Littérature - Poésie

Soirée scène ouverte à la Nouvelle Librairie sétoise

Vous écrivez ? un peu, beaucoup, passionnément ?
29 juin
 

19 h 00

Soirée scène ouverte !

Gratuit   · La Nouvelle Librairie Sétoise
 
Vous avez envie de faire entendre vos textes ? Vous avez envie de partager votre expérience d'écriture avec d'autres écrivain(e)s ?
Amandine Dhée vous invite à une soirée scène ouverte le mardi 29 juin à 19h00 à la librairie.
 
Le principe : chaque inscrit(e) lit un texte (rap, slam, poésie, nouvelle, extait de roman....) d'une durée maximum de 5 minutes, chacun(e) écoute avec attention et respect !
Inscription au 04 67 74 43 21

Evoquer Cette, la "ville-port".

 

Si l'Histoire est l'évocation du passé, il y a bien des façons de "faire de l'Histoire". L'ouvrage, "Jours de Cette" dû à la collaboration de François Mottier pour le texte et Jean Brunelin pour l'iconographie, en est un exemple (éd. L'An Demain, 5 quai d'Alger, Sète).

En effet, avec la correspondance supposée d'un jeune commis négociant suisse, Baptistin Vulliez, c'est Cette d'avant la Grande Guerre qui est évoquée.

 

Jean Brunelin, dans la préface, brosse le décor des épisodes qui seront présentés. A la charnière de la dépression économique des années 1870 et alors que s'amorce la Belle Epoque, "… L'abondance nouvelle viendra évidemment de la mer, car Cette est une ville-port, un port dans une ville où les bateaux sont dans la rue et la mer toujours à portée de regard". Cette, avec les canaux baignant les pieds de la "collinette" de Saint Clair, sera surnommée la "Venisette" par le citoyen du canton de Vaud.

Et le natif de Clarens (sur la riviera genevoise) aurait été sensible, dès l'abord, à la lumière qui éblouit sa prunelle, même en octobre avant qu'il n'en apprécie tout l'éclat (nécessitant le port de verres colorés) au mois de juin. Voilà qui est bien vu, mais on peut être déçu que notre Helvète soit muet sur la douceur du climat en général. Il est vrai qu'il avait tant à voir et à dire.

Aussi ne fait-il que signaler en une occurrence les quais "bruts et décharnés", très professionnels avec pour certains "de vastes alignements de futailles parmi lesquels évoluent gens et véhicules". Mais en dehors du négoce, le milieu marin impose ses contraintes générant parfois difficultés et épisodes dramatiques.

 Ainsi le steamer Anaïs-C fit naufrage en janvier 1895 au large de Marseille. Parmi les 13 disparus, on compte un citoyen de Frontignan et le mousse Honoré Xiffre, 14 ans. Et comme nombre de Cettois sont inscrits maritimes, lorsque la soute à poudre du cuirassé Iena explose à Toulon, on déplore 2 victimes cettoises à qui on fera des funérailles solennelles.

Et puis, le 25 octobre 1898 : "Pandémonium, capitale des Enfers, a ouvert ses portes…". Baptistin Vulliez considère "la scène dantesque d'un navire d'un seul coup enflammé, son pont entier lancé dans les airs, puis retombant dans l'hideux fracas que feraient les os brisés d'un Titan". Le tocsin sonne, on accourt de toutes parts. Le brick goélette Tomase Padre, chargé de fûts de pétrole, est en feu. L'incendie menace les navires voisins également chargés de fûts de pétrole. Le Tomase Padre fut extrait du port par le navire pilote le Vigilant et remorqué jusqu'à la plage de Frontignan. Les pêcheurs quant à eux connaissaient des difficultés : on s'inquiétait déjà de la baisse de la ressource et un vieux sage préconisait la fermeture de la pêche à certaines époques, comme il existe la fermeture de la chasse.

 

Voilà une agréable plongée dans le passé, guidée par un style un peu naïf et apprêté (Baptistin est jeune), présentant parfois de belles envolées, comme pour le phare de Saint Clair, "Polyphème de la mer"

Hervé Le Blanche

 

Pour en savoir plus :https://www.landemain.fr/regionalisme/sete-bassin-de-thau/jours-de-cette

....

Amandine Dhée, une auteure en résidence à Sète

Ce jeudi 10 juin, à 19 h, la nouvelle librairie sétoise a accueilli Amandine Dhée, auteur en résidence à Sète. Originaire de Lille, c’est à Sète que cette écrivaine a décidé de larguer ses amarres. Sur la Jonque Cybèle, voilier asiatique amarré sur le port, elle puise son inspiration dans les paysages typiques de la ville et nourrit son travail de rencontres et d’expériences vécues avec son public. A l’étage de la Nouvelle Librairie Sétoise, devant un lectorat conquis, Amandine Dhée a pu revenir sur ses trois romans, Du bulgom et des hommes, A mains nues et La Femme Brouillon, tous édités chez la Contre-Allée. Cette résidence artistique, jalonnée de rencontres avec le public et d’ateliers d’écritures, se déroulera jusqu’en octobre prochain.

 

Photo : Ville de Sète

 

 

 

Partir en Livre

Partir en Livre, c’est quoi ?

 

La 7e édition de la manifestation Partir en Livre se déroule partout en France, du 30 juin au 25 juillet 2021, autour du thème « Mer et merveilles ».

Organisée par le Centre national du livre (CNL) sous l’impulsion du ministère de la Culture, avec le concours du Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ), Partir en Livre est la grande fête du livre jeunesse.  

Découvrir sur : https://www.partir-en-livre.fr/partirenlivre

Avec le plaisir de lire en ligne de mire, elle fédère toutes les initiatives en faveur du livre et de la lecture jeunesse en France.
Sur les plages, dans les campings, au pied des immeubles, dans les parcs et les jardins, Partir en Livre a pour ambition de rapprocher le livre des enfants, des adolescents et de leur famille.
De la lecture 3D au concours d’éloquence, du club de lecture à la création d’un booktube, de l’atelier de  création de manga au bibliobus itinérant : découvrez partir en livre et suivez nous !

Grande nouveauté : au-delà de la manifestation, Partir en Livre devient un site internet qui regroupe désormais toutes les animations et programmations liées à la littérature jeunesse et ceux qui la font vivre toute l’année !

Comédie du Livre à Montpellier : une édition 2021 maintenue sous un nouveau format

Face aux incertitudes liées à l'évolution de la situation sanitaire, la Comédie du Livre, prévue les 4, 5 et 6 juin 2021, ne pourra pas se tenir sous sa forme habituelle, à l'image de beaucoup d'autres festivals littéraires nationaux prévus à la même période.

Comédie du Livre : une édition 2021 maintenue sous un nouveau formatVoir l'image en grand

AU PROGRAMME DE l'ÉDITION 2021 :

  • Une programmation numérique d'une quarantaine de rencontres littéraires et de lectures, réalisée durant les trois jours de la manifestation. En coproduction avec Via Occitanie, elles seront diffusées en ligne et sur les réseaux sociaux.
  • Des séances de dédicaces d'auteurs les 4, 5 et 6 juin dans les librairies, commerces essentiels, dans la limite des jauges imposées et le respect le plus strict des gestes barrières, si les conditions sanitaires le permettent.
  • Un dispositif d'aides aux librairies et d'invitations à la lecture pour les plus jeunes à partir du mois de juin, dont les modalités seront prochainement annoncées.

Cette édition sous contraintes permettra de maintenir ainsi le lien de la Comédie du Livre avec son public, et assurera aux libraires une aide importante, dans l'attente d'une édition 2022 marquée par de réelles retrouvailles entre écrivains et lecteurs.

