Municipales: vague écolo en vue

 AFP/

Nourrie par d'excellents sondages, l'hypothèse d'une vague verte inédite déferlant sur les élections municipales de mars se renforce. Mais pour décrocher des mairies, les candidats Europe Ecologie Les Verts savent qu'ils

"Ca donne le vertige": les cadres et candidats du parti, ces dernières semaines, sont parfois incrédules face à une situation nouvelle pour EELV.

Alors que tous les partis ont verdi leur discours, le dernier sondage à faire tourner les têtes concerne Bordeaux. L'avocat Pierre Hurmic est passé de moins de 20% il y a quelques mois à 33% d'intentions de vote la semaine dernière, talonnant l'héritier d'Alain Juppé Nicolas Florian (34%).

Pour expliquer cette dynamique, Pierre Hurmic évoque auprès de l'AFP les pics de chaleur dans une ville "à l'urbanisme très minéral" et le "retard accumulé" en matière d'écologie par la municipalité.

Mais le contexte est aussi favorable dans de nombreuses grandes villes, après des élections européennes où l'électorat urbain avait déjà plébiscité le bulletin EELV. Près d'un électeur sur deux (45%) envisage la possibilité de voter pour une liste du parti dans les villes de plus de 10.000 habitants, selon une enquête publiée le 7 février.

A Strasbourg, Jeanne Barseghian, soutenue par le PCF, est donnée gagnante au second tour avec 40% des voix en cas de soutien du PS. La juriste de 39 ans est méconnue mais bénéficie de l'étiquette EELV, la seule à être attractive en cette période de défiance contre les partis.

La candidate souligne la nécessité de ne pas se reposer sur ce sésame en écologie et rappelle que sa liste est composée en majorité de militants non encartés. "Mobilisations citoyennes, dans les entreprises (...). Ce qui fait la force de ce mouvement de fond est le fait qu’il sorte des cadres établis".

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/