Priorité à ceux qui méritent notre respect

Il a fallu le drame de Charlie et l'attaque raciste de l'Hyper Cacher pour que notre pays prenne conscience de l’importance des fonctionnaires de police et des forces de l'ordre en général. Leur courage, et pour certains leur sacrifice, ont forcé le respect des Français.

Cette utilité des fonctionnaires de police s'exprime au quotidien, à Paris et partout en France, comme l'illustre encore cette semaine le cas de ce forcené de Sète qui voulait mettre à feu et à sang le quartier de l'ile de Thau. Là encore ce sont les homme du RAID qui en sont venus à bout en quelques heures sans aucun dommage collatéral. Dans un contexte où il est de bon ton de dénigrer les services publics et l'administration, il est temps de rappeler que de nombreux métiers méritent aussi respect et considération, qu’ils soient fonctionnaires ou non. Par exemple :

  • les auxiliaires de vie, au statut souvent précaire et chichement payées qui sont indispensables au domicile des personnes âgées.
  • les personnels des maisons de retraite qui prennent soin au quotidien de nos ainés, une tâche difficile, physiquement et psychologiquement.
  • Les travailleurs et contrôleurs sociaux qui affrontent chaque jour des situations de toutes natures, avec parfois des risques d'agression. Souvenons-nous de cette inspectrice, mère de deux enfants froidement abattue par un employé dans le secteur agricole il n'y a pas si longtemps.
  • Les éducateurs et tous ceux qui sont chargés de la protection de l’enfance y compris dans des cas exceptionnels mais qui existent comme ceux de jeunes enfants qui perdent leurs parents dans un accident de voiture et se retrouvent sans aucune famille.
  • Les « invisibles », dans les écoles et les collèges, qui, à côté des enseignants font tourner la boutique, prennent en charge l’intendance, la cantine et le ménage sans parler des auxiliaires de vie scolaire qui s'occupent des enfants handicapés pour des salaire misérables mais avec l’intelligence du cœur et un dévouement admirable.

La liste est longue et ne s’arrête pas là mais citons quand même encore les pompiers. Ils interviennent en cas d'incendies et de catastrophes naturelles mais aussi sur les accidents de la route ou domestiques à toute heure du jour et de la nuit, 7 jours/7. Ils côtoient le danger et sont prêts à donner leur vie pour sauver celles des autres. S’intéresser un peu plus à leur statut, leur carrière et à leur rémunération ne serait pas indécent.

Les exemples ci-dessus sont pour la plupart du ressort du département. Or, justement les élections départementales ont lieu dans moins de trois mois. Personne ne parle de ces élections et pourtant elles sont très importantes car c’est à l’assemblée départementale que sont décidées les affectations d'une bonne part de nos taxes et impôts.
Nous devons peser pour que les choix qui y seront faits le soient dans notre intérêt. Notre argent doit donner de vrais moyens à ceux qui nous sont les plus utiles. Nous, citoyens nous devons prendre part aux décisions qui nous concernent et ne pas laisser le champ libre aux gens de pouvoir. La politique locale ne doit pas devenir un relais au service des officines parisiennes ou le tremplin d’une nouvelle oligarchie.

Les problèmes concrets nécessaires à notre quotidien doivent être traités conformément à nos attentes. Le temps n’est plus aux discours qui prennent l’accessoire pour l’essentiel.

Refusons enfin l'abstention comme solution. A l’heure où la laïcité et Clemenceau reviennent à la mode, rappelons cette formule du père La Victoire : "on ne peut pas être vainqueur quand on a pour unique stratégie de déserter le champ de bataille".

Jacques Carles

Avec l'APAVH, Doudou et Loulou sont à l'adoption

bagTrès fusionnels, nous adorons dormir l'un sur l'autre, nous chamailler, nous amuser... la vie à deux est belle et on ne compte pas se séparer, impossible! En d'autres termes, on regarde tous les deux dans la même direction... on ne peut pas prendre des chemins différents..Si l'un ne voit pas l'autre, c'est panique à bord! Donc il nous faut une famille pour nous deux!
"Nous sommes un peu craintifs, même si nous avons fait d'énormes progrès, surtout moi doudou.. j'ai de la réserve.... mais je m'améliore ... mon frère est beaucoup plus téméraire que moi... il n'hésite pas à aller ronronner dans le lit avec les humains! Je vais y venir, mais j'ai encore besoin de temps.
Nous sommes des bébés très très joueurs et trèèèèèès gourmands, tout y passe... jambon, thon, poisson, pâtée, miam miam!!! Une grande terrasse ou un jardin est nécessaire afin que l'on dépense toute l'énergie que l'on à revendre..."

» associations