Le Prix Goncourt des lycéens

Le Prix Goncourt des lycéens est décerné par les lycéens eux-mêmes. Le Goncourt des lycéens permet à près de 2 000 élèves de lire et d'étudier la sélection de romans de la liste du Goncourt. Ce prix, permet aux élèves d'une cinquantaine de classes de découvrir et lire l'intégralité des romans de la rentrée littéraire figurant dans la sélection de l'Académie Goncourt. Ce prix concerne des élèves de tous les lycées, généraux, technologiques et professionnels, agricoles, les centres pénitentiaires, de la seconde aux classes de  BTS, ainsi que les établissements de l'Agence de l'enseignement du français à l'étranger (AEFE) et ceux de la Mission laïque française (Mlf), notamment ceux les plus éloignés d'une culture littéraire.

Deux mois pour étudier les livres

Après l'annonce des livres sélectionnés pour le Prix Goncourt par les membres de l’académie Goncourt, la Fnac remet les ouvrages de la liste à chaque classe. Les lycéens ont deux mois pour lire les romans, avec l'aide des enseignants. Pendant cette intense période de lecture, sept rencontres régionales sont organisées entre auteurs et lycéens.

Délibérations régionales et nationales

À l'issue de l'étude des livres, les classes élisent un délégué pour présenter leur tiercé de livres gagnants et défendre leurs choix lors de délibérations régionales. Elles ont lieu dans six villes en simultanée (Lyon, Nantes, Metz, Paris, Marseille, Rennes).

Chaque région choisit ses deux représentants et son tiercé de livres gagnants. Une finale se tient ensuite à Rennes, berceau du Prix. À l’issue des délibérations, le Prix Goncourt des lycéens est proclamé et rendu public.

Le jury constitué par les délégués régionaux et étrangers réunis à huis clos à Rennes, élisent le 35e Prix Goncourt des Lycéens, le 25 novembre 2021.

Livre, Chien, Les Contes De Fées, Enfant

L'édition 2021

Télécharger le mode d'emploi 2021
Candidater pour participer au Prix Goncourt des lycéens 2021

L'appel à candidatures pour l'édition 2021 est lancé. Le calendrier est le suivant :

  • du 3 mai au 14 juin (minuit) 2021 : appel à candidatures
  • du 15 au 21 juin : les candidatures sont soumises au DAAC puis aux partenaires du Prix pour la sélection des établissements participants
  • à partir du 22 juin : annonce des candidatures retenues aux lycées candidats
  • du 25 juin au 15 septembre 2021 : formations des enseignants par visioconférences

  • 7 septembre 2021 : annonce de la sélection du Goncourt par les académiciens de l’académie Goncourt
  • 9 septembre : possibilité de récupération d'un premier jeu de livres dans la fnac la plus proche 
  • 23 septembre 2021: livraison dans les établissements des lots de livres fournis par la Fnac
  • 2 novembre 2021 : annonce du lauréat du Goncourt par les académiciens
  • 12, 15, 16, 17 novembre 2021 : rencontres régionales en distanciel des élèves avec les auteurs en lice, organisées à l'initiative de la Fnac.
  • 22 novembre 2021 : délibérations régionales en présence (sous réserve des conditions sanitaires). Le jury régional réunit les délégués élus dans chaque classe (1 par classe) et porteurs du choix de trois ouvrages. Les membres de ce jury élisent à leur tour trois romans représentatifs des préférences et des choix arrêtés par les lycéens de leur région. Par ailleurs, lors de ce jury, ils élisent aussi deux délégués de région qui les représenteront aux délibérations nationales.
  • 25 novembre 2021 : délibérations nationales en présence (sous réserve des conditions sanitaires). Le jury national réunit les délégués de région à Rennes, la veille des délibérations. Ces délibérations se tiennent à huis clos et sont encadrées par un représentant de la Fnac et animées par la coordonnatrice nationale.
  • 9 et 10 décembre 2021 : rencontres nationales de Rennes en présence (sous réserve des conditions sanitaires) et annonce du lauréat du Goncourt des lycéens

Les lauréats du Prix Goncourt des lycéens

  • 2020 : Djaïli Amadou Amal, Les Impatientes, éd. Emmanuelle Collas
  • 2019 : Les Choses humaines, Karine Tuil, Éd. Gallimard
  • 2018 : Frère d’âme, David Diop, Seuil
  • 2017 : L'art de perdre, Alice Zeniter, Flammarion
  • 2016 : Petit pays, Gaël Faye, Grasset
  • 2015 : D'après une histoire vraie, Delphine de Vigan, JC Lattès
  • 2014 : Charlotte, David Foenkinos, Gallimard
  • 2013 : Le Quatrième Mur, Sorj Chalandon, Grasset
  • 2012 : La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, Joël Dicker, Éditions de Fallois / L'Âge d'Homme
  • 2011 : Du domaine des murmures, Carole Martinez, Gallimard
  • 2010 : Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, Mathias Enard, Actes Sud
  • 2009 : Le club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia, Albin Michel
  • 2008 : Un brillant avenir, Catherine Cusset, Gallimard
  • 2007 : Le Rapport de Brodeck, Philippe Claudel, Stock
  • 2006 : Contours du jour qui vient, Léonora Miano, Plon
  • 2005 : Magnus, Sylvie Germain, Albin Michel
  • 2004 : Un secret, Philippe Grimbert, Grasset
  • 2003 : Farrago, Yann Apperry, Grasset
  • 2002 : La mort du Roi Tsongor, Laurent Gaudé, Actes Sud
  • 2001 : La Joueuse de Go, Shan Sa, Grasset
  • 2000 : Allah n'est pas obligé, Ahmadou Kourouma, Seuil
  • 1999 : Première Ligne, Jean-Marie Laclavetine, Gallimard
  • 1998 : Mille six cents ventres, Luc Lang, Fayard
  • 1997 : Le Maître des paons, Jean-Pierre Milovanoff, Julliard
  • 1996 : Instruments des ténèbres, Nancy Huston, Actes Sud
  • 1995 : Le Testament français, Andrei Makine, Mercure de France
  • 1994 : Belle-mère, Claude Pujade-Renaud, Actes Sud
  • 1993 : Canines, Anne Wiazemsky, Gallimard
  • 1992 : L'île du lézard vert, Eduardo Manet, Flammarion
  • 1991 : Les Filles du calvaire, Pierre Combescot, Grasset
  • 1990 : Le petit prince cannibale, Françoise Lefèvre, Actes Sud
  • 1989 : Un grand pas vers le bon dieu, Jean Vautrin, Grasset
  • 1988 : L'Exposition coloniale, Erik Orsenna, Seuil

Les conteuses des Voix du Vent peuvent venir conter chez vous

L’été arrive,  la situation sanitaire ne leur a pas permis d’organiser des soirées tout au long de l’année aussi en attendant la reprise qu'elles souhaitent très fort dès septembre prochain,

les conteuses des  Voix du Vent  peuvent venir conter chez vous, à l’intérieur ou dans votre jardin, à l’occasion d’un événement particulier en famille, une soirée entre amis, entre collègues, un moment festif.

Elles ont  remarqué que les jardins aiment les contes et si vous en avez un n’hésitez pas,

Appelez les et elles se déplacent.
 
Les contes vous emmèneront en voyage sans même user vos souliers !
 
Participation au chapeau. Respect des gestes barrières.
 
                                                                                     Vous pouvez consulter leur site :
 
Contact : 0680336686
conteuses_FiloMer-10_edited.jpg

Benjamin Chaud pour une séance de dédicace à la librairie l'Echappée Belle

Benjamin Chaud pour une séance de dédicace à la librairie le 9 juin 2021, de 14h à 16h.
 
 
Benjamin Chaud est né en 1975 dans un village des Hautes-Alpes. Diplômé des Arts décoratifs de Strasbourg, il devient auteur-illustrateur jeunesse.
Créateur de Pomelo (2/3ans) d’abord (avec Ramona Bădescu) puis de Pompon Ours (4/5ans) ensuite, et illustrateur de la série Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… (5 ans et +) et de l’album Les adultes ne font jamais ça (5 ans et +) en duo avec Davide Cali, Benjamin Chaud est l’un des illustrateurs les plus appréciés au monde. Il a figuré à plusieurs reprises dans la sélection du prix Astrid Lindgren (prix littéraire international récompensant des auteurs de littérature d'enfance et de jeunesse, des illustrateurs, ou des institutions de littérature jeunesse).
 
Il collabore aussi avec Henri Meunier, dont les complices Taupe et Mulot (6 ans et +) font souffler un vent de fraicheur sur la lecture.
 
Par ailleurs l'exposition "Pomelo" sera visible à la médiathèque François Mitterrand à Sète du Mardi 01 Juin 2021 à 10h00 au Samedi 19 Juin 2021 à 18h00.Peut être une image de texte qui dit ’L'Échappée Benjamin Belle librairie Dédicace Chaud devant 7 rue Gambetta lechappeebelle.fr mercredi W JuiL sete 14h-16H 144-164 iibro 5号’

Soirée lecture au musée Paul Valéry jeudi 27 mai à 18 h

Soirée lecture au musée Paul Valéry

jeudi 27 mai à 18 h

Peut être une image de 2 personnes et texte qui dit ’Musée Paul Valéry Musée Paul Valéry -Sète Jeudi 27 mai 2021 18h00 musée du oiec Une mise en lecture de fragments du texte HOMMAGE À JEAN VILAR JE ME SUIS RÉGALÉ Les de Philippe Noiret et Bruno Putzulu Paru aux éditions Flammarion Yves Ferry Moni Grégo Bruno Putzulu DÉCOUPAGE Musée Paul Valéry 049 MONI GRÉGO, CIETHÉÂTRALE DE LA MER 148 rue François Desnoyer- 34200 Sète musé<span id=Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ENTRÉE LIBRE ville de’" width="654" style="margin: 10px auto; display: block;" data-visualcompletion="media-vc-image" />

L’écrivain Olivier Martinelli à la médiathèque Mitterrand

Jeudi 20 mai, la médiathèque Mitterrand a reçu dans ses jardins l’écrivain Olivier Martinelli invité dans le cadre des Rendez-vous des Automn’Halles. Il présentait L’Enfant guerre, second tome de son diptyque Le Livre des Purs (éditions Leha).

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devant une soixantaine de personnes et sous un soleil radieux, l’adjointe municipale à la Culture chargée des Festivals et associations littéraires et théâtrales, Claude Muslin, a souligné le plaisir que les acteurs de la Culture ont à retrouver leur public après cette longue période de confinement et rappelé l’importance que revêtent à Sète ces manifestations. Puis, le Président des Automn’Halles, Laurent Cachard, après avoir remercié la directrice de la médiathèque et son équipe, a évoqué le prochain salon du livre de Sète qui aura lieu du 22 au 26 septembre prochain. L’interview pouvait commencer.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOlivier Martinelli a publié depuis le début des années 2000 une douzaine de romans et novellas, de nombreuses nouvelles et des romans policiers. Si le succès est venu avec La nuit ne dure pas (prix du salon du livre de Deauville 2012), il s’est confirmé en 2017 avec L’Homme de miel. Puis ce fut, en 2019, Mes nuits Apaches, illustrées par Topolino, une ode au rock, un style musical qui recueille les ferveurs de l’auteur.

En 2020, il bouscule encore une fois les genres et la rentrée littéraire de septembre avec le premier tome d’un diptyque classé epic fantasy, un genre dans lequel on ne l’attendait pas. Il explique : « Alors que je reprochais à mon fils Dan de lire trop de livres de fantasy, une littérature facile me semblait-il, il me mit au défi, “puisque c’est si facile”, d’en écrire un premier chapitre durant le temps de ses vacances de neige. »

 

L’écrivain se prend au jeu et c’est tout un monde qu’il crée. Des « méchants », les Palocks, attaquent le village tranquille où vivent en harmonie les Belecks et où Daan le héros de 17 ans découvre que son père n’a pas toujours été charpentier mais qu’il fut autrefois le roi des Krols. Beaucoup de batailles, c’est la loi du genre, dans le premier opus et de découverte en découverte, l’histoire et la cosmogonie du peuple krol dévoilées dans ce second tome. Un livre sacré subtilisé qu’il faut récupérer, des vierges enlevées qu’il s’agit de délivrer, des monstres peuplant un monde fantasmagorique… derrière tout cela, c’est une lutte contre l’obscurantisme qui se joue.

 Récit initiatique ; personnages attachants (parfois même au sein des ennemis) ou terrifiants ; importance de la figure paternelle et découverte de ses faiblesses ; héros se confrontant au monde ; femmes guerrières chevronnées ; fratrie mise en avant… autant de thèmes qui confèrent au roman son intérêt. Les personnages ont de la chair, les animaux fantastiques déclenchent l’empathie lorsqu’ils sont blessés ou meurent au cours des batailles, on est saisi d’effroi devant les monstres qui aident les attaquants.

Bref, c’est une réussite portée par une écriture incisive, presque cinématographique. Olivier Martinelli confesse son admiration pour des auteurs comme John Fante (Demande à la poussière), Salinger (L’attrape-cœurs), Brautigan (Un privé à Babylone) ou encore le Céline du Voyage au bout de la nuit. Comme eux, il place l’écriture au service de l’histoire et non l’inverse. Il fait un parallèle avec la musique : les solos interminables de guitare, destinés à prouver la virtuosité du musicien, l’ennuient.

 Étonnamment, Olivier Martinelli dit n’avoir jamais lu ou presque – il concède Tolkien et l’Iliade qu’il considère appartenir au genre – de Fantasy avant de se lancer dans l’écriture du Livre des Purs.

Y aura-t-il une suite ou du moins un autre roman dans la même veine ? Peut-être, mais pas immédiatement, Olivier Martinelli retourne pour le moment à un genre plus classique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le public a manifesté son plaisir à cette rencontre par des applaudissements nourris et s’est empressé de se diriger vers la table de La Nouvelle Librairie Sétoise pour une séance de dédicaces fort sympathique.

 Notons que, outre l’adjointe à la Culture déjà citée, étaient présentes dans le public, Jocelyne Gizardin, adjointe au Pôle ville solidaire chargée de l’action sociale et la conseillère municipale Horrira Bouraoui.

 Jocelyne Fonlupt-Kilic

 

Photos ©Jeanne Davy

 

 

 

 

"Une vie étincelante de Irmgard Keun. Aux éditions du Typhon". Avec la Librairie L'Echappée Belle

 
Un immense coup de cœur de Antonin.
 
 
Doris est allemande, elle veut vivre, connaitre la célébrité et pouvoir désirer et aimer, Doris part à Berlin ; nous sommes en 1931.
 
Peut être une image de argent
 
Une vie étincelante de Irmgard Keun a été publié en 1932 en Allemagne et n’avait plus été publié en France depuis 40 ans.
Les éditions du Typhon, jeune maison installée à Marseille, poursuivent, dans leur collection « après la tempête », un travail d’exploration de la littérature du XXeme siècle. Cependant, dans leur démarche, dénicher des textes indisponibles à notre lecture ne relève pas d’une obsession pour le classicisme ni d’une fascination surannée pour le roman vintage.
 
Il faut envisager la littérature comme ce moment présent ou un acte d’écriture rencontre un acte de lecture. Lire un texte comme une vie étincelante de Irmgard Keun en 2021 c’est découvrir tout ce que l’autrice a à nous dire sur nos vies, nos corps, notre époque, 90 ans après avoir écrit les derniers mots de son roman. Le rééditer aujourd’hui ce n’est pas juste exhumer des mots c’est aussi les réinventer, leurs offrir une autre résonance, perdurer le travail d’une écrivaine.
 
Irmgard Keun entretient le flou sur la frontière entre la fiction et sa vie, les faits son inspirés de ses expérience, ils sont baignés dans son époque, et à travers ses mots elle nous offre des yeux pour voir le Berlin nocturne des années 30. Mais son rapport au corps, au désir, à sa position de femme des classes populaires, son usage de la langue ou la forme du journal vient accueillir de grand moment d’écriture, tout cela nous parle aussi d’aujourd’hui.