Deux nouveaux projets autorisés par la CDAC

La Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) s’est tenue à la Préfecture de l’Hérault le vendredi 12 janvier 2018.

1. Le projet d’exten sion de 520,10 m² de surface de vente d’un hypermarché à l’enseigne « INTERMARCHÉ » portant sa surface totale de 3 165,06 à 3 685,16 m², ainsi que la création d’un drive composé de 3 pistes de ravitaillement de 61,50 m² d’emprise au sol situé Lieu - dit La C roix à GIGNAC (34), a recueilli un avis favorable à l’unanimité.

2. Le projet d’extension d’un ensemble commercial par création d’un magasin spécialisé dans l’équipement de la maison à l’enseigne « DARTY » de 554,12 m² de surface de vente, situé 1 Rue de la Clairette à Clermont - l’Hérault a recueilli un avis favorable à l’unanimité.

Depuis le décret 2015 - 165 du 12/02/2015, la CDAC, dont le secrétariat est assuré par le bureau de la réglementation générale de la préfecture, est chargée d'étudier les dema ndes d'implantation ou d'extension des surfaces commerciales. Elle est composée de 7 élus locaux et de 4 personnes qualifiées dont 2 en matière de consommation et 2 en matière de développement durable et aménagement du territoire.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations