Peuples autochtones en voie de disparition

Exposition photographique de Christian PUECH
du 25 au 29 septembre 2017, entre 10 h. et 17 heures,
Hôtel Saint Côme, Chambre de Commerce et d’Industrie, Grand rue Jean Moulin Montpellier.

"Dans une ou deux générations les derniers peuples traditionnels ayant survécus aux conquêtes européennes des cinq derniers siècles auront disparus. Ils sont victimes du mode de développement Occidental - qui a eu ses mérites et heures de gloire - de la globalisation, de la dureté des rapports entre blancs, métis et indiens, et aujourd’hui des conséquences du réchauffement climatique dont les ouragans sont la conséquence. Si nul ne peut refaire l’histoire, nous pourrions la regarder en face pour penser et construire l’avenir. Quand la globalisation de notre mode de développement et de penser indépassable d’après nous, aura achevé son « oeuvre », il y aura sans doute dans l’humanité formatée, et par instinct de survie, un retour de l’appartenance, de la diversité culturelle, une réappropriation de la vie si courte et si précieuse : «l’indifférenciation c’est la mort » selon Edgar Morin.
De tous ces peuples et cultures millénaires nous n’avons pas su retenir l’essentiel. Pourtant, certaines de leurs connaissances et manières de vivre respectueuses de l’environnement pourraient être un apport pour l’Occident et l’avenir de l’humanité. Aujourd’hui encore les indiens d’Amazonie avec lesquels j’ai vécu, ont plus de facilité à se faire comprendre des oiseaux, que des leaders du système économique dominant prédateur.
Sans prétendre apporter de réponses, j’essaie d’établir des convergences culturelles, artistiques et sociales entre le destin tragique des peuples autochtones, leurs lieux singuliers de survie, et les évènements de l’Histoire qui les ont façonnés. Aussi, lorsque ma conscience rencontre une situation qui a du sens, je photographie la scène dans sa beauté ou sa violence. C’est ma modeste participation en vue d’un véritable dialogue entre les cultures. L’une des clés pour la compatibilité entre nos modes de vie et ceux de ces peuples en disparition en vue d’un vivre ensemble durable. Sujet qui devrait être l’objectif suprême de la culture."

Christian Puech
Photographe – Explorateur

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon