Retour sur la 1ère réunion entre Gilets Jaunes et commerçants

Lors d’une première rencontre le 13 mars dernier, André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, avait proposé aux représentants des gilets jaunes la tenue de groupes de travail avec les présidents d’associations de commerçants. La première réunion a eu lieu, lundi 1er avril, à St Côme.

coot1-4
Ce sont 20 personnes, avec une représentativité élargie tant du côté des gilets jaunes que des chefs d’entreprise, qui se sont réunies pour une réunion de travail placée sous le thème :
quelles solutions pour ne plus impacter le commerce de centre-ville ?


L’objet de la réunion n’était pas d’interdire les manifestations, mais de les organiser de façon à trouver une issue rapide dans l’intérêt économique du centre-ville

.
C’est dans une logique constructive et avec une réelle volonté de trouver des solutions que les échanges ont eu lieu, dans le calme, durant plus de deux heures.
Un constat partagé, tout d’abord, sur l’impact du mouvement et les problématiques générées par le mouvement.
Des propositions concrètes ensuite, comme :
- déplacer le jour de manifestation (les dimanches, lundis et mercredis ont été évoqués),
- déplacer les manifestations sur d’autres sites emblématiques pour libérer le centre-ville,
- marquer le virage du mouvement avec l’organisation de sitting géants à la place des déambulations dans les rues de l’Ecusson,
- organiser un point presse commun gilets jaunes, commerçants, chefs d’entreprise afin de marquer une union sur le fond des revendications et la nécessaire urgence de voir la mobilisation prendre d’autres formes.
Des propositions constructives qui tendent à faire diminuer l’impact du mouvement sur le tissu économique. Les représentants des gilets jaunes ont indiqué qu’ils porteraient ces propositions en espérant une mise en oeuvre d’ici une quinzaine de jours.


« J’écoute avec le plus grand intérêt les revendications des gilets jaunes car elles répondent à une préoccupation majeure : vivre dignement de son travail. Les commerçants et leurs salariés ont les mêmes préoccupations de fond sur leur pouvoir d’achat. Je suis ravi que l’on ait réussi à instaurer un dialogue entre deux publics qui semblaient irréconciliables » a déclaré André Deljarry à la sortie de la réunion.


Une seconde réunion sera programmée prochainement.