Thau Vu de Haut à la Pointe Courte

La première exposition Thau Vu de HauT sur supports CarttooN a lieu au Foyer de l'Amitié de la Pointe Courte du vendredi 7 au dimanche 9 juillet 2017 avec le soutien de la Ville de Sète. Le vernissage de cette magnifique exposition avait donc lieu ce 7 au soir avec des précisions données par Claude Cruells sur Thau vu de haut 2018.thau 17 7 17DSC_0261 (33)

Accompagnée par une projection vidéo qui permettait au nombreux public venu de la Pointe Courte, de Sète ou du Bassin de Thau, de mieux apprécier les photographies ainsi que le travail réalisé, la présentation de l'exposition se voulait aussi un moyen de sensibiliser le public au respect de notre beau territoire. Christophe Morgo, Maire de Villeveyrac et Conseiller départemental, vice-Président de la commission de l'environnement Agenda 21 - tourisme, soucieux de préserver l'environnement mettait en avant ces magnifiques témoignages visuels qui témoignent de la beauté de nos espaces afin que nous puissions en profiter le plus longtemps possible.

Au moment des discours Claude Cruells a tenu à remercier les personnalités présentes, ses amis et collaborateurs mais aussi plus particulièrement Pierre Zambrano le président de l’AJPC (l’Amicale des Jouteurs Pointe Courte) pour son soutien quant la réalisation de cette exposition.

Et il rajoutait : « L’histoire de Thau vu de Haut est née d’un constat, le constat que notre lagune est fragile. On en est je pense tous amoureux et aujourd’hui c’est un petit cri d’alarme qui est poussé à travers des images d’art. Je pars d’un principe simple c’est que quand on aime, on protège. Et l’idée de réaliser de belles images de notre étang ça peut inciter les gens à le protéger. Aujourd’hui je suis d’autant plus content qu’il y ait un écho à cette exposition puisqu’on est un petit peu des colibris et on essaie par des petites gouttes d’eau de faire une mission qui nous est confiée. Je n’ai pas une grande prétention quant à l’étendue de tout ça mais je sais que notre rôle à nous, en tant que photographes et en tant que témoins, c’est de planter des graines ».thau cruCapture

La couverture du calendrier Thau Vu de HauT 2017 sublime la rencontre entre le Canal du midi et l'Etang de Thau, deux trésors de notre région. Vous êtes nombreux à être émus par l'approche esthétique et environnementale de cette première création de la marque collection Thau Vu de HauT. Les pages tournent, dévoilent les beautés de la lagune, mais notre équipe, en collaboration avec son partenaire Hélisud, n’a guère le temps de s’y attarder et s’attèle à identifier les zones d’intérêt et à préparer soigneusement de nouvelles scènes pour la parution 2018. Afin d’offrir à son large public le plaisir de l’ouvrir sur le mois de janvier prochain, le calendrier se doit d’être garni en images au fil des saisons. Ainsi, les reportages de l’automne, de l’hiver et du printemps sont-ils déjà bouclés, que celui de l'été est en cours de réalisation." Précisait Claude Cruells.

Si Thau Vu de HauT 2017 fut la genèse d’un projet pas comme les autres, Thau Vu de HauT 2018 aura pour objectif d'innover et d'agir pour notre territoire.

thau 10 07 17DSC_0274 (24)

"C'est en janvier 2016 que quelques fervents défenseurs et acteurs de l'étang suggèrent à Claude Cruells, notre photographe, d'élaborer un calendrier sur le thème de la lagune. Il s’agit ensuite de trouver les différentes ressources pour permettre sa réalisation. Très vite, deux partenaires majeurs du projet s’engagent : Florent Tarbouriech, conchyliculteur, et Régis Godard, de la société Hélisud. L’aventure commence et il faut faire vite et bien compte tenu des contraintes de saisonnalité, ainsi que du niveau d’exigences des acteurs de cette mission. Il est entendu que plusieurs heures de vol par saison seront nécessaires pour obtenir les 13 photos. Claude propose à son amie Laurence Crinquant, d’en élaborer les textes, après lui avoir dévoilé les premières images. Cette dernière accepte et propose d’écrire des haïkus, courts poèmes d'inspiration japonaise, ancrés dans l’émotion et la temporalité."

"Les mois passent et la lagune dévoile ses charmes et ses mystères, sources d’émerveillement et d’inspiration pour ses réalisateurs. Elle révèle son fragile équilibre et sa cohabitation sensible avec les hommes qui la sillonnent."

En 2018, quelques innovations en terme de format et de contenus verront le jour. Le calendrier, d'un format 40x40, se transforme en un format A3 horizontal, plus adapté aux envois postaux.

En outre, vous pouvez d'ores et déjà passer commande car le calendrier sort début juillet, et, inédit, il sera enrichi d'un lot de 6 cartes postales panoramiques. Enfin, le prix unitaire a baissé, 15 euros au lieu de 20 euros!

Afin de protéger et valoriser notre territoire, l'équipe Thau Vu de HauT souhaite également aller à la rencontre du public et présenter sa vision grand format de l'étang au-delà de la création d'imprimables (calendriers, cartes postales, affiches...).

Ce qui justifie cette belle exposition. L'équipe vous invite à suivre attentivement ses actualités sur Thau Infos et la page  https://www.facebook.com/thauvudehaut

Ces dernières vous informeront des différents évènements à venir !

Du côté de Marseillan, ce seront les Etablissements Noilly-Prat qui accueilleront une superbe exposition lumineuse Thau Vu de HauT dans le courant de l'été.

L'équipe Thau Vu de HauT et Thau-Infos se tiennent à votre disposition pour vos commandes et répondre à vos questions !

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 06 71 73 54 80

» voir aussi en rubrique expos

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon