Le tirage au sort pour plus de démocratie ?

 

 Elections municipales :
le tirage au sort pour plus de démocratie

Pour 85% des lecteurs de Thau-info qui ont participé à notre sondage, les élections municipales seront importantes pour leur ville. Ils ont raison car beaucoup de leur quotidien dépend de décisions prises au niveau local.

Pourtant le sentiment qui prévaut au plan national est celui d’une défiance envers les élus. "Tous pourris" crie la foule qui rajoute "privilèges pour ceux d’en haut, rigueur et impôts pour ceux d’en bas". Les classes populaires se sentent abandonnées voire victimes des politiques perçus comme travaillant d’abord pour leurs propres intérêts. 
L’épisode des sénateurs qui refusent le non cumul des mandats est symptomatique : pour la majorité des français le maintien des avantages d’une infime minorité passe avant l’intérêt du plus grand nombre. Les habillages vertueux de la langue de bois des cumulards ne changeront rien à cette réalité dont ils sont coupés.

Dans un contexte de crise économique voire de crise morale, le discours démagogique ne peut que prospérer. Or l’expérience historique montre que le populisme et la surenchère extrémiste n’ont toujours apporté que du malheur.

Alors que faire ? Les élections municipales sont peut-être le bon moment pour se reposer des questions de fond. Le citoyen se sent concerné par l’élection de son maire. Il souhaite être écouté et il aimerait que ses avis ou ses idées soient pris en considération. Bref il est prêt à participer aux prises de décisions qui le concernent.

Pourquoi alors ne pas redonner au plan local une place à un système qui fut le fondement des démocraties directes de l’antiquité : le tirage au sort. Après tout on désigne bien les jurés d’assises de cette façon.

En Islande, petite île de trois cents mille habitants, un collectif de citoyens tirés au sort a réussi à imposer un processus de refondation du pays après sa quasi-faillite en 2008. Ce processus a abouti en 2010 à une assemblée constituante composée de vingt-cinq citoyens « ordinaires » : élue par la population sur une liste de 523 candidatures purement individuelles dont étaient exclus les parlementaires totalement discrédités.

Etymologiquement élection veut dire choix. Choix des meilleurs. L’élection n’est donc fondamentalement pas un processus démocratique. C’est au contraire un processus qui aboutit peu à peu à la constitution d’une oligarchie d’aristocrates. Le tirage au sort à l’inverse donne un échantillon représentatif de la population, il est associé depuis Platon à la démocratie. Pour Montaigne ou Rousseau il est aussi un gage d’égalité et de liberté.

Pour gérer une ville il faut certes de l’expérience et de la compétence, choisir les meilleurs pour faire ce travail est donc nécessaire (1). Mais il serait sans doute utile aussi de faire entrer dans nos mairies un certain pourcentage de conseillers municipaux tirés au sort pour un seul mandat. Ces conseillers statistiquement représentatifs de la population et ancrés dans la vie réelle ne pourraient qu’éclairer positivement les choix des élus. Ces représentants de la population ne faisant pas carrière et ne pouvant être taxés de clientélisme, seul le bien commun y serait gagnant.

Jacques Carles

(1) voir notre enquête : Qualités pour être un bon maire

   

Les réactions à l'édito 

Une sérieuse piste de réflexion

Excellent éditorial auquel je souscrit.
En tous les cas, une sérieuse piste de réflexion quant aux modalités d'application.

J.C. Martin.

le tirage au sort pour plus de démocratie ?

J'aime beaucoup

Karl Broche

la comparaison avec un tout petit pays est peut-être hardie 

Votre article est excellent . Vous avez raison d'exprimer dans votre journal vos convictions quand a la necessaire moralité qui doit présider a la gestion de la chose publique. Il faut apprendre de notre histoire et vous avez raison de rappeler l'inéluctable pente des choses dés lors que se délite l'esprit public Quand a la participation a la gestion démocratique par tirage au sort, certes la comparaison avec un tout petit pays qui n'a pas notre histoire ni notre culture et ou les choses sont plus simples est peut etre hardie mais cependant il n'en demeure pas moins qu'en introduire le principe a l'échelle de la cité a savoir reprendre une antique proposition ne serait pas sans intérêt Souvent une proposition qui peut paraitre farfelue lorsqu'on la formule devient naturelle nécessité peu de temps après.

Alain Rizzolo

L'idée du tirage au sort est encore meilleure pour les grands pays

Je réagis au commentaire d'Alain Rizzolo. Pour moi il me semble au contraire que l'idée du tirage au sort est encore meilleure pour un grand pays voire pour l'Europe.
Posez la question à quelqu'un : "qui est votre député européen?"  9 fois sur 10 il ne saura pas  répondre.  En fait non seulement on ne le connait pas mais on ne sait même pas ce qu'il fait. Il peut faire tout et n'importe quoi sans que l'on soit au courant. Même en fin de mandat, c'est bien difficile de savoir ce qu'il a fait.
Plus un pays est grand plus le tirage au sort est pertinent .
Et au moins on aura des gens qui nous représenteront contrairement à la situation actuelle où les députés sont à 80% des fonctionnaires ou des professions libérales.

Christophe Beaulieu

Et le sénat ?

Bravo ! Au niveau local, c'est bien mais pour le sénat ce serait encore mieux ! Si le peuple doit être le patron, alors oui désignons le sénat par tirage au sort, mandat non renouvelable. On aura enfin  des boulangers, des commerçants, des ouvriers, etc. bref  un vrai échantillon de français.  Et donner à ce sénat la place du chef : à eux de surveiller les députés et d'approuver ou non les lois préparées et votées en première lecture par les députés.

 Franck Ramirez

 

Et si on tire au sort des crétins?

Bien beau votre proposition mais si le tirage désigne un crétin que fait-on?

René Sicard

Les crétins votent déjà

Le tirage au sort peut amener un crétin à nous représenter, c'est vrai mais  il y a déjà pas mal de crétins qui votent. Les crétins ont leur mot à dire en démocratie, c'est déjà le cas quand ils tiennent un bulletin de vote. Il faut laisser la statistique des grands nombre faire la régulation. Si les anciens grecs ont pu pratiqué 200 ans ce système c'est qu'il est viable et présente des avantages supérieurs aux inconvénients.

Gilbert Lefevre

 Du tirage au sort à l'América Club

Tout d'abord merci de m'avoir fait parvenir votre "Infolettre". Le sujet de cette lettre: "le tirage au sort" est très bien choisit et devrait être plus largement soulevé. J'ai suivi les débats d' Etienne Chouard sur Youtube qui en parle depuis longtemps et très bien.

Je voudrais vous faire part d'une lettre que j'avais envoyé le 3/06/2012 à Mr le Maire sur l'état d'abandon que l'on constate en regardant le plateau de "l'América Club". Je tiens cette lettre à votre disposition, et je posais cette question: "Pourquoi dans notre ville, avec un lycée des métiers de bouche "Charles de Gaule", la ville n'était pas capable, ou n'avait pas la volonté de créer un encadrement qui aurait permis à tous ces jeunes en apprentissage de mettre à profit leurs connaissances et permettent l'ouverture de ce magnifique site, qui est une belle vitrine pour acceuillir les locaux et les touristes qui voulaient profiter de cette vue féérique, bijou de la ville. L'immobilisme ne me satisfait pas, avoir un tel atout dans une ville balnéaire, ne pas l'exploiter ne traduit pas un réel dynamisme, ni un sens prononcé du développement estival pour tous. Je serais très heureux que le sujet soit évoqué dans une de vos prochaines rubriques de "l'Infolettre", peut-être même avec cet formule d'encadrement en osmose avec le lycée. Les idées vallent mieux qu'un immobilisme contre-productif, aussi bien en terme de chiffres, d'acceuil que de dynamisme commercial. Cordialement avec tous mes encouragements.

Thierry Lecouteux.

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations