Réflexions

 

 Edito

Le précédent édito, où Jacques Carles rappelait les vertus du tirage au sort pour la désignation de certains représentants, a été, à la veille de municipales abondamment commenté par nos internautes. Et le plus souvent approuvé. Ce serait un retour aux sources de la démocratie puisqu’à Athènes, sur l’Agora, un édile donnait la parole au peuple en posant la fameuse question : « Qui veut, qui peut, donner un avis utile pour la patrie ? »
Aujourd’hui, ce serait plutôt : « Vote et ferme la »

On connaitra bientôt l’itinéraire du Tour de France 2014. Il est bien sûr très attendu et pas seulement par les amateurs de cyclisme. Les responsables de l’environnement y sont très attentifs car, automatiquement, les routes empruntées font l’objet de soins particuliers des services de l’Equipement. Les chaussées sont rénovées et, surtout, les fossés sont nettoyés, ce qu’on ne fait normalement plus depuis la disparition des cantonniers vicinaux.
Entre autres vertus, le sport a donc aussi celle d’améliorer la circulation…

Levée de boucliers chez les responsables des Musées de province qui s’aperçoivent de plus en plus que la manne de subventions ne cesse de s’accroitre pour Paris et donc de baisser pour le reste de la France. Les plus virulents sont ceux du Sud, forts du nombre important d’expositions qu’ils présentent et pas seulement dans les grandes villes. Cet accaparement de la manne publique n’est pas de leur goût. Paris esr certes la « capitale » mais les autres villes ne sont pas pour autant des « minuscules ».

Bernard Barraillé

   

Les réactions à l'édito 

Vos commentaires sont les bienvenus  à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 Le tour de France à Sète

Pouvez-vous demander au maire de faire passer le tour de France à Sète plusieurs fois par an ? Nos rues seront enfin propres... Gilles Soubiran 

 Sète est le Paris du Bassin de Thau

Les musées de Paris s'accaparent la majorité des subventions mais à moindre échelle n'est-ce pas aussi le cas en bassin de Thau où les lieux d'art de Mèze, Poussan, Frontignan, etc. n'ont que des miettes en comparaison de ce que reçoivent les musées sétois (Paul Valéry, MIAM, CRAC, etc.)? - Sylvie Bonnemaison

 Bravo

Bravo Monsieur Barraillé, derrière votre humour que de vérités. - Martine Evrard


 
Merci

En vous remerciant pour ces très beaux articles, - Antoinette Dugas

 A répéter

Merci beaucoup et à répéter !! -  Gilbert et Suzy Terrades.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations