CULTURE

La liste des commémorations nationales 2018

 FranceArchives

Événements, personnalités, œuvres, découvertes : des anniversaires clés de l'Histoire de France seront, comme chaque année, célébrés en 2018.

Proclamation de l'armistice de 1918, avènement de la Ve République, Mai 68, Jeux Olympiques d'hiver à Grenoble, attribution du prix Nobel de la paix à René Cassin, premier lancement de la fusée Véronique à Kourou, coupe du monde de football ... Naissances de Charlotte Corday, François René de Chateaubriand, Charles Gounod, Alexandra David-Néel, Alain, Gaston Leroux, Paul Claudel, Maurice Druon, Louis Althusser... Morts de Claude Debussy, Guillaume Apollinaire, Edmond Rostand, Roland Garros, Marcel Duchamp...

Et aussi, début de la publication des Fables de La Fontaine, création de L'Avare de Molière, diffusion du premier épisode des Shadoks, sortie de Baisers volés de François Truffaut, publication de Belle du Seigneur d'Albert Cohen... Les faits saillants de la vie politique croisent la création littéraire ou scientifique, la naissance et la disparition de personnalités d'importance, les événements fédérateurs de toute société.

Une multitude de manifestations culturelles accompagneront ces anniversaires tout au long de l'année et sur tout le territoire français. Elles seront annoncées sur le site des Archives de France .

Les peintres de l'Age d'Or exposent au Pavillon Sévigné

 

La section peinture de l'Age d'Or fête ses 10 ans, à la salle d'exposition du pavillon Sévigné jusqu'au 23 février. Comme chaque année, et à la demande de la Mairie de Balaruc-les-Bains, pour l'ouverture de la saison thermale, tous les peintres amateurs de cette association ont à coeur de présenter leurs oeuvres et ainsi montrer aux nouveaux curistes, aux touristes qui reviennent et aux balarucois, un des aspects de la vie culturelle à Balaruc-les-Bains. 

L'atelier peinture a vu le jour en 2008 sous la houlette de Gilbert Levacher, très actif au sein de l'Age d'Or, avec le soutien de Michel Bertrand, alors Président de l'Amicale de l'Age d'Or, et de l'adjointe de la culture de l'époque, Danièle Gasparoux.

Aujourd'hui le nouveau président de l'Age d'Or, James Mathé, savoure le succès de cette section peinture et présente ses félicitations à Gilbert Levacher pour le développement de cette activité grandissante depuis ces dix années.

Les peintres amateurs se réunissent une fois par semaine, en 3 groupes, les mardi, mercredi et jeudi à la Maison du Peuple dans une salle mise à leur disposition par la Mairie de Balaruc-les-Bains grâce au soutien d'Irénée Cathala, Adjoint au Maire responsable de la culture. Ces amoureux d'aquarelle, acrylique, pastel, peinture au couteau etc. se prennent au jeu de cet art dans une ambiance artistique et conviviale animée bénévolement par un des meilleurs "artistes" de l'équipe, Jean Valéro.

Certains de ces artistes amateurs se plaisent à s'illustrer dans des concours organisés à la belle saison à Balaruc, dans le département et même au-delà ; félicitations ! 

 A.P.

Entretien avec Sébastien Miro

D'habitude, ce sont les anciens qui ont un tel parcours. A 36 ans, Sébastien Miro est déjà auteur, metteur en scène, écrivain, auteur du désormais célèbre Oscar, et directeur de la communication du magnifique théâtre de Pézenas. Intriguée, je suis allée à sa rencontre.

A dix huit ans j'ai quitté ma province
Bien décidé à empoigner la vie
Le cœur léger et le bagage mince
J'étais certain de conquérir Paris
Chez le tailleur le plus chic j'ai fait faire
Ce complet bleu qu'était du dernier cri
les photos les chansons et les orchestrations
Ont eu raison de mes économies...

Ces paroles de Charles Aznavour, Sébastien aurait pu les écrire. Le cœur plein d'espoir il s'en est allé à Paris. Son périple parisien dura 17 ans ! Puis il revint au pays, riche d'expériences, mais un peu malheureux, il n'a pas vu le cadeau de la vie ; et après 3 ans de doutes, Oscar est né.
Un « hasard » fit que suite à une lecture de son livre (le 2ème après Tristan Fantillage aux éditions Domens) on le poussa à faire une lecture théâtralisée au somptueux théâtre de Pézenas. Et Oscar, né de cette maturité d'esprit rare chez un aussi jeune homme, déclencha chez tout un ensemble de personnes une vague d'enthousiasme et de solidarité. On se battit pour former une équipe de production, mise en scène, illustration, autour de Sébastien, dépassé par cet engouement qu'il avait recherché vainement ces 17 précédentes années mais auquel il ne s'attendait pas chez lui.
De ses expériences passées, heureuses et malheureuses, de sa sensibilité, de son appréhension de la vie, est né Oscar. Oscar est né squelette.... Sans chair et sans peau mais à fleur de peau. Une anomalie en quête perpétuelle du sens dessus dessous de sa vie. Voici son histoire insolite, qui va résonner étrangement avec la nôtre. De sa naissance à sa mort, l’énigmatique Oscar se livre avec sincérité, sous forme de petites scènes originales à la folie jubilatoire, pour donner à voir et à entendre sa différence. Mais Oscar est-il si éloigné de nous ?
Un plaidoyer délicieusement ironique, touchant le cœur de nos différences individuelles, et qui parlera à chacun d'entre nous.
Sébastien décrit fort bien son œuvre : Une étrange création, entre théâtre, littérature, feuilleton, poésie et humour. Voilà mon pari, mon désir, ma grande envie. OSCAR c’est un autoportrait qui n’a rien à voir avec la réalité. Je l’ai écris sous un masque, mais cette histoire faussement vraie n’est pas pour autant un mensonge. Loin de là. C’était le plus sûr moyen de tout dire sans offenser la pudeur, ni trahir les secrets qu’il faut respecter. Aborder des sujets graves et sensibles sous l’angle de l’absurde, du fantastique et de l’ironie.
Alors, allez voir Oscar le 5 mai (le 3 est déjà complet) : On y parle du sens de l'existence, de la mort comme une transformation, de "normalité" et de folie, du harcèlement, de chirurgie esthétique, de zombies, et des cons aussi.,. avec acidité, réflexion et sensibilité.
Je ne résiste pas au plaisir de partager cet extrait qui m'a mise en forme pour la journée :

Je suis né squelette.
Oscar, sans chair et sans peau mais à fleur de peau.
Une "anomalie" en quête perpétuelle du sens dessus dessous de sa vie.
Voici mon histoire. ...

Le jour de ma naissance, ma mère a perdu les « os » … :
c’était moi, fait d’os et d’os, agrémenté d’accessoires ossements en guise d’ornements.
Oui, je suis né squelette, et alors ?
Un bambin de 37 grammes avec rien de tout ce qu’il faut là où il faut.

Fiche signalétique :
Homoplatus de sexe masculin,
Elevé dans la tradition judéo crânienne,
Un péroné prénommé Max,
Une mèroné prénommée Cynthia.

Mon petit nom était « Nonos » et mon grand nom Oscar.
Oscar Osvald.
Dès le départ, je cumulais les malchances. Un vrai attentat à ma vie cette affaire là.

 

» lire aussi l'article sur Oscar et Sébastien Miro en page littérature

Florence de Martino

Réservations : Théâtre de Pézenas, 04 67 32 59 23, Rue Henri Reboul à Pézenas.
Production : Association Printival, 09 50 53 46 58, 06 72 32 54 12.
Sébastien Miro : www.sebastien-miro.com et sur FaceBook.

   

Quatrième Discours Poétiques de Pézenas

Vendredi 16 Mars au dimanche 18 Mars, 4ème Discours Poétiques dans le cadre du Printemps des Poètes au théâtre de Pézenas, à la médiathèque, au centre historique et au cinéma le Molière.


Printemps des Poètes 

 

Le programme hivernal des médiathèques de Sète

Aucun texte alternatif disponible.

 

Découvrez le programme "hivernal" de nos médiathèques !

http://bit.ly/2CiFzGM

 "L’hiver, nous y sommes entrés de plein fouet. C’est une période où il est appréciable de pouvoir se réfugier, se poser à l’intérieur au chaud, seul ou en famille, après l’école, le travail ou une promenade. Tout au long de la journée, les médiathèques du réseau et leurs équipes vous accueillent. Pour les uns, c’est un livre, une musique, un film, Internet, pour d’autres, une activité, une rencontre, un débat, un accompagnement ou un simple renseignement. Cette fin et ce début d’année sont de bon augure pour le public des médiathèques de Sète Agglopôle Méditerranée. En effet, un peu moins d’un an après leur intégration au réseau, les médiathèques de Balaruc-les-Bains et de Marseillan ont été ré-informatisées. Les usagers ont ainsi accès à l’ensemble des collections des cinq établissements y compris au secteur multimédia (CD, DVD et les collections numériques). "

"Ils ont aussi la possibilité de retourner les documents dans n’importe quel établissement du réseau. Les tarifs, quant à eux, ont été harmonisés et adaptés et les abonnés disposent maintenant d’une carte unique valable sur l’ensemble du réseau. Sur simple présentation, cette même carte permet, aux abonnés de bénéficier d’un tarif préférentiel, à partir de 2018, au Musée de site Villa Loupian, au Musée de l’étang de Thau à Bouzigues et au Jardin Antique Méditerranéen à Balaruc-les-Bains. Ainsi, il nous tient à cœur de vous faire découvrir le riche patrimoine de l’Archipel de Thau. Vous souhaitant de belles fêtes et un bon début d’année."

