Un Étang pur !

 

Un Étang pur !

Notre Étang de Thau est une merveille mais si fragile que tout doit être fait pour le protéger. La présence des hippocampes, pratiquement disparus de toutes les lagunes maritimes d’Europe, est une preuve incontournable de sa salubrité. La populaire émission de France 3 "Thalassa" s’est déplacée pour filmer ces charmantes bestioles et va ainsi augmenter la popularité de notre bel étang. Mais sa salubrité ne coule pas de source et tout doit être fait pour le protéger.

C’est pourquoi on se félicitera de la récente décision des six communes riveraines de proscrire à jamais l’utilisation des pesticides dans leurs espaces verts. La tondeuse et le binage remplacent désormais l’usage des produits chimiques.

L’installation de cages de protection pour les petits poissons à Mèze, Bouzigues et bientôt à Sète, participe aussi de ces efforts de protection. La stricte surveillance des bassins d’épuration des agglomérations riveraines constitue un autre progrès.

Reste le problème posé par les house-boats, de plus en plus nombreux à naviguer sur le Canal du Midi et sur celui de Sète au Rhône. Les loueurs recommandent à leurs clients d’éviter le rejet de leurs eaux usées (et du reste…) dans l’étang. Mais sont-ils écoutés ? Et les déchets liquides rejetés dans ces deux canaux finissent eux aussi dans l’étang. Il faut au plus tôt régler cette nuisance.

 Bernard Barraillé

 

Anciens éditos

 

 

     

Réactions
(envoyez-nous vos commentaires à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 d'Agnès

Merci pour vos éditos, toujours très pertinents ; j’ajoute une proposition, venue de multiples promenades au bord de l’étang, à Sète, du coté du chemin partagé “les Hirondelles”, qui aboutit à la pointe du Barrou : les abords de l’étang sont souvent sales, on voit quantité de plastiques et objets divers sous l’eau ou pris dans les algues. Quelle tristesse !
Pourquoi la mairie, si elle n’a pas le personnel pour en faire le nettoyage, n’organise-t-elle pas des journées avec des bénévoles, des jeunes... pour faire le nettoyage avec épuisettes, râteaux, etc etc ?
Il y avait eu, l’an dernier, de telles journées organisées sur le port ou à la Zup (hélas, déjà bien insuffisantes !).

De Xian Durand:

Edithau à Toto : dangereuse propagande touristique : L'étang est définitivement déclassé et les stations d'épuration débordées ! Thalassa est un bizness qui évite désormais les sujets qui fâchent. Du coté des affaires maritimes et de l'Ifremer, "on" déconseille vivement de se baigner dans l'étang et d'en consommer les produits...- sauf les huitres affinées un mois en eau claire, pure et courante : Cherchez les bassins d'affinage !
Déjà, il y a 50 ans, Agnès Varda dans son film La Pointe Courte... Mais elle ne veut plus en parler... L'omerta.
Huitres de Boues-zigues : J'ai failli en crever il y a trois ans...Ancien journaliste (Libération) j'ai fait mon enquête malgré les menaces "amicales" : "Enfoiré de toulousain ! Tu veux la mort des 500 petits métiers ? " Il en reste 50.
L'étang produit 5 000 tonnes d'huitres et en vend 10 000. Chiffres officiels. Hum hum ? Une huitre "immigrée" devient locale après un séjour d'un mois...
Quand aux Thermes de Balaruc, un gros scandale se prépare...
Dès qu'on creuse, on trouve du pétrole... des anciens réservoirs!
Cordialement. Bon printemps.  

Alain Bray :

VIVE LES TOILETTES SECHES
Cordialement

De Jean-Pierre Causse :

C’est un message important à diffuser le plus possible

De Dano :

@ThauInfo bravo pour vos éditos toujours riches d'infos 

De Jean Talbot (La Canourgue):

j'ai lu l’ édito sur les hippocampes du bassin de Thau. J'ai fait une plongée pour les voir, il y a longtemps déjà, début 2000. Tout petit et pas facile à dénicher. Mais sans aucun doute une espèce à protéger. La mer est un grand dépotoir. Je plonge à l’Ile Maurice tous les ans et tous les ans je vois les fonds qui se détériorent, le sable qui envahit... Il ne faut pas faire de l'écolo idiot, mais sensibiliser chacun est la première des démarches. Bon éditorial (comme tous, d'ailleurs).

De Marie-Jo Alonso :

je suis completement d'accord avec vous pour la protection de l'Etang de thau ainsi que des canaux UNE POLICE FLUVIALE SERAIT PEUT ETRE LA BIENVENUE EN ETE OU UNE PRISE DE CONSCIENCE DE TOUS LES SETOIS. merci pour l'information

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations