Du centre-ville au cœur d’agglo

Georges Frêche, l’ancien président de l’agglo de Montpellier avait un gros ego et de gros défauts mais il était visionnaire. Force est de lui reconnaître d’avoir su développer Montpellier. C’est lui qui est à l’origine, entre autres, de la création d’un nouveau centre-ville en périphérie du Montpellier historique. Un quartier moderne qui abrite la nouvelle mairie de Montpellier et nombre de commerces, de services et d’activités de notre époque.

 Sète la ville principale de l’agglomération du bassin de Thau est excentrée par rapport à son territoire. Elle ne dispose que de très peu de réserves foncières et les problèmes insolubles de circulation qu’elle rencontre limitent son essor. Dans ce contexte le dépérissement du commerce de son centre-ville sous sa forme présente semble inéluctable. Au rythme actuel, Sète deviendra en 2050 une sorte de Pointe Courte de luxe habitée en majorité par des retraités aisés. L’essentiel de la population de l’agglo et son activité se seront déplacées vers le nord.

Pourquoi alors ne pas s’inspirer de nombres de villes italiennes qui ont totalement banni la voiture de leur centre-ville historique pour en faire des lieux d’un authentique art de vivre où la culture et le patrimoine nourrissent l’activité économique. Pourquoi ne pas s’inspirer aussi de notre voisine Montpelliéraine en créant un second cœur de ville ou plutôt un coeur d’agglo, celui de Sète Agglopôle Méditerranée, au centre de gravité du territoire de Thau, qui se trouve à quelques pas de l’hôtel d’agglomération sur la commune de Balaruc les bains ?

Jacques Carles


centre de gravité de Séte Agglopôle Méditerranée
(barycentre pondéré des populations des communes de Thau)

 

  • Latitude : N 43° 26’ 09’’
  • Longitude : E 3° 41’ 18’’

 

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations