« J'étais un étranger et vous m'avez accueilli. »

Evangile selon saint Matthieu - Chapitre 25

Le démantèlement de la Jungle de Calais est en cours. 207 migrants doivent être pris en charge par l’Hérault. Pour un département qui compte 1,1 million d’habitants et  343 communes, cela correspond à   0,02% de sa population et moins de 1 migrant par commune.
N’allons donc pas dans le sens du vent xénophobe et des discours démagogiques de ceux qui, par intérêts électoraux, attisent les peurs  irrationnelles.

Chaque personne appartient à l’humanité et nous ne pouvons que respecter sa quête d’un avenir meilleur. Nous avons su dans un passé pas si lointain accueillir des vagues bien plus importantes de migrants : arméniens, italiens, espagnols,  etc. pour ne citer que les plus récents. Chaque vague s’est révélée une richesse pour notre région.

Le malheur c’est que les migrants, en grande majorité, ne rêvent plus de France mais de Grande-Bretagne, un pays, paradoxalement, où les sentiments  xénophobes de  la population sont majoritaires comme l’illustre le vote des britanniques  pour le Brexit.
Dans ces conditions la jungle de Calais démantelée une autre se reformera  à plus ou moins brève échéance.

Le problème n’est donc pas l’absorption des migrants de la jungle de Calais par les régions de France. Le problème c’est l’égoïsme de l’Angleterre  sans aucune considération pour les drames humains qui se vivent sur la rive continentale de la Manche.
La France ne doit donc pas être faible face à  son voisin anglais. Elle ne doit plus accepter de gérer ses frontières à sa place. Elle doit l’obliger d’assumer ses responsabilités.

Au niveau européen et à l’ONU, la France patrie des droits de l’homme, doit œuvrer activement pour trouver une réponse collective à la crise des migrants et aux causes qui la génèrent. Ce n’est pas en parquant ceux qui fuient la misère ou la guerre dans des enclos ou en érigeant des murs que nous résoudrons les problèmes  mais au contraire en construisant des ponts entre les hommes.

Jacques Carles

Avec l'APAVH, Doudou et Loulou sont à l'adoption

bagTrès fusionnels, nous adorons dormir l'un sur l'autre, nous chamailler, nous amuser... la vie à deux est belle et on ne compte pas se séparer, impossible! En d'autres termes, on regarde tous les deux dans la même direction... on ne peut pas prendre des chemins différents..Si l'un ne voit pas l'autre, c'est panique à bord! Donc il nous faut une famille pour nous deux!
"Nous sommes un peu craintifs, même si nous avons fait d'énormes progrès, surtout moi doudou.. j'ai de la réserve.... mais je m'améliore ... mon frère est beaucoup plus téméraire que moi... il n'hésite pas à aller ronronner dans le lit avec les humains! Je vais y venir, mais j'ai encore besoin de temps.
Nous sommes des bébés très très joueurs et trèèèèèès gourmands, tout y passe... jambon, thon, poisson, pâtée, miam miam!!! Une grande terrasse ou un jardin est nécessaire afin que l'on dépense toute l'énergie que l'on à revendre..."

» associations