Education

Isabelle Hans prend une retraite bien méritée après 25 ans à l’école élémentaire

Trente-neuf ans de métier dans l’éducation dont vingt-cinq ans en qualité d’enseignante au sein de l’école élémentaire Victor Hugo : voilà le bilan en chiffres de la carrière professionnelle d’Isabelle Hans. Un bilan également humain et affectif, récemment honoré lors d’une soirée organisée par ses soins au sein du groupe scolaire, réunissant sa famille, ses amis, ses collègues et quelques élus de la ville.

Une soirée émouvante avec chansons, diaporama et nombreux autres messages amicaux en vidéo d’anciens élèves. Des instants certes classiques pour un départ en retraite mais qui pour Isabelle Hans résonnaient forts, tant elle aura marqué la vie de l’école élémentaire. Bienveillance, sourire, dynamisme, caractère ont été relevés par les uns et les autres.

Sur une chanson de Patrick Bruel, quelque peu transformée par ses amis, Isabelle Hans a reçu des témoignages d’amitié et de sympathie mérités.

Au nom de la ville, le maire, Stéphane Pépin-Bonet, lui a remis un trophée pour sa participation à de nombreux dont ceux du jumelage des enfants avec Remich. Une reconnaissance partagée par tous dont ses anciens élèves très présents dans les esprits.

La campagne de recrutement des AESH pour l’Académie de Montpellier

La campagne de recrutement des AESH s’effectuera en deux phases. Une première dédiée à anticiper au maximum les besoins en recrutement qui s’étendra du 17 juin au 16 juillet 2020, et une seconde du 24 août au 6 septembre 2020.Les aides financières au lycée

Les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) sont des personnels chargés de l’aide humaine. Ils ont pour mission de favoriser l’autonomie de l’élève en situation de handicap, qu’ils interviennent au titre de l’aide humaine individuelle, de l’aide humaine mutualisée ou de l’accompagnement collectif.

Ils sont des acteurs-clés qui contribuent à la mise en place d’une École pleinement inclusive, pour offrir à chaque élève, de la maternelle au lycée, une scolarité adaptée à ses besoins.

Les AESH sont des personnels sous contrat de droit public, recrutés sur critères de qualification professionnelle (ou par transformation d’un contrat aidé)

Accompagner les élèves en situation de handicap

Les AESH sont des agents contractuels de l’État recrutés par contrat de droit public. Leur contrat, d’une durée de trois ans, est renouvelable une fois, avec la possibilité d’obtenir à terme un contrat à durée indéterminée.

Les missions de l’AESH sont précisées dans le projet personnalisé de scolarisation (PPS) et dans le guide d’évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation (GEVA-Sco) de chaque élève en situation de handicap.

Les activités des personnels chargés de l’aide humaine sont divisées en trois domaines qui regroupent les différentes formes d’aides apportées aux élèves en situation de handicap, sur tous les temps et lieux scolaires (dont les stages, les sorties et voyages scolaires). L’accompagnement des élèves favorise :

  • les actes de sa vie quotidienne,
  • l’accès aux activités d’apprentissage (éducatives, culturelles, sportives, artistiques ou professionnelles),
  • les activités de la vie sociale et relationnelle.

Texte de référence : https://www.education.gouv.fr/devenir-accompagnant-des-eleves-en-situation-de-handicap-

Bac 2020 : le taux de réussite avant le rattrapage s'établit au niveau "record" de 91,5%, annonce le ministère de l'Education

Le baccalauréat "édition coronavirus" entre dans l'histoire. Le taux de réussite à l'examen qui marque la fin du lycée s'établit au niveau "record" de 91,5% avant la session de rattrapage, a annoncé mardi 7 juillet le ministère de l'Education nationale. Pandémie de Covid-19 oblige, les 740 000 candidats n'ont pas eu d'épreuve à passer pour valider leur diplôme : seules ont compté les notes des premier et deuxième trimestres pour la délivrance de l'examen. 

Bac 2020 : découvrez les résultats par académie, ville et nom du candidat dans notre moteur de recherche

Une fois ces règles connues, il a suffi aux lycéens de sortir leur calculette et d'appliquer les bons coefficients pour savoir, avant l'heure, s'ils avaient le bac du premier coup (avec une moyenne supérieure à 10/20), le rattrapage (avec une moyenne comprise entre 08 et 10/20) ou avaient échoué.

Le taux de réussite encore provisoire annoncé mardi est "en hausse de 13,7 points par rapport à celui de juin 2019", écrit le ministère de l'Education nationale dans son communiqué.

Les moyennes annuelles arrondies à l'unité supérieure : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/bac-2020-le-taux-de-reussite-avant-le-rattrapage-s-etablit-a-un-niveau-

Les résultats du baccalauréat 2020

Les résultats de la session 2020 sont consultables en ligne gratuitement à partir du mardi 7 juillet 2020. Une carte de France donne accès aux résultats publiés sur les sites internet des académies

Au moment de découvrir vos résultats du bac, n’oubliez pas de respecter les gestes barrière et évitez les embrassades : le virus circule toujours !

Les résultats du baccalauréat 2020 (à partir du mardi 7 juillet 2020)

740 584

Cette année, 740 584 candidats se sont présentés aux épreuves du baccalauréat, 53,9 % dans les séries générales, 21 % dans les séries technologiques, 25,1 % dans la voie professionnelle.

Vous pouvez consulter les résultats en sélectionnant l'académie dans laquelle vous avez passé l'examen.https://www.education.gouv.fr/les-resultats-du-baccalaureat-2020-1124

 

Découvrez les premiers résultats officiels du baccalauréat 2020

Les résultats de la session 2020 du baccalauréat sont consultables en ligne gratuitement sur franceinfo.fr.Ce qu'il faut savoir

C'est une situation inédite liée à la crise du coronavirus : les candidats au baccalauréat connaissent déjà le résultat du diplôme délivré cette année sur la base du contrôle continu des premier et deuxième trimestres. Près de 740 600 élèves sont informés officiellement de leur note mardi 7 juillet. Les résultats du bac (général, techno et pro) sont publiés à partir de 8h30 et jusqu'à 13 heures sur notre site franceinfo.fr. Ces horaires sont variables selon les académies et les séries pour la métropole mais la plupart des académies publient leurs résultats vers 10 heures. Certaines académies d'outre-mer, comme la Guyane ou Mayotte, peuvent publier leurs résultats en avance.

>> Découvrez les résultats du baccalauréat 2020 ou aller sur : https://www.francetvinfo.fr/bac/direct-resultats-du-bac-2020-pour-toutes-les-

Eviter les embrassades et les attroupements. En raison de l'épidémie de coronavirus, le ministère de l'Education nationale préconise de consulter les résultats en ligne, d'éviter les attroupements dans les établissements, de respecter les gestes barrières et d'éviter les embrassades. Pour les candidats de terminale des voies générale, technologique et professionnelle, admis ou refusés, les relevés de notes seront disponibles dans leur établissement d'inscription à partir du mardi 7 juillet au matin.

Les états généraux du numérique pour l’éducation

Une consultation qui fait suite au contexte sanitaire lié au Covid-19

Cette démarche de consultation fait suite à un contexte très particulier lié à la récente crise sanitaire. Elle conduira à la tenue d’Etats Généraux du numérique pour l’Éducation, les 4 et 5 novembre 2020 à Poitiers.

  • Continuité pédagogique, continuité éducative et administrative 
  • Nouvelles modalités de travail, à distance puis hybrides (présence et distance) 
  • Désynchronisation des temps d’apprentissage et porosité des lieux d’apprentissage 

Ces enjeux font désormais pleinement partie des défis majeurs que l’École rencontre aujourd’hui. C’est pourquoi TOUS les acteurs de la communauté éducative (élèves, parents, enseignants, personnels d’encadrement, agents, etc.) les collectivités territoriales, les associations et les entreprises partenaires de l’École sont invités à contribuer à cette démarche pour débattre et formuler des propositions concrètes sur ces enjeux.

Une démarche participative

Cette démarche participative est structurée autour des espaces suivants :

  • Un questionnaire en ligne afin d’identifier les sujets que vous  souhaitez voir aborder prioritairement lors des états généraux
  • Un espace pour une démarche participative nationale vous permettant  d’exprimer vos avis argumenté(s) sur différentes propositions thématisées 
  • Un espace d’expressions territoriales permettant de restituer les retours d’expériences et les propositions des territoires. Il sera consultable par toutes les académies, régions académique, territoires.
  • Un espace de débats accessibles à tous dans un  forum participatif 
  • Un espace de partage et de présentation des résultats des États généraux du numérique pour l’éducation après les 4 et 5 novembre 2020.

5 grandes thématiques

L’ensemble de la démarche est structurée autour de 5 grandes thématiques 

  • enseigner et apprendre avec le numérique 
  • un égal accès au numérique pour tous 
  • travailler ensemble autrement / culture numérique professionnelle commune 
  • un numérique responsable et souverain
  • gouvernance et anticipation

Dans chaque région académique, des états généraux territoriaux seront organisés entre le 14 septembre et le 16 octobre 2020 par les recteurs, leur délégué académique au numérique et leur directeur des systèmes d’information en lien avec le réseau Canopé et la banque des territoires. Ces rencontres valoriseront et partageront les expériences et initiatives innovantes conduites dans les régions académiques permettant aussi d’alimenter la réflexion des états généraux nationaux.

Pour contribuer, donner votre avis, voter, etc. Accédez à la plateforme des états généraux du numérique

Pour rester informés

Éducation Numérique
Le compte twitter officiel de la Direction du Numérique pour l'Éducation

#EtatsGénérauxNumérique

 

 

Publication des résultats aux examens - session 2020

Baccalauréat général et technologique

Les candidats peuvent consulter gratuitement leurs résultats sur le site internet de l'académie. Les résultats s'affichent sous forme d'une liste des seuls admis. Les candidats ont également la possibilité de consulter leurs notes : l'accès se fait par le numéro d'inscription et la date de naissance.

Premier groupe
Résultats le mardi 7 juillet 2020 à partir de 10h
Deuxième groupe
Résultats le vendredi 10 juillet 2020 à l'issue de la délibération

Baccalauréat professionnel

Résultats le mardi 7 juillet 2020 à partir de 10h

Épreuve de contrôle

Résultats le vendredi 10 juillet 2020 à partir de 16h




Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP)

Résultats à partir du vendredi 10 juillet 2020 à partir à de 10h

Brevet d'Enseignement Professionnel (BEP)

Résultats à partir du vendredi 10 juillet 2020 à partir à de 10h

Mention Complémentaire (Niveau IV et V)

Résultats à partir du vendredi 10 juillet 2020 à partir à de 10h

Brevet Professionnel (BP)

Résultats à partir du vendredi 10 juillet 2020 à partir à de 10h

Brevet de Technicien Supérieur (BTS)

résultats à partir du mercredi 1er juillet à partir de 12h ou de 18h selon les spécialités

Rectorat de l'académie de Montpellier -

Le Comité national de suivi de l’École inclusive s'est réuni le mardi 30 juin 2020.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, ont évoqué une rentrée 2020 sous le signe de l’appui aux familles, du renforcement des moyens au sein de l’école et d’une collaboration accrue avec le secteur médico-social.

Communiqué du Ministère de l'Education Nationale :

 

Avec l’engagement du grand service public de l’École inclusive, la rentrée 2019 a porté de premières étapes importantes pour l’amélioration de la scolarisation des enfants handicapés, qui sont 60 000 de plus depuis 2017 à avoir franchi les portes de l’école. Cette ambition a été réaffirmée par le président de la République lors de la Conférence nationale du handicap du 11 février dernier.

Alors que la crise sanitaire a conduit à un contexte inédit de préparation de la rentrée scolaire 2020, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées amplifient encore les efforts et les moyens au service des parcours scolaires et d’apprentissage des enfants, avec l’objectif d’en mesurer parallèlement la qualité et l’efficacité.

Des élèves en situation de handicap accompagnés dans le contexte de crise

Une continuité pédagogique assurée pendant le confinement

Durant la période de confinement, les services départementaux de l’École inclusive et les équipes pédagogiques ont mobilisé des moyens pour permettre la continuité pédagogique au bénéfice des enfants en situation de handicap :     

  • La plateforme Ma Classe à la maison développée par le CNED a permis aux enseignants de créer des classes virtuelles avec leurs élèves
  • Les élèves ne disposant des outils numériques adéquats ou dont les situations de handicap ne leur permettaient pas d’utiliser ces outils ont bénéficié du partenariat noué entre le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et La Poste qui a permis l’acheminement des devoirs par courrier postal grâce au dispositif Devoirs à la maison
  • Pour faciliter la mise en œuvre des adaptations pédagogiques à domicile, un ensemble d’initiatives pédagogiques locales et de nombreuses ressources en accès libre ont été diffusées sur les sites nationaux (Éduscol, Cap école inclusive), académiques, institutionnels (Inshea) ou partenariaux (associations)

Afin de faciliter les démarches pour les familles et favoriser la fluidité des parcours jusqu’à la fin de l’année scolaire et pour la rentrée 2020 :

  • les équipes de suivi de scolarisation ont été maintenues à distance
  • les dossiers prioritaires ont été traités grâce à un lien renforcé avec les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
  • des mesures ont été prises par le gouvernement, via ordonnance, pour faciliter la reconduction automatique des droits

Des élèves en situation de handicap prioritaires dans le cadre du déconfinement

Dans le cadre du déconfinement, le retour à l’école des élèves en situation de handicap a été mis en œuvre de manière prioritaire. La scolarisation de ces élèves en présentiel a reposé sur le libre choix des familles grâce au maintien des dispositifs de continuité pédagogique. Le rôle des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) a été renforcé au service de la protection sanitaire des élèves en situation de handicap : ils ont veillé à la bonne application des protocoles sanitaires de réouverture des écoles et établissements scolaires. Ces documents ont été adaptés pour prendre en compte les besoins éducatifs particuliers des élèves.

Extrait du protocole sanitaire – Guide relatif à la réouverture et au fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires paru le 11 mai 2020

Les élèves

Le jour de la rentrée, les élèves bénéficient d’une information pratique sur la distanciation physique, les gestes barrières dont l’hygiène des mains. Celle-ci est adaptée à l’âge des élèves (création graphique, vidéo explicative, chanson, représentation de la distance d’un mètre, etc.). Cette sensibilisation est répétée autant que nécessaire, pour que la mise en œuvre de ces prescriptions devienne un rituel. Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse fournit des kits de communication adaptés à cet effet. Le personnel médical de l’éducation nationale apporte également son appui à ces actions de sensibilisation.

Une attention particulière doit être apportée aux élèves en situation de handicap pour leur permettre, en fonction de leur âge, de réaliser les gestes barrières et de distanciation par une pédagogie, des supports ou le cas échéant un accompagnement adaptés.

Les difficultés de reprise de l’école, quand elles se sont manifestées, ont été traitées individuellement par la cellule de crise nationale : 95% des situations signalées ont été résolues sous deux jours.

Une rentrée 2020 sous le signe de l’appui aux familles, du renforcement des moyens au sein de l’école et d’une collaboration accrue avec le secteur spécialisé médico-social

Un appui renforcé aux familles en amont de la rentrée

Soutenir et accompagner les familles

Dans chaque inspection académique, une cellule d’écoute et de réponse du service départemental École inclusive est mise en place en complément de la cellule nationale Aide handicap École, pour davantage de proximité dans les réponses. Ces cellules locales ont deux objectifs :

  • d'une part, informer les familles sur les dispositifs existants et sur le fonctionnement du service public de l'École inclusive ;
  • d'autre part, répondre aux familles sur le dossier de leur(s) enfant(s) avec un objectif affiché de réponse aux demandeurs dans les 24 heures suivant l'appel.

À compter du 1er juillet, un numéro vert unique permet de joindre, grâce à un serveur interactif et selon le besoin, soit la cellule départementale, soit la cellule nationale Aide handicap École. Il s’agit du 0 805 805 110.

Ce numéro vert, plus facilement identifiable par les familles, sera ouvert pendant tout l’été, pour sécuriser les parents en amont de la rentrée scolaire. Il s’agit là d’une évolution importante par rapport à la rentrée précédente, avec un système à la fois plus lisible et désormais activable pendant la période estivale.

Des réponses immédiates pourront être apportées aux familles. Si les réponses nécessitent une recherche ou une prise d’information plus précise auprès de personnes qui connaissent la situation de l’élève, les familles seront alors rappelées.

Le numéro de la cellule Aide Handicap École reste actif via le 0 800 730 123 dans la mesure où ce numéro vert est accessible aux personnes malentendantes.

Proposer une solution de scolarisation pour chaque élève en situation de handicap

L'orientation et l’affectation sont des enjeux majeurs pour chaque jeune, et sont directement liées à l'objectif de réussite et d'insertion sociale et professionnelle.

C'est la raison pour laquelle, dès la rentrée 2020, une attention particulière est portée à la recherche d’une solution d’affectation adaptée, partagée avec les professionnels du médico-social, pour tous les élèves en situation de handicap. Ceci se traduit par une organisation dédiée, de façon à anticiper les difficultés, et à améliorer et accélérer les réponses en lien avec les familles elles-mêmes.

À cet effet, une commission d'affectation spécifique réunissant les acteurs de la scolarisation et leurs partenaires est mise en place dans chaque département :

  • une cellule de veille repère, en amont de la rentrée, les élèves qui pourraient être sans affectation, quelles qu’en soient les raisons, qu’ils relèvent d’écoles et établissements scolaires, publics et privés, ou d’établissements médico-sociaux ;
  • une solution de scolarisation partenariale, au plus près des besoins éducatifs particuliers de leur enfant, est proposée à la famille.

Cette mise en complémentarité et en cohérence des différents acteurs, selon les ressources et spécificités locales, est au service du parcours de formation des élèves en situation de handicap, et vise à organiser de façon plus coopérative et plus en amont les réponses aux familles.

Simplifier l’accès aux droits notifiés par la MDPH

Afin d’assurer la rentrée scolaire dans de bonnes conditions malgré la crise sanitaire, l’accès aux droits en appui de la scolarisation (AESH par exemple) est simplifié.

Les orientations scolaires et les prestations associées arrivant à échéance d’ici au 31 août (hors changement d’orientation), et pour lesquelles les MDPH n’ont pas pris de décision avant le 31 juillet, sont reconduites automatiquement et pour toute l’année scolaire.

Cette simplification complète la prorogation de 6 mois des droits arrivés à échéance pendant la crise sanitaire, entre le 12 mars et le 31 juillet 2020.

Les équipes académiques et des MDPH étudient ainsi en priorité les nouvelles demandes et les affectations pour changement d’orientation sans discontinuité.

Ces mesures s’ajoutent à l’ouverture des droits par cycle scolaire ou l’attribution de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)  jusqu’aux 20 ans de l’élève si le handicap > 80% est définitif.

Mettre à disposition des familles des adaptations pédagogiques en libre accès

Pendant la période du confinement, les inspections académiques et les rectorats se sont fortement mobilisés pour mettre à disposition des familles de nombreuses ressources pédagogiques.

Une page spécifique pour les élèves à besoins éducatifs particuliers a été mise en ligne sur éduscol et est actualisée régulièrement.

La plateforme CAP école inclusive est ouverte à tous et offre de nombreuses fiches pédagogiques, des films, des podcasts et des liens pour aider à adapter la pédagogie pour les élèves à besoins éducatifs particuliers.

Permettre aux familles de mieux suivre les progrès de leur enfant

Afin de donner aux familles un accès facilité aux adaptations pédagogiques mises en place pour leur enfant dès l’expression de ses besoins, un livret de parcours inclusif dématérialisé (LPI) est créé. Cette nouvelle application, élaborée conjointement avec la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), permettra aux enseignants, avec plus de facilité et d’automaticité, de sélectionner ou de créer des adaptations pédagogiques qu’ils mettront ensuite en œuvre dans la classe.

À cette fin, une expérimentation est programmée sur sept départements à la rentrée 2020, avant généralisation à l’ensemble des académies au 1er janvier 2021.

Les enseignants pourront imprimer le volet du livret qui répond aux besoins de l’élève et le remettre à la famille en main propre. À compter de la rentrée scolaire 2021, les familles pourront le consulter directement en ligne.

Le livret de parcours inclusif sera révisable et pourra évoluer à tout moment à l’occasion du dialogue instauré entre les parents et responsables légaux, ainsi que l’équipe pédagogique.

Dans la perspective 2021, le travail s’organise en outre pour engager l’élargissement aux enfants de 7 à 12 ans des forfaits de bilan et d’intervention précoce, sans reste à charge pour les familles, en cours de déploiement chez les petits. En appui des communautés éducatives, cette organisation doit notamment permettre de mieux repérer les enfants présentant des troubles de l’apprentissage, ainsi que de les accompagner plus rapidement, de façon à éviter les échecs ou ruptures avec le système scolaire.

Des moyens supplémentaires mobilisés pour le déploiement du service public de l’École inclusive

Le recrutement de 8 000 nouveaux postes d’AESH

Face à l’augmentation des besoins et pour répondre à la volonté présidentielle d’une rentrée sans aucun enfant en attente d’un accompagnant, 4 000 nouveaux recrutements d’équivalents temps plein d’AESH ont été décidés pour la rentrée 2020, ce qui porte à 8 000 le total des créations d’emplois d’accompagnants au 1er septembre prochain. Ces moyens, qui s’ajoutent donc à ceux de la loi de Finances, ont été délégués aux académies afin d’anticiper le recrutement des AESH en amont de la rentrée scolaire.

Ces recrutements s’appuient sur un nouveau guide des ressources humaines précisant le cadre et les conditions d’emploi des AESH. Des AESH référents sont désignés dans chaque département dès la rentrée scolaire 2020.

350 nouvelles unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis) créées

 

Poursuivre sur https://webmail1d.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_

Appel à projets "Label Écoles numériques 2020"

L'appel à projet "Écoles numériques innovantes et ruralité" (ENIR) a été élargi à travers l’appel à projets "Label Écoles numériques 2020". Les dossiers de candidatures sont attendus pour le 15 septembre 2020.

En concertation avec le comité des partenaires, le cahier des charges d’ENIR a été modifié et l’AAP rebaptisé  "Label Écoles numériques 2020". Il introduit l’idée de pouvoir solliciter une labellisation à partir "d’un socle numérique de base" - pour faire suite au rapport de la  Cour des comptes - tout redéfinissant les critères en particulier sur le nombre d’habitants (maximum 3 500 habitants). Publié en janvier 2020, les dossiers de candidatures sont attendus pour le 15 septembre 2020 avec une publication des résultats prévue pour novembre 2020.

Dans le cadre de la politique de développement du numérique pour l’éducation du ministère de l’Éducation nationale et de la stratégie interministérielle pour les ruralités, les collectivités territoriales concernées peuvent répondre à l’appel à projets émis par l’État, au titre des investissements d’avenir, destiné à soutenir le développement de l’innovation numérique pour l’éducation dans les écoles primaires (maternelles et élémentaires) des communes rurales.

Une large place à l’innovation

Dans la liste des dépenses nécessaires à la mise en œuvre et à la réalisation du projet dans sa globalité, la subvention de l’Etat pourra être sollicitée sur tout ou partie du financement :

  • des équipements numériques de la classe (dispositif de visualisation collective par exemple) ;
  • des équipements des élèves avec une solution type classe mobile ;
  • des équipements numériques de l’école (dispositifs de prise de son et d’images, de traitement de l’image, des supports d’apprentissage du code-robots – par exemple) ;
  • des services numériques permettant les échanges entre les enseignants, élèves et parents (ENT, plateformes collaboratives..) ;
  • des services nécessaires au déploiement des usages numériques en classe (réseau wifi de l’école,.) ;
  • des dépenses d’ingénierie et d’accompagnement à la mise en place du projet.

Les écoles ainsi équipées pourront bénéficier gratuitement des ressources numériques pédagogiques proposées par le Ministère de l’éducation nationale dans le cadre du Plan numérique (Banques de ressources numériques pour l’école, Eduthèque).

Une subvention de 1 pour 1

l’État investit 15 millions d’euros, à compter de 2020, dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir pour soutenir les projets pédagogiques innovants utilisant le numérique dans les écoles de territoires ruraux. La subvention de l’état couvre 50% du coût global de « l’action » de l’école. Elle est plafonnée à 7 000 € (avec un minimum fixé à 3000 €).
Le soutien accordé contribue au financement global des moyens nécessaires à la mise en œuvre et à la réalisation de ces projets (réseau wifi de l’école, infrastructures, mise en réseau des écoles, plateformes collaboratives..)

Un soutien aux écoles rurales

Les écoles éligibles sont celles appartenant l’une des collectivités suivantes :

  • Commune métropolitaine de moins de 3 500 habitants n’appartenant pas à une unité urbaine de plus de 10 000 habitants ;
  • EPCI ayant la compétence scolaire comprenant la gestion des écoles primaires dont la commune la plus peuplée n’excède pas 5 000 habitants et dont plus de la moitié des communes membres comptent moins de 3 500 habitants.