L’économie bleue : nouvelle conquête

L’économie bleue : nouvelle conquête

 

La CCI Hérault travaille actuellement avec Florent TARBOURIECH, Président de la délégation de Sète pour redynamiser l’économie du littoral. Dans cette perspective, des groupes de travail sur les thématiques du Port de Sète, de l’accueil des croisiéristes ou de l’aquaculture et de la pêche se réunissent actuellement afin de délivrer un plan d’actions en septembre 2017.

 

Le boom des croisières

A Sète le nombre de passagers de croisières est passé de 2 000 passagers par an à 50 000 en 7 ans. Le boom des croisières ressenti au nouveau national, avec 6% de croissance par an, se répercute dans l’île Singulière.
En 2009, il y avait 8 escales de croisières à Sète par an. En 2014, il y a eu 32 bateaux et en 2017, 47 dont 16 navires de plus de 280 mètres de long.
Un enjeu économique important pour l’économie locale. Les passagers de croisières en escale pour la journée dépensent en moyenne 82€*/ jour et par escale. Ce sont des retombées très importantes pour l’économie locale.
Les raisons du succès Un succès qui s’il tient en partie au développement de grands bateaux qui ont permis à la croisière de se démocratiser, est aussi dû à un contexte local. Les travaux réalisés sur le nouveau quai font de Sète une escale possible sur la route des croisières. Le port peut désormais accueillir des bateaux jusqu’à 350 mètres.
D’autre part, Sète a développé sa visibilité et valorisé l’attrait culturel de la Région sur tous les grands Salons Internationaux. Enfin, 2e destination mondiale après les Caraïbes, la Méditerranée a pour avantage d’être navigable d’avril à octobre grâce au climat particulièrement clément.
Olivier GANIVENCQ, Vice-Président de la CCI Hérault, souhaite donc travailler sur la qualité de la "destination Hérault" avec les professionnels commerçants, acteurs du tourisme et de l’oenotourisme.

La filière Aquaculture

L’existence sur le bassin de Thau de milieux naturels lagunaires et marins de premiers plans en fait un support idéal aux activités de pêche et de cultures marines. 30% du territoire de Thau est couvert par l’eau.
Avec 1 300 ha de la lagune affectés à la conchyliculture et 3 300 ha en mer réservés à la culture marine, le bassin de Thau concentre 90% de la production conchylicole de méditerranée française. Près de 800 producteurs regroupés en plus de 566 exploitations représentent environ 2 000 emplois directs et autant d’emplois indirects soit près de 4 000 emplois au total. C’est le 2ème pôle économique agricole de l’Hérault après la viticulture.
En parallèle, la pêche est un autre marqueur fort du territoire, c’est en effet l’activité la plus ancienne sur la lagune de Thau et à l’échelle de la Méditerranée française, Sète est le 1er port de pêche tant en tonnage qu’en valeur et en nombre de navires. 80% des marins actifs du Languedoc-Roussillon relèvent du quartier maritime de Sète.
L’objectif du groupe de travail est de nouer des partenariats avec les acteurs de l’écosystème pour concentrer l’action CCI Hérault sur des projets à valeur ajoutée, comme par exemple : structurer et développer la filière grâce à un accompagnement des entreprises à l’innovation, valoriser et transformer des produits de la mer en lien avec l’agrotourisme créer et animer un réseau d’entreprises de la filière,...

Contact : Vincent ETIENNE - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.