Insécurité et délinquance

Vols de voitures, cambriolages, violences physiques crapuleuses : l'insécurité est devenue un thème de la campagne électorale en Pays de Thau, au point que certains candidats en oublient tous les autres sujets importants comme l’économie, l’environnement et plus encore l’emploi quand le taux de chômage dépasse les 20% de la population active dans certaines villes du bassin. 

La sécurité est bien sûr un problème sérieux et il convient de le prendre en compte. Mais hélas, ce ne sont pas quelques mesures simplistes comme l’installation de caméras qui permettront de résoudre un problème aussi complexe. Agde, ville pionnière en matière de vidéosurveillance, reste malgré tout une ville où la délinquance est une des plus élevée de France.

Si le sentiment d’insécurité se généralise ce n’est pas uniquement à cause de cette délinquance ordinaire. Celle-ci n’est pas nouvelle. Au plan historique, on peut même affirmer que nous vivons aujourd’hui dans une société parmi les plus sûres qui aient existé depuis des siècles.

Le sentiment d’insécurité est beaucoup plus global. On craint de perdre son emploi ou de ne pas en trouver un, on craint de ne plus pouvoir toucher une retraite décente dans ses vieux jours, on craint de ne plus pouvoir se soigner en cas de maladie. Beaucoup aujourd’hui craignent de connaître le sort des ouvriers du 19ème siècle livrés aux lois du marché sans aucune protection sociale. Ils craignent d’être les victimes des grandes mutations du monde et du libéralisme triomphant.

Dans ce contexte d’insécurité globale, la lutte contre la délinquance doit aussi être globale. Lutter contre la petite délinquance ne suffit pas. Il faut aussi lutter contre la vraie grande délinquance, la délinquance financière, celle de la corruption, celle des abus de biens sociaux, celle du blanchiment de l’argent sale, celle de la fraude fiscale à grande échelle.

Cette grande délinquance financière se chiffre en centaines de milliards d’euros. Récupérer cet argent volé à la société devrait être une priorité de nos élites politiques si elles veulent réellement obtenir les moyens pour préserver la cohésion sociale et combattre l’insécurité avec les seules armes efficaces à long terme : l’éducation, l’économie et l’emploi

Jacques Carles

Insécurité en Pays de Thau : » voir les chiffres officiels

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations