Poésie toujours

A Sète, la poésie a toujours tenu une grande place. Et pas seulement parce que Paul Valéry y a vu le jour. Entre les deux guerres les rubriques locales des journaux régionaux publiaient fréquemment des œuvres de poètes sétois. Le plus réputé était Francis Octave Balma qui signait Colibri ses envois.

Plus récemment, les poètes locaux se sont regroupés dans une association ; le club Poésie et Chansons Georges Brassens qui publie régulièrement les œuvres de ses nombreux membres. Mais c’est la venue à Sète de Maïté Vales-Bled  comme conservatrice du Musée Paul Valéry qui a donné un nouvel élan à la poésie sétoise. En relançant sous le nom de « Voix vives en Méditerranée le festival de poésie qu’elle avait créé à Lodève, elle a réussi un coup de maitre : Voix vives est devenu un rendez-vous incontournable des amateurs de poésie français mais aussi  de tous les pays entourant Mare Nostrum.

Chaque année, le festival sétois de poésie prend de plus en plus d’importance et attire un large public dont on méconnaissait l’importance. Le programme 2016 s’annonce très riche et plus varié en s’ouvrant à la chanson populaire. Fi, Juillet, Sète va renouer avec sa tradition de cité des poètes.

Bernard Barraillé

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations