Education

Education : les nouveaux lycées bâtissent l’avenir des jeunes

JPEG - 1.6 Mo

À l’image de l’Occitanie, la vallée de l’Hérault gagne toujours plus d’habitants et d’élèves. L’ouverture à la rentrée 2020 du lycée de Gignac - sa première pierre a été posée ce jeudi 13 juin - soulagera les établissements saturés de Lodève et Clermont-l’Hérault tout en réduisant les trajets des lycéens. Avec ses structures en bois et terre cuite, ses panneaux photovoltaïques et ses toits végétalisés, un réseau de géothermie et des espaces verts à foison, le futur lycée sera un bâtiment à énergie positive, comme tous les lycées construits par la Région Occitanie. Grâce à cet investissement de 45 M€, 1 130 élèves pourront à terme suivre des filières générale, technologique ou professionnelle dans le tertiaire et l’électronique.

Au sud de Toulouse à Cazères, un autre établissement de 1 200 élèves facilitera aussi dès la rentrée 2020 la vie des lycéens scolarisés actuellement entre Saint-Gaudens et Muret. Le lycée polyvalent Martin Malvy, dont la première pierre sera posée lundi 17 juin, mettra l’accent sur le tourisme et l’artisanat d’art. Autre particularité : son service de restauration favorisera les filières courtes, le tri et le recyclage.

Pose de la 1ère pierre du lycée Simone Veil à Gignac (34)
                                                                                 Pose de la 1ère pierre du lycée Simone Veil à Gignac (34)
Le soutien à l’éducation et la jeunesse est une clé des défis de demain. Avec ces nouveaux établissements, les lycéens vont bénéficier d’établissements innovants, exemplaires sur le plan environnemental, dotés de formations reliées à l’économie locale, souligne Carole Delga. En développant son Plan Pluriannuel d’Investissement des lycées, la Région se veut utile à tous et proche de chacun.

Pour bâtir l’avenir de la jeunesse d’Occitanie, la Région programme 1 milliard d’euros pour la construction et la rénovation des lycées, centres de formation d’apprentis, instituts de formations sanitaires et sociales…
Déjà, cinq lycées neufs ont vu le jour depuis 2016. Après Gignac et Cazères en 2020, deux ouvriront leurs portes à la rentrée 2021 à Sommières dans le Gard et Gragnague en Haute-Garonne. Le programme sera finalisé avec le lycée de Cournonterral, près de Montpellier.

Toutes ces constructions, dont la Région assure la maîtrise d’ouvrage, remplissent aussi les carnets de commandes des acteurs du BTP d’Occitanie, d’autant que les marchés régionaux intègrent des clauses d’insertion et privilégient le recours à des entreprises locales : c’est le cas de la quasi-totalité des 21 sociétés opérant sur le chantier du lycée gignacois.
En savoir plus

Le ministère de l'Education Nationale pour une rentrée pleinement inclusive

Jean-Michel Blanquer et Sophie Cluzel ont présenté le service public de l’École inclusive, mardi 11 juin. Résultat de plusieurs mois de concertation ce nouveau projet pour les enfants en situation de handicap, leurs familles et pour l’École se met en place dès la rentrée 2019.

Ecole inclusive 680x280

 

L’École inclusive vise à assurer une scolarisation de qualité pour tous les élèves de la maternelle au lycée par la prise en compte de leurs singularités et de leurs besoins éducatifs particuliers.

Le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés dans les établissements scolaires a quasiment triplé, passant d’environ 118 000 en 2006 à plus de 340 000 élèves en 2018.   

Le nombre d’élèves  accompagnés par une aide humaine a été multiplié par 6, passant de 26 000 en 2006 à 166 000 en 2018. Au cours des deux dernières années, le budget dédié à la scolarisation des élèves en situation de handicap a augmenté de 25 %. Ce montant est aujourd’hui de 2,4 milliards d’euros.

Les parcours de scolarisation des élèves en situation de handicap

La commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), instance décisionnelle de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), prend les décisions relatives aux prestations et à l’orientation des élèves handicapés sur la base de l’évaluation réalisée par l’équipe pluridisciplinaire.

L’analyse des besoins et l’évaluation des compétences de l’élève en situation de handicap sont déterminantes pour amorcer une scolarité dans les meilleures conditions. L’école, la famille et l’enseignant référent doivent agir en partenariat.

Un élève en situation de handicap peut être scolarisé :
  • individuellement dans une école, un collège ou un lycée, sans ou avec l’aide d’un accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH).

  • dans une unité localisée d’inclusion scolaire (Ulis) située dans une école, un collège ou un lycée. Les élèves sont inscrits dans une classe de référence (en fonction de leur âge) dans laquelle ils suivent certains apprentissages. De plus, ils bénéficient de temps de regroupement dans la classe de l’Ulis (10 à 12 élèves maximum) où intervient un enseignant spécialisé en collaboration avec un AESH en dispositif collectif (AESH-co).

  • dans un établissement médico-social qui permet aux élèves de disposer d’un appui de professionnels du médico-social en plus de temps de scolarisation. Trois modalités sont possibles :
  1. dans une unité d’enseignement interne d’un établissement médico-social : des salles de classes sont situées dans l’établissement médico-social. La durée d’enseignement varie au regard des capacités de scolarisation de l’élève ;
  2. dans une unité d’enseignement externalisée : la salle de classe est située dans une école ou un établissement scolaire. Les élèves bénéficient de l’appui de professionnels du médico-social sur leur lieu de scolarisation ;
  3. en scolarisation partagée : les élèves rattachés à un établissement médico-social bénéficient d’un temps de scolarisation dans l’établissement médico-social et d’un temps en école ou établissement scolaire ordinaire (en Ulis par exemple).


Un grand service public de l'École inclusive dès la rentrée 2019

Permettre à l’École d’être pleinement inclusive est une ambition forte du président de la République qui a fait de la scolarisation des élèves en situation de handicap une priorité du quinquennat.  Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre en charge des Personnes handicapées, se sont donnés pour objectif de construire un grand service public de l’École inclusive dès la rentrée 2019. 

Afin d’atteindre cet objectif, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse transforme en profondeur l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Face à l’augmentation constante du nombre d’élèves concernés, l’École replace la proximité et la réactivité au cœur de l’organisation de l’accompagnement. La simplification des démarches des familles et la personnalisation des parcours des élèves sont deux autres piliers de ce plan de transformation, qui s’articule autour de sept axes.

1. Instituer un service de l’accompagnement des élèves en situation de handicap

2. Mieux accueillir les parents et l’élève et simplifier les démarches

3. Former et accompagner les enseignants

4. Professionnaliser les accompagnants d’élèves en situation de handicap

5. S’adapter aux besoins éducatifs particuliers des élèves

6. Structurer la coopération entre les professionnels de l’éducation nationale et du secteur médico-social dans les établissements scolaires

7. Piloter et évaluer le déploiement des mesures

Les Pial, vecteurs d’un meilleur accompagnement des élèves en situation de handicap

Les pôles inclusifs d’accompagnement localisés (Pial) sont une nouvelle forme d’organisation. Ils favorisent la coordination des ressources au plus près des élèves en situation de handicap (les aides humaines, pédagogiques, éducatives, et, à terme, thérapeutiques) pour une meilleure prise en compte de leurs besoins. 

En savoir plus sur les Pial

Infographie handicap 2019

Brevet et bac 2019 : des annales en ligne pour réviser

Les annales en ligne d'Éducsol, le portail national des professionnels de l'éducation, proposent gratuitement une aide à la préparation du diplôme national du brevet (DNB) et des baccalauréats général, technologique et professionnel.

Laptop, Woman, Education, Study, Young

Conçues pour aider les élèves, les annales ont également pour vocation d'accompagner les professeurs tout au long de l'année dans la préparation des élèves.

Pour le brevet

Éducsol propose les sujets de la session 2018 afin de permettre aux élèves de comprendre les connaissances et compétences attendues pour chacune des épreuves écrites (mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie, français, histoire-géographie-enseignement moral et civique).

  Rappel :

Les épreuves écrites du diplôme national du brevet communes à tous les candidats ont lieu les jeudi 27 et vendredi 28 juin 2019.

Pour le bac

Prep'exam offre l'accès en ligne à des sujets des années passées pour les séries générales, technologiques et professionnelles.

  Rappel :

Pour les classes de terminale, les épreuves écrites du baccalauréat de cette année sont fixées aux lundi 17, mardi 18, mercredi 19, jeudi 20, vendredi 21 et lundi 24 juin 2019.

Brevet, baccalauréat, CAP et BEP : le calendrier des examens 2019

Découvrez les dates des examens du diplôme national du brevet, du baccalauréat, du CAP et du BEP 2019. Elles ont été publiées au Bulletin officiel de l'Éducation nationale du 13 décembre 2018.

Math, Symboles, Tableau Noir

Diplôme national du brevet

Les épreuves écrites communes se dérouleront les jeudi  27 et vendredi 28 juin 2019 et la session de remplacement les lundi 16 et mardi 17 septembre 2019.

Certificat d'aptitude professionnelle

Les épreuves écrites d'enseignement général du CAP auront lieu les jeudi 6 et vendredi 7 juin 2019 et la session de remplacement le mercredi 11 septembre 2019.

Brevet d'études professionnelles

Les épreuves écrites d'enseignement général du BEP se tiendront le lundi 3 juin 2019 et la session de remplacement le mercredi 11 septembre 2019.

Baccalauréat (en métropole)

Les épreuves écrites anticipées pour les élèves de première auront lieu le lundi 17 juin 2019 après-midi pour le français (séries ES, S) et français et littérature (série L) et le mercredi 19 juin 2019 matin pour les sciences (séries L, ES).

Les épreuves écrites du baccalauréat général et du baccalauréat technologique pour les élèves de terminale sont fixées aux lundi 17, mardi 18, mercredi 19, jeudi 20, vendredi 21 et lundi 24 juin 2019. La session de remplacement se déroulera du lundi 9 au lundi 16 septembre 2019.

Les épreuves écrites du baccalauréat professionnel auront lieu du lundi 17 au lundi 24 juin 2019, les épreuves écrites du domaine général ayant lieu du lundi 17 juin 2019 au mercredi 19 juin 2019. La session de remplacement se déroulera du lundi 9 au lundi 16 septembre 2019.

Les résultats seront communiqués à compter du vendredi 5 juillet 2019.

  À noter :

Les épreuves du second groupe des baccalauréats général et technologique (dites de rattrapage) ainsi que l'épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel se dérouleront du lundi 8 au mercredi 10 juillet 2019 inclus.

Brevet, bac... : règles à respecter, consultations de copie, contestations de note,

 

 Question, Vraiment

Quelles sont les règles à suivre lors d'un examen ? Que risque-t-on en cas de fraude ? Comment consulter une copie d'examen ? Peut-on contester une note ? Autant de questions que vous vous posez peut-être alors que certains examens ont commencé.

En matière de règles qui s'imposent à tout candidat lors d'un examen , le candidat doit respecter tout ce qui touche à :

  • l'accès à la salle (horaires, choix de la place, vérification de l'identité, matériel autorisé, interdiction de communiquer entre candidats) ;
  • la sortie de la salle (sortie provisoire pour aller aux toilettes par exemple, sortie définitive qui reste impossible pendant la première heure de l'épreuve).

En cas de tentative ou de délit de fraude au bac (se faire remplacer par une autre personne lors d'une épreuve, communiquer avec d'autres candidats pendant l'épreuve, utiliser un appareil permettant d'échanger des informations...), le surveillant de la salle intervient immédiatement en saisissant le matériel et en rédigeant un procès-verbal décrivant les faits constatés. Dans certains cas, le chef de centre peut décider d'expulser immédiatement le candidat fautif. Au final, le candidat recevra une note de 0/20 sur l'épreuve qui pourra s'accompagner d'autres sanctions (blâme, privation de mention au diplôme, interdiction de participer à tout examen de l'Éducation nationale pendant un délai de 5 ans...).

Pour consulter une copie d'examen , il faut en faire la demande par écrit au centre d'examen dans un délai d'1 an après la publication des résultats, la consultation étant néanmoins possible uniquement sur place.

Suite à cette consultation, le candidat a la possibilité de contester la note obtenue s'il a constaté une erreur matérielle (erreur de comptage des points ou de retranscription de la note entre la copie et le relevé de note). Par contre, il n'est pas possible d'obtenir une seconde correction de la copie, le jury d'examen n'ayant pas à justifier sa décision.

Un livre pour les vacances" 2019 : les Fables de La Fontaine

Illustrées par Voutch

Tous les écoliers de CM2 quittent l'école primaire avec un livre à lire durant leurs vacances d'été 2019. Cette année, il s'agit d'un recueil de Fables de La Fontaine, illustrées par Voutch. Avec "Un livre pour les vacances", l'objectif est de renforcer le goût et la pratique de la lecture chez ces élèves qui vont entrer au collège, en leur donnant l'occasion de découvrir durant leur temps de loisir une œuvre du patrimoine littéraire et de partager le plaisir de sa lecture avec leur famille, leurs camarades et leurs professeurs.


Remise livre vacances 2019

Une opération qui s'inscrit dans le temps

L'opération "Un livre pour les vacances" a lieu dans toutes les académies depuis 2018.

Chaque année, il sera demandé à un artiste contemporain de grand talent d'illustrer une sélection des Fables de La Fontaine. Cette année, Voutch a accepté de les illustrer, s'inscrivant dans le sillage d'illustrateurs de renom qui ont fait dialoguer ces fables avec des œuvres plastiques depuis le XVIIe siècle, et faisant ainsi de ce recueil un véritable livre d'art.

Renforcer le goût et la pratique de la lecture

La maîtrise des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui) par tous les écoliers est une priorité. Parmi eux, la lecture occupe une place essentielle car elle est nécessaire à l'acquisition de tous les autres savoirs. L'acquisition et le développement du goût et de l'intérêt pour la lecture font partie des grandes missions de l'école, qui doit encourager les enfants à fréquenter le plus possible des œuvres littéraires de qualité, adaptées à leur âge et à leurs capacités.

Un livre présenté en classe

Les directeurs d'école et professeurs de CM2 présentent l'ouvrage aux élèves avant les vacances scolaires. Ils leur donnent les clés pour une bonne lecture afin de susciter leur curiosité. Les familles sont impliquées.

Les professeurs de français, d'histoire des arts et d'enseignements artistiques des classes de 6e, dans le cadre de la continuité école-collège, peuvent s'appuyer à la rentrée de septembre 2019 sur cette lecture estivale pour commencer leurs enseignements.

Des ressources pour les enseignants

Le ministère met à la disposition des professeurs des ressources pédagogiques sur Éduscol pour les aider à construire leurs séquences pédagogiques. Des enregistrements audio sont disponibles. 

L'opération "Un livre pour les vacances" 2019 sur Éduscol
 
Couverture un livre pour les vacances 2019
  • Encourager la lecture personnelle
  • Écouter le livre en audio
  • Enseignants : des ressources d'accompagnement sur Éduscol
  • Le module m@gistère : "Enseigner les Fables de La Fontaine"
  • Les ressources de Canopé
  • Les ressources de la bibliothèque nationale de France et Gallica, en partenariat avec éduthèque
  • Le musée Jean de La Fontaine de Château-Thierry
  • Ailleurs sur le Web

 

 

 

Bourse de lycée

La campagne de demande de bourse de lycée 2019 se poursuit jusqu’au 4 juillet 2019.

Vous êtes élèves de 3ème et vous allez entrer au lycée ou bien vous êtes déjà élève en lycée ?

Il est important d’effectuer votre demande de bourse 

- le guide de première connexion à Scolarité Services : consultable et téléchargeable sur 

www.education.gouv.fr/aides-financieres-lycee

- les deux tutoriels vidéos 

www.education.gouv.fr/aides-financieres-lycee .

Connectez-vous pour retrouver toutes les informations

https://www.education.gouv.fr/…/les-aides-financieres-au-ly…

Orientation scolaire : cadre national de référence entre l'État et Régions de France

Afin de préciser les compétences respectives de l'État et des Régions dans l'exercice de leurs missions en matière d'orientation et d'information et les principes communs de leur action, et ainsi permettre une meilleure cohérence de leurs interventions, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Hervé Morin, président de Régions de France, et François Bonneau, président délégué de Régions de France ont signé le Cadre national de référence relatif à la mise en œuvre des compétences de l'État et des Régions en matière d'information et d'orientation pour les publics scolaire, étudiant et apprenti, mardi 28 mai 2019.

Orientation scolaire : cadre national de référence entre l'État et Régions de France
Consultez l'intégralité de l'album sur Flickr

Les objectifs de la politique nationale en matière d'orientation

Enjeu majeur pour chaque jeune, l'orientation est directement liée à l'objectif de réussite et d'insertion sociale et professionnelle que l'État poursuit pour chacun d'entre eux.

Pour répondre à cet enjeu, le Gouvernement a engagé une transformation de l'orientation afin que chaque élève réussisse et s'insère dans le monde professionnel et dans la société, en ayant accès à une information renforcée et claire, ainsi qu'à un accompagnement individualisé.

Cette transformation précise les objectifs de la politique d'orientation en les déclinant à la fois au plan national, régional et au niveau de chaque établissement :

Objectifs sociaux :

  • encourager la mobilité sociale et géographique, lever l'autocensure ;
  • lutter contre les inégalités territoriales et concourir à l'impératif de cohésion nationale ;
  • déconstruire les stéréotypes de genre ;
  • accompagner les élèves en situation de handicap.

Objectifs éducatifs :

  • élever le niveau scolaire, conduire vers l'enseignement supérieur tous ceux qui le souhaitent ;
  • construire une véritable éducation à l'orientation pour développer l'autonomie et la responsabilisation des élèves dans une dimension émancipatrice ;
  • éviter les ruptures et favoriser la continuité des parcours entre l'enseignement secondaire et supérieur ;
  • accompagner l'abandon des filières au lycée et faciliter l'expression progressive des choix des élèves.

Objectifs économiques :

  • faciliter l'insertion et l'employabilité de long terme, en dépassant l'adéquationnisme (80% des emplois évolueront d'ici 2030) ;
  • accompagner les mutations économiques.

Pour atteindre ces objectifs, il faut apporter des réponses au plus près des besoins des élèves, tout au long de leur scolarité, et préciser les responsabilités de chacun en matière d'information et d'orientation.
Une mise en complémentarité cohérente des différents acteurs de l'orientation doit permettre de renouveler en profondeur un système de l'orientation encore trop fragmenté et éloigné des réalités régionales.

Le nouveau partage des compétences État/Région pour une meilleure éducation à l'orientation dès le collège permet de créer les conditions d'une meilleure information des élèves.

L'orientation dans la loi pour la liberté du choix de son avenir professionnel

La loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet une mise en complémentarité des différents acteurs de l'orientation grâce à un partage clair des compétences État/Région :

  • les Régions ont désormais la responsabilité d'organiser des actions d'information auprès des élèves, des étudiants et des apprentis sur les métiers et les formations, notamment dans les établissements scolaires et universitaires ;
  • l'État conserve une compétence pleine et entière dans la définition, au niveau national, de la politique d'orientation des élèves et des étudiants. Il continue de prendre les décisions d'orientation et d'affecter les élèves. Il assume toujours la dimension éducative et pédagogique de l'orientation des élèves qui relève de ses missions de service public de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur.

Au niveau de chaque région académique, ce cadre national de référence a vocation à être décliné sous la forme d'une convention définissant les modalités concrètes de coordination des actions de l'État et des Régions, en précisant le rôle de chacun selon les ressources et spécificités locales. L'objectif est d'articuler les actions d'information des instances régionales avec les priorités définies par la région académique et ainsi de donner davantage de cohérence aux actions des différents acteurs.

Le rôle de l'État

École à la maison

École maternelle obligatoireLes Garçons, Enfants, Heureux, Séance

Les règles relatives à l'âge de l'instruction obligatoire sont susceptibles d'être modifiées (abaissement à 3 ans pour la rentrée 2019 ).

Les informations contenues dans cette page restent d'actualité dans l'attente d'un texte modificateur.

L'instruction est obligatoire pour tous les enfants, français et étrangers, à partir de 6 ans et jusqu'à l'âge de 16 ans révolus. Les parents peuvent choisir de scolariser leur enfant dans un établissement scolaire (public ou privé) ou bien d'assurer eux-mêmes cette instruction. L'instruction dans la famille, parfois appelée école à la maison, doit permettre à l'enfant d'acquérir des connaissances et des compétences déterminées. L'instruction donnée et les progrès de l'enfant sont contrôlés.

Choix de la famille

L'école à la maison peut être un choix des parents. L'éducation est alors réalisée par eux-mêmes ou par une personne de leur choix.

Aucun diplôme particulier n'est nécessaire pour assurer l'enseignement. La démarche et les méthodes pédagogiques choisies doivent être présentées à l'inspecteur chargé du contrôle.

Tout savoir sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F23429

Les Students Exchange des Rotary d’Occitanie au Lazaret à Sète

ATRY

Samedi au Lazaret c’était soirée de fête pour la vingtaine de jeunes lycéens étrangers de 16 à 17ans ½ venus passer une année scolaire en région d’Occitanie dans le cadre du programme « Students Exchange » du Rotary et pour les 17 lycéens de notre région qui partiront grâce au Rotary suivre leur année scolaire 2019/2020 à l’étranger.

Une soirée en présence de la Responsable des 103 clubs Rotary d’Occitanie (la gouverneure) et des membres de l’équipe encadrante du programme « Jeunesse » du District 1700 du Rotary.ATRYIMG_2861

Les jeunes lycéens étrangers (Brésil, Canada, Corée, Equateur, Etats Unis, Japon, Mexique, Uruguay, Pérou, Taïwan ) qui termineront fin juin leur séjour en France ce sont vu remettre un diplôme d’ambassadeur du Rotary et les lycéennes et lycéens français qui rejoindront cet été, pour une année scolaire, leur pays de destination (Brésil, Canada, Chili, Etats Unis, Italie, Japon, Mexique, Pérou, Suède, Taïwan) ce sont vu remettre pour leur part la tenue complète du « Student Exchange » (veste, polo, sac à dos, insigne) ainsi que des cartes de visite . Ces jeunes « Students Exchange » français seront hébergés dans leur pays de destination par trois familles différentes et suivront leur année scolaire dans un lycée local.

LATRYIMG_3078a soirée s’est terminée par un concours d’éloquence en langue française sur le thème de l’inspiration auquel participaient les « Students exchange » étrangers. Etonnant de voir certains jeunes disserter avec aisance dans notre langue.

L’objectif du programme « Students Exchange » du ROTARY est de permettre à de jeunes lycéens de vivre au quotidien dans une famille d’accueil en immersion totale, de découvrir un nouveau pays, avec sa culture, sa langue, ses traditions et ses coutumes et ce, tout en suivant une année scolaire obligatoire dans la langue du pays

C’est aussi une belle opportunité pour les jeunes d’acquérir rapidement une plus grande maturité, de se préparer à affronter le monde actuel avec un minimum de risques, bien encadrés par un Club Rotary et des équipes techniques du Rotary spécialement dédiées à ce programme qui sélectionnent les familles d’accueil rotariennes ou non.

C’est aussi et les jeunes le confirment une occasion de tisser des liens d’amitié au-delà des frontières et indirectement de s’ouvrir aux autres.

Cette année, une lycéenne frontignanaise - Lali - bénéficiera du programme « Students Exchange » du Rotary.

Son départ est prévu en fin d’été pour le Brésil. Nul doute qu’elle sera pendant son séjour une ambassadrice pour notre belle région.

Elle est parrainée par le Rotary Club Sète Bassin de Thau.

Chaque année c’est un peu plus de 8000 jeunes originaires de plus de 100 pays qui participent à ce programme, notamment d’Amérique du nord, d’Amérique latine, d’Asie, d’Australie et d’Europe. Pour plus de renseignements sur ce programme envoyer un mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.