait “L’Ardeur” ce dimanche 11.

Il s'agissait de l’ardeur dans tous ses états poétiques avec la compagnie L’Art en poche.

print-4413548

Vous pourrez retrouver à l'Espace Brassens :

Samedi 17 mars, de 15 h 30 à 18 h, un spectacle slam à trois voix avec Jean Pauline, Cledat Lucien Edmond et Bensahala Talet Seti (Nour) sera proposé, puis une lecture poétique à haute voix avec le club Poésie et chansons.

Dimanche 18 mars, de 15 h 30 à 18 h, spectacle “Voyage en Gitanie” avec la compagnie Mot pour mot, puis lecture poétique à haute voix avec le club Poésie et chansons. Participation de la librairie Bookinet.

Mais le Printemps des Poète à Sète c'est aussi :

Avec la Compagnie Mot pour Mot.

Depuis 1998, la Cie Mot pour Mot est en charge de la manifestation du Printemps des Poètes sur la ville de Sète.

"Pour sa 20ème édition, nous avons choisi de mettre en lumière, une poésie trop peu connue, véhiculée jusque là par sa tradition orale: la poésie Gitane à travers le monde. Pourtant la culture Rom a considérablement enrichi les civilisations européennes depuis des siècles et leur musique, danse, chant rayonnent partout."
Au gré de ce printemps 2018, la Cie Mot pour Mot vous invite, à agripper les crinières de la poésie, à partager, de caravanes en caravanes, différents spectacles poétiques pour une contre-plongée dans la « Gitanie » d'aujourd'hui.
La Gitanie, est un pays sans frontière, non tracée sur les cartes, un univers, un état d’esprit plus encore une passion. La procédure de naturalisation est très simple : être ouvert d’esprit, aimer les arts et voyager en quête d’un univers poétique énergique, rebelle et plein d’ardeur. Ce printemps des poètes a programmé un plateau artistique exceptionnel : L’affiche est inspirée cette année par l’artiste international Gabi Gimenez, peintre et poète gitan, récompensé à maintes reprises pour l’essentiel de son oeuvre militante et engagée.
Egalement, vous pourrez découvrir différents univers consacrés aux Tsiganes, Roms, Gitans, Manouches, Bohémiens..., des Brigades d'interventions poétiques ou encore du traditionnel Bateaupoèmes.


Ce printemps des poètes 2018 promet une fois encore d’être un voyage vers de merveilleux horizons, une évasion, l’amour de la Poésie, du théâtre et de la Musique.

2-4413550

Un  "Voyage en Gitanie" >Rassemblées ici pour la première fois, venez écoutez les paroles poétiques gitanes du monde entier, de la Macédoine, en passant par la Pologne ou encore du Rajasthan pour arriver jusqu’en Espagne aux accents de flamenco, avec les mots d’Esméralda Romanez, Esma Redzepova : la reine des gitans, Anina CIUCIU, Alexandre Romanès, Mateo Maximoff, José Heredia Maya, Santino Spinelli etc …Sur les cordes de la guitare de Kiko Motos et les sons miraculeux de la derbouka d’Imed Alibi, deux grands artistes aux tournées mondiales, les doutes s'apaisent, les joies se célèbrent, le quotidien se rythme, pour pacifier les tensions, poétiser l'ordinaire.
Des fleurs poétiques seront offertes au public.
Dimanche 18 mars – 16h00 à 18h00
Espace Georges Brassens - 67 Boulevard Camille Blanc, Sète
Mardi 20 mars- 10h30
Concerthau - 23A Place du Sardinal, Sète


Des  Spectacles "Brigades d'Interventions Poétiques"
Les Brigades d'interventions poétiques (BIP) défendent une culture citoyenne, le décloisonnement et la démocratisation de la culture.
Elle défend aussi le principe d’éducabilité et croit aux ressources et capacités de chacun pour agir sur son environnement et le faire évoluer.
Parole libérée, rythmes imprévus, puissance des symboles et persistance du mythe: écoutons les BIP, dans une volonté d'engagement et dans divers lieux de la ville de Sète, nous clamerons des valeurs universelles par une poésie de résistance.
Spectacles du 10 mars au 30 mars
Établissements scolaires
Centres sociauxbateau-4413552
Le concept « Bateau-poèmes » se renouvelle chaque année, cette action devient incontournable durant le Printemps des Poètes.
Superbe promenade tout en poésie, sur le port de pêche et de commerce, sorties en mer le long de la côte rocheuse sétoise.
Dimanche 25 mars - 11h -

Embarquement : Quai Général Durand Bateau Aquarius
Sur réservation obligatoire au 06 67 80 22 09 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Présentez-vous directement au bateau, 20 minutes avant le départ.
En cas de mauvais temps, le bateau «l’Aquarius» a une partie couverte.
Disponible à proximité : Parking du Canal.
Tous en bateau !

Un après-midi en hommage à Marcelle Delpastre

Pour tous ceux qui s'intéressent à la langue occitane et à la poésie, un après-midi en hommage à Marcelle Delpastre à l'espace Palace le samedi 24 mars.

Un partenariat entre FiloMer, le Cèucle Occitan Setòri et le Cirdoc-Mediatèca Occitana.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

« Pour rire et pour pleurer » nouveau livre de Michel Sabatéry

 

Michel Sabatéry n'en est pas à son premier livre. Il a déjà publié un premier ouvrage pages sur Bessan, un deuxième, coécrit avec Francis Delmas, sur tout ce qui touche à l'animal totem du village, et une brochure sur l'histoire du jeu de balle au tambourin. Il s'apprête à publier une série de livres intitulés « Pour rire et pour pleurer ».

Il a mis dans ces livres un peu de tout, comme l'on met un peu de tout dans un ragoût d'escoubilles... : des poésies pour adolescentes amoureuses et pour nostalgiques du temps passé ; des anecdotes comiques vécues ; des articles de journaux de la fin du 19e et du début du 20e siècle, relatant des faits-divers sur le département de l'Hérault, ou de l’histoire du Bas-Languedoc ; et des informations sur Bessan et les villages des environs.

Si la vente de ce premier livre permet à l’auteur de le financer, un deuxième suivra, puis un troisième, dont il a déjà préparé les sujets, très variés eux-aussi. Le contenu du livre a évolué, et il compte à présent 200 pages en format A5, toujours en souscription, au prix de 10 euros.

Pour toute souscription, s’adresser à Michel Sabatéry, tel : 04 67 77 44 08, ou par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le révolutionnaire occitan ou la vie sulfureuse de Ludo Chauviac

Le révolutionnaire occitan ou la vie sulfureuse de Ludo Chauviac
Nathalie Gineste

De son enfance à Montpellier, du salon de coiffure de son père où il croqua ses premiers modèles, de ses études aux Beaux Arts de la même ville avec ses condisciples Bouvier, Allègre, Jalabert,  Hermine Llory jusqu’à sa quète de notoriété à Paris et son retour dans sa ville natale, Nathalie Gineste retrace la vie de son aïeux Ludovi Chauviac (1894-1978). Sulfureux et illustrateur de romans coquins, il tente son aventure à Paris. Ses acolytes d'infortunes Foujita et Dubout lui font découvrir le monde artistique parisien d'entre deux guerres. Il a croqué la couverture du livre Au grand 13 signé Gom Gut, pseudonyme de Georges Simenon. Après une vie parisienne intense, Ludo revient dans sa région natale de Montpellier pour continuer son travail.

Nathalie Gineste
Arrière petite nièce de Ludo Chauviac, Nathalie Gineste est née à Montpellier. Après un passage aux Beaux Arts et une formation à l'authentification et la valorisation d'objet d'art, elle se passionne pour les petits maîtres montpelliérains des deux derniers siècles et s'oriente vers l'écriture : elle est l'auteure d'un ouvrage sur le peintre Jean Louis Asté et d'articles dans la revue des amis du musée Fabre et des barons de Caravètes.

Avant-Propos du livre
De nombreux peintres Montpelliérains tentent leur aventure à Paris  où  ils  précèdent  des  artistes  tels  qu’Eugène  Delacroix,  Jules Laurens,   Legrip,   César   Ducornet   peintre   sans   bras,   Mme S.  Fremont,  Eugène  Lami,  Paul  Delaroche,  Henri  Rodakowski, Alfred Dehohencq, Frédéric Léon, Mlle Valentine Lecomte, Louis Malteste,  et  bien  évidement  Frédéric  Bazille.  Comme  Jean Louis Asté,  Ludo  Chauviac  est  un  artiste  peintre  du  début  du  20esiècle qui a vécu à Montpellier ainsi qu’à Paris.  
La vie de bohème Parisienne où l’érotisme est à l’honneur influence la vie et l’œuvre de Ludo Chauviac.

 

Poésie à Bouzigues

  camelCaptureLes passeurs de poèmes vous invitent à découvrir et partager, dans une première partie, la poésie de Jean Marie Petit.

Poète d'expression française et occitane, né en 1941 dans une famille de vignerons, ancien universitaire, ses poèmes sont autant d'éclats de vie.

Scènes d'enfance et de vie quotidienne, images insolites. Leur imaginaire est celui des comptines et des contes, des chansons populaires, qu'évoque le rythme de leurs vers.

 Dans une deuxième partie, ceux qui le désirent peuvent apporter une poésie à lire.

• le samedi 10 mars 2018 , à 15 h 30 à la Bibliothèque (dans la Poste - 5 av Alfred Bouat).

• Le samedi 17 mars 2018 à 18 h 30, au Bar du Globe. Possibilité de prolonger la soirée par une soupe à l'oignon (apporter bol et cuillère).

Participation (9 euros) et inscription au 04 67 78 32 69.

Accompagnement à la guitare d'Alain Benet.

Entrée gratuite.

Animations à la Nouvelle Librairie Sétoise

Jeudi 1er mars 19h : Rencontre avec Jean-Jacques Salgon :

"Il y a des noms de villes qui semblent condenser tout le pouvoir attractif d’un lieu, toute la mythologie sur quoi se fonde notre désir de voyager. Ainsi Tombouctou, Zanzibar, Vancouver ou Valparaiso…"

C’est le nom d’Obock, celui d’une ancienne colonie française devenue aujourd’hui port de la République de Djibouti, qui est à l’origine de ce récit et du voyage que Jean-Jacques Salgon entreprend en février 2016 pour, selon ses mots, aller « visiter ce qui n’existe plus ».

Jeudi 1er mars 19h : Rencontre avec Jean-Jacques Salgon

Que Rimbaud et l’explorateur nîmois Paul Soleillet s’y soient un jour croisés, aient pu s’y entretenir de leurs projets commerciaux et des périls encourus sur les pistes qui conduisaient leurs caravanes vers le royaume du Choa, que leur vie aventureuse ait trouvé, sous ces climats hostiles, chacune à sa façon, sa fin précoce, voilà qui donne un relief particulier aux évocations dont ce livre est tissé.

Une exploration méthodique de la vie de Soleillet, infiniment moins connue que celle de Rimbaud (alors qu’une situation inverse prévalait de leur vivant), constitue le fil d’Ariane qui nous guide vers ces contrées éloignées à la fois dans l’espace et le temps. Pour les deux trafiquants, l’Abyssinie fut un rêve, un rêve commercial, obstiné, dévorant. C’est vers ce rêve « où filtraient les élans d’une véritable passion géographique » que ce livre nous entraîne.

Jean-Jacques Salgon est né en 1948 en Ardèche dans une famille dont les origines vivaraises remontent au quinzième siècle. Fils et petit-fils d’instituteurs, il passe son enfance et son adolescence à Pont d’Ucel puis à Aubenas. Il a séjourné en Algérie et en Côte d’Ivoire. Scientifique de formation, il a enseigné la physique.

Samedi 3 mars 15h : Rencontre avec Emmanuel Villin, « Microfilm » (éd. Asphalte)

Samedi 3 mars 15h : Rencontre avec Emmanuel Villin, « Microfilm » (éd. Asphalte)

"Paris, de nos jours. Un figurant pour le cinéma échoue à décrocher un nouveau contrat et se fait embaucher au pied levé par la mystérieuse « Fondation pour la paix continentale », sise place Vendôme. Parachuté spécialiste en microfilms par la magie des bases de données, il entame une nouvelle vie d’employé de bureau, côtoyant des collègues aussi énigmatiques que la Fondation elle-même."

"D’abord armé de sa bonne volonté, le personnage se laisse bientôt déborder par l’absurdité de ses missions, puis entraîner dans une spirale d’événements étranges et menaçants."

Farce ironique émaillée de clins d’œil au cinéma, Microfilm est une variation contemporaine sur la servitude volontaire.

Printemps des Poètes du 3 au 19 mars

20e édition du Printemps des Poètes - thème l'Ardeur.

Comme chaque année, des poèmes "géants" s'afficheront sur les bâtiments publics, d'autres bien plus petits vous seront offerts en petits rouleaux colorés chez les commerçants...

Des lectures seront faites samedi 10 mars lors du marché, au cœur du village, en parallèle d'une exposition "éphémère" de l'Atelier "Peinture Fraîche". N'hésitez pas à venir vous-même lire des textes ou poèmes que vous aimez !

Un concert dimanche 11 mars, "Je suis enchanté", de Michel Avallone, au château des Evêques de Lavérune, des compositions personnelles et celles de Léo Ferré. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Des échanges poétiques "intergénérationnels" auront également lieu entre les enfants des écoles et le Club Lavérune Ambiance...

Agenda 2018 de la commune de Lavérune

Spirou et Fantasio fêtent bientôt leurs 80 ans

Spirou et Fantasio est une série de bande dessinée publiée dans le Journal de Spirou. Sa publication a commencé en 1938 et la série est devenue l'une des bandes dessinées franco-belges les plus populaires.

Elle met en scène les personnages de Spirou et Fantasio, reporters, accompagnés le plus souvent de l'écureuil apprivoisé de Spirou : Spip. Leurs aventures les amènent à affronter des gangsters divers et variés, ainsi que des dictateurs et autres savants fous dans des aventures mêlant humour, science-fiction et fantastique.

En 2018, ils fêtent leurs 80 ans :

Pour les retrouver : http://www.spirou.com/spirou/accueil.php/

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, a sorti un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.

L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.
L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.

Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promets étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations