Du centre-ville au cœur d’agglo

Georges Frêche, l’ancien président de l’agglo de Montpellier avait un gros ego et de gros défauts mais il était visionnaire. Force est de lui reconnaître d’avoir su développer Montpellier. C’est lui qui est à l’origine, entre autres, de la création d’un nouveau centre-ville en périphérie du Montpellier historique. Un quartier moderne qui abrite la nouvelle mairie de Montpellier et nombre de commerces, de services et d’activités de notre époque.

 Sète la ville principale de l’agglomération du bassin de Thau est excentrée par rapport à son territoire. Elle ne dispose que de très peu de réserves foncières et les problèmes insolubles de circulation qu’elle rencontre limitent son essor. Dans ce contexte le dépérissement du commerce de son centre-ville sous sa forme présente semble inéluctable. Au rythme actuel, Sète deviendra en 2050 une sorte de Pointe Courte de luxe habitée en majorité par des retraités aisés. L’essentiel de la population de l’agglo et son activité se seront déplacées vers le nord.

Pourquoi alors ne pas s’inspirer de nombres de villes italiennes qui ont totalement banni la voiture de leur centre-ville historique pour en faire des lieux d’un authentique art de vivre où la culture et le patrimoine nourrissent l’activité économique. Pourquoi ne pas s’inspirer aussi de notre voisine Montpelliéraine en créant un second cœur de ville ou plutôt un coeur d’agglo, celui de Sète Agglopôle Méditerranée, au centre de gravité du territoire de Thau, qui se trouve à quelques pas de l’hôtel d’agglomération sur la commune de Balaruc les bains ?

Jacques Carles


centre de gravité de Séte Agglopôle Méditerranée
(barycentre pondéré des populations des communes de Thau)

 

  • Latitude : N 43° 26’ 09’’
  • Longitude : E 3° 41’ 18’’

 

Sète la Singulière
par Louis Bernard Robitaille

« Île singulière » a écrit Paul Valéry de sa ville natale. Pendant des siècles, Sète resta un territoire vierge, une boule de calcaire couverte de pins et entourée de sables marécageux, qui servait de refuge aux pêcheurs et aux corsaires. Son accès y était malaisé, par terre ou par mer. Il fallut la décision de Louis XIV et de grands travaux d'aménagement pour que soit créé de toutes pièces en juillet 1666 ce nouveau port de mer qui avait vocation à desservir les États de Languedoc. Mais la seconde et véritable naissance de la ville date de l arrivée du chemin de fer en 1839 qui la reliait enfin au reste du pays. La population et l'activité portuaire grimpèrent en flèche en quelques décennies. La vraie nature de Sète qu on appela généralement Cette jusqu en janvier 1928 est donc celle d'une ville du 19e siècle. Une ville de canaux et d'îlots artificiels reliés par ses ponts de pierre ou de métal. Un port de commerce où venaient s'amarrer de grands voiliers puis des cargos venus du monde entier. La bourgeoisie se composait de grands négociants souvent protestants et originaires du nord de l'Europe. Sa tonnellerie, qui employa jusqu à mille artisans à la fin du 19e siècle, fut la plus importante au monde. Ville de dockers et de commerçants, Sète fut et resta une ville fiévreuse, traversée par les passions politiques et l'effervescence d'une vraie culture populaire qui s'exprimait au théâtre de la Grand Rue ou au travers de la littérature de « baraquette  ». » Amazon

Avec l'APAVH, les belles LALIE et DIARRA sont à l'adoption

pepit2229683346_1645563212187152_5084249881548282965_nSi le physique est à prendre en considération , on imagine que ce qui compte le plus ce sont nos caractères... A propos de Lalie, la jolie grisette : "j'ai un caractère calme. J'apprécie passer du temps couchée dans le salon de jardin de ma famille d'accueil. Je suis demandeuse de jeux et de câlins."pepit29571372_1645563708853769_1155069375934100749_nPour Diarra, l'arlequine : "je suis un peu plus speed, j'aime chasser, eh oui suis une chipie , j'embête les petits animaux. Je suis curieuse, j'explore tout ce que je peux, intérieur comme extérieur. J'aime aussi les câlins et parfois même, lorsque je l'ai décidé, je monte sur les genoux"...Nous avons toutes deux impérativement besoin d'un extérieur, nous sommes certes des minettes faites par avoir une vraie vie de famille mais aussi des minettes de la nature. Nous en priver serait très difficile pour nous. Pour nos adoptions, on vous demandera le remboursement de nos frais d'identification et de stérilisation...

» associations