Dogmatisme

Le Languedoc possède un patrimoine exceptionnellement varié, témoin d'une histoire religieuse mouvementée et d’un brassage de cultures.
Si on connaît bien les Cathares et les Huguenots, on connaît moins l’apport des juifs qui sont présents en Languedoc dès le 1er siècle et celui des musulmans qui n’ont pas fait qu’occuper Narbonne au VIIIe siècle.
Au moyen-âge les juifs de culture arabe installés en Andalousie fuient les persécutions de la dynastie almohade et s’installent en pays d’oc. Ils vont traduire de l’arabe Averroès et d’autres érudits. Ils vont ainsi introduire la pensée arabo-andalouse dans les milieux intellectuels des villes languedociennes. Aux XIIe la dynastie des Ibn Tibbon venue à Montpellier est à l’origine du  développement de l'étude de la philosophie et des sciences de l’une des premières villes universitaires de France.
Au XIIIème siècle les ports du littoral languedocien créent des entrepôts au Maghreb et sur le pourtour méditerranéen. Les vases à décoration islamique découverts dans l’Hérault et exposés au musée de l’Éphèbe d’Agde illustrent cette activité commerciale.
A l’époque le Languedoc était une terre de tolérance ouverte à toutes les cultures. Les temps ont bien changés, la faute au dogme, l’ennemi mortel des religions.

La Torah, la Bible, le Coran  les textes sacrés des  grandes religions monothéistes n’ont pas été écrits par Dieu mais par des hommes. Des hommes qui ont été très nombreux au cours des siècles à transcrire  les paroles ou les pensées des prophètes.
Au fil des ajouts et des traductions la forme a fini par prendre le pas sur le fond, l’accessoire est devenu l’essentiel. Les interdits,  et les rites deviennent les ingrédients d’un discours qui prône la haine entre les personnes et les peuples. Le dogme empêche le croyant de penser par lui-même, il pervertit la foi dès lors qu'il promet le Salut par l'extermination de l'autre.
La haine et la sauvagerie qui opposent aujourd’hui sunnites et chiites n’a  pas grand chose à envier aux guerres de religions de chez nous au cours desquelles  catholiques et protestants s’entretuaient au nom de Dieu.

 Malgré les innombrables versions et variantes, un trait commun se dégage néanmoins des religions du Livre : l’amour du prochain et l’espérance d’un monde où chacun est respecté dans sa dignité.

 Celui qui affiche les signes extérieurs de sa foi, exprime haut et fort son amour de Dieu, suit des rites et des traditions strictes peut très bien n’être qu’un individu méprisable dont le comportement personnel est aux antipodes de la religion qu’il prétend défendre.

Le vrai croyant est celui qui accorde ses actes avec un message d’ouverture et d’amour aux autres. Le respectable est celui qui se préoccupe de son prochain, qu’il aille à l’église, à la mosquée, à la synagogue ou qu’il ne fréquente aucun lieu de culte. Tout le reste n’est qu’apparence, idéologie ou manipulation dangereuse au profit de quelques uns.

 Jacques Carles

 

Avec l'APAVH, Doudou et Loulou sont à l'adoption

bagTrès fusionnels, nous adorons dormir l'un sur l'autre, nous chamailler, nous amuser... la vie à deux est belle et on ne compte pas se séparer, impossible! En d'autres termes, on regarde tous les deux dans la même direction... on ne peut pas prendre des chemins différents..Si l'un ne voit pas l'autre, c'est panique à bord! Donc il nous faut une famille pour nous deux!
"Nous sommes un peu craintifs, même si nous avons fait d'énormes progrès, surtout moi doudou.. j'ai de la réserve.... mais je m'améliore ... mon frère est beaucoup plus téméraire que moi... il n'hésite pas à aller ronronner dans le lit avec les humains! Je vais y venir, mais j'ai encore besoin de temps.
Nous sommes des bébés très très joueurs et trèèèèèès gourmands, tout y passe... jambon, thon, poisson, pâtée, miam miam!!! Une grande terrasse ou un jardin est nécessaire afin que l'on dépense toute l'énergie que l'on à revendre..."

» associations