Occitanie rétrécie

Les occitans sont mécontents. Quel manque de culture ont montré les conseillers régionaux des deux anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon en lui attribuant le nom d’Occitanie. Car l’Occitanie (voir la carte), c’est la moitié de la France, de l’Atlantique aux Alpes et pas seulement les 13 départements qui composent la nouvelle région.
La colère des occitans est justifiée. C’est un peu comme si on réduisait la France du Nord au bassin parisien et à la Normandie…

L’Occitanie, c’est avant tout la partie de la France où on parlait la langue d’oc avant que les envahisseurs venus du Nord n’imposent leur parler, la langue d’oil ! Mais c’est aussi un ensemble de traditions communes nées d’une longue histoire commune, commencée avec l’apport des romains, bien avant le Nord de l’hexagone. On peut même observer, et ce n’est pas un hasard, que 183 des 186 grottes ornées préhistoriques françaises se situent en Occitanie… La vraie Occitanie est une entité qu’on ne peut morceler. Et on ne peut en enlever les provinces qui la composent, telles la Provence, l’Aquitaine, la Savoie ou le Gévaudan.

Messieurs les conseillers régionaux, reconnaissez votre erreur et changez le nom de la Région. Sud, par exemple, aurait le mérite d’être court et exact. Le Sud-Est étant la Provence et la Savoie, le Sud-Ouest étant l’Aquiraine et l’Agenais. Et avec vos belles indemnités, achetez vous et lisez quelques ouvrages relatant l’histoire de cette Occitanie que vous ignorez.

Bernard Barraillé


source : estivada-rodez.eu

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations