CULTURE

L’Europe des transports

L’ambitieux plan « Transports 2050 » de la Commission européenne [1] vise à créer un réseau de transport européen intégré. Le schéma retenu repose sur l'interconnexion des différents modes de transport et induit une mutation profonde des modèles de transport des passagers et du fret. L’objectif affiché est de favoriser le développement économique et l’emploi tout en baissant de 60 % les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports d'ici à 2050.
Il est par exemple prévu de réduire de moitié le nombre de véhicules de transport urbain fonctionnant aux carburants classiques d'ici à 2030 et de les faire totalement disparaître des villes avant 2050.
Concernant les transports interurbains, d'ici à 2050, la majeure partie du transport de passagers sur moyenne distance (plus de 300 km) devrait s'effectuer par le train et la moitié du transport routier de fret sur plus de 300 km devrait se reporter sur d'autres modes de transport : ferroviaire, fluvial et maritime.


Pour les déplacements sur grandes distances et le transport de fret intercontinental, les transports aériens ou maritimes continueront de dominer le marché; mais de nouveaux moteurs, carburants et systèmes de gestion du trafic leur permettront de gagner en efficience et de réduire leurs émissions. L'UE prévoit de porter à 40 % la part des carburants durables à faible teneur en carbone dans l'aviation d'ici à 2050, et de réduire dans le même temps de 40% ses émissions de CO2 provenant des combustibles de soute dans le transport maritime.
Les principaux aéroports européens devraient être connectés au réseau ferroviaire, de préférence à grande vitesse, d'ici à 2050. De même les ports maritimes devront être suffisamment reliés au système de transport ferroviaire de marchandises et, dans la mesure du possible, au système de navigation intérieure.

_________________________________________

[1] «Transports 2050» : stratégie globale adoptée par l’UE le 28 mars 2011

L'agenda culturel NOVEMBRE à Pézenas

Retrouvez votre agenda culturel de Pézenas - réactualisé toutes les semaines -
en cliquant sur ce lien

Vendredi 8 novembre à 18h30 au Foyer des Campagnes, inauguration du bâtiment rénové.

Samedi 9 novembre à 19h, départ de l'office de tourisme, fête de la mort!

+ d’infos sur
www.temporadas.org
Facebook Les Amis du Poulain

 

MARTROR Samedi 9 novembre 2019 à 19h
NADAL du 6 au 31 décembre 2019 
PÉGOULADE Mardi 17 décembre 2019 à 17h30
SAINT BLAISE Samedi 1er février 2020 à 19h
CARNAVAL Du samedi 22 au mardi 25 février 2020
SAINT JEAN Samedi 20 juin 2020 à 21h30

 

CINEMA

CINÉMA DE PÉZENAS
LE MOLIÈRE

Impasse Pillement

Le site internet: www.ville-pezenas.fr/cinemamoliere


+ d’infos ? Visitez la page Facebook !
04 67 90 76 41 – 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FINAL CULT
CARRIE

La Collection FINAL CULT reprend cette année encore.
Le principe ? Projection unique d’un Chef d’Oeuvre du 7ème art en version originale sous-titrée.
Une fois par mois à 21h.
Avec une courte et éclairante présentation du film par Alain Bastias.
Tarif 5€

 

Cinéma Le Molière
Mercredi 13 novembre 2019 - 17h / Conférence / Julien Peron : L’éducation à la vie
Dans le monde entier, des personnes de tous âges et de toutes origines se mobilisent depuis de nombreuses années.

Elles se mobilisent pour améliorer l’éducation des enfants, et ainsi leur offrir un avenir meilleur.
17h30 / Documentaire / L’école de la vie, une génération pour tout changer de Julien Peron
Dans le cadre du Festival Intercommunal de la Famille – Offert
Vendredi 15 novembre 2019 à 19h

 

Alexandre Soljenitsyne

Théâtre de Pézenas

Vendredi 15 novembre 2019 à 19h

 

Théâtre / Le Discours de Harvard d'Alexandre Soljenitsyne - par Hervé Mariton

 

Spectacle Théâtral

 

Adaptation et mise en scène de Grégoire Lopoukhine,
Interprété par Hervé Mariton
Musique : Alexandre Struve

 

Durée 50 minutes.

 

Le discours de Harvard, réédité en 2014 aux Belles Lettres est le discours le plus connu de Soljénitsyne.

« Le discours de Harvard est un texte intense, puissant, qui souvent vise juste et parfois provoque. Ce témoignage, cette interpellation, ont quarante ans cette année et gardent une grande actualité ; ils ont leur place dans la célébration en 2018 du centenaire d’Alexandre Soljenitsyne. Les enjeux de l’identité et du progrès, de la morale et de la liberté, de la limite et de l’élévation y sont magistralement annoncés. Acteur de la vie publique, amoureux de la Russie, lecteur passionné de Soljenitsyne, j’ai voulu, grâce à l’adaptation de Grégoire Lopoukhine, poser et proposer ce texte. Non pour imposer une vision politique, plutôt pour transmettre une exigence éthique, l’angoisse de l’idéal. Dire, ressentir, partager, transmettre. »  - Hervé Mariton

Offert

Cinéma Le Molière
Vendredi 29 novembre 2019 – 21h - Documentaire / Debout de Stéphane Haskell
À 40 ans, Stéphane Haskell est victime d’une maladie fulgurante et se retrouve paralysé. La médecine le condamne au handicap, mais le yoga lui ouvre un chemin de guérison.
Tarif unique : 5 €.

 

Mais également des expositions, des conférences.... Retrouvez votre agenda culturel de Pézenas - réactualisé toutes les semaines -
en cliquant sur ce lien

 

Culture ? Vous avez dit culture ?

 nad

M. Bez, directeur de la galerie Dock-Sud, devrait se prénommer David. Encore qu'il fronde des forces incommensurablement plus puissantes que le Goliath biblique qui, après tout, n'était qu'un homme. Mais l'appel au bon sens de martin Bez se double d'un appel au respect du "bien vivre au quotidien à Sète" et d'une dénonciation des "fossoyeurs de la culture". Excessif ?

nadP1080196-1

 Pas tant que cela aux yeux d'amoureux de l'Ile singulière. Car enfin, le bon sens, dont chacun paraît-il est pourvu, n'est-il pas choqué des conséquences de l'évolution socio-économique de Sète : voies urbaines congestionnées, stationnement difficile, trottoirs encombrés (même quand on les a élargis) par des flux excessifs de piétons ou de cyclistes cherchant en vain une voie de circulation. Les halles, le dimanche, submergées par une marée humaine qui les rend peu accessibles, affichant des prix décourageant le chaland sétois ordinaire. Et que dire des "oursinades", des fêtes de la tielle ? Comment sont produites ces milliers de tourtes fourrées au poufre ? Sont-elles encore vraiment des tielles ? Martin s'enflamme en prononçant son réquisitoire. Quant au "bien vivre au quotidien", il semble bien, comme disait Brassens (Brave Margot), que "seuls les vieux racontent à leurs petits-enfants" que Sète était une ville à taille humaine où la bonne humeur, les échanges, les loisirs simples faisaient sa réputation. Et les prix des denrées, outre leur authenticité, faisaient les modestes.

 La marchandisation de la société, un marketing agressif ont changé cela. Il est tout à fait symptomatique que la réponse aux accusations du galeriste (et de ceux qui le soutiennent) soit venue non de l'adjoint à la culture, mais de l'adjointe au tourisme (Midi Libre 08/09/2019). La série "Demain nous appartient", diffusée sur TF1 à une heure de grande écoute fait cliqueter le tiroir caisse publicitaire de la dite chaîne. La ville récolte de cette manne 6 millions d'euros par an et 400 emplois. On ne précise pas quels types d'emplois. Quand tinte le tiroir caisse chez Bouygues et certains Sétois, on nous parle de culture populaire. N'y a-t-il pas mieux à faire pour le peuple qu'attirer son argent par une série télévisée ?

Et comme le champ de la culture est vaste, on pourrait parler d'architecture. Sète est paraît-il une "cité maritime de caractère". Or, que voit-on surgir rue de la Savonnerie, à Villeroy, aux Salins ?

Des parallélépipèdes que l'on retrouve à Montpellier ou ailleurs. Dans le passé, on a raillé Napoléon III, esprit fumeux disait-on.

Il a transformé Paris et c'est sous son règne qu'à Sète on a aménagé le jardin du Château d'eau et bâti les halles, voulues comme "un palais du peuple".

C'est aussi cela la culture, comme tout ce qui peut élever l'esprit humain.

 

"Lors du siècle d'or de l'Empire romain (Ier siècle ap.J.C.), il y eut Martial, Horace, Ovide et les combats de l'amphithéâtre. Du pain et des jeux pour le peuple. Et la culture ?"

Hervé Le Blanche

nadIMG_0209 (2)-1

 

 

      

Montpellier : découvrir la culture britannique avec « Les Voisins On Tour »

Après Perpignan le 10 juillet, la Ville de Montpellier accueille, jeudi 11 juillet 2019 de 12h à 20h sur l’esplanade Charles de Gaulle, « Les Voisins On Tour». Organisée par l’Ambassade de Grande Bretagne en France, « Les Voisins On Tour » est un Road trip d’un bus londonien qui sillonne le Sud de la France et qui a pour objectif de promouvoir les relations bilatérales entre la France et le Royaume-Uni.

Destiné au grand public et notamment aux familles, « Les Voisins On Tour » fera découvrir la culture britannique à travers plusieurs animations :

  • des cours « d’initiation à l’anglais » pour les enfants installés dans un bus impérial (bus à double étage)
  • des initiations au quidditch (terrain de 4 x 6m)
  • une animation photo dans un taxi anglais
  • un animateur pour faire découvrir la culture britannique grâce d’un quizz (cadeaux à gagner)
  • une dégustation de thé pour l’afternoon tea
  • une ambiance musicale acoustique grâce à la présence d’un artiste britannique (1 chanteur-guitariste)
  • des lunettes de réalité virtuelle pour découvrir le pays
  • un tirage au sort pour gagner des billets d’avion

Montpellier - Manchester : un partenariat qui se concrétise

Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et Lord Edward Llewellyn,  Ambassadeur du Royaume-Uni en France visiteront les stands des animations à 17h45... la suite sur Montpellier infos

Le 30 juillet " TITOFF " au Théâtre de Verdure de Balaruc-les-Bains

Avec son regard toujours décalé sur ce monde qui devient fou, Titoff nous fait voyager au rythme d’un tango endiablé. 15 ans de scène ça se fête ! Avec son regard toujours décalé sur ce monde qui devient fou, ce spectacle ne vous laissera pas une seule seconde de répit. Rendez-vous pour une soirée unique, en compagnie de Titoff pour qui, finalement, ces 15 ans de scène furent bien plus qu’une longue sieste… Malgré les apparences ! 

Le Pass Culture pour les jeunes de 18 ans habitant l’Hérault

L’image contient peut-être : téléphone
Inscrivez-vous sur pass.culture.fr pour faire partie des 10000 premiers à tester le pass Culture !
Le pass Culture c’est : 500 € offerts l’année de vos 18 ans pour profiter pleinement de places de concerts, de spectacles, de cinéma, de cours de danse, de théâtre, de musique, d’art plastique…
Téléchargez l’appli qui vous fait découvrir toutes les activités artistiques et culturelles près de chez vous.

80 ans après, mémoire de la Retirada

Le début de l'année 1939 est marqué par l'arrivée massive des réfugiés de la guerre civile espagnole en fuite après la victoire de Franco. En vignette, débarquement de réfugiés espagnols à Sète à la une du journal l'Eclair du 2 février 1939, ADH, PAR 992.

(Source : PierresVives)

La guerre civile espagnole (1936-1939)

La victoire du Front populaire (alliance des partis de gauche) aux élections générales de 1936, survient  après la proclamation de la République en 1931. L'affrontement entre l’Espagne catholique, monarchiste et conservatrice et l’Espagne républicaine, anticléricale et socialiste précipite l’Espagne dans la guerre civile.

Cette fracture, que l’on constate certes ailleurs en Europe, est plus forte au sud des Pyrénées où nulle « République du centre », comme en France sous la IIIe République, n’a pu s’imposer pour faire passer entre les groupes sociaux et politiques hostiles les compromis indispensables à la pacification des rapports sociaux.


Dès lors, la haine entre une Église autoritaire et toute-puissante, alliée à une armée pléthorique et de grands propriétaires terriens très éloignés du peuple d’une part et un peuple ouvrier et paysan traversé par le socialisme, l’anarchisme et l’anticléricalisme d’autre part, débouche sur une guerre civile impitoyable, responsable de centaines de milliers de morts.
Aidé par les puissances de l’Axe (Allemagne nazie et Italie fasciste) en face de Républicains divisés et abandonnés en grande partie par les démocraties, Franco finit par triompher en 1939.La Retirada, du mot « retraite » en espagnol, est l'exode des réfugiés espagnols fuyant la guerre civile. À partir de février 1939, ce sont plus de 450 000 républicains qui franchissent la frontière suite à la chute de la République espagnole et  la victoire du général Franco. Les autorités françaises ont sous-estimé l’ampleur de cet exode, véritable drame humanitaire. Des camps sont installés en catastrophe.
Initialement, les réfugiés espagnols s’installent dans le département des Pyrénées-Orientales, puis ils sont dispersés dans le reste de la France en raison de leur trop grand nombre. Dès le printemps 1939, un camp est créé à Agde.

Prévu au départ pour 20 000 personnes, il en accueillera 24 000 dans des conditions matérielles et sanitaires plus que précaires.

En savoir plus ;

Inaugurations du Piano-Tiroir et du complexe sportif de Pech Méjà

Vendredi dernier il y a eu à Balaruc-les-Bains 2 inaugurations du " complexe culturel Le Piano Tiroir " et du " complexe sportif de Pech Meja "

   

 

Autour des élus municipaux, Monsieur le Maire Gérard Canovas, le Président de l'agglomération François Commeinhes, le Conseiller Régional Christian Assaf, le Député Nicolas Demoulin, le Sénateur Jean-Pierre Grand et l'architecte du Piano-Tiroir étaient aux côtés des responsables des Associations Balarucoises invitées pour assister à ce moment important dans la vie de la commune de Balaruc-les-Bains.

Annick Pratlong


 

Les lieux culturels sous un autre angle à Sète

La Nuit des musées 2019 s’est déroulée ce samedi 18 mai dès 19 h dans les différents musées de la ville. L’occasion pour de nombreux visiteurs d’arpenter ces lieux culturels et de les découvrir sous un autre jour. L’exposition Kinshasa Chroniques au Musée des Arts Modestes (MIAM) a accueilli près d’une centaine de personnes qui ont profité d’une visite guidée pour découvrir le travail de jeunes artistes Congolais (photographes, plasticiens, vidéastes) qui mettent à l’honneur la capitale Congolaise. Encore au MIAM, les enfants ont participé à un atelier encadré par NathiNa pour customiser des vêtements en lien avec l’exposition.

Pendant ce temps-là, les visiteurs du Musée de la Mer ont parcouru l’exposition Piscis Lagoena de Bibi. Un projet artistique et avant tout écologique qui en appelle à l’urgence de la protection de notre planète. Au CRAC (Centre régional d’art contemporain) se tenait la visite de l’exposition consacrée à Laura Lamiel (visite, jeu, découverte de l’architecture). Dans les hauteurs de la ville, c’est au musée Paul Valéry que les visiteurs ont découvert les travaux des 4e du collège Jean Moulin inspirés des œuvres du musée. S’en est suivie la visite de l’exposition du plasticien Boris OA, jeune artiste à succès de la figuration libre. Aussi, à l’Espace Georges Brassens, se déroulait un escape game, un parcours et des indices à dénicher durant 30 minutes, dans les salles du musées. Pour le bonheur des petits comme des grands.

Quand les Briscarts sortent de leur atelier

25e Parcours des ateliers des artistes avec les Briscarts du vendredi 26 au dimanche 28 avril 2019

Deux fois par an, les artistes plasticiens offrent leurs créations au regard des Montpelliérains. Cette année, sur le thème "en mouvement", à l'occasion de ce 25e parcours des ateliers d'artistes, 44 artistes peintres, sculpteurs et photographes participent à l'événement.

Ils présenteront chacun une œuvre au public à l'Espace Saint-Ravy dans l'Ecusson de 11h à 19h, l'occasion de pénétrer dans l'intimité des créateurs.

Tout un week-end dans les ateliers de Montpellier

Pour le public, c'est l'occasion rare de partir tout un week-end à la rencontre de leur atelier aux quatre coins de la capitale héraultaise les 27 et 28 avril,  grâce à un plan séquencé par quartier mis à disposition depuis le point de départ de l'espace Saint-Ravy qui recense toutes les adresses des artistes participant au PAAM, les visiteurs pourront s’adonner à une belle balade printanière alliant art et détente. 

Pour l'association «  Les Briscarts » dont on a fêté les dix ans, c'est le rendez-vous avec les amateurs d'art, les curieux, du vendredi 27 au dimanche 29 avril de 11h à 19h.

photo du vernissage vendredi 26 avril 2019 à 19h.
Tout le programme du Parcours des ateliers d'artistes du 26 au 28 avril

Tous les artistes :

Les 44 artistes de ce 25e Parcours des Ateliers d'Artistes de Montpellier :

Camille ADRA / Christophe AICHELMANN / Carole AKDOGAN / Pierre AURIOL / Emmanuel BALL / Corinne BANDEIRA DE MELLO / Alejandro BERCONSKY / BOJIDARKA / Carole BOUBLI / Marc BOUCHACOURT / Gisèle CAZILHAC / Caroline CHARBONNIER / Sabine CHRISTIN / Denise CIURANA / Christine COUGOULE / DEBIT DE BEAU / Delphine DUPUY / Madjid ESFINI / Sadik FARABI / FIORILE / Élisabeth GIRARD / Jérémie IORDANOFF / JEAN-JOSEPH Anne / KLOD / LABARGE Arnaud / LE GALL Nathalie / LECARPENTIER Isabelle / Carola MALLOL BOLTON / MARCO / MIMA / Sophie NUNCIE / Jean-François RIGAUDIN / Well RIMO / Véronique RIVERA / Caroline ROCHETTE / Aurélie SALVAING / Etienne SCHWARCZ / Raphaël SEGURA / Sylvie SEIGNEURET / SHANSHAN / Erica STEFANI / Taos TALATA / Jean-Claude TOQUEBIOL / Hone YUAN.

 http://briscarts.com/25/artistes.html

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon