Education

Rentrée scolaire : le nouveau protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées

Pour mieux accompagner une rentrée scolaire privilégiant l’enseignement en présentiel, tout en limitant la circulation du virus dans les écoles et les établissements scolaires, le ministère de l’Éducation nationale a diffusé le mercredi 28 juillet 2021 un nouveau protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022. Ce protocole prévoit une graduation des mesures selon la situation épidémique qui pourra être évalué localement.

Une échelle de quatre niveaux de mesure est créée :

  • niveau 1 / niveau vert ;
  • niveau 2 / niveau jaune ;
  • niveau 3 / niveau orange ;
  • niveau 4 / niveau rouge.

En fonction de la situation épidémique, le passage d’un niveau à autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) par le ministère de l’Éducation nationale. Le niveau applicable au moment de la rentrée scolaire sera fonction de la situation épidémique à cette date et sera indiqué préalablement à la reprise des enseignements.Sponsored image

À l’école élémentaire, le port du masque ne sera plus obligatoire en intérieur dans les territoires placés au niveau vert. Mais partout, au collège et au lycée, si un élève est testé positif, les élèves ayant été en contact avec lui pourront continuer de venir en classe seulement s’ils sont vaccinés. Les autres devront s’isoler et suivre leurs cours à distance.

Protocole sanitaire école rentrée 2021 – plus de détails dans le texte suivant l’infographieCrédits : © Ministère de l’Éducation nationale

Protocole sanitaire école rentrée 2021 - Protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées - plus de détails dans le texte suivant l’infographie

Limitation du brassage, restauration scolaire, nettoyage et désinfection des tables des réfectoires

Mesures pour la rentrée scolaire selon les 4 niveaux
  Niveau 1 (vert) Niveau 2 (jaune) Niveau 3 (orange) Niveau 4 (rouge)
Limitation du brassage Limitation du brassage entre groupes d’élèves (classes, groupes de classes, niveaux) non obligatoire. Limitation du brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) requise. Nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe ne peut pas être respectée (en particulier à l’école maternelle). Limitation entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) requise. Même limitation nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe ne pourra pas être respectée (en particulier à l’école maternelle). Dans le 1er degré, non brassage entre élèves de classes différentes pendant la restauration. Mêmes règles que celles du niveau orange.
Restauration scolaire Espaces aménagés et organisation conçue de manière à permettre une grande distanciation possible entre les élèves. Déjeuner des élèves tous les jours à la même table dans le premier degré. Organisation d’un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau) recommandée. Déjeuner des élèves tous les jours à la même table dans le 1er degré en maintenant une distanciation d’au moins 2 m avec ceux des autres classes.Mise en place d’un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau).

Offres alimentaires en vrac interdites.

Mêmes règles que celles du niveau orange.
Nettoyage et la désinfection des tables du réfectoire Au moins une fois par jour, a minima, après chaque service. Plusieurs fois par jour, a minima, après chaque service. Plusieurs fois par jour, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas. Mêmes règles que celles du niveau orange.

  A savoir : À partir du niveau 3, lorsque l’étalement des plages horaires ou l’organisation de plusieurs services ne permettront pas de respecter les règles de distanciation et la limitation du brassage entre groupes d’élèves, d’autres espaces que les locaux habituellement dédiés à la restauration (salles des fêtes, gymnases, etc.) pourront être exploités. En dernier recours, des repas à emporter pourront être proposés (si possible en alternant pour les élèves les repas froids, à emporter, et les repas chauds à la cantine en établissant un roulement un jour sur deux).

  A noter : Le protocole reprend de nombreuses mesures énoncées dans sa version antérieure, comme le lavage des mains, l’aération et la ventilation des locaux. L’équipement des écoles et des établissements en capteurs de CO2 est désormais recommandé.

Lancement de la campagne 2021 « À nous les colos »


À l’approche des vacances estivales, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports renouvelle sa campagne de communication « À nous les colos ».
Chaque année, environ un million d’enfants et de jeunes partent dans des colonies de vacances et peuvent ainsi avoir accès à des activités sportives, linguistiques, culturelles. Riches du savoir-faire de plus de 43 000 animateurs BAFA, qui sont formés chaque année, les colonies de vacances constituent une formidable opportunité d’ouverture et d’échange.

Les longues périodes de confinement, puis de déconfinement progressif depuis l’an passé ont bouleversé le quotidien des enfants et des jeunes, en limitant leurs interactions sociales et en rendant plus difficile les réponses à leurs besoins psychologiques, cognitifs, physiques nécessaires à leur épanouissement.
Dans ce contexte, la campagne de communication « À nous les colos » a pour objectif de (re)mettre en avant l’intérêt des colonies de vacances auprès des enfants et de leurs familles, leurs nombreux bénéfices et enjeux (expérience de vie collective, mixité fille/garçon, ruraux/urbains, découverte d’activités, de territoires, autonomie, etc.), et la diversité des choix qui s’offrent à eux.

La campagne s’inscrit logiquement dans un contexte sanitaire post-confinement. Les images et les messages évocateurs, mis en scène avec l’utilisation du préfixe (RE), permettent de présenter les colonies de vacances à travers des « expériences » vécues comme autant de moments de vie, de joie et de partage tout en répondant aux nouvelles angoisses potentielles des parents ; sans jamais utiliser de termes anxiogènes comme « sécurité », « sanitaires », « mesures », « protocole »...

Face à la persistance des enjeux de la crise sanitaire et dans le prolongement des actions menées dans le cadre de la continuité pédagogique, l’opération Vacances apprenantes sera également reconduite pour les vacances d’été 2021. « Les colos apprenantes » qui font partie de ce dispositif visent à proposer des activités associant loisirs et renforcement des apprentissages afin que les enfants et les jeunes puissent mettre à profit les deux mois de vacances d’été pour consolider leur savoir et aborder la rentrée scolaire dans de bonnes conditions. Labellisés par l’Etat, ces séjours ouverts à toutes les familles associent renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport, du développement durable.

Une aide de l’État pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 € par mineur et par semaine) est versée aux collectivités partenaires pour permettre aux enfants et jeunes de partir dans ces séjours labellisés.

Cette volonté est d’autant plus importante que, chaque année, ce sont plus de 3 millions d’enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances.
 
« Les Vacances apprenantes offrent la possibilité à des milliers d’enfants de découvrir le bonheur des colonies de vacances, qui sont des expériences uniques pour s’amuser tout utilisant ses savoirs autrement, pour découvrir la nature, partir à l’aventure, apprendre à vivre ensemble… pour grandir tout simplement », a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports

« Les colonies de vacances sont des étapes essentielles pour les jeunes, en leur offrant souvent leurs premières expériences de vie hors du cadre familial. Leur quotidien a été bouleversé ces quinze derniers mois et ces vacances doivent être l’occasion de se retrouver, de faire des rencontres et de nouvelles découvertes ! », a déclaré Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.

Télécharger le dossier

Harcèlement scolaire : le gouvernement veut des référents dans chaque collège et lycée

Selon FranceInfo ce 28 mai 2021 :

"La lutte contre le harcèlement, "c'est un combat, ça implique tout le monde", a résumé le ministre l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. A compter de la rentrée prochaine, les collèges et les lycées devront tous se doter d'équipes spécialement formées à la prise en charge du harcèlement scolaire, et d'élèves "ambassadeurs" pour lutter contre ce phénomène, a annoncé le gouvernement, vendredi 28 mai. Depuis septembre 2019, un programme anti-harcèlement était testé dans six académies, où des équipes de certains établissements étaient spécifiquement formées à la prise en charge des situations de harcèlement, et où les élèves étaient impliqués pour lutter contre ce phénomène, notamment grâce à la désignation "d'ambassadeurs 'non au harcèlement'".

Poursuivre sur FranceInfo : https://www.francetvinfo.fr/societe/education/harcelement-a-l-ecole/harcelement-scolaire

Demander une voie d’orientation et une formation dans un établissement : les téléservices Orientation et Affectation

Deux services proposés aux familles

Le téléservice Orientation et le téléservice Affectation sont mis à la disposition des parents des élèves scolarisés en classe de 3e. 

Le téléservice Orientation

La campagne d’orientation a lieu à la fin du 2e trimestre ou du 1er semestre (intentions provisoires), et à la fin du 3e trimestre ou du 2d semestre (choix définitifs), selon un calendrier fixé par les académies.

Le téléservice est accessible par le portail Scolarité Services pour les parents d’élèves de niveau 3e scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat de l’éducation nationale.

Il leur permet :

  • de demander une (des) voie(s) d’orientation pour la poursuite de la scolarité de leur enfant : 2de générale et technologique, 2de professionnelle, 1re année de CAP
  • de consulter les réponses du conseil de classe aux demandes formulées
  • d’accuser réception (intentions provisoires) et de faire part de leur accord ou désaccord (choix définitifs) suite aux réponses du conseil de classe
  • de consulter la décision d’orientation prise par le chef d’établissement en cas d’accord

La campagne d’affectation a lieu d'avril à début juillet.

Le téléservice est accessible via le portail Scolarité Services pour les parents d’élèves de niveau 3e scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat de l’éducation nationale ou via les services numériques de votre établissement pour les parents d'élèves scolarisés en 3e d'enseignement agricole.

Il leur permet:

  • de consulter les offres de formation accessibles après la classe de 3e et d’obtenir de l’information sur le contenu de ces formations, les établissements et les procédures d’admission (à partir de début avril)
  • de saisir et enregistrer leurs demandes de poursuite d’étude (de mi-mai à fin mai)
  • de consulter les résultats à leurs demandes (fin juin - début juillet)

Le téléservice Affectation est également disponible en accès libre notamment pour les parents d’élèves scolarisés dans un établissement français à l’étranger, dans une formation dépendant d’un centre de formation d’apprentis ou en scolarité complète réglementée au centre national d'enseignement à distance (CNED), ainsi que pour les candidats à un retour en formation initiale.

Il leur permet :

  • de consulter les offres de formation accessibles après la classe 3e et d’obtenir de l’information sur le contenu de ces formations, les établissements et les procédures d’admission (à partir de début avril)
  • de sélectionner et éditer leurs demandes de poursuite d’étude sur un document à transmettre à leur établissement ou à leur direction départementale des services de l’éducation nationale qui réaliseront l’enregistrement de ces demandes (de fin mai à début juin)

Les résultats de leurs demandes pourront être transmis par l’établissement dans lequel l’élève est affecté, ou par l’intermédiaire de l’établissement ayant réalisé la saisie (fin juin - début juillet).

Des démarches simplifiées

Durant les campagnes d’orientation et d’affectation, l’utilisation des téléservices est possible depuis n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone connecté à Internet, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Les établissements scolaires peuvent mettre à disposition un ordinateur en accès accompagné pour les familles qui ne seraient pas équipées.

Les familles sont informées des modalités de connexion au portail Scolarité Services par les établissements scolaires. Cette connexion est sécurisée par un identifiant et un mot de passe.

L’utilisation des téléservices reste facultative pour les familles. Des formulaires papier pour la demande d’orientation et la demande d’affectation sont mis à disposition par les établissements.

Pour accéder au portail Scolarité-Services, deux possibilités :

  • Se connecter avec votre compte Éducation nationale (ATEN) fourni par le collège ou avec votre compte unique EduConnect si votre enfant est scolarisé dans un collège expérimentant Educonnect pendant l'année scolaire 2019-2020.
  • Se connecter avec FranceConnect : le bouton qui permet d'accéder aux services en ligne de l'Éducation nationale et d'autres services publics en utilisant votre compte Impots.gouv.fr, ou Ameli.fr ou l’identité numérique, ou mobile connect et moi, ou msa.fr.

Les étapes du projet d'orientation

Agrandir l'infographie
L'ORIENTATION ET L'AFFECTATION DE VOTRE ENFANT
 
 

1ère étape : réfléchir à son projet d'orientation

Octobre - novembre : le temps de la réflexion

Dans la continuité du parcours Avenir durant lequel l’élève a acquis des connaissances sur le monde économique et professionnel et a construit progressivement son projet, l’élève et sa famille s’informent plus précisément sur les différentes voies possibles en vue de définir leur choix.

Organisé dès que possible pendant l’année de 3e, l'entretien individuel d'orientation permet de mettre en place l’accompagnement individualisé de l'élève pour préparer l’après 3e. Il sert à faire le point sur le parcours de formation et à examiner les poursuites d’études possibles. Cet entretien entre le professeur principal, l’élève et sa famille, est organisé en coopération avec le psychologue de l'éducation nationale du collège.

Décembre - janvier : le premier bilan scolaire

Dans les conseils de classe, les questions d’orientation commencent à être abordées.

