ECONOMIE

Regards Croisés sur l’Economie Bleue : opportunités et richesses

Dans le cadre du Festival Escale à Sète, André DELJARRY, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, organise une rencontre :

 
 Les propositions CCI pour l’avenir économique du Bassin de Thau" 
Mardi 27 mars de 14h à 15h30 Espace Partenaires du Festival, situé sur le Quai du Maroc 
 
La CCI Hérault, en présence des acteurs économiques du territoire, présentera ses actions en faveur des marqueurs forts d’attractivité :

• La destination Port de Sète et les croisiéristes 
• La plaisance, la filière du nautisme & les sports nautiques légers et le projet de la Zone Economique Nautique (ZEN)
• Les produits de la mer et de la lagune
• Les retombées sur le commerce de centre-ville.

Avec le CDI intérimaire, la Région et Adecco innovent

Avec le CDI intérimaire, la Région et Adecco innovent pour booster l'emploi et répondre aux besoins des entreprises

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Pierre Lombard, Directeur Général des Opérations Adecco France, ont signé ce mardi 20 mars 2018, une convention en faveur de l'emploi et de la formation professionnelle en Occitanie.


L'emploi intérimaire, en progression de 10,2% en Occitanie en 2017, participe à la dynamique de reprise de l'emploi dans la région et constitue un levier de développement économique sur lequel la Région Occitanie souhaite aujourd'hui s'appuyer, en partenariat avec Adecco. Signée pour la période 2018-2019, la convention entre la Région et Adecco s'articule autour de 3 axes prioritaires :

-       Anticiper les métiers de demain, les besoins prospectifs des entreprises et les compétences à former,
-       Faciliter les démarches partenariales entre acteurs du territoire afin de mieux répondre aux besoins des filières, des secteurs et des entreprises, 
-       Innover, en créant des pratiques au service des publics en difficulté et des entreprises.

 « En réponse à la constante progression démographique de notre région, nous devons chaque année créer 22 000 nouveaux emplois. Il est aussi nécessaire de répondre aux besoins en compétences des entreprises qui peinent à recruter avec 15 000 offres d'emplois qui restent non pourvues sur notre territoire, faute de qualification. Ce nouveau partenariat avec Adecco va permettre de renforcer l'action de la Région pour relever ces défis notamment via le développement du CDI intérimaire et les pôles de compétences partagés pour renforcer la sécurisation des parcours professionnels et favoriser l'accès à l'emploi. Nous agissons concrètement et collectivement pour apporter aux entreprises les compétences nécessaires à leur développement, pour les aider à faire face aux évolutions technologiques, et pour faire du combat pour l'emploi une réussite pour tous », a déclaré Carole Delga.

 « Nous sommes très heureux d'unir nos forces avec la Région sur le terrain de l'emploi. Nous sommes en effet convaincus que les politiques d'emploi doivent être menées au niveau local. Pour favoriser l'accès à l'emploi de chacun, sécuriser les parcours professionnels, répondre aux pénuries de compétences et préparer les métiers de demain, nous misons sur la formation professionnelle et sur des innovations telles que le CDI intérimaire et les Pôles de Compétences Partagées », a déclaré Pierre Lombard, Directeur Général Opérationnel d'Adecco.

OCCICapture

 2 atouts pour booster l'emploi et répondre aux besoins des entreprises régionales

Le CDI Intérimaire est un des principaux leviers sur lequel la Région et Adecco souhaitent s'appuyer dans le cadre de cette convention. Ce type de contrat alterne des périodes de missions dans les entreprises et des « intermissions ». Il  permet aux salariés d'envisager plus sereinement leur avenir professionnel et personnel, avec une garantie mensuelle de rémunération, tout en sécurisant leur parcours professionnel. Le CDI intérimaire continue son importante progression (+82,4 % sur un an) pour concerner près de 26 400 contrats fin 2017 en France, dont 48% signés par Adecco. En Occitanie, Adecco a signé près de 600 CDII sur un total d'environ 1000.

 Autre dispositif que la Région Occitanie et Adecco souhaitent développer pour favoriser la montée en compétences des salariés et offrir une solution ressources humaines souple et efficace aux entreprises : les pôles de compétences partagées (PCP).  Les pôles de compétences partagées réunissent les entreprises d'un même secteur d'activité pour lesquelles le groupe Adecco s'engage à mettre à disposition un groupe de 50 à 100 collaborateurs en CDI intérimaires, recrutés et formés avec le concours des entreprises.  4 PCP existent d'ores-et-déjà en Occitanie : à Montpellier et Toulouse sur le secteur du BTP, à Montauban autour de la logistique et à Toulouse dans le tertiaire. Des projets de création sont en cours à Moissac, à Nîmes, à Castres ou encore à Montpellier et Toulouse.

 Au-delà de ces outils, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Adecco s'engagent également à collaborer pour mutualiser leurs ressources sur l'évolution des besoins en compétences et des métiers en tension, renforcer les liens entre Adecco et les organismes de formations partenaires de la Région pour créer des passerelles directes de recrutement ou encore pour favoriser le recours au CDI Intérimaire pour les publics possédant un faible niveau de qualification, notamment dans les formations de l'Ecole régionale du numérique créée par la Région.

 L'emploi intérimaire en Occitanie

 "En décembre 2017, la région Occitanie comptait 56 400 intérimaires, soit une progression de 10,2% sur un an (contre 6,6% en moyenne dans l'hexagone)*. Le secteur tertiaire concentre le plus grand nombre d'intérimaires avec 39% de la part totale, notamment dans la construction. La plupart des intérimaires en Occitanie sont des ouvriers qualifiés. Une proportion en forte augmentation, le nombre d'ouvriers qualifiés employés pour des missions courtes ayant augmenté de près de 16% en un an. 

*Statistiques Pôle Emploi (février 2018)

Taux de chômage en France

Selon l'Insee, Chômage au sens du BIT et indicateurs sur le marché du travail (résultats de l’enquête emploi) (BIT) - quatrième trimestre 2017

En moyenne sur le quatrième trimestre 2017, le taux de chômage au sens du BIT est de 8,9 % de la population active en France (hors Mayotte), son plus bas niveau depuis début 2009 : il baisse ainsi de 0,7 point après +0,2 point au trimestre précédent. Par rapport au quatrième trimestre 2016, la baisse est de 1,1 point, la plus forte depuis le premier trimestre 2008.

En France métropolitaine, le nombre de chômeurs diminue de 205 000 au dernier trimestre 2017, à 2,5 millions de personnes ; le taux de chômage baisse ainsi de 0,7 point par rapport au trimestre précédent, à 8,6 % de la population active. Dans le même temps le taux d'emploi augmente de 0,6 point et le taux d'activité est quasi stable (+0,1 point). Le taux de chômage diminue pour toutes les tranches d'âge, en particulier les jeunes et les 25-49 ans.

    1. Fin 2017, le taux de chômage en France diminue de 0,7 point à 8,9 % de la population active
    2. Le chômage de longue durée baisse nettement
    3. Le taux d'emploi augmente de 0,6 point entre les troisième et quatrième trimestres 2017
    4. La part du sous-emploi dans l'emploi diminue
    5. Le taux d'activité est quasiment stable
Tableau de bord de la conjoncture : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2107840

Selon l'INSEE la France garderait la cadence

Une analyse de la situation et des perspectives à court terme de l’économie française et de son environnement international, en deux dossiers, vingt-et-une fiches thématiques et des éclairages sur des questions d’actualité.

Pour cette édition de décembre 2017, l’horizon de prévision s’étend jusqu’au deuxième trimestre de l’année 2018 par l'Insee.

Courir après les marchés

"Depuis la fin 2016, l’activité française garde une cadence soutenue (+0,5 à 0,6 % par trimestre), dans un contexte de croissance relativement homogène au sein de la zone euro. Les chefs d’entreprises français sont résolument optimistes selon les enquêtes de conjoncture : le climat des affaires a atteint en novembre 2017 son plus haut depuis début 2008."

"Dans un environnement mondial qui reste porteur, la France poursuivrait donc sur sa lancée au cours des prochains trimestres (+0,6 % fin 2017, +0,5 % début 2018, puis +0,4 % au printemps). La croissance annuelle atteindrait +1,9 % en 2017 et l’acquis pour 2018 serait de +1,7 % à mi-année".

"L’économie française serait tirée par la demande intérieure, en particulier l’investissement des entreprises, et malgré un ralentissement du pouvoir d’achat des ménages en début d’année. Grâce aux exportations agricoles et au tourisme, le commerce extérieur cesserait quant à lui de peser sur la croissance mi-2018."

Lire tout le rapport : sur : COPIER : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3292329?sommaire=3292415/

Une journée pour innover dans le thermalisme

De nombreuses personnalités du Thermalisme étaient réunies à l'Etablissement Thermal de Balaruc-les-Bains pour une journée découverte sur le thème "Innover dans le Thermalisme" organisée par l'Agence Régionale de Développement Economique, la Fédération Thermale d'Occitanie et la ville de Balaruc-les-Bains. Avant l'ouverture de cette séance, les invités ont visité les Thermes avec Gérard Canovas, Maire de Balaruc-les-Bains et P.D.G. de la SPLETH (Société gérant l'Etablissement Thermal).

La nouvelle technique innovante d'application de boue thermale de Balaruc-les-Bains récompensée à l'International.

L'application de boue thermale, également appelée illutation, est l'un des soins phare de Balaruc-les-Bains. Une nouvelle technique, innovante et unique en France, a été développée après cinq ans de recherches : le lit de diffusion de boue thermale. Ce procédé a été récompensé au congrès de l'ESPA (European Spas Association), le 21 mai 2015 en Pologne, dans la catégorie "innovative thermale water spa" puis le 26 novembre 2015 par l'association Française des Techniques Hydrothermales. Uniquement Balaruc-les-Bains a d'ailleurs breveté ce procédé. Le curiste est allongé sur un lit d'application dont les buses de traitement sont positionnées par l'agent thermal, en fonction de la prescription médicale, sur les articulations à traiter. Les buses diffusent une boue liquide et onctueuse, mélange organominéral d'argile et d'eau thermale de Balaruc-les-Bains à température constante (42°C). L'augmentation du volume d'eau thermale du péloïde accroît l'efficacité thérapeutique de l'application en associant la richesse des oligo-éléments aux bienfaits d'une chaleur constante (42°C) durant tout le soin. Par ailleurs, ce procédé réduit la pénibilité du geste pour le personnel de la station.

La médecine thermale est reconnue pour la prise en charge des pathologies chroniques comme les rhumatismes et les affections ORL. Son évolution récente la positionne également dans le champ de la prévention dans le système de santé français.

Carole Delga a écrit : "l'innovation représente un levier de développement pour les établissements thermaux confrontés aujourd'hui à la concurrence européenne et à la mutation de leur modèle économique. Notre région a une belle carte à jouer en matière de thermalisme. Cette journée va permettre aux acteurs régionaux, établissements thermaux et entreprises touristiques de faire émerger collectivement des pistes de développement pour l'économie locale en misant sur l'innovation. Qu'ils soient nichés au creux des Pyrénées, en Cévennes, Margeride ou en Aubrac, en façade maritime ou en plein coeur de campagnes, les 29 établissements thermaux d'Occitanie/Pyrénées-Méditerranée sont une force qu'il faut développer".  

Frédéric Lopez, Conseiller Régional de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, prend la parole et dit être très fier d'être à Balaruc-les-Bains ce jour et remercie tous les présidents des Thermes de l'Occitanie.

Gérard Canovas ouvre la séance en remerciant les participants "L'Occitanie est la première région Thermale avec 29 Etablissements Thermaux et Balaruc-les-Bains la première station thermale de France, elle emploie 400 personnes et permet d'avoir 2000 emplois induits".

"L'innovation technique dans le Thermalisme"  par Rachid Ainouche, PDG des Thermes de La Roche Posay et président de l'A.F.T.H. (Association Française des Techniques hydrothermales) intervient sur ce sujet.

"L'eau Thermale, le cycle de l'eau thermale, enjeux et opportunités" est développé par Jean-Michel Clerc, Chargé de mission AD'OCC.  

intervention suivie d'une table ronde "Innover avec sa ressource" avec plusieurs intervenants : Sylvain Bonnet, Directeur des Thermes de Balaruc-les-Bains - Jean-Bernard Bardet, PDG de Codef-Ingenierie - Louis Ferré, Maire de Bagnères-de-Luchon - Philippe Vigouroux, Hydrogéologue, Chef de projet, expert eau minérale, BRGM - Vincent Durand, Chef de projet Eau France, Antéa Group et Nadège Hodor, Gérante Naho Cosmetics. 

"Pitch entreprises/présentation de projets et de produits" Bio-UV  (retour d'expérience et innovation en traitement de l'eau par réacteur ultraviolet, BioFAQ (analyses physico-chimiques, microbiologiques, nouveaux traitements), Gaches Chimie spécialités (les traitements de l'eau, produits et média filtrant, SDEEC (pompes à chaleur, géothermie, récupération d'énergie sur eau).

L'après-midi le thème était "Accompagner le vieillissement : Thermalisme et Prévention" 

Table ronde sur "le thermalisme, une activité pour le bien-être des seniors", avec la participation de Laure Soriteau, Médecin en gériatrie à l'Hôpital de Sète - Hugues Desfour, Médecin thermal, président du Syndicat des Médecins thermaux - Daniel Thébault, Gérant de Top7, président de la SGAM AG2R La Mondiale - Pierre Larrouy, Economiste, projet ESPASS "Espaces de Parcours Santé Sociale" et Jean-Marc Blanc, Directeur de la Fondation I2ML (Institut Méditerranéen des Métiers de la longévité).

Il y a un grand retour à une médecine humaniste. De nouvelles compétences sont mises à disposition en Médecine Thermale notamment  l'information, des ateliers, le suivi des soins auprès des curistes :

"Le curiste est un acteur de la santé et le patient, en venant aux soins thermaux, fait une démarche active sur la prévention des chutes très préoccupante présentant un souci avec des conséquences physiques et morales. Cette activité est relayée par des Ateliers "Physique Adaptée" proposés dans les Etablissements Thermaux." 

- Pitch entreprises/présentation projets-produits avec la participation de Alter Eco Santé (ateliers pratiques - entretien de la mobilité à domicile), Naturalpad (serious game au service de la santé), Medicapteurs (matériel électronique our la podologie, la posturologie et la rééducation), V@SI (programmes d'activités physiques adaptées aux personnes malades, en perte d'autonomie), Résilient innovation (appareil électronique destiné à améliorer la marche des personnes âgées).

En fin d'après-midi, thème proposé "Les Thermes à l'heure du numérique" :

- Le big data et ses applications avec Pascal Poncelet, Professeur au LIRMM : état de l'art des opportunités qu'offre le big data - Louis Ferré, Maire de Bagnères de Luchon - Jean-Louis Fraysse, Directeur Associé BotDesign - Anaël Navarro, Directeur des Systèmes d'information et co-fondateur WEDA - Claire Lefresne, Data Scientist, La Poste - Philippe Berto, Directeur C.R.T. (questions - réponses avec le public). 

- Pitch entreprises/présentation projets-produits, avec HUB DATA (Business Intelligence dont une des spécialités est la Santé), ESII (gestion du parcours client, optimisation des ressources, retraits d'achats, gestion des files d'attente, bornes interactives...), DEVINNOVA (fabriquant de patchs connectés pour la surveillance des données physiologiques. Patchs "waterproof".

Une journée très appréciée par tous les participants.

Annick Pratlong

UIMM fabrique l'avenir industriel

Jeudi 8 mars 2018, les dirigeants industriels construisent le territoire industriel du futur - La fabrique de l'Avenir est un  évènement professionnel à Baillargues avec l'Union des Industries et Métiers de la métallurgie.

Luc Martin, Président de l’UIMM Méditerranée-Ouest, et Simon Philibert, Secrétaire général de l’UIMM Languedoc-Roussillon invitent les dirigeants industriels à construire l’avenir de notre territoire. 

Voici le programme de la journée avec les 2 temps forts de cet évènement : 


De 9h à 13h : CONSTRUIRE

- Ateliers de travail collaboratif sur les enjeux des industries du territoire au côté d’experts sur les thèmes de l’innovation, le business developpment, l’emploi/compétences
- Suivi d’un déjeuner networking

Sur inscription uniquement- places limitées (contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 

De 13h à 16h : DECOUVRIR

- Présentation officielle en avant-première de l’étude territoriale menée auprès de 150 dirigeants industriels

- Table ronde d’experts sur le thème "Comment construire un territoire industriel du futur ?" avec :

Pascal Laurin, Directeur Industrie 4.0 de Bosch
Christophe Lerouge, Directeur de la Direccte Occitanie
Thierry Sortais, consultant, ancien Directeur Stratégie des matériaux de Michelin
Fanny Létier, Directrice Exécutive PME BPI France (sous réserve)

Informations pratiques : http://www.uimmlr.fr/ et La Fabrique de l'Avenir

Ecole Christ'al Couture, un enseignement pour tous

Toute la couture à votre portée, du patronage à la réalisation de votre projet, habillement, ameublement, accessoires.

Le "fait maison" a le vent en poupe actuellement. Avec la fréquentation exponentielle que connaissent les Salons Créativa en janvier dernier et Maison Mania 2018 qui se déroulera au Parc des Expositions de Montpellier du  16 au 19 mars, Montpellier info qui s'est intéressé à une école de couture, lieu assez rare pour ne pas en parler, a rencontré à Saint-Jean-de-Védas, Chantal Grangenois, styliste-modéliste, professeur de couture et d'art créatifs, certifié par l'école de couture ESMOD, première école de mode Internationale.

Des références professionnelles en formation couture

Dès le début de l’interview, on sent bien que la couture est avant tout pour Chantal une passion. Autodidacte, elle commence à s'intéresser au monde de la mode à l'âge de 15 ans. Elle remporte son premier prix au concours de jeunes créateurs de mode à 18 ans, alors qu'elle passe un BAC littéraire. Chantal intègre l'école internationale ESMOD Guerre-Lavigne à Nice en 1986. Elle y suit la double formation de styliste-modéliste pendant 2 ans où elle étudie également la technologie des tissus. Au cours de ces deux années, la jeune étudiante participe à des concours organisés par de grandes marques comme par exemple le concours CANON donnant aux participants le défi de réaliser une robe en papier d'impression sur modèle vivant. Épreuve au cours de laquelle Chantal est récompensée par le premier prix pour sa créativité et son savoir faire. Originaire de la Martinique Chantal y organise, à la fin de sa première année d’études, un défilé a grand succès afin de mettre en valeur ses créations, tenues de ville, de soirée, de la lingerie et des maillots de bain de sa création personnelle y sont présentées. À la fin de ses études elle compose des créations de gala exclusives "haut de gamme" pour une cliente à Cannes, puis rentre à la Martinique en 1989 où elle crée son atelier de confection.

Costumes, robes de mariée et décoration intérieure, une offre de formation diversifiée

Durant les 20 années qui suivent cette aventure d’étudiante, elle confectionne des vêtements et de l'ameublement sur mesure pour les particuliers, elle imagine et crée des modèles pour enfants pour le magasin "Bébé Kréol". Elle est nommée responsable de coupe au sein d'un atelier de confection d'uniformes professionnels "Profitex" et enseigne en même temps la couture, la broderie, et l'art plastique aux jeunes élèves d'un collège privé. Chantal a également eu le privilège de créer des costumes présentés au concours des mini-reines du carnaval de la Martinique pendant 4 ans. Ses costumes remportent à deux reprises l'écharpe de "2eme dauphine" puis le sacre de "Mini reine de Fort de France" lors de sa dernière présentation en 2004. Dans un même temps, elle se lance dans la décoration intérieure et la création d’œuvres d’art en matériaux naturels et tissus qui s’arrachent lors de ses diverses expositions.

Une action au profit des œuvres caritatives

En 2009, Chantal décide de quitter son île et rejoint Montpellier où elle trouve dans un premier temps un emploi de conseillère textile. Cette expérience lui a ouvert les yeux sur le besoin d’apprentissage de la couture. C’est en 2013 que Christa'l Couture voit le jour dans un espace chaleureux et convivial, très éclairé et offrant un confort de pratique exceptionnel. Chantal loue tout d’abord ses services à une clientèle de particuliers, mais très vite, une demande pour la formation professionnelle très forte permet à son entreprise de devenir un centre de formation référencé dans le Datadock. L'école de couture a aussi pour objectif d’aider certaines œuvres caritatives, c’est pourquoi, dans un esprit de partage et de don et dans l’optique de son opération verte de recyclage, Chantal a confectionné pour l’association « cœurs de Ville » une série d’écharpes, de gants et de bonnets destinés à être offerts aux sans abris et autre public ayant besoin d’aide dans la ville de Montpellier. Les tissus utilisés sont, d’une part des coupons offerts par les élèves et d’autre part des tissus que Christ’al Couture a mis à disposition pour l’œuvre extraordinaire de « Coeurs de ville ». C’est une œuvre que l'atelier de confection espère pouvoir continuer avec la participation de son partenaire « Le Quartier des tissus » 65, rue de la Restanque au quartier de près d’Arènes à Montpellier.

En effet, le propriétaire du magasin, touché par l’idée, propose d’offrir une pièce de tissu pour l’année à venir et qui sait… peut-être les suivantes ?

Pour conclure, si vous souhaitez progresser en couture, que vous soyez débutante ou confirmée l’ambiance, le professionnalisme et la gentillesse de Chantal vous convaincront.

Pour visiter le site de Christ'al Couture.  C’est avec grand plaisir qu’elle vous en dira plus…       Publié le 26 février 2018 par Georges Cantin

Renseignements au 06 45 38 15 36 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.      

Le BIC de la Métropole de Montpellier

Le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole vient d’entrer dans le Top 3 des meilleurs incubateurs du monde du classement UBI Global en prenant la 2ème place derrière Dublin et avant Rio de Janeiro.

Ce palmarès présenté vendredi 23 février 2018 par Philippe Saurel vient récompenser le travail de soutien et d’émulation porté par la Métropole depuis 30 ans, pour faire de l’innovation un axe incontournable du développement économique du territoire. 

Le BIC créé en 1987

Pionnier des incubateurs technologiques en France et en Europe, le BIC - Business Innovation Center -  qui va fêter ses 30 ans, est déjà reconnu internationalement. Il a été primé à de nombreuses reprises pour ses outils et programmes d’accompagnement auprès des start-up, jeunes entreprises innovantes montpelliéraines.

Dès 2007, le BIC de Montpellier est primé par la National Business Incubation Association comme le Meilleur Incubateur de l’Année. Succès confirmé en 2014, date à laquelle le BIC rentrait directement à la 4ème place du Top 10 des incubateurs mondiaux liés aux universités. Deux ans plus tard, le BIC confirmait sa place de seul incubateur français présent dans ce même Top 10. Aujourd’hui, le BIC est classé 2ème mondial, seul français dans le Top 10.

« Montpellier est aujourd’hui la seule ville de France à être référencée depuis 2014 dans le TOP 10 du classement Ubi Global des meilleurs incubateurs du monde. Nous sommes fiers que les efforts réalisés contribuent d’une part à porter haut les couleurs du territoire montpelliérain et d’autre part à faire rayonner nos entreprises à l’international. Cette reconnaissance nous incite à poursuivre notre action en matière d’innovation au bénéfice de l’emploi. » souligne Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Soirée de prestige avec le CJD Béziers

LE CJD BEZIERS VOUS DONNE RENDEZVOUS POUR UNE SOIREE DE PRESTIGE … Le 15 Mars 2018 – salle Zinga Zanga dès 18h30
 
Chaque année, le CJD Béziers convie chefs d’entreprises, cadres supérieurs, institutionnels et représentants de sociétés locales à une soirée prestigieuse où tous peuvent partager leur expérience. 2018 ne fait pas exception, donnant donc rendez-vous le 15 mars 2018 salle Zinga Zanga. Dress code « black and white » recommandé, c’est donc bien une soirée de gala qui est organisée. Et pour cause, le conférencier et essayiste Idriss Aberkane sera présent afin de s’exprimer sur l’économie de la connaissance. Pour animer cette soirée, Kamel le Magicien sera présent pour insuffler un soupçon de magie.   
 
Un thème unique… CJDCapture
 
Sur le thème de l’économie de la connaissance, les participants pourront donc échanger et réfléchir sur ce sujet, qui promet donc une soirée résolument différente, autant du point de vue du contenu que de la forme…
Les enjeux seront, au-delà de repenser la manière de partager son savoir et ses connaissances, découvrir une économie où l’égalité est le maître mot. Ce thème est en accord avec la philosophie du CJD, à savoir faire en sorte que l’économie serve l’homme, et non l’inverse.  Un programme riche…
 
Cette soirée annuelle dispose déjà d’un programme bien établi :  
- Accueil à 18h30, en présence des partenaires de la soirée - 20H30 : Conférence-Spectacle d’IDRISS ABERKANE, enseignant, conférencier et essayiste français avec pour maître de Cérémonie KAMEL LE MAGICIEN - 21H30 : Dîner de GALA avec spectacle de KAMEL LE MAGICIEN où se mêleront Grande Illusion, Close Up, mentalisme...  
 
Alors rendez-vous le 15 mars salle ZINGAZANGA, Traverse de Colombiers, 34500 Béziers, pour une soirée en illustre compagnie qui promet d’être riche en apport de connaissances ! (participation de 50 euros par personne.

Pour s’inscrire à cette soirée unique, rendez-vous sur : http://www.cjd-beziers.net/ & https://www.weezevent.com/pleniere-cjd
 

Jeune Chambre Économique de Montpellier en 2018

Il y a quelques semaines, Émilien Lauret, président 2018 de la Jeune Chambre Économique de Montpellier, a lancé officiellement le Club des Partenaires de l’association. Il s’est adressé aux dirigeants d’entreprise et institutionnels présents en leur proposant "d’écrire une histoire commune pour développer des solutions efficaces sur le territoire, innover et expérimenter des actions au service de l’intérêt général autour de valeurs fondamentales : la citoyenneté, la tolérance, la solidarité, le civisme et la responsabilité de chacun".

Walter Bignon (à gauche) et Émilien Lauret (2e droite) encadrent les six premiers signataires du Club des partenaires de la JCE de Montpellier : École Polytechnique EPF, Traiteur Grand, A DOM Services, Bouygues Energie et Services, Karine Baudoin et Studio Essentiel 

Le vice-président exécutif en charge des partenariats Walter Bignon a ensuite invité six des partenaires historiques de la JCE de Montpellier à signer ensemble les premières conventions : l’École Polytechnique EPF (représentée par François Stephan), Bouygues Énergie et Services (représentée par Charles Milliat), l’agence de communication Studio Essentiel (Philippe Ferrer), la consultante en relations publics Karine Baudoin, A DOM’ Services (Maxime Traversier) et Traiteur Grand (Ghyslain Morvan).

Les partenaires actuels et futurs de l’association seront ainsi associés à un riche programme d’actions.

 Les membres Jeune Chambre reconduisent en effet l’opération "Mon Resto Gaspi Zéro" et poursuivent leur travail sur l’Europe avec “JCI european Know-How Transfert”, soutien à la mobilité entrepreneuriale et éducationnelle.
Ils programment aussi trois nouveaux projets destinés à favoriser l’éco-mobilité à Montpellier, à valoriser auprès des entreprises locales les nouveaux types de management libéré et à sensibiliser les citoyens aux changements climatiques.

Enfin, la JCE de Montpellier candidate à la tournée 2019 "Rêves de Gosse" des Chevaliers du Ciel, afin de changer les regards sur le handicap et la différence autour d’un projet pédagogique mêlant enfants “ordinaires“ et “extraordinaires”. 

Région : partenariat précieux avec la Banque de France

 Carole Delga : « Aujourd'hui, nous concluons un partenariat précieux avec la Banque de France, au plus près des réalités économiques de notre territoire »

france

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Maxime Maury, directeur régional de la Banque de France, ont signé ce matin une Convention de partenariat en matière de développement économique, conclue jusqu'en 2021.

Dans le cadre du Schéma Régional de Développement Economique d'Innovation et d'Internationalisation (SRDEII), la Région a souhaité nouer un partenariat fort avec la Banque de France, notamment en matière de suivi des entreprises. 3 objectifs principaux : disposer de données pertinentes sur l'accès au financement des entreprises régionales, accéder aux études réalisées par la Banque de France sur le territoire régional et bénéficier de son expertise financière.

« L'Occitanie est en pointe en matière économique ! C'est elle qui, aujourd'hui, génère la plus forte croissance économique à l'échelle nationale et qui détient la première place en matière d'effort de R&D et de création d'entreprises. La Banque de France est un partenaire précieux pour accélérer cette dynamique. Son expertise et sa connaissance du tissu économique régional doivent nous permettre de répondre toujours plus précisément aux ambitions et aux difficultés de nos entreprises. L'engagement pour le développement de nos entreprises et l'attractivité économique de notre territoire continue ! », a déclaré Carole Delga à l'issue de la signature.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations