La CCI Hérault souhaite accompagner les paillotes vers un nouveau modèle économique.

Suite à la mise en garde de M. le Préfet le 5 juillet dernier sur la puissance sonore des paillotes héraultaises, la CCI Hérault se tient au côté des concessions pour envisager un nouveau modèle économique.
Si le poids économique des activités des concessionnaires de plage n’est plus à démonter, tant sur notre économie locale que départementale :


- 19 millions d’euros de chiffre d’affaires*
- 210 emplois en moyenne par an avec des pics à 500 emplois* pendant les mois de juillet et août,
"il convient aujourd’hui de trouver des solutions concrètes afin que riverains et vacanciers cohabitent en harmonie."


« À la conjonction de la restauration et du tourisme, les concessions de plages participent incontestablement à la diversification de l’offre sur le territoire auprès de la clientèle locale et touristique. Une règlementation sur le volume sonore existe. Et comme toute règlementation, elle doit être respectée.
Cependant, aujourd’hui nous souhaitons trouver un consensus afin de permettre aux paillotes de terminer la saison de façon optimale et limiter l’impact sur les emplois.
La CCI Hérault réfléchit d’ores et déjà avec les exploitants de plages à la co-construction d’un nouveau modèle économique : réglementation, surfaces, rmodes de restauration, soirées musicales etc.
Notre objectif est que riverains et paillotes s’inscrivent dans un mode partagé du littoral et qu’ils cohabitent en toute quiétude.
Nous nous tenons bien évidement à la disposition de la préfecture afin de définir les contours de ce nouveau modèle.
Une règle me parait toutefois essentielle : la règlementation des concessions de plages doit impérativement être la même sur l’ensemble du littoral méditerranéen. »


André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie
* Chiffres 2015 sur 26 paillotes étudiées. Aujourd’hui, ce sont 70 établissements présents sur le département de l’Hérault