C'est la période des salons, forums et carrefours-métiers.

2e étape : indiquer ses intentions provisoires

Janvier - février : les demandes provisoires d’orientation

Les familles indiquent leurs demandes provisoires d'orientation. Ces demandes peuvent porter sur les voies d'orientation suivantes :

  • seconde générale et technologique ou seconde à régime spécifique vers le baccalauréat Sciences et technologiques de l'hôtellerie et de la restauration ;
  • seconde professionnelle vers un baccalauréat professionnel ;
  • première année de C.A.P

Ces demandes provisoires sont formulées par le téléservice Orientation ou renseignées sur la fiche de dialogue remise par le collège.

Mars : la proposition provisoire du conseil de classe

En réponse aux demandes émises par les familles, le conseil de classe formule des propositions provisoires d'orientation. Le dialogue entre les familles et l'équipe éducative est poursuivi si les souhaits émis et les propositions faites sont discordants.

C'est le moment des journées portes-ouvertes dans les établissements.

3e étape : faire ses demandes d'orientation et d'affectation

Mai : le choix de l’orientation et les demandes d'affectation

Avant le dernier conseil de classe, c’est l'heure des choix définitifs. L'élève et sa famille font connaître leur choix définitif d'orientation par le téléservice Orientation ou en renseignant la fiche de dialogue.

Il faut aussi formuler des voeux d'affectation par le téléservice Affectation après la 3e ou en complétant le dossier de demande d'affectation transmis par le collège.

L’élève et sa famille précisent le lycée pour la seconde générale et technologique et les spécialités ou familles de métiers pour les diplômes professionnels. Présenter un dossier n'assure pas toujours une place dans un établissement et les enseignements ou spécialités de son choix. La demande est satisfaite dans la limite des places disponibles. C'est la raison pour laquelle il est conseillé de formuler plusieurs vœux.

Juin : la décision d'orientation et l'affectation

Le conseil de classe formule la proposition d’orientation.

  • Si elle est conforme au choix de l’élève : la proposition d’orientation devient une décision d’orientation, notifiée par le chef d’établissement
  • Si elle est différente du choix de l’élève : le chef d’établissement prend la décision définitive après un entretien avec la famille permettant un ultime dialogue
  • Si le désaccord persiste après cette entrevue, la famille peut demander un recours (dans un délai de trois jours ouvrables suivant la décision prise par le chef d’établissement) auprès d’une commission d’appel qui statuera
  • Le maintien dans la classe d'origine : il peut être demandé par la famille si le désaccord perdure à l'issue de l'entretien avec le chef d'établissement ou de la commission d'appel

L'affectation intervient sur décision du directeur académique des services de l'Éducation nationale (Dasen) qui s'appuie sur les avis des commissions préparatoires et sur un traitement informatisé via l'application nationale Affelnet-Lycée.

La décision d’affectation dans un lycée tient compte de la décision d’orientation et du nombre de places disponibles. Les résultats de l'affectation, à l'issue de la procédure Affelnet-lycée, sont diffusés à la fin du mois de juin ou tout début juillet.

Affelnet-lycée : l'application pour gérer l'affectation des élèves au lycée

Le directeur académique des services de l'Éducation nationale s'appuie sur une application nationale, Affelnet-lycée, pour décider de l'affectation des élèves à la fin de la classe de 3e.

Cette application permet de recueillir les demandes des familles de poursuite dans une formation et un établissement et les autres informations prises en compte pour l'affectation en lycée, dans un objectif de mixité sociale, de transparence et d'équité. Dans le cadre de la réglementation fixée au niveau national, le directeur académique des services de l'Éducation nationale peut décider de prendre en compte plusieurs critères selon le type de formations :

  • le secteur géographique : les élèves ont une priorité pour l'affectation dans le lycée général et technologique de secteur en fonction de leur domicile. Pour les lycées professionnels, le secteur est élargi et correspond le plus souvent à l'ensemble de l'académie.

Si des places restent disponibles après l'affectation des élèves du secteur, il peut être dérogé au critère géographique selon l'ordre de priorité suivant :

  • élève souffrant d'un handicap : la priorité est absolue
  • élève bénéficiant d'une prise en charge médicale importante à proximité de l'établissement demandé
  • élève boursier au mérite ou boursier sur critères sociaux
  • élève dont un frère ou une sœur est déjà scolarisé(e) dans l'établissement demandé
  • élève dont le domicile est situé en limite de secteur et proche de l'établissement souhaité
  • élève devant suivre un parcours scolaire particulier

D'autres critères peuvent être pris en compte selon les spécificités académiques :

  • les résultats scolaires (bilans périodiques et bilan de fin de cycle)
  • l'avis du chef d'établissement d'origine
  • l'avis du chef d'établissement d'accueil
  • un critère défini par l'académie

Le cumul de ces critères définit un nombre de points qui permet de départager de façon transparente et équitable les candidats à une même formation lorsque celle-ci reçoit plus de candidatures qu'elle n'offre de places. La procédure vise également à favoriser la mixité sociale dans les établissements.
Les règles de calcul sont fixées au niveau national. En académie, les éléments pris en compte dans le calcul des points peuvent être adaptés. Ainsi, pour l'affectation en seconde générale et technologique, les résultats scolaires peuvent ne pas être pris en considération. Pour l'affectation en seconde professionnelle et en CAP, les avis des chefs d'établissement d'origine et d'accueil ne sont pas toujours nécessaires. Les informations concernant l'affectation dans votre académie sont disponibles sur le site académique.

Affelnet-lycée prend en compte le système d'évaluation des acquis des élèves lorsque le barème s'appuie sur les résultats scolaires :

les  résultats de l'élève dans les différentes disciplines enregistrés dans les bilans périodiques de la classe de 3e. Le nombre de matières enseignées peut varier selon la formation suivie (3e, 3e prépa-métiers, 3e Segpa, 3e enseignement agricole). C'est pourquoi elles sont regroupées en sept champs disciplinaires communs :

  • français 
  • mathématiques
  • histoire-géographie et enseignement moral et civique
  • langues vivantes
  • éducation physique et sportive
  • arts
  • sciences-technologie et découverte professionnelle

S'agissant des candidatures pour les formations professionnelles, l'équité entre les territoires est également recherchée. Ainsi des coefficients sont attribués aux évaluations disciplinaires dans le calcul du barème. Ces coefficients varient selon les exigences du domaine professionnel demandé. Ils sont définis et appliqués de la même façon quelle que soit l'académie.

Chaque élève est informé de son lycée d'affectation à la fin de l'année scolaire. Dans le cas contraire, il doit contacter son établissement ou les services départementaux de l'Éducation nationale.

Questions/réponses sur l'affectation des élèves

Fin juin - début juillet : l'inscription

La famille reçoit la notification d’affectation, elle peut également la télécharger depuis le téléservice. Cette notification précise la formation et le lycée d'affectation.

À sa réception, l’élève et sa famille doivent s’inscrire dans le lycée indiqué. Cette démarche est indispensable pour s'assurer une rentrée sereine. Les consignes pour cette inscription sont le plus souvent transmises avec la notification d'affectation. Une procédure d'inscription par Internet se développe dans les lycées et concerne chaque année de plus en plus d'établissements d'accueil.
Pour le suivi de ces procédures, le chef d’établissement d’origine est l'interlocuteur privilégié, avec l’aide du professeur principal de l'élève et du psychologue de l'Éducation nationale.

Une période de consolidation de l'orientation a été mise en place pour tous les élèves ayant rejoint la voie professionnelle après la troisième. Elle permet à des élèves qui se sont trompés d'orientation de changer de formation dès le mois de novembre.

 

Deux services proposés aux familles

Le téléservice Orientation et le téléservice Affectation sont mis à la disposition des parents des élèves scolarisés en classe de 3e. 

Le téléservice Orientation

La campagne d’orientation a lieu à la fin du 2e trimestre ou du 1er semestre (intentions provisoires), et à la fin du 3e trimestre ou du 2d semestre (choix définitifs), selon un calendrier fixé par les académies.

Le téléservice est accessible par le portail Scolarité Services pour les parents d’élèves de niveau 3e scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat de l’éducation nationale.

Il leur permet :

  • de demander une (des) voie(s) d’orientation pour la poursuite de la scolarité de leur enfant : 2de générale et technologique, 2de professionnelle, 1re année de CAP
  • de consulter les réponses du conseil de classe aux demandes formulées
  • d’accuser réception (intentions provisoires) et de faire part de leur accord ou désaccord (choix définitifs) suite aux réponses du conseil de classe
  • de consulter la décision d’orientation prise par le chef d’établissement en cas d’accord

LE RENFORCEMENT DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR À SÈTE SUR LES RAILS.

L’Université de Montpellier, avec le soutien majeur de la Ville de Sète, de Sète agglopôle méditerranée, de la Région Occitanie et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a acté l’ouverture de deux nouvelles sections d’IUT  - Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) et Informatique - à Sète pour la rentrée prochaine.iutIMG_20210506_151517

 C'était un projet, c'est maintenant une réalité qui fait le bonheur de ceux et celles qui ont oeuvré pour qu'il se réalise.

De plus, ces deux sections, complétées par la labellisation ce jour du Campus Connecté initié dans le cadre de la 3ème vague de l’appel à projets Etat / Région Occitanie du « programme d’investissement d’avenir 3 », se veulent être le socle d’un ensemble novateur de formations d’enseignement supérieur à Sète.

 Un site a été retenu pour accueillir l’ensemble des nouvelles formations du territoire : l’ancien collège Victor Hugo. Sa réhabilitation sera engagée par la Région Occitanie et par Sète agglopôle méditerranée dans les semaines à venir, pour offrir aux futurs étudiants un lieu d’enseignement convivial, novateur et connecté.

Ce jeudi 6 mai 2021, avait lieu la présentation des deux nouvelles formations de l’IUT Montpellier-Sète en présence des représentants de tous les partenaires qui se sont impliqués pour l'IUT de Montpellier Sète propose deux nouveaux parcours de Bachelor universitaire de technologie au sein de l’antenne sétoise de l’IUT Montpellier-Sète.

 

Madame Sophie BEJEAN, Rectrice de région académique Occitanie, Rectrice de l’académie de Montpellier présidait la présentation entourée par Florence BRUTUS, Vice-présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
représentant Carole DELGA, François COMMEINHES, Maire de Sète, Président de Sète agglopôle méditerranée etPhilippe AUGE, Président de l’Université de Montpellier, Matteo Valenza, Directeur de l’IUT Montpellier-Sète, Christophe Euzet, Député de la Circonscription et Laurence Magne, Vice-Présidente de Sète Agglopôle.

Cette dernière a su par sa ténacité et sa motivation, de puis plusieurs années, être le lien entre les différents partenaires.

Elle précisait : "Deux sections d’IUT et un Campus Connecté s’installeront sur notre ville dès la rentrée prochaine. Cela représente une superbe opportunité de formation pour notre jeunesse, et nos entreprises locales pourront en bénéficier directement avec un vivier de jeunes formés à de nombreuses compétences professionnelles.

Nous avons également acté la réhabilitation de l’ancien collège Victor Hugo, qui deviendra un lieu d’enseignement novateur et accueillera plusieurs autres formations dans les années à venir. Ce n'est que du bonheur et nous poursuivrons ces efforts. Une grande victoire pour Sète et pour le territoire!"

iut33333Capture

 

Avec 10 établissements et plus de 700 étudiants présents sur son campus, Sète est aujourd’hui identifiée comme une Ville Universitaire d’Equilibre de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
Forte de son attractivité, elle a un objectif double et complémentaire : répondre aux besoins des entreprises locales tout en renforçant la dynamique lancée en faveur de l’emploi pour les jeunes du territoire, particulièrement impactés par le chômage.


Pour relever ce défi majeur, le développement de filières d’enseignement supérieur a été défini comme prioritaire par Sète agglopôle méditerrannée (SAM).


Animés par cet objectif, les élus de Sète agglopôle méditerranée et de la Région Occitanie, pleinement soutenus dans leur démarche par la Région Académique Occitanie, ont souhaité accompagner l’Université de Montpellier dans son choix d’ouvrir deux nouveaux parcours de Bachelor universitaire de technologie au sein de l’antenne sétoise de l’IUT Montpellier-Sète.


Deux nouvelles formations seront proposées à l’IUT Montpellier-Sète


Après l’implantation en décembre 2020 d’une antenne du CNAM, qui réunira, à terme plus de 70 apprenants en formation continue dans le domaine de la gestion-management et de l’entreprenariat, deux nouvelles formations viennent désormais compléter l’offre de formation proposée aux étudiantes et aux étudiants, avec l’ouverture d’une section gestion des entreprises et administrations (GEA) et d’une section
informatique.

Tous les partenaires tenaent à préciser : "Ces deux nouvelles formations répondent aux besoins exprimés par les entreprises locales et, grâce à la transversalité de leurs compétences, sauront s’adapter aux futures filières économiques du territoire en plein essor (économie maritime, économie circulaire, tourisme, filière audiovisuelle et industrie créative, santé, bien-être…).Ces diplômes BUT, instaurés dans le cadre de la réforme de la Licence professionnelle, seront préparés en 3 ans au sein de l’IUT, conférant aux diplômés le grade de licence. Ce sont donc au total 144 étudiants qui seront accueillis sur les trois années par l’IUT, chaque promotion étant composée de 24 étudiants. En troisième année, des choix pourront être opérés en rapport avec les opportunités d’emplois locaux."iutIMG_20210506_141612


Sète  est labellisée « Campus connectés »


Cette annonce a été suivie par celle de la labellisation du Campus Connecté, Sète faisant partie des sept candidatures retenues en Région Occitanie suite à la troisième vague de l’appel à projets « Campus connectés » du Programme d’investissements d’avenir (PIA).


Campus connecté est un dispositif labellisé par l’État, financé par le PIA, porté et soutenu par une collectivité territoriale en partenariat avec une université de proximité afin de rapprocher l’enseignement supérieur de tous les territoires. Ce dispositif, qui s’adresse à des jeunes ne pouvant suivre pour des raisons financières, d’autocensure ou de mobilité des cursus académiques dans des sites universitaires, permet de suivre tous les diplômes de l’enseignement supérieur ouverts à distance.


A Sète, un lieu d’études équipé de salles de cours numériques sera prochainement mis à disposition des étudiants, et un tuteur qualifié assurera l’accompagnement méthodologique et psychologique. Au total, ce sont 45 étudiants qui pourront être accompagnés de trois tuteurs au sein de ce campus connecté, un véritable tremplin pour la poursuite d’études supérieures.
L’installation de ces deux sections d’IUT et du Campus connecté sera le socle d’un dispositif
novateur d’enseignement hybride, mixant sur un même site enseignement présentiel et distanciel,
réunissant jeunes apprenants et adultes en reconversion, et disposant de services aux étudiants, éléments de première importance pour l’intégration des étudiants mais qui font défaut à ce jour.


Dans un premier temps, pour de proposer des espaces pédagogiques adaptés pour les étudiants, le Conservatoire à Rayonnement Intercommunal (CRI) réserve toute une aile de ses bâtiments pour l’accueil des étudiants et des équipes pédagogiques dès la rentrée 2021.


Parallèlement, Sète agglopole méditerranée a décidé de la création d’un nouveau site d’enseignement convivial, novateur et connecté, situé dans les anciens locaux du collège Victor Hugo, auquel l'on donnera certainement un nouveau nom et qui pourra à terme accueillir l’ensemble des nouvelles formations du territoire dès septembre 2023.


Une démarche d’autant plus renforcée par la création d’un service dédié à la formation professionnelle et à l’enseignement supérieur au sein de l’agglomération, qui aura pour mission d’améliorer les conditions de vie étudiante et d’animer le réseau d’acteurs du territoire, dans l’objectif de créer des synergies et de consolider l’offre locale de formation.iutfgfgfgCaptureiut111111Capture

Bac 2021 : l'épreuve de philosophie et le grand oral aménagés

Des lycéens se mobilisaient contre la tenue de ces épreuves.

A quoi vont ressembler les épreuves du baccalauréat 2021 ? Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a livré des premières réponses mercredi 5 mai sur France 2. "Même si on a réussi pendant toute l'année à garder les écoles et les collèges et les lycées ouverts ou en partie ouverts, les choses n'ont pas été complètement normales, donc c'est normal d'aménager", a souligné le ministre.

Ainsi, pour tenir compte des perturbations liées à la situation sanitaire, si l'épreuve finale de philosophie est maintenue, les élèves de Terminale pourront choisir de conserver plutôt la note obtenue en contrôle continu, si elle est meilleure.................

Blocage des lycées : les élèves réclament le contrôle continu au bac par franceinfo

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/bac-2021-l-epreuve-de-philosophie-et-le-grand-oral-amenages