François Commeinhes Président de Sète agglopôle méditerranée

Christophe Durand Vice-Président délégué à la politique culturelle de lecture publique et d’enseignement musical

Médiathèques : le réseau s'agrandit

A compter du 1er janvier 2018, les médiathèques de Balaruc-les-Bains et Marseillan rejoignent le réseau des 3 autres médiathèques de l’Agglopôle (Mitterrand et Malraux à Sète, Montaigne à Frontignan) et de nouveaux services vont ainsi être proposés aux abonnés : 

Un accès à l’ensemble des collections du réseau grâce à des navettes quotidiennes : près de 200 000 documents (livres, revues, cd, films, jeux…). et la possibilité d’emprunter 10 documents pour 3 semaines, renouvelable 1 fois, ou de réserver des documents (6 maximum simultanément).

Un site internet vous donnera accès à de nombreuses informations, des services en ligne, à la recherche de documents et à la gestion de votre compte (réservation de document, prolongation de la durée des prêts, suggestion d’achat…).

Un accès gratuit à des ressources en lignes :

1 - ToutApprendre (préparez le code de la route, initiez-vous aux langues, à la musique, à Internet, au développement personnel ainsi qu’à la bureautique)

2 - ArteVOD (choisissez et visionnez 4 films parmi les 4 300 titres proposés, accessibles en streaming ou téléchargement)

3 - Le kiosk (constituez vous-même votre bibliothèque de magazines en téléchargeant jusqu’à 10 numéros par mois parmi les 900 titres proposés à lire sur différents supports)

4 - La presse ancienne (vous pouvez consulter depuis chez vous les journaux sétois de 1878 à 1915. Ce sont en tout 15 418 pages des quotidiens (le petit cettois» et «le journal de Cette»)

De plus, un accès à l’ensemble des animations et des formations du réseau des médiathèques : lectures, concerts, cinéma, ateliers, formations, jeux, conférences, expositions…

Et des tarifs réduits pour le musée de l’Etang de Thau à Bouzigues, la villa gallo-romaine de Loupian et le Jardin Antique Méditerranéen de Balaruc-les-Bains sur présentation de la carte d’abonné au réseau des médiathèques de Sète agglopôle méditerranée. 

L’abonnement à l’année sera de 13 € pour les adultes, gratuit pour les mineurs, les étudiants et les bénéficiaires de minimas sociaux, Un abonnement pour 3 mois (vacanciers/curistes) sera de 6,5 €.

La peinture contre la dictature

des coups de pinceaux à l'encontre des fusils d'assaut

L’Art est une création, suscite l’émotion, mais peut également être un puissant moyen pour dénoncer, s’opposer, rejeter l’abomination. La subtilité et la beauté de l’œuvre tranchent alors frontalement avec l’atrocité et l’abjection de ce qu’elle réprouve. Picasso, Portinari, Al-Khani (et bien d’autres) font incontestablement partie de ces artistes engagés.


 

Guerre et Paix de Portinari : l'exposition

Chef d'œuvre du peintre brésilien Candido Portinari, le diptyque Guerre et Paix a été présenté à Paris en 2014 avant de retrouver sa place au siège des Nations Unies à New-York. Avec João Candido Portinari, fils de l'artiste et commissaire de l'exposition au Grand Palais

 

 Comment les artistes vivent-ils la guerre actuellement ? Le mot guerre prend une dimension concrète lorsque l'on s'entretient avec le Syrien Khaled al-Khani qui vit en exil à Paris depuis 2011.
source : Insititut Goethe de Paris

 
 

 Prix international de la paix décerné à Picasso

Picasso était un artiste engagé, probablement depuis Guernica. Il déclarera à ce sujet :  Non, la peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre offensif et défensif contre l’ennemi.  Cette peinture évoque l’horreur de la guerre, mais également le courroux de Picasso concernant ces événements. Il va, par la suite, poursuivre son combat contre les dictatures fascistes et nazies : J’ai toujours cru et crois encore, dit-il en mai 1937, que les artistes qui vivent et travaillent selon des valeurs spirituelles ne peuvent et ne doivent pas demeurer indifférents au conflit dans lequel les plus hautes valeurs de l’humanité et de la civilisation sont en jeu. 
Fermement opposé à la guerre, il dessine en 1949 une colombe tenant une branche d’olivier dans son bec et s’exprime ainsi : «Je n’ai jamais considéré la peinture comme un art de simple agrément de distraction. Ces années d’oppression terribles m’ont démontré que je devais combattre non seulement pour mon art, mais aussi pour ma personne . Cette symbolique de la colombe sera amplement reprise par l’organisation pacifiste  Le mouvement de la paix . Picasso recevra le prix international de la paix en 1955.


Le projet Portinari pour un retour à la démocratie

Candido Portinari (1903 - 1962) est un artiste peintre brésilien, fervent admirateur de Picasso. Son projet pittoresque n’a pas pour ambition de séduire à travers le « beau », mais de représenter la condition humaine en suscitant une véritable énergie émotionnelle. Il met ainsi en peinture les conditions de vie du peuple brésilien et ses problèmes sociaux.
Il reçoit la médaille d’or du Prix international de la paix  en 1950. Son fils lance le projet Portinari en 1979 pour faire valoir à nouveau l’engagement de son père et le retour à la démocratie après 15 ans de dictature militaire au Brésil (1964-1985).
Le monumental diptyque Guerre et Paix (2 tableaux de 14 mètres de haut sur 10 mètres de large) est l’une des plus prodigieuses œuvres de l’artiste en faveur de la paix. Portinari meurt à 58 ans des suites d’une intoxication importante à certains métaux lourds présents dans la peinture. » en savoir plus : www.portinari.org

Khaled al-Khani lutte contre la tyrannie en Syrie

De son temps, son père était déjà un opposant au régime syrien. Il a d’ailleurs été tué en 1982 durant le massacre d’Hama. Khaled al-Khani n’avait alors que 7 ans. L’artiste a hérité de ce côté protestataire. Il est ainsi profondément attaché à la défense des droits de l’homme. De ce fait, les thèmes de la liberté et de la démocratie lui sont chers. Il peint des visages dans lesquels le regard de ses personnages en dit long sur l’épouvante qu’ils ressentent. Nul doute que la tragédie familiale qu’il a vécue avec le décès de son père a forgé son caractère contestataire. D’ailleurs, il a dû fuir la Syrie lors de la révolution en 2011, car il fut reconnu comme en étant un participant actif. Il poursuit son combat depuis cette date pour faire entendre la voix du peuple syrien.

À travers ces artistes, qui ne sont pas les seuls à s’être engagés, nous voyons la portée grandiose que les œuvres et l’art peuvent revêtir. Pour Vladimir Velickovic, peintre yougoslave : Peindre est un acte de libération et d’expiation. […] Il ne reste au peintre qu’à se battre avec ses armes et témoigner, c’est aussi dérisoire qu’essentiel. Mais c’est indispensable.  Si la peinture se veut libératrice, ses thèmes de prédilection n’en demeurent pas moins portés sur la servitude et les injustices. Ainsi, l’art sous toutes ses formes a souvent mis en exergue la cruauté des hommes envers leurs semblables.  » en savoir plus : khaledalkhani.com

Tony Toilier

Texte publié avec l'aimable autorisation de Deuxième Temps, revue numérique d'histoire de l'art.

Salon du disque 2e édition à Pignan

Dimanche 12 novembre 2017 à Pignan

Comme l'année prédédente, dans la salle du Bicentenaire de Pignan, l'esprit vintage s'emparera des amoureux du vinyl. De nombreux exposants présenteront leurs disques neufs et d'occasion, Soul, Funk, Afrobeat, Latin, Hip Hop, Rock, Metal, Jazz, tous les styles de musique seront présents hormis le classique et il y en aura pour tous les goûts.

Les 50 exposants venus de Lyon, Nice, Carcassonne, Toulon, Narbonne... sont au rendez-vous. Particuliers et professionnels vous réservent du 100% analogique de 9h à 18h.

Trois curiosités à ne pas manquer

Le 2e Salon organisé par l'association Rétromécaniques de Pignan ne se limitera pas qu'à la vente de vinyles. Conjointement, une exposition de lecteurs de cassettes audio et de pochettes de disques sera mise en place. Cette année, le public découvrira une curiosité : les pochettes de disques rares des Rolling Stones parues dans les pays de l'Est, sorties à l'étranger -    Russie, Yougoslavie, Pologne, Turquie... et Canada, réalisée par Dimitri Verdet qui dédicacera son livre bourré de photos sur la tournée européenne 1966 du groupe mythique.

Une autre expo thématique sera présentée sur la K7 audio qui a disparu des nos discothèques et ses divers lecteurs à travers les âges.

Enfin une autre curiosité sera mise en place avec un atelier vinyle gratuit pour enfants de 6 à 11 ans dans un but de création. L'atelier leur permettra de customiser des vinyls impropres à la vente.

Bien sûr, seront diffusés toute la journée des clips rétro et des musiciens mettront l'ambiance. 

La buvette proposera des sandwichs et des plats chauds toute la journée.

Cette association a organisé l'an dernier la 1ère édition avec succès : 51 exposants de vinyle, CD et platines et un public de collectionneurs très important. C'est le plus grand salon de l'Hérault depuis que celui du zénith a cessé en 2009.

Entrée 2€ / Buvette et restauration sur place.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 07 81 01 97 09

Art urbain et muralisme

Projection et rencontre avec le réalisateur Jérôme Thomas
Jeudi 9 novembre 2017 à 19h
Médiathèque Pierresvives - entrée libre

Premier documentaire long sur le graffiti XXL, "Sky's the limit" vous plonge dans une tournée internationale des plus beaux murs du monde.
Des façades monumentales d'Ukraine en passant par celles de Pologne ou de Paris, découvrez l'histoire du muralisme né au Mexique dans les années 30, exporté aux États-Unis puis repris par les peintres du monde entier.

Juchés sur une nacelle, les peintres de l'extrême s'attaquent aux façades verticales des villes sous la caméra de Jérôme Thomas. "Sky's the limit"  est son 6e documentaire.

Pour voir quelques extraits de  "Sky's the limit"

Surprises en compagnie…

 
   
   

On a beau être averti, la Compagnie Surprise a toujours un tour dans son sac.

Ce vendredi, avant un apéro simple mais sympa (ça attire du monde tout de même !), les comédiennes nous ont exposé leur projet sur Mèze, à l'ancienne cave coopérative où l'équipe se trouve en résidence pour 2 ans.

Une bonne centaine de personnes était présente : curieuses et curieux, élu(e)s, associations, directeurs d'école, service culturel… Bien loin le théâtre "plancher" ! Le spectacle de rue s'est transformé en revue de salle où chacun(e) a participé. Ambiance quelque peu "déjantée",  douces interpellations, participation effective… , visite organisée de l'île de Thiabé, pochettes-surprises, tout laisse supposer que "Mèze, ville extraordinaire" est déjà sur les rails de la réussite.

Le défi d'impliquer la population dans les nombreux spectacles "hors murs" commence déjà par un "Entrez… OSEZ !"

Osons donc ! L'ex-cave, nouveau siège de la compagnie, est configurée ainsi :

  • un atelier qui permet la construction d'objets, de costumes, de parures et de décors
  • une costumerie
  • un salon-salle à manger-bibliothèque, lieu de vie et évidemment,
  • l'espace jeu où vous pourrez retrouver les comédiens, devenir leurs partenaires en vous inscrivant.

Compagnie SURPRISE - 46 rue Marcel Palat - 34560 Poussan - 06 77 54 88 45

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Site : www.compagnie-surprise.fr

Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/CompagnieSurprise/

Belle petite assemblée.

 

Un programme déjà bien avancé !

Lancement du festival d'hiver au Domaine d'O

L'année 2017 fut propice au succès  des festivals Saperlipopette, Arabesques, Printemps des comédiens, Folies d’O, Radio France et Les Nuits d’O qui ont connu, cette année encore une belle affluence avec plus de 90 000 spectateurs sur Montpellier.

Après cette jolie saison d'été, clôturée par Les Nuits d'O dont toutes les soirées ont affiché complet, le domaine d'O à Montpellier ouvre sa saison d'hiver 2017-2018 le 30 septembre 2017 avec le concert de Vincent Delerm auteur, compositeur, interprète à 20h au Théâtre Jean-Claude Carrière.

On connaît l’artiste pour sa voix, son style presque chanté-parlé, ses personnages si proches de nous. Avec ce spectacle il offre en plus une scénographie ciselée. Le théâtre est proche, le cabaret n’est pas loin, le cinéma est bien là !

Il joue avec les sons, les formes, les couleurs et même les lumières, et transporte dans une ambiance originale et personnelle. De l’humour, de la profondeur, de la légèreté…

Domaine d'O
178, rue de la Carriérasse - 34090 Montpellier
Tél. : 0800 200 165 - appel gratuit depuis un poste fixe

» en savoir plus sur la programmation du Domaine d'O : cliquez ici

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon