La cigale et l'amour

La pierre de Lune voyagea de la lune à la terre au cœœur d’'une nuit noire puis se posa sur un ilôt méditerranéen en plein mois de juin. A l’'aurore, sous les premiers feux de l’'astre solaire, elle  grandit, passant de quelques centimètres à presque deux mètres en se transformant en un adolescent frisé qui garda les reflets bleus argent de la pierre. Quand il s’'ébroua et ouvrit les yeux, il découvrit une île déserte, entre mer et étangs, où la garrigue jouait à cache-cache avec  les pinèdes. Il perçut les senteurs des romarins et des pins,  écouta le chant retentissant des cigales, observa les nuances de bleus du ciel et des flots avec ravissement. Submergé de sensations, il ne remarqua pas le feu follet qui apparaissait et disparaissait autour de lui.
« Comment se fait-il qu'’il ne me voit pas ? Il doit être myope ! » songea Lucie, vexée.
 Elle décida de passer son chemin, mais elle n'’arriva pas à oublier ce Piero rêveur aux reflets bleus qui murmurait des poèmes aux étoiles évanescentes. La fille du soleil concentra alors toute son énergie à se métamorphoser, et c’'est ainsi que Piero découvrit Lucie sur un rocher face à la mer. Les rayons d'’or de sa chevelure l'’éblouirent aussitôt. Dès qu'’elle se tourna vers lui, il tomba amoureux de cette jeune femme lumineuse à la voix chaleureuse. Comme il se sentait pâle et inconsistant, elle le rassura d’'un sourire et, mis en confiance, ils se racontèrent leur vie avec enthousiasme. Quand leurs cœœurs battirent à l’'unisson, Piero, intimidé, n’'osa pas déclarer sa flamme naissante. Ils se turent, se laissant bercer par le chant des cigales. Soudain, un insecte se posa sur la main de Lucie qui sursauta.
« Ne t'’inquiète pas, ce doit être une de ces cigales qui sont si mystérieuses et si rares à observer » dit Piero.
Lucie, rassurée, admira les ailes translucides, la tenue camouflage verte  et les yeux globuleux de sa visiteuse. Piero poursuivit :
« C’est incroyable, les cigales vivent cachées et leurs chants s’'arrêtent dès que l’'on s'’approche. »
Il regarda Lucie avec un air perplexe :
« Pourquoi t-’a-t-elle choisie ? C'’est une énigme car il est exceptionnel que les cigales se posent sur un être humain d'’autant qu'’elles ne s'’envolent qu’'une fois par été pour trouver leurs conjoints. »
Quand Piero toucha la main de Lucie, la cigale se plaça sur la sienne, puis s'’envola. Il n'’y a pas que Cupidon qui envoie des flèches en plein cœœur ! Piero garda la main de Lucie dans la sienne, la porta à ses lèvres, et les deux amoureux coururent les chemins main dans la main.
Jusqu’'à ce que le Soleil réclame Lucie et la Lune Piero.
Émus, ils se quittèrent au bord du chemin…
Lucie vit toujours dans le cœœur de Piero et Piero dans le cœœur de Lucie.
Écouteras-tu  les cigales te conter la suite de leur histoire ?
 
Patrick Misse,
le 28 décembre 2015