Education

Le palmarès des collèges 2018

Au niveau national, le taux de mention au DNB a atteint des sommets en 2017 avec 71,7 % des candidats reçus avec au moins 12/20 de moyenne.

Cette progression hors normes nous amène à distinguer cette année près de 81 % des collèges pour avoir au moins obtenu 60 % de mention au DNB. Par comparaison, ils n'étaient que 42 % l'an dernier, soit moitié moins !

Votre collège a-t-il profité de cette hausse spectaculaire ?

ZEN au collège VIA DOMITIA

bonin65613456_2316367055278212_6495838478410973184_n (2)

 

La pleine conscience est-elle une mode ou une nécessité dans notre société qui nous sollicite de plus en plus ?

Nous vivons dans un monde qui va de plus en plus vite, avec une augmentation des pollutions mentales (téléphone…). Faire travailler notre esprit est indispensable tout comme on fait du sport pour compenser le fait de rester assis. Certains enfants ont des troubles de l’attention ou des difficultés à gérer les émotions. L’apprentissage de la pleine conscience par la méditation, la sophrologie, le yoga a pour effet d’améliorer le bien-être, la capacité de mémorisation, la gestion des émotions ou du stress.

La classe de 6°1 du collège via Domitia de Poussan tenu par Monsieur RUIZ, a pu bénéficier d’un atelier bi-mensuel où l’on apprend les techniques de la pleine conscience. Ce projet porté par Mme Bonnin, professeur principal et d’EPS, a remporté un grand succès auprès des élèves et des parents. L’année s’est clôturée par une journée complète de méditation et autres exercices de pleine conscience au bord de l’étang de Thau.

Toute l’équipe éducative de la classe Zen a ainsi mis en place des séquences de relaxation pour baisser le stress avant les contrôles. Les enseignants ont travaillé en commun en particulier en français, anglais et art pour confectionner des cartes météos exprimant les émotions afin que chaque enfant apprenne à porter leur attention sur ce qu’ils ressentent.

Ils sont allés représenter le collège et partager leur expérience auprès des CM1-CM2 à l’école véronique HEBERT en avril.

Les élèves pourront continuer à pratiquer dans le cadre du volontariat à la rentrée prochaine sur le créneau méridien de l’Association sportive. L’idée de convertir les heures de colles par de l’entraînement à la pleine conscience pour les enfants le sollicitant est à l’étude.

Les premiers résultats de Talis 2018 : les publications par la DEPP et l'OCDE

Talis est une enquête internationale initiée par l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE). Elle permet des comparaisons inédites dans le temps et l’espace des systèmes éducatifs en donnant la parole aux enseignants et aux chefs d'établissement sur leurs pratiques professionnelles et sur les conditions d’exercice de leur métier. Près de 50 pays, dont la France, ont participé à l’édition 2018 de Talis. Il s’agit de la seconde participation de la France après celle de 2013.


Les données portent sur un échantillon représentatif de collèges et d’écoles de l’enseignement élémentaire. Les premiers résultats de Talis 2018 sont disponibles sous forme de publications de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) et de l’OCDE. Ils portent plus particulièrement sur l’évolution des pratiques en lien avec le paysage éducatif changeant, les motivations à devenir enseignant, la satisfaction professionnelle et la formation des enseignants.

Découvrez les premiers résultats de l'édition 2018

 

À propos de Talis (Teaching And Learning International Survey)

L’enquête principale de Talis porte sur le niveau collège. Dans chaque pays, l’échantillon interrogé inclut au moins 200 collèges et 4000 enseignants sélectionnés par tirage au sort. L’échantillon français a été tiré au sort en fonction des critères suivants : public/privé, avec appartenance ou non à l’éducation prioritaire, rural/urbain et nombre d’élèves. Au niveau international, ce sont près de 260 000 enseignants répartis dans 15 000 collèges dans 48 pays qui ont participé à l’édition 2018.

Liste des pays participants :

 

Afrique du Sud

Danemark Malte
Angleterre Émirats Arabes Unis Mexique
Arabie Saoudite Espagne Norvège
Argentine (CABA) Estonie Nouvelle-Zélande
Australie États-Unis Pays-Bas
Autriche Finlande Portugal
Belgique France République tchèque
Brésil Géorgie Roumanie
Bulgarie Hongrie
Russie
Canada (Alberta) Islande Singapour
Chili Israël Slovaquie
Chine (Shanghai) Italie Slovénie
Chypre Japon Suède
Colombie Kazakhstan Taipei chinois
Corée du Sud Lettonie
Turquie
Croatie Lituanie Vietnam
     
  Membres OCDE - Non membres OCDE
 

Talis offre également aux pays participants la possibilité d’une extension aux écoles élémentaires et aux lycées. Lors de sa première participation en 2013, la France avait choisi de se concentrer sur le second degré. Pour l'édition 2018, elle a élargi son champ d’investigation à l’enseignement élémentaire, en interrogeant des enseignants et directeurs d’école.

En France, la mise en œuvre de l’enquête a été confiée à la DEPP. Les questionnaires sont administrés en ligne. Ils ont été élaborés en collaboration avec les représentants des pays concernés, l’OCDE et un groupe d’experts. L’édition 2018 couvre les thèmes suivants :

  • la formation initiale et le développement professionnel
  • les pratiques en classe et l’environnement pédagogique
  • le climat scolaire et le climat de classe
  • les motivations et la satisfaction professionnelle des enseignants
  • l'appréciation portée sur le travail des enseignants
  • de manière transversale : les questions d'innovation, d'équité et de diversité

Premiers résultats de l’édition 2018

La publication et l’analyse des données de l’édition 2018 de Talis font l’objet de deux "lots", le premier en juin 2019 et le second en mars 2020.

Les résultats du premier lot portent plus particulièrement sur l’évolution des pratiques en lien avec le paysage éducatif changeant, les motivations à devenir enseignant, la satisfaction professionnelle et la formation des enseignants.

La DEPP a proposé une première synthèse sous forme de deux notes d’information (NI) publiées en juin 2019 :

  • La première note concerne les enseignants et directeurs d’école de l’enseignement primaire. Elle offre une photographie inédite du métier de profes

Baccalauréat : tout savoir sur la session 2019

Les épreuves écrites du baccalauréat ont débuté le lundi 17 juin pour les 743 594 candidats inscrits cette année. Retrouvez toutes les informations sur la session du baccalauréat 2019 : les chiffres-clés, les effectifs, le calendrier des épreuves, les conseils aux candidats et les résultats du baccalauréat.

Épreuves écrites du baccalauréat du 17 au 24 juin 2019

Retrouvez les sujets du baccalauréat publiés chaque jour

Bac 2019 : les corrigés de philosophie avec le Parisien Etudiant

Philosophie, Grèce, Socrates, Statue

Corrections du Bac Philo : après les sujets dévoilés ce lundi matin, voici les corrigés du Bac Philo 2019 (Séries générales et technos)

Épreuve tant redoutée, qui lance les épreuves du Bac. Voici les corrigés de philosophie, première épreuve passée ce lundi par les candidats des séries générales et technologiques au Bac 2019. Propositions de corrigé de chaque sujet et commentaires des correcteurs sur le niveau de difficulté des sujets.

http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/

Bientôt le bac !

Entrée en salle d'examen, sortie, pause, matériel autorisé... connaissez-vous les règles applicables pendant une épreuve écrite d'examen ou de concours ?
Pour tout savoir avant le jour J, c'est sur Service-Public.fr 

http://bit.ly/2R9ZAY2

Aucune description de photo disponible.

Education : les nouveaux lycées bâtissent l’avenir des jeunes

JPEG - 1.6 Mo

À l’image de l’Occitanie, la vallée de l’Hérault gagne toujours plus d’habitants et d’élèves. L’ouverture à la rentrée 2020 du lycée de Gignac - sa première pierre a été posée ce jeudi 13 juin - soulagera les établissements saturés de Lodève et Clermont-l’Hérault tout en réduisant les trajets des lycéens. Avec ses structures en bois et terre cuite, ses panneaux photovoltaïques et ses toits végétalisés, un réseau de géothermie et des espaces verts à foison, le futur lycée sera un bâtiment à énergie positive, comme tous les lycées construits par la Région Occitanie. Grâce à cet investissement de 45 M€, 1 130 élèves pourront à terme suivre des filières générale, technologique ou professionnelle dans le tertiaire et l’électronique.

Au sud de Toulouse à Cazères, un autre établissement de 1 200 élèves facilitera aussi dès la rentrée 2020 la vie des lycéens scolarisés actuellement entre Saint-Gaudens et Muret. Le lycée polyvalent Martin Malvy, dont la première pierre sera posée lundi 17 juin, mettra l’accent sur le tourisme et l’artisanat d’art. Autre particularité : son service de restauration favorisera les filières courtes, le tri et le recyclage.

Pose de la 1ère pierre du lycée Simone Veil à Gignac (34)
                                                                                 Pose de la 1ère pierre du lycée Simone Veil à Gignac (34)
Le soutien à l’éducation et la jeunesse est une clé des défis de demain. Avec ces nouveaux établissements, les lycéens vont bénéficier d’établissements innovants, exemplaires sur le plan environnemental, dotés de formations reliées à l’économie locale, souligne Carole Delga. En développant son Plan Pluriannuel d’Investissement des lycées, la Région se veut utile à tous et proche de chacun.

Pour bâtir l’avenir de la jeunesse d’Occitanie, la Région programme 1 milliard d’euros pour la construction et la rénovation des lycées, centres de formation d’apprentis, instituts de formations sanitaires et sociales…
Déjà, cinq lycées neufs ont vu le jour depuis 2016. Après Gignac et Cazères en 2020, deux ouvriront leurs portes à la rentrée 2021 à Sommières dans le Gard et Gragnague en Haute-Garonne. Le programme sera finalisé avec le lycée de Cournonterral, près de Montpellier.

Toutes ces constructions, dont la Région assure la maîtrise d’ouvrage, remplissent aussi les carnets de commandes des acteurs du BTP d’Occitanie, d’autant que les marchés régionaux intègrent des clauses d’insertion et privilégient le recours à des entreprises locales : c’est le cas de la quasi-totalité des 21 sociétés opérant sur le chantier du lycée gignacois.
En savoir plus