Littérature - Poésie

Tino Di Martino recevait le romancier et ex ministre M. Azouz BEGAG pour son dernier roman "L'arbre ou la maison "

Tino Di Martino, ce jeudi 21 octobre 2021  à la Médiathèque de Sète, recevait le romancier et ex ministre M. Azouz BEGAG pour son dernier roman "L'arbre ou la maison " publié aux éditions Juillard.

Résumé: "Après une longue absence et la mort de leur mère, deux frères lyonnais se rendent à Sétif en Algérie pour s'occuper de la maison familiale à l'abandon. Tandis que Samy craint de retourner dans cette ville où il n'a plus de repères, Azouz veut assister à la révolution démocratique qui secoue l'Algérie . Par-dessus tout, il espère retrouver Ryme son amour de jeunesse. Mais une fois arrivés, ils sont des inconnus venus de France. Seul, le peuplier, planté par leur père un demi-siècle plus tôt devant la maison, n'a pas bougé. Mais il a tellement poussé que ses racines en menacent les fondations. Un dilemme se pose : sauver l'arbre ou la maison !"

aaaatinoIMG_20211021_180130

 

 Dans ce roman solaire, pétri de tendresse et d'humanité, Azouz Begag confronte,avec son irrésistible sens de l'humour, la nostalgie de l'enfance à la réalité d'un pays parcouru par une soif inextinguible de liberté.

 Azouz Begag a découvert les livres durant son enfance dans un bidonville lyonnais. Depuis la passion de raconter des histoires ne l'a jamais quitté...

 

Romain Laurendeau à l'Echappée Belle

Peut être une image de texte qui dit ’Romain Laurendeau PENSERLA LA PRESSE photographe E RUE LACAN 34200 SÈTE’Dernier participant au nouveau rendez-vous, Romain Laurendeau, photographe.
Après une formation de photographe, Romain Laurendeau contracte un kératocône, une maladie qui déforme progressivement ses cornées. Pendant ces années de maladie, il explore l’intime, au travers de séries introspectives se nourrissant de ses doutes. En 2009, une transplantation de cornée lui sauve la vue. C’est une libération. Il est alors submergé par une soif de liberté et de l’envie de comprendre le monde. Depuis, il n’a de cesse de voyager afin de documenter la condition humaine sous tous ses aspects sociaux, économiques et politiques. Pendant trois ans, il réalise au Sénégal des sujets remarqués notamment sur les chercheurs d’or. Depuis 2014, il mène un travail de fond et au long cours, sur un pays assez peu couvert par la presse française, l’Algérie.
Romain Laurendeau a été publié dans 6mois et pourra échanger avec la rédactrice Léna Mauger sur la construction d’un reportage et sur les enjeux d’une publication dans un magazine aujourd’hui.

La Librairie Nomade invite Jocelyne Fonlupt-Kilic, Bernard Lonjon et Bernard Wagnon à Balaruc Les Bains

La Librairie Nomade invite Jocelyne Fonlupt-Kilic, Bernard Lonjon et Bernard Wagnon les trois auteurs du Lexique amoureux de Sète à Balaruc-les-Bains pour une séance de dédicaces le mercredi 20 octobre de 10 heures à midi au marché des Artisans (près de l’office de tourisme).aaaaaffiches signatures 20 octobre 2021

Comme son nom l’indique, ce livre est une déclaration d’amour à l’île singulière chérie par les auteurs qui, s’ils n’en sont pas originaires, sont tombés sous le charme et ont choisi d’y vivre. Véritable ode à la découverte de ses attraits, ce manifeste poétique, gustatif, visuel espère entraîner le lecteur sur des sentiers de traverse. Comme le ferait une balade en compagnie de trois amis entre étang de Thau et mer Méditerranée avec pour mots d’ordre : subjectivité, diversité et sensibilité.

De Paul Valéry à Georges Brassens, du mont Saint-Clair aux plages du Lido, de la tielle à la macaronade, des goélands aux bateaux de pêche, des anarchistes sétois à la Venise du Languedoc, de Manitas de Plata à Agnès Varda… voici une invitation gourmande à suivre les traces humaines, sociales, historiques et culturelles de cette ville-port baignée par le soleil, ancrée dans le golfe du Lion et dans l’Occitanie. Qui rayonne sur la Méditerranée.

Une lecture théâtrale de sa nouvelle pièce par Laurent Cachard sur le Roquerols...

Romancier prolifique, parolier, Laurent Cachard est également dramaturge. Il le prouve une nouvelle fois avec « Contrebrassensiste (ou la moustache de Pierre Nicolas) », un impromptu dont je suis bien incapable de dire quoi que ce soit tant le secret est bien gardé…
Pour en savoir plus, rendez-vous le mardi 26 octobre à 20 h 30 sur le Bateau Le Roquerols - Centenaire Brassens (quai du Maroc, 34200 Sète), où l'auteur nous offrira une lecture théâtrale de son monologue. Le texte paraîtra, le même jour, aux Editions L'An Demain.
Peut être une image de texte

La librairie L’Échappée Belle et ImageSingulières lancent un rendez-vous destiné à faire dialoguer auteurs, photographes et réalisateurs

Peut être une image de texte qui dit ’Sylvain Venayre historien PENSERLA LA PRESSE (éditions Anamosa) pour le livre «le monde à la une» anamosa CENTREPHOTOGRAPHIQUEDOCUMENTAIRE PHOTOGRAPHIQUE DOCUMENTAIRE RUE LACAN 34200 SÈTE’La librairie L’Échappée Belle et ImageSingulières lancent un rendez-vous destiné à faire dialoguer auteurs, photographes et réalisateurs autour de leurs pratiques documentaires.
Pour cette première, nous discuterons de l’écriture journalistique avec Sylvain Venayre, historien, auteur, scénariste de BD et co-directeur du livre « Le monde à la une », qui retrace deux cents ans d’histoire de la presse, Lena Mauger, rédactrice en chef de 6mois et de XXI, deux revues qui ont contribué à questionner la façon d’écrire l’information cette dernière décennie, et Romain Laurendeau, photographe et lauréat du Grand Prix ISEM 2019 et du World Press Photo 2020.
Vendredi 15 octobre 18h centre photographique documentaire
15 rue Lacan Sète.
 
Peut être un dessin animé de texte qui dit ’librairie l'Échappée Belle et ImageSingulières 15 REGARDS oct DOCUMENTAIRES rencontres croisées autour des nouvelles écritures documentaires, litteraires, domumetaies.iereses photographiques..... #1 PENSERL PORPERA LA PRESSE Lena Mauger 18h rédactrice en chef de et XXI VOIS CENTREPHOTOGRAPHIQUE DOCUMENTAIRE 15RUE LACAN 34200 SETE’
 

Samedi 09 octobre, les voix du vent proposent : « CONTES EN DUO,DUO DE CONTES"

Samedi 09 octobre 2021 à 19 H au 42 bis Grande Rue Haute à SETE, les voix du vent proposent :
« CONTES EN DUO,DUO DE CONTES"

Il était une fois des histoires qui parlent de la vie de tous les jours, des gens simples qui vivent des aventures extraordinaires…

Armand si charmant va t-il réussir son plan ?  La frèle Ninou va t-elle pouvoir se marier ? Le tisserand va t-il résoudre l’énigme du palais ?

Des personnages de contes astucieux et débrouillards qui ne s’en laissent pas conter  ! 

 
Soirée ouverte à tout public,adultes, familles à partir de 7ans
participation au chapeau. Masque obligatoire.
Réservation conseillée : 0680336686, places limitées
 
 
 
 aduoapture

Deuxième salon des auteurs indépendants

L'association ARTS ET LITTÉRATURES organise le deuxième salon des auteurs indépendants à Sète, les 2 et 3 octobre 2021, dans la salle Tarbouriech du Théâtre de la mer.aaaber_Affiche des auteurs - Salon des Auteurs Indépendants - 2e (1) (1)
Comme en 2020, cette manifestation littéraire rassemblera des auteurs venus de toute l'Occitanie mais aussi d'autres régions. Elle mettra en avant une grande diversité de genres littéraires : polar, thriller, roman policier, littérature jeunesse, poésie, témoignage, romance, science-fiction, fantasy et même recette de cuisine.aaaaadfAffiche salon JPEG

Vendredi 1er octobre 18h30 à la librairie l’Échappée Belle, Mohamed Mbougar Sarr

Énorme coup de cœur de notre rentrée littéraire, avec son quatrième livre « La plus secrète mémoire des hommes » Mohamed Mbougar Sarr signe un très grand roman et nous rappelle la nécessité de la littérature. Ce texte des éditions Philippe Rey est une quête initiatique et littéraire à la recherche d'un livre introuvable et de son auteur sénégalais disparu.
En compagnie de Yves Torres des éditions du Typhon.
 
Un bel échange en perspective autour du dernier texte du romancier et de la réédition aux éditions du Typhon d’un texte de René Maran dont Mohamed Mbougar Sarr signe la préface.
 
Vendredi 1er octobre 18h30 à la librairie l’Échappée Belle.

L'automne sur le Yang Tsé de José COHEN AKNINE (2)

L'automne sur le Yang Tsé de José COHEN AKNINE
 ajoiuCapture
L'automne sur le Yang Tsé, à paraître fin octobre, présente la seule solution à ce jour pour sauver la planète du changement climatique mortifère qui s'annonce. La méthode est du reste applicable à d'autres domaines. 
Elle consacre la faillite définitive des Etats, s'étant automutilés en mondialisant l'économie, mais pas la gouvernance.
C'est aussi une invite bien sûr, à un sursaut.
 

Décembre 2029. Faute d’avoir su réagir à temps face à l’urgence climatique, l’humanité se retrouve dans une impasse.

"Seules les forces du marché, dominant le monde de manière écrasante, peuvent encore peut-être nous sauver d'une extinction qui semble inéluctable.
La mafia, la pire de toutes ces forces, est un bon candidat pour faire ce sale boulot, en se servant surtout de la peur, son fonds de commerce. 
Mais pourquoi le ferait-elle ? Parce qu’elle y trouve son compte. Et parce qu’arrive à sa tête un altruiste (si on veut), écologiste (si on veut aussi), Ottavio.
Il contraindra les milliardaires du Net à lui emboiter le pas.
Ottavio est un être par nature totalement seul, il doit construire ses propres valeurs, morales, professionnelles, affectives, et même sexuelles. "
 
 
À mi-chemin entre l’essai et le roman d’anticipation, L’automne sur le Yang Tsé nous questionne sur notre avenir proche : si nous persistons dans nos demi-mesures, que va-t-il se passer dans cinq, dix ou quinze ans ?
Ottavio est un héros aux méthodes expéditives mais attachant, il propose des solutions innovantes et plausibles. Et si, comme il le prédisait, l’hydrogène était le remède principal face à l’urgence climatique ?
 
ajoCapture

Tino Di Martino recevait à son Café Littéraire Jocelyne Fonlupt-Kilic-Bernard Lonjon-Bernard Wagnon , pour le recueil "Lexique amoureux de Sète)

Ce 30 septembre 2021 à 18h à la Médiathèque F. Mitterand à Sète, Tino Di Martino recevait à son Café Littéraire

Jocelyne Fonlupt-Kilic-Bernard Lonjon-Bernard Wagnon , pour le recueil "Lexique amoureux de Sète" publié aux éditions Cairn

 Ce livre est une déclaration d'amour à l'île singulière chérie par les trois auteurs qui, s'ils n'en sont pas originaires, sont tombés sous le charme et ont choisi d'y vivre. De Paul Valéry à Georges Brassens, du Mont Saint-Clair aux plages du Lido, de la tielle, de la macaronade,des goélands aux bateaux de pêche, etc...

 

Cette ville-port baignée par le soleil, ancrée dans le golfe du lion et dans l'Occitanie, et qui rayonne sur la Méditerranée.

 cairnCapture

 

LA SALLE DE LA MEDIATHEQUE N'ETAIT PAS ASSEZ GRANDE POUR ACCUEILLIR UN AUDITOIRE VENU NOMBREUX.

 

Véritable ode à la découverte de ses attraits, ce manifeste poétique, gustatif, visuel espère entraîner le lecteur sur des sentiers de traverse. Comme le ferait une balade en compagnie de trois amis entre étang de Thau et mer Méditerranée avec pour mots d’ordre : subjectivité, diversité et sensibilité.

De Paul Valéry à Georges Brassens, du mont Saint-Clair aux plages du Lido, de la tielle à la macaronade, des goélands aux bateaux de pêche, des anarchistes sétois à la Venise du Languedoc, de Manitas de Plata à Agnès Varda… voici une invitation gourmande à suivre les traces humaines, sociales, historiques et culturelles de cette ville-port baignée par le soleil, ancrée dans le golfe du Lion et dans l’Occitanie. Qui rayonne sur la Méditerranée.

LES AUTEURS

Jocelyne Fonlupt-Kilic, lyonnaise de naissance, a récemment quitté Paris pour « l’île singulière » Sète. Membre de la Société des Gens de Lettres, journaliste retraitée et auteure

de plusieurs ouvrages aux éditions Wartberg, elle partage son temps entre l’écriture, la photo et les voyages.

Bernard Lonjon, membre entre autres de la Société des Gens de Lettres, a publié un grand nombre d’ouvrages de tous genres : biographies, nouvelles, essais, etc. Il est notamment l’auteur, avec Bernard Wagnon, de Georges Brassens pas à pas – Petit guide (très orienté) de Sète.

Bernard Wagnon, installé à Sète depuis maintenant quelques années, spécialiste de San Antonio, est un ancien maître de conférences à l’Institut national polytechnique de Grenoble. Il partage avec Bernard Lonjon sa passion pour Georges Brassens.

Éditions CAIRN

broché 12.7 x 21 cm – 268 pages – 20 € ISBN 9782350689340 – avril 2021

Ce dimanche 26 septembre, la dernière journée du Festival Les Automn'Halles.

Avec un programme tout aussi passionnant que les jours précédents.
DIMANCHE MATIN
 
On commence la journée dans le Quartier Haut, le « quartier napolitain » de Sète, là où les pêcheurs italiens qui suivaient le poisson bleu s’étaient installés. Rendez-vous à 10 heures au Bar du Plateau (2 rue des Trois-Journées, 34200 Sète) où Christophe Lallia interrogera Renée Biascamano, une auteure sétoise qui fait revivre au travers de ses ouvrages ce que fut ce quartier de Sète.
 
Dès 11 heures, retour à la médiathèque François-Mitterrand (bd Danièle-Casanova, 34200 Sète) pour deux rencontres animées par Marie-Ange Hoffmann, sur le thème de l’auteur et son double, autrement dit, l’auteur et son traducteur.
On commence avec Serge Mestre traducteur de « Docile » de l’Espagnol Aro Sainz de la Maza.
Puis à 11 h 45, une traductrice pour le second volet avec Marguerite Pozzoli qui a traduit « L’Imposture du marronnier » de l’Italien Mariano Sabatini.
Les deux polars étant édités par Actes Sud.
 
Il est déjà 12 h 30. L’heure de l’annonce du palmarès du concours de nouvelles organisé sur le thème « Larguons les amarres ». Le président du jury, Sylvain Pelegrin, directeur du Lycée de la mer Paul Bousquet et Antoine Barral, auteur-éditeur, remettront leurs prix aux lauréats.
 
Puis la vigneronne historienne Florence Monferran (Flo Clos de Miège) proposera une dégustation de ses crus des clos des Mièges. Ainsi, de la surmaturation des raisins, évoquée par les Romains, l'autrice du "Breuvage d'Héraclès" signe la cuvée l’Originel, un vin naturellement doux.
 
DIMANCHE APRÈS-MIDI
 
On démarre à 14 h 30 par une table ronde sous des auspices très sombres avec une dystopie particulièrement réussie de Catherine Fradier « Et nous aurons l'éternité » (Au diable vauvert) et un hommage à peine déguisé à Ian Fleming (le père de James Bond) avec « La Confrérie des espadons » de Pierre Gobinet (Seuil Polar). Animation Claude Muslin et frissons garantis.
 
Suit à 15 h 15, une question d’importance : L'amour peut-il encore rimer avec toujours ? Des éléments de réponse avec Belinda Cannone qui nous présente son essai « Le nouveau nom de l'amour » (Stock). Animation par les « Collectives culottées ».
 
16 heures, elle est sur toutes les radios, télés, dans la presse nationale… Lydie Salvayre qui nous fait le plaisir de venir aux Automn’Halles pour présenter son roman « Rêver debout », sur l’utopiste Don Quichotte… C’est Patrick Auzet-Magri qui l’interrogera.
Clap final du festival à 16 h 45 avec la lecture théâtrale d’extraits de « Eux ou la prise de pouvoir » (Gallimard) d'Eduardo Manet par les comédiens Yves Ferry et Moni Grego.
 
 
L’équipe du Festival remercie tous ceux qui ont œuvré à la réussite de l’événement. À l’an prochain.