Sète, la CCI Hérault et Sète Agglopôle collaborent pour l'embellissement du centre et l'emploi

 

Leelou, c’est ce petit bistrot gourmand  à l'ambiance "cosy" dont les gâteaux ( cookies, cheese cake, pain perdu, crumble…) particulièrement appétissants attirent le regard derrière la vitre du 26 rue Mario Roustan. Ce matin, à neuf heure, il était plein à craquer. Et quelques une des pâtisseries étaient d’ailleurs offertes avec la café pour l’occasion.

Qu’elle occasion ? Et bien la signature d’une convention d’une durée de trois ans, visant à renforcer la collaboration en faveur du développement économique.

Monsieur Commheines qui est arrivé à neuf heures cinq a évoqué rapidement la revitalisation du cœur de ville qui fait partie d'un des  objectifs prioritaires de Sète. Le président de  la Chambre de Commerce et de l'Industrie ( CCI ) Monsieur Deljarry,  qui,  lui,  est arrivé à neuf heures douze a rappelé que dans le département 500 entreprises voyaient le jour chaque année.

Il a aussi insisté sur l’importance du tourisme et des filières d’excellences telle  la pêche, l’oeno-tourisme, ou la station thermale de Balaruc.

Le président de la CCI Hérault n’a pas oublié de rappeler  que derrière toute ces aides, il y la volonté farouche d’enrailler le chômage.

Si Sète aglopôle s’est donné pour objectif de maintenir, renforcer et développer le tissu des entreprises de son territoire afin de favoriser la création d’activité et d’emplois, la CCI Hérault a pour mission de recevoir les créateurs d’entreprises, de les aider dans leur démarche de création, de les accompagner dans leur développement et de les mettre en relation avec les autres entreprises du territoire.

Le  récent  visage de la rue Mario Roustan avec ses nouveaux commerces n’est pas étranger à cette dynamique insufflée par la ville et la région.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations